Journal L'OFFICIEL FIFM 7

  • View
    257

  • Download
    30

Embed Size (px)

DESCRIPTION

LE JOURNAL OFFICIEL DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DE MARRAKECH • Edition du vendredi 21 novembre 2008 • n°7

Text of Journal L'OFFICIEL FIFM 7

  • Illustration.

    /AU

    FAIT

    A. Konchalovsky.

    /C.A

    NE JETEZ PAS CE JOURNAL SUR LA VOIE PUBLIQUE : OFFREZ LE VOTRE VOISIN !

    DIR

    ECTE

    UR

    DE

    PUB

    LIC

    ATIO

    N: R

    EDA

    SED

    RAT

    I /

    DEP

    OT

    LEG

    AL

    65-0

    6 /

    EDIT

    ION

    SP

    CIA

    LE F

    IFM

    D

    ITE

    PA

    R A

    UFA

    IT

    C.H

    PUB

    LICIT

    Les femmes artistes, dans le cinma en particulier, ont le pouvoir dinfluencer beaucoup de monde

    < Dr. Ghita El Khayat, crivain, psychologue, et membre du jury. p/09

    L'image, et donc le cinma, est la meilleure des pdagogies

    < Mehdi Qotbi, peintre (ici avec Charlotte Rampling). p/02

    zoom p/05

    Mtier: Le monteurcompet' p/06

    Frozen River et Country Wedding: Aprs la sparation...

    focus p/07

    Coup de cur: Hunger, une uvre dchirante! hommage p/10

    Michelle Yeoh : l'action au fminin -chaud p/14

    Les remakes amricains de Old Boy et The Host se prcisent

    C.H

    Les femmes artistes, dans le Les femmes artistes, dans le cinma en particulier, ont le pouvoir dinfluencer beaucoup de monde

    Andre Konchalosky: Je suis trs touch par cet hommage p/04

    Lindustrie du cinma compte des actrices par dizaines de milliers. Mais quen est-il des ralisatrices?

    Celles-ci, peu nombreuses, sont pourtant prsentes derrire la camra depuis le premier jour, en 1896.

    Pour le Maroc, il aura fallu attendre un sicle pour voir merger une ralisation fminine. Retour sur le parcours de ces pionnires marocaines, et de leur relve.

    Ralisation au fminin p/08

    marrakechmtomin

    max

    8

    21

    L'Officiel du FIFM

    est dit par

    ww

    w.aufaitm

    aroc.comQ

    uotidien d'informations gnrales

    LE JOURNAL OFFICIEL DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DE MARRAKECH Edition du vendredi 21 novembre 2008 n7

  • 02 F I F Mvendredi 21 novembre 2008

    La russite de cette 8eme dition du FIFM, donne une trs belle image du Maroc confirme lartiste peintre Mehdi Qotbi dans une dclaration au quotidien aufait lors de son passage comme invit du jour du journal, hier matin.

    Mehdi Qotbi qui ctoie les stars du show-bizz et les grands de ce monde sait bien limpact de cet vnement lchelle internatio-nale et son rle pour la promotion de limage du Royaume. Cela dmontre que notre pays est ca-pable d'organiser des manifesta-tions de niveau mondial, avec en plus la chaleur et l'hospitalit qui

    caractrisent chaque marocain dclare-t-il. Dans ce sens Qotbi ne manque pas de saluer leffort des organisateurs.Je veux dire un grand bravo tous les organisa-teurs, car cette dition est, mon avis, la meilleure. On peroit une grande amlioration d'anne en anne. Au fil des annes, ajoute notre peintre, le festival simpose.

    Le FIFM est un rendez-vous essentiel sur la scne

    culturelle marocaine et internationale

    Mehdi Qotbi, peintre marocain

    Mehdi Qotbi profite de lvne-ment pour passer un message qui lui tient cur l'image, et donc le cinma, est la meilleure des p-dagogies. Cest grce limage, confirme Qotbi quon peut faire passer tous les messages pour l'ducation, la formation et dve-lopper une sensibilit esthtique. Et pour conclure, il nhsite pas rappeler un dicton sur le septime art: qui aime la vie, aime le ci-nma.

    Mehdi Qotbi : L'image, et donc le cinma, est la meilleure des pdagogies

    L'OFFICIEL RC : 157283 ; Patente : 36390935;IF : 1104850Directeur gnral / Rdacteur en chef: Brahim Sedrati Directeur de publication : Reda SedratiPlanifi cation : Wafae MrabetJournalistes: Imad Bentayeb, Marion Despouys, Gypsy Allard, Ahmed El Mekkaoui, Bassirou B, Muriel Tancrez, Kisito Ndour, Cyrille KouznetzoffPhoto-journalistes :M.C.H, Mounim Souibi, Yassine OualiDveloppement informatique et

    Infographie : Ouali yassine, Soufi ane Raja, Mounim Souibi, Responsables commerciaux : Sophie Echeverria, Issam KamalZakia Aalla, Mathieu BihanAdministration:Imane Rajraji, Taoufi k BenayadResponsable distribution : Abdelhakim SaidiContacts: Tl: 022 39 92 55 / 77 / 87Fax: 022 39 93 78E-mail : info@aufaitmaroc.comSite : www.aufaitmaroc.comSite B2B: action.aufaitmaroc.com

    Nous ne remercierons jamais assez toutes les personnes qui s'affairent chaque jour dans l'ombre pour permettre l'ensemble des festivaliers et au public d'assister un grand festival dans les meilleures conditions. Encore une fois merci!. /C.H

    PHOTO

    Merci!

    Dj vendredi ! C'est le dernier jour. Dernire chance de voir deux films en comptition, tous deux issus du vieux conti-nent : A year ago in winter de l'Allemande Caroline Link et Wild field du Russe Mikhail Kalatozishvili. Aprs cela, le jury se runira une dernire fois afin de partager les opi-nions de chacun et dcider du meilleur film, de la meilleure actrice et du meilleur acteur de cette 8me dition.Dernier hommage galement, celui consacr l'actrice Mi-chelle Yeoh. Trs belle femme, elle a t au dbut de sa carri-re mannequin et a remport 21 ans le prix de Miss Malaisie. Actrice aux identits multiples, elle est ne en Malaisie de pa-rents chinois anglophones qui l'ont envoye Londres l'ge

    de 15 ans la Royal Ballet School. De son vrai nom Yeoh Choo Khen, les producteurs en font une Michelle Khan. Elle le transforme en Michelle Yeoh au dbut des annes 90. Le cinma d'action asiatique est sa spcialit jusqu' ce qu'elle joue un drame, The Soong Sis-ters et Stunt Woman en 1995 pour lesquels elle est nomme aux Hong Kong Film Awards dans la catgorie Meilleur second rle fminin. C'est l qu'elle commence sa carrire hollywoodienne. Dernire soire cinma en plein air sur la place Jama El Fna, avec la projection du superbe Tigre et Dragon d'Ang Lee, en prsence de Michelle Yeoh. Le film a reu en 2000 l'oscar de la meilleure photo-graphie, de la meilleur direc-tion artistique, de la meilleure musique et du meilleur film tranger. Et voir des guerriers en lvitation sur grand cran en plein Marrakech, a n'ar-rive pas tous les jours...

    La rdaction

    Edito

    Mehdi Qotbi, artiste peintre. , /M.S

    La rdaction

    FESTIVALINTERNATIONALDU FILM DEMARRAKECH

  • Palais des Congrs Salle des Ministres*

    11h00: A year ago in winter

    15h00: Wild fi eld

    17h30: Shadows in the sun

    20h00: Hommage Michelle Yeoh, Far north

    22h30: La rabia

    Salle des Ambassadeurs*

    10h00: The touch ( le talisman )

    12h00: Uncle Vanya ( Oncle Vania )

    14h00: The inner circle ( le cercle des intimes )

    17h00: Docteur Jivago

    21h00: The commitments

    Cinma le Colise 11h00: Memoirs of a geisha ( Mmoires dune geisha )

    14h00: La maison de fous ( house of fools )

    16h00: Gloss

    18h30: A year ago in winter

    21h00: Wild fi eld

    23h00: The duchess

    Cinma Megarama 17h00: The queen

    20h00: Shakespeare in love

    22h30: Body of lies

    Place Jemaa El Fna 18h30: Crouching tiger hidden dragon (tigre et dragon) Michelle Yeoh

    Cinma Mabrouka 17h00: Al massir ( Le destin )

    20h00: Iskendereya New York ( AlexandrieNew york )

    22h30: Alien ( Alien, le huitime passager )

    03F I FMvendredi 21 novembre 2008

    edito> Programme du jour

    FESTIVALINTERNATIONALDU FILM DEMARRAKECH

  • 04 F I F Mvendredi 21 novembre 2008

    l'interview

    INTERVIEW.

    Le Festival international du fi lm Q: de Marrakech vous rend hommage, de quelle manire cela vous touche?

    Je suis trs touch par cet hommage, cest un trs grand honneur. Je suis trs content de montrer travers ma tra-jectoire la Russie telle que je la perois.

    Vous avez t rcompens Q: Cannes en 1979 (prix spcial du jury pour Siberiade ), cela a-t-il modifi de quelque faon votre carrire ?

    Non, cela na pratiquement rien chang. En fait, je peux vous dire que jtais du de ne pas avoir reu la palme parce qu lpoque jtais trs arro-gant. Jaurais voulu tre ex

    aequo avec Coppola. Je lui ai mme dit que son prix (pour Apocalypse now ) avait ruin mon t ! Coppola ma genti-ment dit quil tait daccord pour partager le prix avec moi. Pour vous expliquer, il faut dire que la ralisation de ce film a t trs lourde pour moi, elle ma pris quatre ans. Jai notamment d raccourcir normment le film pour le prsenter Cannes. Je pen-sais donc que, vu le travail fourni, ce film mritait plus. Mais ctait bien sr trs naf. Et vous savez bien que les ar-tistes sont toujours gocentri-ques.

    Vous avez tudi le cinma Q: lcole Vgik, Moscou, y a-t-il un style Vgik qui a infl uenc votre cinma ?

    Pour moi, le style Vgik nexis-te pas. Chaque metteur en scne suit son propre style. Il y avait des grands matres du cinma russe dans cette cole et chaque lve a t influenc par son matre. Mais jai ga-lement t trs influenc par dautres cinmas : Fellini, Bergman, Kurosawa. Mon style est en fait empreint du style du cinma mondial des annes soixante, car en tant qutudiant de cinma, jai eu la chance de pouvoir regarder tous ces films.

    Vous avez tudi et travaill Q: avec le ralisateur Andre Tarkovski, cela vous a-t-il infl uenc ?

    Non, nous navons pas t in-fluenc lun par lautre. Nous avons collabor sur trois films et puis nous nous sommes s-pars, nous avons pris chacun une direction diffrente. Son cinma est trop long et pro-fond, cest son style. Alors que moi, je ne pense pas avoir de style. Je pense que le langage est une chose secondaire. Il faut faire attention ne pas en tre esclave. Pour moi, la langue doit servir le contenu, mais cela dpend des metteurs en scne. Tarkovski est trs oc-cup avec sa langue, alors que Fellini na pas de langue. Il donne toujours limpression