Walfer Buet Juillet 2014

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

Transcript

  • de

    Walfer

    Buet

    LES C

    HOS D

    E LA C

    OMMU

    NE

    DE W

    ALFER

    DANG

    E

    CHRONIQUE : 21Chroniques de Walferdange : Un mois en photos

    SPECIAL : 20Croisez les doigts pour les jeunes footballeurs de Walferdange

    STORY : 3Waka, Waka, Walfrika

    Juillet -

    Aot//2014

  • 03 Waka, Waka, Walfrika

    07 Communications officielles

    14 Actualits associatives

    20 Special : Croisez les doigts pour les jeunes footballeurs de Walferdange

    21 Chronique : Un mois en photos

    24 Calendrier des manifestations

    05 Waka, Waka, Walfrika

    07 Amtliche Mitteilungen

    14 Vereinsleben

    20 Special: Daumen drcken fr die Walferdinger Nachwuchskicker

    21 Chronik: Ein Monat in Bildern

    24 Veranstaltungskalender

    SOMM

    AIRE

    INHA

    LT

  • DE WALFER BUET NR. 7 JUILLET - AOT 2014

    DE WALFER BUET 03

    WAKA, WAKA, WALFRIKA01

    Fi Boum. Boum. Ce matin-l, il est impossible dchapper aux rythmes entranants des tambours. Le Centre Prince Henri est bond de monde venu assister aux spec-tacles de percussion, de jonglage, de thtre et de danse. Patrick, un vrai Africain, nous a appris les morceaux , racontent firement les enfants. Pendant trois mois, il a rpt de nombreux morceaux de tambour avec les enfants , explique Jean Schmit, le prsident du comit d'cole. Cest lAction Solidarit Tiers Monde (ASTM) qui a mis les instruments la dis-position des coles. Aussi les ensei-gnants pouvaient-ils se servir de matriel pdagogique, comme la valise africaine , pour trans-mettre de manire ludique des matires complexes aux enfants.

    Boum. Boum. Les parents, les amis et les autres visiteurs suivent irrsistiblement le mouvement avec les pieds. Dautres aimeraient se saisir eux-mmes des instru-ments. Au premier rang, un petit garon sest trouv un tambour de substitution : le dos dun copain, qui semble plutt apprcier le massage. Le tube de la journe : Oh, l, l . Avec ses rythmes entranants et ses passages vocaux, il fait entrer lauditoire au cur de Walfrika. Mme aprs le spectacle, devant le barbecue, lun ou lautre papa continue de murmurer des Oh, l, l. Sans parler des enfants qui en ont fait lhymne du chteau gonflable.

    Les prparatifs de la fte scolaire ont dbut au mois de novembre.

    Le spectacle a demand beaucoup de travail, tout comme les travaux de bricolage exposs, la restaura-tion et lorganisation en gnral. La Commission du dveloppe-ment durable et de la qualit de vie de la commune avait propos aux coles le slogan Lalliance pour le climat et lAfrique . Aprs le village africain de 2013, amnag dans les locaux du service tech-nique lattention des coliers et des visiteurs intresss, ctait une suite logique. Beaucoup de monde a contribu la mise en uvre du programme: les institu-teurs, les parents, lAPEW (Asso-ciation des Parents dlves de Walferdange), la Maison Relais, le service technique, lAdminis-tration communale, lASTM et, bien sr, les petits africanophiles.

    Nos ftes prennent une nouvelle dimension chaque fois , affirme Jean Schmit en souriant.

    Un safari en plein Walferdange

    Ce samedi, les visiteurs sont entre autres accueillis sur un tonnant march africain. Ils y dcouvrent de nombreux objets confectionns par les coliers : des masques, des lphants en toffe et en carton ou encore des bijoux aux allures africaines. Les enfants sont vi-demment trs fiers de pouvoir exposer leurs uvres, relatent les enseignants. Les artistes en herbe du cycle 3 de Helmsange ont par exemple bricol tout un stand de march africain. Les fruits en car-ton colors ont lair tellement vrais que, parmi les petits visiteurs, cer-

    Le 31 mai, la traditionnelle fte des coles de Walferdange tait loccasion dun voyage en Walfrika. Walfrika? Qu'est-ce que c'est? Les enfants sempressent dlucider le mystre: Cest tout simple! Cest la rencontre entre Walferdange et lAfrique. Le deuxime continent tait donc au centre de la manifestation, organise par la commune dans le cadre de la Klimabndnis (alliance pour le climat). Sous un beau soleil, de nombreux visiteurs ont rpondu lappel des tambours.

    Fte des coles

  • DE WALFER BUET

    DE WALFER BUET NR. 7 JUILLET - AOT 2014

    04

    tains sont tents de mordre dedans pleines dents. Heureusement les mamans les empchent de passer lacte.

    ct, les invits se retrouvent en plein safari. Les surfaces de gazon offrent un spectacle hors du com-mun. Les coliers ont transform en savane le terrain ct du complexe sportif. Deux petites filles sem-pressent de sortir leurs portables pour terniser ce quelles voient : tout un troupeau de girafes qui se promne sous les yeux de quelques lions, ct dun grand lphant et dun rhinocros en carton-pte. Au cur de ce paysage, il y a des cases africaines en terre cuite.

    Cest un sujet fantastique pour les enfants. Ils peuvent exprimer leur crativit, faire de la musique, se dguiser, danser et bricoler , prcisent les enseignants. Les enfants ont t incits tudier la culture et la vie sur le continent africain. Ils se sont aussi intresss au changement climatique et ses consquences. Dans ce contexte, leur attention a t attire en par-ticulier sur le Burkina Faso, un pays qui dpend fortement de lac-

    tivit agricole et qui subit violem-ment les effets de la scheresse et de phnomnes mtorologiques imprvisibles. Des informations complmentaires propos du Burkina Faso sont dispenses au stand de lASTM, galement pr-sente la fte.

    Un engagement pour la bonne cause

    Comme le veut la tradition, les recettes des manifestations sco-laires sont destines une uvre caritative. Cette anne, le bnfi-ciaire est la Fondation Dr Elvire Engel, qui soutient des projets trs varis dans les domaines de ldu-cation et de la sant au Burkina Faso. Le contact a t tabli par lintermdiaire dune institutrice. La fondation attache un intrt particulier la promotion des femmes et des jeunes filles, qui souffrent encore de fortes inga-lits dans ce pays dAfrique, o la dure moyenne de scolarisation par habitant nest que dun an et quatre mois. Seulement 30% de la population sait lire et crire. Les jeunes hommes profitent, eux aussi, du soutien de la fondation, avec des

    formations dans le domaine de lagriculture durable. Des repr-sentants de la Fondation Dr Elvire Engel sont dailleurs venus la ren-contre du public loccasion de la fte scolaire et une projection de photos montre quoi ressemble le travail sur le terrain.

    Un petit lion passe devant les visi-teurs avant de se diriger vers le buf-fet de gteaux. Un lion, non? Si, si! Un stand de maquillage propose aux enfants de se transformer en ani-maux exotiques. ct, des rubans damiti sont nous. Tout cela a un peu un caractre symbolique. Cette grande fte scolaire est d'abord une manifestation commune des coles de Walferdange, de Bereldange et de Helmsange. Mais cest aussi loc-casion dtablir et dentretenir des liens lointains, car, avec les recettes de leur fte, les coliers de la com-mune de Walferdange aident des enfants en Afrique et manifestent une vritable solidarit. Voil que cette fte haute en couleur touche sa fin. Quelquun entonne un der-nier Oh, l, l et une fillette embrasse en vitesse lune des petites girafes avant de quitter Walfrika pour rentrer la maison.

    04

    05

    02

    01-02 Safari photo devant le complexe sportif : les girafes, les lphants, les hippopotames et les lions fabriqus par les lves ont fait sensation auprs des visiteurs.

    Auf Fotosafari vor dem Sportkomplex: Von den Schulkindern gebastelte Giraffen, Elefanten, Nilpferde und Lwen faszinierten die Besucher.

    03 Les lves ont fait preuve de crativit dans leurs activits sur le thme de lAfrique, par exemple en construisant des petites rpliques de villages en terre glaise.

    Auf kreative Art und Weise haben sich die Schler mit dem Thema Afrika beschftigt und beispielsweise kleine Dorfnachbauten aus Ton angefertigt.

    04 Diffrents stands invitaient les visiteurs participer: rubans damiti nouer, maquillage, bricolage. LASTM et la Fondation Dr Elvire Engel taient galement prsents pour donner des informations sur le Burkina Faso.

    Freundschaftsbnder knpfen, sich schminken lassen, basteln Verschiedene Stnde luden zum Mitmachen ein. Zudem waren die ASTM und die Fondation Dr Elvire Engel vor Ort und informierten ber das afrikanische Land Burkina Faso.

    05 Comment sonnent les tambours et qu'est-ce qui se cache dans la bote ? La fte des coles fut un grand moment dinspiration.

    Na, wie klingen die Trommeln und was versteckt sich in der Kiste? Das Schulfest war ein inspirierender Ort fr die Sinne.

    03

  • DE WALFER BUET NR. 7 JUILLET - AOT 2014

    DE WALFER BUET 05

    06

    WAKA, WAKA, WALFRIKADiesmal entfhrte das traditionelle Fest der Walferdinger Schulen am 31. Mai nach Walfrika. Walfrika? Die Kinder erklren eifrig: Ganz einfach, Walferdingen trifft auf Afrika. Der zweitgrte Kontinent stand in Anlehnung an die Klimabndnis-Aktivitten der Gemeinde im Zentrum der Veranstaltung. Bei strahlendem Sonnenschein lieen sich zahl-reiche Besucher zusammentrommeln. Apropos

    Di Bumm. Bumm. Dem packenden Rhythmus der Trom-meln kann sich an diesem Mor-gen keiner entziehen. Das bis auf den letzten Platz gefllte Centre Prince Henri wird zwei Stun-den lang zum Schauplatz von gekonnten Trommelvorfhrun-gen, Jonglage, Theater und Tanz. Die Lieder haben wir von einem echten Afrikaner, dem Patrick, gelernt, berichten die Kleinen stolz. Jean Schmit, Prsident des Schulkomitees, erklrt: ber einen Zeitraum von drei Mona-

    ten hat er mit den Kindern zahl-reiche Trommelstcke eingebt. Die ASTM (Action Solidarit Tiers Monde) hat den Schulen die Instrumente zur Verfgung gestellt. Zudem konnten die Leh-rer auf pdagogisches Material wie einen Afrikakoffer zurck-greifen, um den Kindern au