Orvault ma ville N°52

  • View
    230

  • Download
    8

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Orvault ma ville - avril/mai/juin 2012

Text of Orvault ma ville N°52

  • ORVAULTma villeAvri l -Mai -Juin / 20 12

    #52

    V o t r e m a g a z i n e d ' i n f o r m a t i o n s m u n i c i p a l e s

    w w w . o r v a u l t . f r

    DOSSIER / Entraide et relations internationales

    p.16 Initiatives LAssociation des Donneurs

    de Sang

    p.22 Construire la VilleLe chronobus

    p.6 ActualitsLangues vivantes

  • ORVAULT MA VILLE #52/AVRIL-MAI-JUIN2012

    dito

    Dans le cadre de la coopration

    dcentralise et suite un protocole

    damiti sign avec la ville de S-Ava,

    une dlgation de la Ville dOrvault sest

    rendue au Bnin du 25 janvier au 2 fvrier.

    Face la croissance dmographique

    sans cesse galopante (3,6 %), la

    concentration humaine dans des villes

    telles que Cotonou ou Porto Novo,

    la question de lassainissement est

    devenue un enjeu crucial pour rsoudre

    les problmes sanitaires qui se posent

    dans ce pays. Les maladies diarrhiques

    sont rpandues au Bnin. Fin 2010,

    conscutivement dimportantes

    inondations (les 2/3 du territoire ont t

    affects), 800 cas de cholra ont t

    recenss. la naissance, lesprance de

    vie dun Bninois est infrieure de 25 ans

    celle dun Franais !

    Ltat sanitaire de ce pays africain ne peut

    nous laisser indiffrents. Cest pourquoi,

    en lien avec lassociation Arcade,

    la Ville dOrvault et Nantes Mtropole

    interviennent financirement pour

    lamnagement de latrines sur

    le lac Nokou, S-Ava, o vivent prs

    de 100 000 habitants.

    Ce voyage nous a permis de mesurer,

    avec les acteurs locaux, la pertinence de

    notre action et ce quil faut amliorer

    dans le domaine de lassainissement. Les

    rencontres avec les ONG locales, les lus,

    la population, furent extrmement riches.

    La visite du centre Songha Porto Novo, qui

    rayonne sur toute lAfrique de lOuest, fut un

    temps fort de ce voyage.

    Songha, centre biologique exprimental,

    dont la mthodologie est base sur

    lexploitation des ressources propres des

    zones cultives, constitue un espoir de

    dveloppement harmonieux, avec lassurance

    de sa subsistance dans le cadre dun

    dveloppement durable. Avec Songha,

    lAfrique relve la tte, et peut tre source

    dinspiration utile pour nous les Occidentaux.

    Songha propose une alternative viable

    lexode rural, qui produit des bidonvilles, donc

    de la misre, des maladies, de la dlinquance,

    de la pollution.

    Je suis trs admiratif du

    travail accompli par des ONG,

    telles quArcade, au Bnin.

    Lengagement de ces hommes

    et de ces femmes - dont des

    Orvaltais - aux cts des populations

    bninoises, appelle le plus grand respect.

    titre dexemple, des retraits consacrent

    six semaines par an leurs frais pour aider

    des jeunes de la rue se former aux ateliers

    Saint-Joseph de Cotonou, ou bien au

    centre agricole de Glo.

    Nous devons prendre en compte le

    dveloppement des pays du tiers-monde

    dans nos actions, non seulement pour des

    raisons de solidarit et dhumanisme, mais

    aussi parce que nous vivons dans un monde

    global. Pour notre propre avenir, nous avons

    intrt fixer les populations dans leur pays

    dorigine en les aidant trouver les moyens

    dy vivre dignement, en paix, avec des

    perspectives pour leur jeunesse.

    Les collectivits territoriales ont un savoir-

    faire en matire de dveloppement de

    proximit. Associes des ONG qui ont une

    bonne connaissance des ralits locales, elles

    peuvent jouer un rle de levier auprs de

    leurs homologues du tiers-monde. Telle est

    lambition dOrvault et de Nantes Mtropole

    lorsquelles collaborent avec Arcade.

    Joseph PARPAILLONMaire

    Conseiller gnral

    *Songha. Quand lAfrique relve la tte,

    de Godfrey Nzamujo

    " Songha, au Bnin, lAfrique relve la tte"*

  • SOMMAIRE

    p.4 Actualits p.10 a s'est pass ! Lactualit en images

    p.12 Dossier Entraide et relations internationales

    p.16 Initiatives LAssociation des Donneurs de Sang Bnvoles dOrvault

    p.17 En direct des quartiers Lactualit des associations

    p.18 Histoire La chevauche chaotique

    p.19 Visage de ville Maxime Salaun : Je ne vis que pour la coiffure

    p.20 Dmocratie Expression des lus de lopposition et de la majorit

    p.22 Construire la ville Chronobus : un projet sur la bonne voie p.24 Loisirs Lactualit culturelle et sportive de la ville

    p.27 Dveloppement durable Abeilles : la menace dune extinction

    ORVAULT MA VILLE #52/AVRIL-MAI-JUIN2012

    3

    Le papier utilis pour l'impression de ce magazine est issu de forts certifies PEFC et gres durablement

    Goubault Imprimeur certifi iso 14001 imprim avec des encres vgtales

    ISSN - 0183 - 0422 dpt lgal parution

    Votre Magazine dinformations municipalesHtel de Ville :BP 19 - 44706 Orvault cedex Tl. 02 51 78 31 00 Fax 02 51 78 31 69www.orvault.fr Directeur de la publication : Joseph PARPAILLON Co-directrice : Alexandra SCAVENNECRdacteur en chef : Mickal BOURRERdaction : Paola DA SILVADominique HERV Agence Rue PrmionPhotos : Ville dOrvaultRalisation : Tl. 02 40 71 07 90Impression : Goubault Tl. 02 51 12 75 75Tirage : 12 000 exemplairesPhoto de couverture : Yann OlivierDessin de presse : Camille Besse

    ORVAULTma villeAvr i l -Mai - Ju i n / 20 12

  • 4ACTUALITS

    ORVAULT MA VILLE #52/AVRIL-MAI-JUIN2012

    Budget

    Dpenses matrises et investissements soutenus sans augmentation des taux

    Le montant du budget primitif pour lan-ne 2012 slve 36 147 000 . Dans un contexte difficile (baisse des dota-tions de ltat), la Ville dOrvault tire son pingle du jeu grce une bonne gestion garantissant ses marges de manuvre.

    Cette anne 2012 se distingue par le montant consquent des dpenses consacres lin-vestissement : environ 10 millions deuros de travaux et dacquisitions seront effectivement raliss. Sur la totalit du mandat, 6 millions deuros en moyenne par an seront attribus au financement des divers investissements afin doffrir des services de qualit lensemble des Orvaltais. Un chiffre en adquation avec les en-gagements pris dans le cadre du Plan dActions Municipal.

    Enfin, la Ville a russi adopter des taux dim-position identiques pour la troisime anne conscutive. Elle reste prudente et aborde 2012 sereinement sur le plan de ses finances et de ses projets.

    Dpense_s de fonctionnementCharg de gtion

    Charge_s de personnel

    Subventions

    DPENSES DE FONCTIONNEMENT

    SUBVENTIONS1 319 250 soit +5,5 %/2011

    CHARGES DE PERSONNEL18 090 000 soit +2,97 %/2011.

    CHARGES DE GESTION 6 011 000 soit +0,7 %/2011

    DPENSES D'INVESTISSEMENTSLes principaux postes de dpenses du budget cette anne sont les suivants :

    achvement de la rnovation du complexe sportif de la Frbaudire (600 000 - solde) ;construction de la mdiathque du bourg (420 000 - solde) ;

    lancement de la rhabilitation du groupe scolaire de la Ferrire (1 834 000 ) ;

    travaux au sein de lHtel de Ville et construction dune extension (300 000 - solde) ;

    lancement de lamnagement de la Valle du Cens ;

    entretien et amlioration dun grand nombre de btiments communaux : scolaires, sportifs, petite enfance... (700 000 ).

    DPENSES DE FONCTIONNEMENTElles reprsentent un montant total de 27 807 000 pour 2012 et sont en augmentation de 2,5 %/2011.

    Afin de mieux matriser ses dpenses de fonctionnement, la Ville sefforce doptimiser

    lensemble de ses ressources.

    Ces charges (fluides, assurances, fournitures etc.) naugmentent que de 0,7 %. Un chiffre peu lev en comparaison de celui de linflation (+2,5 %).

    Les subventions attribues aux centres sociaux ont augment cette anne suite des subventions exceptionnelles affectes courant 2011. Celles accordes aux associations dune manire gnrale sont stables, hormis pour celles uvrant dans le domaine du sport, qui ont galement t augmentes de 2,85 %, conformment aux engagements pris par la municipalit.

  • 5ACTUALITS

    ORVAULT MA VILLE #52/AVRIL-MAI-JUIN2012

    Bernard Brheret, adjointdlguauxfinances,lacommandepubliqueetlinformatique

    Nous devons toujours avoir en mmoire la matrise de nos dpenses Comment se construit un budget sain dans un contexte de crise ?Cest un exercice trs dlicat. En ce qui concerne la partie investissements, lapplication de notre Plan dActions Municipal tabli au dbut du mandat ne subit pas de modification majeure. Seuls des ajustements de planning ou de mon-tants peuvent intervenir. Quant la partie fonc-tionnement, nous analysons secteur par secteur et poste par poste le bien-fond de chaque ac-tion, tout en mesurant leur pertinence et leur utilit. Nous devons toujours avoir en mmoire la matrise de nos dpenses.

    Que peut-on dire de la politique fiscale applique cette anne ?La Ville appliquera les mmes taux pour la troi-sime anne conscutive. Notre objectif est de ne pas pnaliser nos concitoyens dans le contexte actuel. Sachant que le parlement r-value tous les ans les valeurs locatives, nous ne voulons pas leur appliquer de double peine.

    Peut-on assurer un haut niveau dinvestissement malgr le maintien des taux ?Bien sr. Notre situation financire saine nous permet de raliser nos prvisions, soit une moyenne de 6 millions deuros dinvestisse-ments par an. En outre, si nous nous com-parons aux autres villes de plus de 10 000 habitants du dpartement, nous avons un des montants dendettement les plus faibles. Lenveloppe demprunt envisage en 2012 ne mettra donc pas en pril cette sant financire.

    Interview

    Dpense_s de fonctionnement Charge_s nanci