Le compte-rendu anatomo-clinique - aem2.-le-24.-compte-rendu-anapath-CR.pdf  Le compte-rendu est

  • View
    217

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Le compte-rendu anatomo-clinique - aem2.-le-24.-compte-rendu-anapath-CR.pdf  Le compte-rendu...

  • Revtement Cutan Le compte rendu anatomo-clinique

    24.03.15PRAUD Camille L2 CR : Julie ChaponRevtement CutanJean-Philippe Dales14 pages

    Le compte-rendu anatomo-clinique

    A. Introduction

    Le compte-rendu est un document (papier) qui constitue un echange d'informations entre le clinicien et l'anatomo-pathologiste. Dans ce document, l'anapath fait etat de ce qu'il a observe en microscopie optique aprescoloration des tissus. Le plus souvent, il travaille sur des biopsies cutanees.

    L'objectif est de parvenir au diagnostic. Il necessite de transmettre la biopsie avec les donnees utiles a l'interpretation histologique.

    Il doit repondre aux questions posees par le clinicien et confirmer ou pas le diagnostic propose par celui-ci. Il y a donc, dans ce compte-rendu, des informations (cliniques, biologiques) et des hypotheses cliniques.

    On parle d'hypothses cliniques le plus souvent, car les lsions histologiques ne sont pas toujours spcifiques d'un diagnostic.

    B. Dfinitions

    I. Structure de la peau normale :

    L'epiderme est fait d'une juxtaposition d'assises cellulaires, depuis la profondeur vers la superficie :

    l'assise basale : faite de keratinocytes basaux avec noyaux volumineux et un cytoplasme peu abondant.

    1/14

    Plan

    A. Introduction

    B. Dfinition I. Structure de la peau normale II. Lsions lmentaires

    C. Les differents profils lesionnels : diagnostic en pathologie inflammatoire cutanee

    I. Dermatoses eczmatiformes (spongiotiques) II. Dermatoses psoriasiformes III. Dermatoses lichnoides (ou alors de l'interface) IV. Dermatoses (vsiculo)pustuleuses V. Dermatoses bulleuses VI.Vascularite cutane VII. Lupus rythmateux VIII. Hypodermites et panniculites

  • Revtement Cutan Le compte rendu anatomo-clinique

    le corps muqueux : structure pluristratifiee faite de kratinocytes dont le cytoplasme est de plus en plus abondant de la profondeur vers la superficie. La taille des noyaux diminue. Le corps muqueux correspond la couche pineuse (cf le cours sur la structure de la peau)

    La couche granuleuse : couche pluristratifiee faite kratinocytes a cytoplasme abondant avec des grains de keratohyaline. Leur noyau est petit.

    La couche cornee : la couche la plus superficielle qui est faite uniquement de kratinocytes anuclees !En pathologie, ils sont nuclees.

    Le derme contient des vaisseaux lymphatiques et sanguins de diametre plus important vers la profondeur. Il y a des cellules de l'inflammation autour des vaisseaux. On a aussi des terminaisons nerveuses. Les annexes cutanees sont : les glandes sudorales (ou sudoripares) et les follicules pilo-sebaces.

    II. Lsions lmentaires :

    Acanthose : epaississement du corps muqueux (couche pineuse).

    Acantholyse : A l'origine des dermatoses bulleuses. Elle se fait dans l'epaisseur de l'epiderme. Il y a perte de cohesion des kratinocytes entre eux en raison de la rupture des ponts d'union intercellulaires (les desmosomes).

    Sur la photo, on observe un branlement lintrieur de l'piderme, aussi appel mur branl .

    Exocytose : migration de cellules inflammatoires dans l'epiderme en provenance du derme.

    On observe des lymphocytes qui transitent dans l'piderme.

    Hyperkeratose : epaississement de la couche cornee.

    On observe des noyaux punctiformes dans l'paississement de la couche corne, appel parakratose.

    Papillomatose : accentuation du dessin des papilles dermiques et des cretes interpapillaires / epidermiques. En surface ce n'est pas beaucoup modifiee, souvent associe aux acanthoses.

    Pustule : spongiose avec regroupement de polynucleaires neutrophiles et/ou eosinophiles sous la couchecornee ou dans la couche cornee

    Spongiose : dme intercellulaire entre les kratinocytes par afflux de liquide interstitiel (exoserose).

    On a donc une infiltration ddme interkeratocytaire, on voit des phrases claires entre les keratinocytes.

    Vesicule : cavite formee par la confluence de zones spongiotiques avec exocytose de cellules mononucleees (infra-centimtrique, 1cm)

    Infiltrats cellulaires : regroupement de cellules inflammatoires dans le derme

    dme dermique : paleur du derme liee a un liquide interstitiel abondant

    2/14

  • Revtement Cutan Le compte rendu anatomo-clinique

    C. Les differents profils lesionnels : diagnostic en pathologie inflammatoire cutanee

    I. Dermatoses eczmatiformes (spongiotiques) :

    C'est l'exemple typique de l'eczema Elle associent une ou plusieurs lesions elementaires de l'eczema aigu :

    Spongiose qui peut donner des vesicules si elle est tres abondante

    Parakeratose focale compacte : epaississement de la couche cornee avec une retention des noyaux a la

    surface. En microscopie, on voit alors des noyaux dans les keratinocytes de la couche corne, ce qui n'est pas le cas physiologiquement.

    Exocytose de lymphocytes dans les zones de spongiose

    On voit un paississement de l'piderme (particulirement de la couche corne), et une clart entre les kratinocytes. Cette clart est caracteristique de ldme qui produit une cavit aboutissant une vsicule.

    On peut retrouver ces lsions lmentaires dans diffrentes entits anatomo-cliniques :

    Eczema (atopique, de contact)

    Toxidermie

    Dermite seborrheique

    Pityriasis rose de Gibert

    Mycose superficielle (candidose, dermatophytose), causees par des champignons

    Photodermatoses

    II. Dermatoses psoriasiformes :

    Ce sont des lsions qui associent une ou plusieurs lsions lmentaires de la plaque typique de psoriasis :

    Hyperkeratose parakeratosique lamellaire (feuilletee, seche) etendue

    Hyperplasie reguliere de l'epiderme consecutive a une acanthose (epaississement du corps muqueux)

    et a une papillomatose (accentuation du dessin), allongement selectif et parallele des cretes

    epidermiques en massue , amincissement des zones supra-papillaires, couche granuleuse amincie

    3/14

  • Revtement Cutan Le compte rendu anatomo-clinique

    Exocytose de polynucleaires neutrophiles sous la couche cornee (microabces)

    La couche cornee est considerablement epaissie

    Sur cette photo de gauche on voit un acanthose (epaississement du corps muqueux) associe a un parakeratose (epaississement de la couche cornee). Les papilles dermiques montent haut dans l'epiderme.

    Sur la photo de droite, c'est une papillomatose : les cretes epidermiques descendent tres bas dans le derme. Il ya aussi une hyperkeratose feuilletee et diffuse, des spongioses, une exocytose de PNN sous la cornee et une inflammation das le derme.

    Listes des dermatoses pouvant etre a l'origine de ces lesions :

    Psoriasis

    Eczema lichenifie : eczema chronique

    Toxidermie psoriasiforme

    Pityriasis rose de Gibert

    Dermite seborrheique

    Mycose superficielle

    Prurigo : lesions dues au grattage

    III. Dermatoses lichnoides (ou alors de l'interface)

    On les appelle lichenoides car elles ressemblent a du lichen.

    Les dermatoses lichenoides ou dermatoses de l'interface dermo-epidermique sont des affections associant une ou plusieurs lesions elementaires de la papule de lichen plan :

    Vacuolisation des cellules basales, necroses keratinocytaires appelees aussi corps cytoides

    Incontinence pigmentaire : le pigment melanique normalement localise dans l'epiderme, migre dans le

    derme a cause de l'inflammation

    Inflammation lichenoide : Infiltrat lymphocytaire en bande sous epidermique penetrant dans les

    couches basales de l'epiderme. Elle reste collee a la basale.

    4/14

  • Revtement Cutan Le compte rendu anatomo-clinique

    L'adjectif lichenoide designe l'ensemble de ces 3 lesions elementaires.

    En noir, on voit des regroupements de lymphocytes qui sont en bande superficielle. On a egalement une vacuolisation keratinocytaire au niveau de la basale epidermique. On ne voit pas tres bien la jonction dermo-epidermique a cause de l'inflammation importante.

    Plus fort grossissement, on peut voir une necrose keratinocytaire. C'est une image typique des dermatoses lichenoides.

    Les dermatoses lichenoides sont observees dans differentes etiologies :

    Lichen

    Toxidermie : inflammation de la peau due a un medicament

    Lupus erythemateux chronique

    Erytheme polymorphe

    Dermatomyosite

    Erytheme pigmente fixe

    Pityriasis lichenoides (parapsoriasis en goutte)

    Lymphome lichenoide (mycosis fongoide)

    IV. Dermatoses (vsiculo)pustuleuses :

    Les pustules sont retrouvees dans la couche cornee ou sous la couche cornee.

    On les observe dans differentes etiologies :

    Viroses a tropisme cutane avec effet cytopathogene (herpes, varicelle, primo-infection CMV, variole,

    nodule d'Orf)

    Psoriasis pustuleux

    Toxidermie (PEAG)

    Impetigo (infection a streptocoque)

    Folliculite infectieuse (staphylocoques aureus, mycose)

    Dermatophytose (pied d'athlete, teigne)

    5/14

  • Revtement Cutan Le compte rendu anatomo-clinique

    Acne

    Eczema

    Ici, on observe une folliculite, conscutive un champignon.

    Ici, on a une Accumulation de serosite et de PNN au niveau du corps muqueux et jusque sous la cornee. Illustration classique de la pustule

    C'est une lsion de varicelle. On peut voir l'effet cytopathogne viral, de la famille herpes, les keratinocytes infects ont des noyaux polylobs un peu vitreux. On voit la modification cytologique provoque par le virus. On ne voit pas le virus en microscopie.

    V. Dermatoses bulleuses

    Une bulle resulte toujours d'un decollement (clivage) qui se fait soit dans l'