Click here to load reader

Enjeux Politiques de la Mondialisation

  • View
    13

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Cours complet d'Enjeux Politiques de la Mondialisation.

Text of Enjeux Politiques de la Mondialisation

Enjeux Politiques dela MondialisationLobjectif du cours est dclairer des problmes internationaux la lumire des sciences politiques et sociales.La premire partie vise comprendre les dynamiques historiques de la vie politique internationale et de la mondialisation. On sintressera ensuite linstitutionnalisation du systme politique international.La deuxime partie vise effectuer un zoom sur des thmatiques, tudier des questions partir dides reues (risques et dangers/terrorisme, lide que lon vit dans un monde sans frontires, uniformisation).Les italiennes sont chiantes.Les libanaises sont folles. Les marocaines sont hystriques. Alors une fille qui est un mlange des trois .. MON DIEU! Introduction gnrale.

1. Les mots pour le dire.Dans ce cours, on sintresse des problmatiques et des dynamiques qui dpassent lEtat comme cadre principal dapprhension du politique. La mondialisation.Il est intressant de voir quau dpart, lorsque lon a commenc voir ce mot dans le dbat public, on lutilisait dans un sens strictement conomique: cela renvoyait la faon dont les entreprises devenaient des firmes nationales et avaient de plus en plus des stratgies plantaires.Aujourdhui, la mondialisation renvoie au dveloppement des changes entre diffrentes parties, diffrents types dacteurs, lchelle du monde. Cette question des changes est au cur des rflexions sur la mondialisation.Quest ce qui est chang? Il y a bien sr des changes commerciaux, mais aussi des flux migratoires, la circulation des ides, des modles On peut galement sintresser la nature de lchange, la question de savoir si lchange est quilibr ou ingal? Quel est le rythme de ces changes, leur volume?La mondialisation renvoie galement plus ou moins explicitement au retrait de lEtat, comme forme dorganisation du politique: il seffacerait au profit du march, mais aussi au profit dentits, dorganisations et dinstitutions politiques lchelon supranational.Lorsque lon parle de mondialisation, il est cependant clair que lon sintresse des relations au niveau plantaire qui dpassent les relations entre Etats. On sintresse beaucoup dchanges, beaucoup de dynamiques qui ne se limitent pas aux relations internationales. Observer la mondialisation est alors une faon dinterroger la transformation de lEtat. Globalisation.Assez souvent, parler de globalisation par rapport la mondialisation met laccent sur les vecteurs de lchange, par exemple les transports, les technologies, les NTIC. Cest ce qui peut donner lide que lon serait dans une priode spcifique, nouvelle: ce point des vecteurs de lchange est nouveau, il y a aujourdhui une capacit des vecteurs agir et se coordonner en temps rel.La globalisation ne renvoie pas qu lchelle plantaire, au monde: global signifie un tout, une entiret. Il faut donc entendre la globalisation comme quelque chose qui renvoie une pluralit de secteurs de la vie politique, conomique, et sociale.On sintresse alors aussi aux tous petits niveaux. Vie politique internationale.Plutt que de sintresser aux institutions politiques internationales, on sefforcera ici de dpasser ces cadres institutionnels. On comprend en effet politique dans un sens trs large: on sintresse au politique, lEtat, aux politiques publiques internationales.Dans un sens strict, international renvoie alors aux relations entre les Etats, mais aussi ce qui se passe entre dautres acteurs, mais dans le champ daction et de rgulation de lEtat.1. Regards croiss sur la mondialisation et la vie politique internationale.Il y a diffrentes inspirations disciplinaires dans le cours: la science politique, mais aussi la sociologie, lconomie, la gographie, lanthropologie Lide est dacqurir une culture gnrale.1. La ncessit dhistoriciser le regard.On considre souvent, sans doute tort, que la mondialisation fait partie de lordinaire, du quotidien. Au contraire, on peut considrer que cest indit. Dans les deux cas, cest une myopie historique. On arrive assez facilement concevoir quil y a eu une vie politique internationale avant lONU.En revanche, on oublie parfois que ce phnomne plus large de mondialisation na pas commenc avec internet. Il est donc trs important de sintresser cela dun point de vue historique pour comprendre la mondialisation actuelle, cad ce qui se passe aujourdhui.Il est donc ncessaire dhistoriciser le regard. On ne peut comprendre la mondialisation actuelle sans rintroduire la dimension historique.A. La ncessit et la richesse dune perspective de sciences sociales et politiques.Dans une certaine mesure, ce processus de mondialisation est essentiellement conomique: la vie politique internationale sest construite et est structure parles flux conomiques.On ne peut alors comprendre les changes internationaux si lon ne comprend pas les origines et les enjeux de lconomie de march.Mais ce processus nest pas non plus essentiellement conomique: la mondialisation nest pas quconomique, mais aussi politique, sociale, culturelle. Mme lorsquon lapprhende comme un phnomne conomique, on peut lapprhender du point de vue de la science politique, en sintressant au pouvoir, lEtat, lidentit politique des individus.B. La ncessit de faire varier les chelles danalyse.Il est normal davoir un regard macro lorsque lon sintresse aux phnomnes internationaux. Mais la globalisation est une dynamique galement observable un niveau plus petit, un niveau micro, cad au niveau de lindividu.Saskia Sassen la bien montr: elle montre comment on peut sintresser la mondialisation avec une approche sociologique, et que certaines dynamiques sont des parties prenantes importantes de la mondialisation, et ne sont pas situes lchelle plantaires.1. Problmatiques transversales.Ces problmatiques sont importantes car sont autant de thmatiques possibles pour des sujets dexamen. Et lEtat dans tout a? Retrait, dclin, dpassement?Comment lEtat sest-il construit, dvelopp sous sa forme moderne, et en quoi cela est-il en lien avec sa forme internationale? Quest-ce que la mondialisation actuelle fait lEtat?Des personnes soutiennent mme lide que lEtat, tel quon ne connait aujourdhui, est le produit de la globalisation. Cest la thse de Jean-Franois Bayart. On pourrait dire la mme chose du pouvoir et de lidentit politique. Qui perd et qui gagne, dans quel processus de mondialisation?La mondialisation est un processus structurellement ingalitaire. Il faut se souvenir que les enjeux de pouvoir sont au centre des relations sociales et conomiques, et que, dans toute relation sociale, il y a des gagnants et des perdants. Cela pose la question des ingalits et de leur mesure. La notion de classe sociale est aussi intressante pour comprendre ce que les dynamiques internationales font aux classes sociales. Le lien entre le niveau macro et le niveau individuel, entre les diffrentes chelles danalyse.Ce questionnement est trs familier, si lon part des pratiques sociales et culturelles. La globalisation renvoie lide qui pntre tous les domaines de la vie sociale. Quel regard sur lactualit?Lide est de dvelopper ce regard sur lactualit, sur la vie politique internationale.

Partie IMondialisation et vie politique internationale, histoires et dynamiques.LEtat dpass?

Titre 1: Histoires et historicit de la mondialisation.

Chapitre ILa mondialisation avant la mondialisation.Economie-monde europenne et mergence du capitalisme.

Introduction. Pourquoi sintresser lhistoire de la mondialisation?Il est absolument important de prendre en compte la dimension historique, pour plusieurs raisons. La mondialisation, que lon prsente souvent comme un phnomne rcent, ne lest pas en ralit. Cest un processus que lon ne peut comprendre quen linscrivant dans le temps long. Pour comprendre le capitalisme, notre situation actuelle, il faut comprendre ses origines, comment a-t-il merg, et quel est son rapport avec lEtat.

Une deuxime raison est analytique: comment peut-on comprendre en quoi quelque chose de nouveau si lon ne peut pas caractriser ce quil y avait avant? Dans la dynamique actuelle, un certain nombre de choses sont nouvelles, singulires. Ces caractristiques peuvent tre expliques que si lon a une connaissance solide du pass.

Lorsque lon prend plus de champ dun point de vue historique, on est alors capable de dcentrer le regard.

Une histoire ou des histoires?Le terme dhistoire au singulier renvoie notre histoire, lhistoire europenne et plus largement occidentale. Parler dhistoires au pluriel envisage le fait quil y a plusieurs histoires, histoires trs importantes pour comprendre la mondialisation. Jusquau 15e sicle, la Chine tait par exemple dans une position centrale au niveau du dveloppement. Cela nest pas sans intrt lorsque lon regarde la position de la Chine au plan mondial aujourdhui.Parler dhistoires au pluriel rappelle aussi que lhistoire est une science, quil y a des dbats, des interprtations diffrentes, et que cela donne une image composite avec des controverses. La notion dconomie monde (Fernand Braudel).Fernand Braudel, historien franais, na pas utilis le terme plus habituel et spontan dconomie mondiale: la notion dconomie-monde renvoie plutt lide dune conomie qui est un monde, cad sous-entendu un monde parmi dautres, une civilisation. Il sagit de dfinir une structure qui ne couvre pas toute la terre, mais plusieurs conomies monde qui existent un moment donn.1. Lhistoire conomique nest pas dabord celle de lOccident (Philippe NOREL).1. Quest-ce que lhistoire globale?Lhistoire globale est une approche qui nait aux Etats Unis, et qui a donn lieu aujourdhui un courant extrmement dynamique. Lide tait de rquilibrer le poids de lhistoire amricaine et europenne dans les programmes, et de dire quil ne faut pas une histoire tunnel, mais il faut en sortir, car elle ne prend pas en compte les histoires des autres parties du monde et considre trop que ce qui sest pass sest pass en raction aux faits et gestes de ce qui sest pass en Occident.Cette approche historique se diffuse, notamment en France, et met partic

Search related