Walfer Buet Janvier 2015

  • View
    218

  • Download
    2

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

Transcript

  • CHRONIQUES : 25Chroniques de Walferdange

    STORY : 3Africa meets Walfer

    Janvier//2015

    de

    Walfer

    Buet

    LES C

    HOS D

    E LA C

    OMMU

    NE

    DE W

    ALFER

    DANG

    E

  • 03 Africa meets Walfer

    07 Communications officielles

    16 Actualits associatives

    25 Chronique : Un mois en photos

    28 Calendrier des manifestations

    05 Africa meets Walfer

    07 Amtliche Mitteilungen

    16 Vereinsleben

    25 Chronik: Ein Monat in Bildern

    28 Veranstaltungskalender

    SOMM

    AIRE

    INHA

    LT

  • DE WALFER BUET 3

    NR. 1 JANUAR 2015 DE WALFER BUET

    AFRICA MEETS WALFER01

    03

    02

    Fi Les pays industrialiss et les pays mergents sont les princi-paux responsables du changement climatique, mais ce sont surtout les pays en dveloppement qui en subissent les consquences , commente Alain Weins, prsident de la Commission du dveloppe-ment durable. C'est d'ailleurs le point de dpart des communes membres de l'Alliance pour le Climat, fonde en 1995 par deux

    organisations non gouvernemen-tales, l'Action Solidarit Tiers Monde (ASTM) et le Mouvement cologique. Walferdange a rejoint cette alliance, qui compte 37 com-munes membres au total, en 2007.

    L'ASTM consulte les communes individuellement pour slection-ner un projet men en Afrique, en Amrique du Sud ou en Inde. Ensuite, les communes en ques-

    tion assurent la promotion de l'ini-tiative pendant trois ans. Aprs avoir soutenu un premier projet en Amrique du Sud, Walferdange a opt pour une action mene au Burkina Faso dans le domaine de l'agriculture. Dans cette rgion d'Afrique, la population est fr-quemment confronte des phnomnes mtorologiques extrmes, avec des prcipitations violentes, mais aussi des sche-

    resses et des temptes de sable. Ces conditions atmosphriques menacent l'existence des nom-breux Burkinabs qui travaillent dans le domaine agricole.

    L'ARFA offre une assistance aux agriculteurs, qui apprennent s'adapter ces circonstances. Le concept repose sur des forma-tions continues, l'assimilation de mthodes de culture cologique

    Des bruits de tambour, des arbres en tricot, des projections de photos : venez dcouvrir les initiatives lances en 2014 par les associations locales, les coles et tous les autres autour du thme de l'Afrique. Si une ambiance typiquement africaine rgne dans la localit, il y a l une raison bien particulire : en tant que commune membre de l'Alliance pour le Climat, Walferdange soutient, pendant une dure de trois ans, le projet La scurit alimentaire dans le contexte du changement climatique de l'ARFA (Association pour la recherche et la formation en agrocologie) au Burkina Faso. Un projet qui entame sa dernire phase en 2015.

  • 4 DE WALFER BUET

    DE WALFER BUET NR. 1 JANUAR 2015

    et la construction de systmes de puits. S'il est vrai que la commune de Walferdange soutient ce projet financirement, l'lment central est un travail pdagogique men au Luxembourg. Il s'agit d'impli-quer autant d'habitants que pos-sible dans les communes, comme le prcise Alain Weins : Nous renonons sciemment exagrer les appels aux dons. Notre pro-jet se veut surtout une cole de la pense globale. Ainsi, des actions sont menes pour attirer l'attention sur les consquences du changement climatique, pour sensibiliser, mais aussi pour veil-ler l'intrt pour les cultures des autres continents. L'objectif est la comprhension des contextes et la remise en question de cer-taines habitudes. Nous mettons en scne les habitants des pays du sud en tant qu'acteurs, explique Dietmar Mirkes de l'ASTM. Ce qui compte, c'est de les aider s'aider eux-mmes. Le directeur du projet ARFA est mme dj venu plusieurs fois Walferdange et a expliqu en per-sonne le travail men sur place, donnant ainsi au projet un visage et une ralit concrte.

    LAfrique notre porte

    Les associations ainsi que les ins-titutions de la commune taient et sont toujours invites aborder le sujet de l'Afrique d'une manire tout fait personnelle. Nous ne voulons pas nous limiter vo-quer la souffrance et la pauvret. Il s'agit aussi de montrer les aspects positifs et agrables , souligne Alain Weins. En juin, la fte esti-vale de l'Harmonie grand-ducale Marie-Adelade tait par exemple entirement ddie l'Afrique. Les musiciens se sont appliqus res-pecter le thme et le Centre Prince Henri a vibr aux rythmes envo-tants du Roi Lion . En outre, des panneaux de l'ASTM dispen-saient des informations propos

    du projet de l'ARFA au Burkina Faso. Les arts africains taient ga-lement l'honneur, entre autres avec les tableaux hauts en cou-leur de l'artiste nigrien Kingsley Ogwara. De leur ct, les ado-lescents de la Maison des Jeunes Woodstock ont mis en scne une comdie musicale qui abordait des sujets de socit. Enfin, la Maison des Jeunes, la Maison Relais et le centre Haus Am Becheler se sont runis pour convier les jeunes et les moins jeunes une session de djemb durant l't.

    Tout au long de l'anne, le thme de l'Afrique tait omniprsent dans les coles et la maison relais. L'instituteur Laurent Hennes relate son travail avec des cof-frets africains de l'ASTM, qui ont permis aux enfants de dcouvrir l'Afrique de manire ludique. Ils ont ainsi pu confectionner des villages en terre cuite ainsi que des animaux en carton ou encore s'exercer la musique africaine. Les grands moments taient la fte scolaire au mois de mai de mme que les activits de vacances, enti-rement ddies au Burkina Faso. Selon Alain Weins, les enfants sont devenus de vritables ambas-sadeurs de l'Afrique : Grce aux enfants, ces sujets taient galement voqus au sein des familles.

    Le fil conducteur de tous ces pro-jets tait la passion qui les animait. Et en parlant de fil, l'association Mammen hllefe Mammen en avait beaucoup retordre. En effet, elle s'est applique envelopper des arbres dans des charpes mul-ticolores. Ce qui n'a pas manqu de provoquer l'tonnement de bon nombre d'habitants. En fait, cette opration se voulait un hom-mage la joie de vivre et une vo-cation discrte du rchauffement de la plante. Nous allons nous remettre au tricot le 12 janvier , annonce d'ailleurs la prsidente Christiane Eischen.

    En dcembre, les Walfer Fotofrnn ont convi le public une prsen-tation de photos d'un membre de l'association, Georges Schiltz, auteur d'une impressionnante srie de portraits raliss en thio-pie. Parmi les autres acteurs de la soire, il y avait Anne Schiltz, la metteuse en scne luxembour-geoise d'un documentaire consa-cr l'agriculture au Burkina Faso et ralis pour le compte de l'ASTM. Elle a prsent son travail et relat ses observations.

    Exposition au sujet du changement climatique en fvrier 2015

    Les activits continuent gale-ment en 2015. Ainsi, une expo-sition intitule Nous sommes tous tmoins Les tres humains dans le contexte du changement climatique sera prsente du 6 au 15 fvrier la Maison Dufaing. Dietmar Mirkes de l'ASTM en explique le concept : Des exemples concrets illustreront l'impact actuel du changement cli-matique dans seize pays de quatre continents. Les habitants des rgions en question feront office de tmoins, de manire mettre l'accent sur les dfis sur place. Les phnomnes mtorologiques extrmes, comme les scheresses, les temptes et les inondations font souffrir les populations, dtruisent des rcoltes, anantissent des res-sources et provoquent la misre. Les visiteurs de l'exposition ne seront toutefois pas livrs eux-mmes. Des membres de la Commission du dveloppement durable de la commune ont suivi une formation spciale auprs de l'ASTM pour tre en mesure de donner des explications propos des panneaux d'information. Les dates et les horaires seront annon-cs en dtail dans la prochaine di-tion du Walfer Buet.

    05

    04

    01-02 Des tambours, de la danse, du bricolage : la grande fte scolaire au mois de mai.Trommeln, tanzen, basteln: das groe Schulfest im Mai. 03 Les activits de vacances la Maison Relais taient entirement places sous le signe de l'Afrique.Die Ferienaktivitten der Maison Relais standen ganz im Zeichen Afrikas. 04 Jeunes et moins jeunes se sont runis pour prsenter des spectacles de djemb. Le centre Haus Am Becheler continue de proposer des cours de tambour chaque mardi.Gemeinsame Djemb-Auftritte verbanden Jung und Alt. Im Haus Am Becheler trifft sich ein Trommelkurs weiterhin jeden Dienstag. 05 Les jeunes danseurs de la Maison Woodstock en action. Die jungen Tnzer der Maison Woodstock in Aktion.06 Le projet ARFA soutient les paysans du Burkina Faso en matire dagriculture cologique. Photo : ASTM.Das ARFA-Projekt untersttzt Bauern in Burkina Faso im Bereich der kologischen Landwirtschaft. 07 Les Walfer Fotofrnn ont convi le public une soire documentaire et photo sur lthiopie et le Burkina Faso.Die Walfer Fotofrnn luden zu einem Film- und Fotoabend ein. 08-09 La musique et les arts africains taient l'honneur lors de la fte estivale de la Walfer Musek.Beim Sommerfest der Walfer Musek wurde musiziert und afrikanische Kunst gezeigt. 10 L'association Mammen hllefe Mammen a dcor des arbres avec des tricots hauts en couleur.Mammen hllefe Mammen verzierten Bume mit farbenfrohen Strickarbeiten.

    Toutes les associations souhaitant mener une action ddie au thme de l'Afrique sont invites contacter la commune ou adresser un e-mail alain.weins@walfer.lu

    De plus amples informations sont disponibles sur les sites Internet de l'ASTM, et de l'Alliance pour le Climat (www.astm.lu et www.klimabuendnis.lu) de mme que sur le site ddi au projet de l'ARFA (www.arfa-ong.org).

    Vous pouvez aussi vous documenter au Centre d'information tiers monde de l'ASTM, au 55, avenue de la Libert, Luxembourg-Ville, propos des sujets du changement climatique, des pays en dveloppe-ment et du dveloppement durable.

    Informations

  • DE WALF