Click here to load reader

DICTIONNAIRE HYDROGRAPHIQUE - IHO

  • View
    3

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of DICTIONNAIRE HYDROGRAPHIQUE - IHO

S-32-fr.PDFMONACO 1998
1
AVERTISSEMENT
L'index ci-après donne une liste des termes français correspondant aux termes anglais dont le numéro repère est indiqué en colonne gauche, par valeurs croissantes. Cet index permet donc le passage de l'anglais au français, le passage du français à l'anglais se faisant directement par les numéros indiqués dans le texte du dictionnaire (voir Avant-Propos, § VII).
I/ Dans un grand nombre de cas, un terme français unique est associé au numéro. Parfois ce terme n'est qu'un équivalent approximatif du terme anglais (voir Avant- Propos, § VII-3). Il est prudent de confronter les définitions.
II/ À un certain nombre de numéros sont associés plusieurs termes français. Deux cas sont possibles :
1) il existe en effet plusieurs termes français différents traduisant, exactement ou au moins approximativement, le terme anglais correspondant au numéro ;
2) très souvent, le terme anglais admet plusieurs acceptions, parfois très différentes, à chacune desquelles correspond un des termes français cités (éventuellement plusieurs).
Dans les deux cas il est nécessaire de confronter les définitions.
III/ Enfin un nombre important de numéros (1700 environ) sont absents de l'index. Cette situation correspond à l'un des trois cas suivants :
1) le plus souvent, il s'agit d'une expression anglaise qui possède une seconde entrée dans le dictionnaire, (annoncée sous “See......”) à une autre place alphabétique ; se reporter au numéro de cette seconde entrée ;
2) plus rarement, il s'agit d'un terme anglais possédant plus d'un synonyme, (annoncés sous “Also called......” ou “See......”) ; se reporter au(x) numéro(s) de ce(s) synonymes(s) ;
3) exceptionnellement, il s'agit d'un terme anglais n'ayant réellement aucun équivalent français dans le dictionnaire.
3
AVANT-PROPOS
La partie française du Dictionnaire International de l’OHI, 5 ème édition, 1998 donne, dans l’ordre alphabétique, la liste des mots et expressions français constituant le corpus de cet ouvrage, accompagnés de leur définition en français et de numéros-repères permettant de les faire correspondre aux termes de la partie anglaise et plus généralement des autres langues de l’ouvrage.
I/ Les termes constituant les entrées du dictionnaire sont imprimées en romain gras. Ce sont le plus souvent des substantifs, ou des expressions nominales (parfois assez longues), plus rarement des verbes, ou des adjectifs, adverbes et prépositions (ou des locutions verbales, adjectives, etc.), parfois des sigles ou des acronymes. Leur nature et le cas échéant leur genre sont indiqués en italique maigre, selon le code d’abréviation donné ci-après, après le terme, ou, dans le cas d’une expression, après le mot-clé principal qui lui donne sa nature et son genre.
m substantif masculin vi verbe intransitif f substantif fémininadj adjectif ou locution adjective pl pluriel adv adverbe ou locution adverbiale vt verbe transitif prep préposition ou locution prépositive
II/ Dans le cas d’une expression, et surtout si elle est longue, il arrive qu’une partie du terme soit placée entre parenthèses. Ceci peut signifier : 1) qu’il s’agit d’une variante du terme en entrée ; dans ce cas, la partie entre parenthèses est introduite par la conjonction « ou », et le contexte indique toujours très clairement la partie à remplacer. 2) qu’il s’agit d’une partie du terme qui est normalement sous-entendue dans l’usage courant, chaque fois que cela ne crée pas d’ambiguïté. 3) exceptionnellement, qu’il s’agit d’une combinaison des deux cas ci-dessus.
III/ Les définitions sont imprimées en romain maigre, comme le présent texte. Cependant les termes (mots ou expressions) de la définition qui ont leur propre entrée dans le dictionnaire, à sa place alphabétique, sont imprimés le plus souvent en PETITES CAPITALES, pour attirer l’attention de l’utilisateur à toutes fins utiles. Ceci n’est pas absolument systématique, pour éviter de surcharger exagérément certaines définitions, et pour la même raison, cette modification n’intervient qu’à la première occurrence du terme dans chaque définition ou séquence de définitions (des différentes acceptions d’un même terme). Bien entendu, la modification intervient de façon systématique s’il est utile d’attirer l’attention sur le fait que le sens du terme en cause dans la définition n’est pas celui du lexique général, mais plutôt le sens (ou l’un des sens) spécialisé(s) que lui donne le dictionnaire. Le terme en petites capitales est quelquefois accompagné du repère alphabétique a), b) etc. qui indique l’acception pertinente dans sa propre définition (voir ci-après).
IV/ Les différentes acceptions possibles d’un même terme font l’objet de définitions distinctes séparées en alinéas, et repérées par des lettres : a), b), c), etc. imprimées en romain gras. Il est clair que cela revient à définir les notions désignées par les termes plutôt que les termes eux mêmes, dans le but de rendre plus rigoureux et plus facile le passage d’une langue à une autre.
V/ Dans le corps d’une définition, certains termes apparaissent parfois en italique. Ceci signifie que cette définition vaut également définition, implicitement ou explicitement, pour les termes en cause, même si c’est de façon plus sommaire que pour le terme ou l’acception en entrée. C’est de cette façon, notamment, que sont présentés les synonymes du terme en entrée. Les termes ainsi imprimés en italique ont presque toujours leur propre entrée dans le dictionnaire, à sa place alphabétique, mais sans définition et avec un simple renvoi au terme sous lequel ils sont implicitement définis.
4
VI/ L’ordre alphabétique des entrées est celui des expressions complètes (y compris le cas échéant la partie entre parenthèses), non des mots-clés de ces expressions. Il s’agit de l’ordre lexicographique classique, qui revient à considérer le blanc (espace) comme un caractère placé en tête de l’alphabet, et à négliger purement et simplement le tiret, l’apostrophe, les parenthèses et les signes diacritiques.
VII/ La plupart des termes, ou acceptions d’un terme, donc en fait des notions définies dans le dictionnaire, sont accompagnés en marge gauche de un ou deux numéros repères. Ces derniers renvoient au terme équivalent de la partie anglaise du dictionnaire, 5ème édition, 1994, où ils représentent le rang de ce terme dans l’ordre alphabétique anglais. À la fin de la partie française, un index donne la liste des termes français dans l’ordre croissant des numéros repères. Ces dispositions appellent les remarques ci-après :
1) S’il existe plusieurs termes anglais synonymes, deux numéros sont cités, dont celui du terme sous lequel figure la définition anglaise, mais on s’est imposé de ne pas en citer plus de deux. Les autres, le cas échéant, peuvent être trouvés à l’aide des renvois internes de la partie anglaise. Il arrive aussi fréquemment qu’une même expression apparaisse à deux emplacements différents dans la partie anglaise (aux places alphabétiques de l’expression complète et de son mot-clé). Dans ce cas un seul numéro est cité : celui de l’entrée anglaise où figure la définition.
2) La partie anglaise ne fait pas usage de la numérotation par notion. Un même terme peut avoir deux numéros différents (voir ci-dessus), mais les différentes acceptions d’un même terme ne sont pas séparées et portent toutes le même numéro. Les références de la partie française sont donc inévitablement imparfaites. En pratique, plusieurs cas peuvent se produire :
S’il existe un (ou deux) termes anglais correspondant à une notion française, le dictionnaire permet de les trouver facilement. Il en est de même dans le sens anglais-français (en utilisant l’index), si les termes n’ont chacun qu’une seule acception dans les deux langues. Ceci est le cas d’une large majorité des termes du dictionnaire Le renvoi fonctionne encore correctement dans le sens français-anglais en cas d’acceptions multiples. Mais dans le sens anglais-français, la correspondance devient alors ambiguë, et il est nécessaire de confronter les définitions dans les deux langues pour ne pas commettre d’erreur.
3) En raison des habitudes et des traditions techniques nationales, certaines notions peuvent ne pas avoir d’équivalent exact dans l’autre langue. Dans ce cas, si un numéro est indiqué dans la partie française, il peut correspondre à un terme anglais qui n’est qu’un équivalent approximatif, et là aussi il est prudent de confronter les définitions. De plus un certain nombre de termes (notions) ont été rajoutés lors de la révision de la partie française*, qui n’ont pas d’entrée dans la partie anglaise et donc pas de numéro.
On peut souhaiter que la sixième édition du dictionnaire remédie à ces inconvénients en adoptant pour la partie anglaise, et les autres parties nationales, une structure et une présentation inspirées de la partie française actuelle.
VIII/Une liste alphabétique des sigles et acronymes français ou utilisés en français est donnée à la suite du dictionnaire. La plupart (mais non tous) ont une entrée dans le dictionnaire.
• La révision du corpus a été strictement limitée. Elle s’est bornée à rajouter un certain nombre de notions spécifiques aux techniques utilisées en France, un certain nombre de notions importantes absentes de la partie anglaise pour des raisons non éclaircies, et quelques notions complétant des séries sémantiques incomplètes dans la partie anglaise pour des raisons également non éclaircies.
5
7
A
À fleur d'eau. adj adv 308 a) Qui se trouve exactement au niveau de l'eau supposée calme. Un ROCHER ou BANC à fleur d'eau couvre
et découvre pratiquement en permamnence par le simple jeu des VAGUES. b) Synonyme de AFFLEURANT. Voir ROCHER À FLEUR D'EAU.
58 À flot. adj adv Flottant, par opposition à ÉCHOUÉ.
À terre. adv prép 243 a) Sur la TERRE FERME, par opposition à en mer. 2456 b) Vers le RIVAGE, par opposition à AU LARGE. 3458 Abaque. m
DIAGRAMME indiquant les relations entre plusieurs variables à l’aide de réseaux de courbes graduées appropriées. Il permet de résoudre graphiquement des équations liant ces diverses variables. On dit aussi nomogramme.
Abaque m d’échelle. ABAQUE permettant de déterminer l’ÉCHELLE d’une CARTE en un point donné lorsque celle-ci est fortement variable.
648 Abattre vt en carène. Coucher volontairement un navire sur un bord.
4387 Aber. m Voir RIA. Aberration. f
2 a) En ASTRONOMIE, l’aberration est le déplacement apparent de la position d'un CORPS CÉLESTE, dû à la combinaison de la VITESSE de la lumière et de celle d'un observateur à la surface de la TERRE. L'aberration due à la ROTATION de la TERRE sur son AXE est appelée aberration diurne. Celle due à la RÉVOLUTION de la TERRE autour du SOLEIL est nommée aberration annuelle.
2 b) En optique, défaut affectant un SYSTÈME OPTIQUE lorsque tous les RAYONS LUMINEUX issus d’un point objet ne convergent pas exactement en un point image de position bien définie. L’aberration de sphéricité provient du fait que les RAYONS ayant utilisé des zones différentes d’une LENTILLE ou d'un MIROIR convergent à des distances différentes de cette LENTILLE ou de ce MIROIR. L’aberration chromatique provient des différences d’INDICE DE RÉFRACTION des verres DU SYSTÈME OPTIQUE en fonction de la couleur de la lumière, imparfaitement corrigées de sorte qu’à chaque couleur correspond un FOYER différent.
167 Aberration f annuelle. Voir ABERRATION a). 773 Aberration f chromatique. Voir ABERRATION b). 4905 Aberration f de sphéricité. Voir ABERRATION b). 1414 Aberration f diurne. Voir ABERRATION a). 1408-1411 Aberration f radiale.
ABERRATION b) d'une lentille qu'on corrige sur la PHOTOGRAPHIE en déplaçant l'IMAGE le long d'un rayon partant du POINT PRINCIPAL.
5660 Abioseston. m Ensemble des particules détritiques en suspension dans l’eau.
3 Abrasion. f Action d'user par frottements
4-6032 Abscisse. f Voir COORDONNÉES RECTANGULAIRES PLANES . Voir aussi EASTING Absorption. f
Diminution de l’intensité d’un RAYONNEMENT, qui perd de l’énergie par interaction avec le milieu physique de propagation.
9 Absorption f atmosphérique. ABSORPTION, dans l'ATMOSPHÈRE, d’un RAYONNEMENT quelconque (optique, sonore, électromagnétique) par interaction avec les constituants atmosphériques.
10 Abyssal. adj Relatif aux grandes PROFONDEURS océaniques, généralement au-dessous de 3 500 MÈTRES.
2957 Accalmie. f Atténuation momentanée de la force du VENT.
14 Accélération. f Variation instantanée de la VITESSE en fonction du temps.
15 Accélération f angulaire. Variation instantanée de la VITESSE ANGULAIRE en fonction du TEMPS.
16 Accélération f de la pesanteur. Voir INTENSITÉ DE LA PESANTEUR.
8
Accommodation. f 19 a) Faculté de l'oeil humain permettant de maintenir une vision nette des objets quelle que soit leur
distance. 19 b) En STÉRÉOSCOPIE, faculté des yeux humains d'obtenir la VISION STÉRÉOSCOPIQUE par superposition de
deux IMAGES. 5028 Accore. adj
Abrupt, escarpé. Se dit d'un RIVAGE, d'un HAUT-FOND, d'un BANC aux abords desquels les PROFONDEURS augmentent très rapidement.
4948 Accroupissement. m Changement de l'enfoncement et de l'ASSIETTE d'un NAVIRE EN ROUTE par rapport à sa position au repos, par suite de l'élévation ou de la dépression du niveau de l'eau s'écoulant autour de la coque résultant du système de vagues d'accompagnement. L’accroupissement augmente le TIRANT D'EAU. On dit aussi squat.
25 Achromat. m OBJECTIF achromatique.
28-5723 Acoustique. f Science ayant pour objet la production et la transmission du SON, et les conséquences de celles-ci.
5734 Acoustique f sous-marine. Champ d'application particulier de l'ACOUSTIQUE ainsi que de ses techniques et concernant la physique de la propagation du son dans l'EAU DE MER.
42 Aérien. m Voir ANTENNE. 1019 Aérocanevas. m Voir CANEVAS PHOTOGRAMMÉTRIQUE. 50 Aérologie. f
Étude de l’ ATMOSPHÈRE LIBRE. 55 Aéronomie. f
Étude de la chimie et de la physique de la haute ATMOSPHÈRE. Aérosol. m
Dispersion de très fines particules solides ou liquides en suspension dans l’ATMOSPHÈRE. Aérosols m pl marins.
AÉROSOLS présents dans la basse atmosphère au dessus de la mer, composés essentiellement de particules d’eau liquide et de SEL.
56-3826 Aérotriangulation. f Voir PHOTOTRIANGULATION . 292 Affaiblissement. m
Diminution graduelle de l'AMPLITUDE d'une ONDE ou de l'intensité de la lumière, ou du SON, à mesure que croît la distance à la source lumineuse ou sonore.
1404 Affichage. m Présentation visuelle de données.
308 Affleurant. adj Qualifie un élément du FOND non DÉCOUVRANT, mais dont la cote est extrêmement voisine du niveau de réduction des sondes.
3624 Affleurement. m Partie du sol où une ROCHE apparaît à fleur de terre (naturellement ou à cause de l'érosion), la plus grande partie de cette ROCHE étant recouverte d'une couche de matériaux de nature différente.
57 Affluent. m COURS D'EAU qui se jette dans un autre plus important ou dans un LAC ; on dit aussi cours d'eau tributaire.
4547 Affouillement. m Creusement dû à l’évacuation localisée de BOUE ou autre DÉPÔT sous l'effet d'un COURANT.
5927 Âge m de la houle. État de développement de la HOULE ou de la MER DU VENT exprimé de manière assez satisfaisante par le rapport de sa vitesse de propagation à la vitesse du VENT, celle-ci étant en général mesurée à 8 mètres environ au-dessus du NIVEAU DE LA MER AU REPOS.
62 Âge m de la lune. Temps écoulé depuis l' ÉPOQUE de la dernière NOUVELLE LUNE, ordinairement compté en JOURS et fractions de JOUR. Voir PHASES DE LA LUNE.
61-63 Âge m de la marée. Intervalle de temps qui s'écoule entre l'instant de la NOUVELLE LUNE ou de la PLEINE LUNE et l'instant où l'influence maximale de ces phénomènes se fait sentir sur le MARNAGE de la marée ou la vitesse du COURANT DE MARÉE.
60 Âge m de l'inégalité de parallaxe. Intervalle de temps entre le passage de la LUNE au périgée et l'instant où l’effet maximal de l’INÉGALITÉ PARALLACTIQUE se fait sentir sur le MARNAGE ou la vitesse du COURANT DE MARÉE.
9
59 Âge m de l'inégalité diurne. Intervalle de temps entre le moment de la DÉCLINAISON maximale nord ou sud bimensuelle de la lune et l'instant de l'effet maximal de ce phénomène sur le MARNAGE de la marée ou sur la vitesse du COURANT DE MARÉE. Cet effet se manifeste principalement par une augmentation de la différence de hauteur ou de vitesse entre deux pleines mers (basses mers) ou deux courants de flot (jusant) sur une journée. Les marées correspondant à la déclinaison maximale de la lune sont appelées marées tropiques.
3051 Agrandissement. m Reproduction d'un objet quelconque dans laquelle toutes les dimensions ont été accrues par rapport aux dimensions correspondantes de l'objet. En optique, pour procéder à un agrandissement on utilise les propriétés qu'ont les LENTILLES et les SYSTÈMES DE LENTILLES de former une IMAGE dont les dimensions diffèrent de celles de l'objet correspondant.
388-396 Agrandissement m de la base. TRIANGULATION réalisant le rattachement d’une BASE au RÉSEAU GÉODÉSIQUE principal ; cet agrandissement est nécessaire lorsque la BASE est courte par rapport aux côtés de la TRIANGULATION. On dit aussi amplification de la base.
4947 Agrandissement m par graticulage. Voir MÉTHODE DE GRATICULAGE . 495 Agrandissement m photographique.
AGRANDISSEMENT par PHOTOGRAPHIE. 69-4469 Aide f à la navigation.
BOUÉE, BALISE, SIGNAL DE BRUME, FEU, RADIOPHARE, MARQUE D'ALIGNEMENT, SYSTÈME DE RADIONAVIGATION et plus généralement tout dispositif servant à naviguer en sécurité et indiqué par les DOCUMENTS NAUTIQUES.
4164 Aide f radio. AIDE À LA NAVIGATION transmettant de l’information par voie radioélectrique.
Aiguille. f 3852 a) ROCHE ou bloc de CORAIL effilé en forme de colonne ou de pointe, isolé ou surmontant un SOMMET,
dont la tête peut dépasser la surface. Une aiguille sous-marine peut constituer un danger pour la NAVIGATION DE SURFACE .
3852 b) Forme ayant l'aspect d'une aiguille au sens précédent (de GLACE, par exemple). Aiguille f aimantée.
3008-3423 a) Aiguille tendant à s'orienter dans la direction des LIGNES DE FORCE MAGNÉTIQUES. 938 b) Aiguille d'acier aimanté à haute RÉMANENCE, qui, fixée sous la ROSE DU COMPAS, maintient la ligne
nord-sud de cette rose dans le MÉRIDIEN MAGNÉTIQUE . 1368 Aiguille f d'inclinaison.
AIGUILLE AIMANTÉE pouvant tourner librement autour d'un AXE horizontal. Voir BOUSSOLE D'INCLINAISON .
2981 Aimant. m Corps ayant la propriété d'attirer certains autres corps, tels que le fer et quelques autres métaux. Le champ des forces qu'exerce ainsi autour de lui un aimant constitue le CHAMP MAGNÉTIQUE.
2222 Aimant m (de correction) de bande. AIMANT permanent placé verticalement dans un tube au-dessous du centre d'un COMPAS MAGNÉTIQUE marin, afin de corriger la DÉVIATION DUE À LA BANDE .
3030 Aimantation. f Action ou manière d'aimanter (magnétiser). Résultat de cette opération. L' intensité d'aimantation d'un corps est le MOMENT MAGNÉTIQUE de l'unité de volume. On dit aussi magnétisation.
3031 Aimanter. vt Communiquer à un corps métallique les propriétés de l'AIMANT. On dit aussi magnétiser. Opposé à DÉMAGNÉTISER.
2641 Aire f d'atterrissage. En terminologie aéronautique, partie de l'aire de mouvement d'un AÉRODROME destinée au parcours d'atterrissage et de décollage des aéronefs.
214 Aire f de manutention. Partie supérieure d'un APPONTEMENT ou d'un QUAI destinée à la manutention des marchandises.
Aire f de vent. 3913 a) La trente-deuxième partie du cercle de la ROSE DES VENTS, soit 11° 15'. On la divise en 4 QUARTS. 940 b) Une des 32 divisions du COMPAS à intervalles de 11° 15'. Les aires se nomment aussi rhumbs (ou
rumbs). 81 Albedo. m
Rapport de la quantité d'énergie de rayonnement réfléchie et diffusée à celle reçue par une surface, habituellement exprimé en pourcentage.
88 Alcalinité. f Nombre de milli-équivalents d'ions hydrogène neutralisés dans un KILOGRAMME d'EAU DE MER, à 20°C, par un excès d'acide fort.
82 Algue. f Végétal chlorophyllien sans feuilles différenciées ni vaisseaux conducteurs de sève, en général aquatique et surtout marin. Par exemple le goémon.
10
83 Aliasing. m Dans une analyse de marée, apparition d’ondes parasites lorsqu’il existe une composante de fréquence supérieure à la FRÉQUENCE DE NYQUIST correspondant à la période d’échantillonnage. Ceci ne se produit en pratique que si cette période est supérieure à une heure, à moins qu’il n’existe une SEICHE au lieu d’observation.
Alidade. f 84 a) Règle munie d'un dispositif de visée pouvant tourner autour du centre d'un cercle gradué. 84 b) Partie mobile d'un THÉODOLITE. 84 c) Dans les LEVÉS à la PLANCHETTE TOPOGRAPHIQUE , règle munie d'un dispositif de visée et permettant
de porter les DIRECTIONS sur la minute. 452 d) Dispositif de visée s'adaptant aux COMPAS et aux RÉPÉTITEURS, muni de PINNULES ou d’une LUNETTE
(alidade à lunette) pour faciliter la prise des RELÈVEMENTS. 2415-2416 e) Dans un instrument, bras mobile pourvu d'un index et servant à faire…