3 guerres séminoles - Guerre de Sécession et Guerres ... ?· LES TROIS GUERRES SÉMINOLES 1816-1855…

Embed Size (px)

Text of 3 guerres séminoles - Guerre de Sécession et Guerres ... ?· LES TROIS GUERRES SÉMINOLES...

  • LES TROIS GUERRES SMINOLES 1816-1855

    Serge Noirsain

    Chef Billy Bowlegs, peinture de Carl Wimar (1828-1863), daprs une photographie.

    INTRODUCTION Il nest pas possible daborder les conflits sminoles sans expliquer, au pralable, les fondements de la haine que cette nation voua aux Amricains. Or, presque toutes ses grandes figures taient issues de la Confdration creek. Les Creeks ne formaient pas une nation homogne mais une confdration de tribus. Celles-ci consistaient en un nombre variable de communauts structures qui vivaient dans des villages fortifis. Toutes appartenaient au groupe linguistique des Muskogees, mais certaines dentre elles usaient de langues vernaculaires qui, parfois, sen loignaient considrablement.1 Les dissensions internes dont souffrit la confdration creek lgarrent sur des voies contradictoires et mme antagonistes. Leur histoire est celle des deux peuples ennemis qui auraient pu nen faire quun. Comme les Gaulois, ils furent bien plus victimes de leur schisme que de la pression occidentale. Cette confdration opposait deux factions : les Upper Creeks de lAlabama et les Lower Creeks de Gorgie. Leurs diffrends dataient de bien avant larrive des Blancs, mais ceux-ci les aggravrent dfinitivement. Progressistes, les Lower Creeks de Gorgie souvrirent peu peu ce qui leur convenait dans la culture anglo-saxonne. Par contre, les Ayatollahs des Upper Creeks maintenaient leurs gens dans un hermtisme rsolument agressif. Ils avaient compris quen les enfermant dans lobscurantisme, ils les maintenaient plus srement en

    1 Indiens dAmrique du Nord, Taylor & Sturdivant, p. 25.

    Por

    trait

    dO

    sceo

    la p

    ar G

    eorg

    e C

    atlin

    (Col

    lect

    ion

    Serg

    e N

    oirs

    ain)

  • sujtion. Si lIran et les moudjahidin afghans et algriens sy emploient encore, noublions pas que les Eglises chrtiennes et les chefs de bandes dont est issue laristocratie europenne en abusrent tout autant jusquau dbut du XXe sicle. Ce fonctionnement deux vitesses de la confdration creek induisit ses composantes traiter diffremment et sparment avec leurs interlocuteurs occidentaux. Lorsquen 1812, dbute la guerre entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni, le chef shawnee Tecumseh use de son aura auprs des conservateurs creeks pour les rallier aux Britanniques. Sa stratgie visait videmment loigner des siens, linfluence quil jugeait pernicieuse des agents et missionnaires amricains. En raction, lautre faction entra dans le conflit aux cts des Amricains. Ds lors, les Creeks deviennent les pires ennemis deux-mmes. La guerre anglo-amricaine en engendre une autre, probablement plus coteuse en vies humaines : celle des Red Sticks2. En aot 1814, le gnral et futur prsident des Etats-Unis, Andrew Jackson, rgle dfinitivement le problme en fauchant plus de mille rebelles creeks sur le champ de bataille de Horseshoe Bend. Jackson dtestait les Indiens, quils fussent progressistes ou non. Fort du pouvoir que lui confrait son succs militaire, il impose le Trait de Fort Jackson ses allis creeks et ceux quil venait de vaincre. Celui-ci les contraint cder la majeure partie de leurs terres en Alabama et une parcelle de celles qui jouxtaient la Floride espagnole. De 25 000 30 000 Creeks rsidaient en Gorgie cette poque. La dfaite des Upper Creeks en 1814 avait exacerb la haine entre les deux factions malgr le calme apparent qui rgna jusquen 1825.3 En mars de cette anne, le chef des Lower Creeks signait le Trait d'Indian Springs par lequel sa nation cdait ses dernires terres en Gorgie et en Alabama en change de nouvelles, louest du Mississippi, et dune indemnit de 25 000 dollars. Deux mois plus tard, un commando dintgristes creeks lassassinaient pour cette trahison. Suivit alors une longue priode de reprsailles entre les deux blocs creeks. Craignant quelles ne retardent ou quelles aient des retombes sur la colonisation de leurs terres, le gouvernement amricain accepta de rengocier le Trait dIndian Springs. Durant les trois annes qui suivent, les Creeks se rvlent incapables de formuler des options communes. Des heurts surgissent invitablement entre eux et des colons amricains. Le Congrs intime alors au gnral Winfield Scott lordre dexpdier ces Indiens dans lOuest, de gr ou de force. Larme amricaine en convoya de 15 000 22 000 dans ce qui deviendrait lTerritoire Indien. Leur priple ne prit fin quen 1837.4 Les Sminoles Cette nation indienne ne doit son existence qu des caprices de lhistoire. Comme aucune barrire naturelle ne spare leur territoire de la Floride, des bandes de Creeks passent inconsciemment dans cet Etat au cours du XVIIe sicle. Leurs murs belliqueuses les imposent sans difficult aux tribus parses qui peuplent alors la Floride. La plupart de celles-ci sexprimaient dans diffrents idiomes creeks dont les racines taient le plus souvent muskogennes (Hitchitis, Mikosukis, Yuchis). En 1763, la cession de la Floride la Grande-Bretagne, par lEspagne, entrane un accroissement de la colonisation blanche dans cet Etat et multiplie les relations entre Indiens et Occidentaux. De 1763 1783, les autochtones et allochtones indiens de Floride se fondent compltement les uns avec les autres et se forgent une nouvelle identit malgr ses composantes htrognes. Les Sminoles sont ns. Le terme sous lequel ils se

    2 Surnom que les Amricains donnrent aux Upper Creeks parce quils manifestaient leur tat de guerre en plantant une haute perche peinte en rouge (red stick) au centre de leurs villages. Seminole, Garbarino, p. 49.

    3 Creek Nation on the Eve of the Civil War, DuChateau, pp. 290-91 ; Creek Colonization in Oklahoma, Savage, pp. 34-39 ; Guide to the Indian Tribes of Oklahoma, Wright, pp. 129-35 ; Five Civilized Tribes, Foreman, pp. 211-16.

    4 Creek Colonization, Savage, pp. 39-41 et Population in Indian Territory, Doran, pp. 495-98. Pour plus de dtails, voir Indian Removal, the Emigration of the Five Civilized Tribes de G. Foreman.

  • dsignent, sminoli, signifie dissidents ou sparatistes. Il souligne donc leur dfinitive scission avec la confdration creek. Le fonctionnement tribal et les croyances religieuses des Sminoles diffrent peu de celles des Creeks puisque la majorit des premiers tait issue des seconds. Lenvironnement politique des Sminoles commence se dtriorer en 1783 lorsque le Trait de Paris rtrocde la Floride lEspagne. Le laxisme des autorits espagnoles permet beaucoup de pionniers amricains dy exploiter de vastes terres en friche sur lesquelles ils emmnent leurs esclaves noirs. Laugmentation de la population amricaine et le refuge que ses Noirs en fuite trouvent chez les Sminoles provoquent de plus en plus de frictions entre les deux communauts. Lafflux dune nouvelle vague de rfugis Upper Creeks transforme progressivement cette tension en une situation explosive. Nous avons vu que le Trait de Fort Jackson scellait le conflit qui avait oppos les Upper Creeks aux Amricains et leurs allis Lower Creeks. Comme ce trait les dpossdait des deux tiers de leurs terres, des milliers de Upper Creeks aigris passrent en Floride pour chapper la tutelle amricaine. Ces rfugis sont si nombreux quen trs peu de temps ils triplent le nombre de la population sminole. La haine que leur inspirent les institutions occidentales se communique aisment aux autres Sminoles et durcit encore davantage leurs relations avec les Blancs. En se mlant aux autochtones floridiens, les fuyards creeks se trouvent dans lobligation de renoncer lesclavage des Noirs. Les Sminoles avaient volu diffremment. Les Ngres marrons quils recueillent sintgrent aisment dans leurs tribus. Mme sils vivent sparment les mariages mixtes se multiplient. Ce mtissage se teintait galement dune pince dun sang espagnol qui contenait parfois des racines arabes. Ce brassage de races ne concerne cependant quune minorit des Sminoles. Toutefois, la surimpression de lexpansionnisme des Upper Creeks sur ces combinaisons raciales gnre un peuple particulirement explosif. La nation sminole naquit de la guerre et celle-ci domina son histoire. En raison mme de ce qui motivait leur prsence dans les communauts sminoles, les Noirs et les sang-ml jourent un rle dterminant dans la rsistance de leur nation la pousse occidentale. Celle-ci menaait davantage leur intgrit physique que leurs frres indiens. Sans pour autant les identifier leur race, les Sminoles ouvrent volontiers leurs villages aux esclaves en fuite car ils leur apportent une meilleure connaissance de la mentalit et de la puissance conomique de leurs adversaires. Par exemple, les Noirs leur enseignent des mthodes agricoles qui surpassent les habitudes ancestrales des Indiens. Leurs rcoltes de mas, de patates douces et de lgumes assurent dsormais des ressources plus diversifies et plus importantes que dans le pass. Par opposition aux chasseurs-cueilleurs que sont leurs nouveaux partenaires, les Ngres marrons intensifient galement llevage des btes cornes. Au fil du temps, ces mutations progressives dans la vie des Sminoles entranent une interdpendance entre leurs deux groupes ethniques sans vraiment les amalgamer. Les Noirs et les mtis reconnaissent volontiers leur allgeance aux Muskogees en consentant les nourrir tandis que les seconds sengagent les protger en toute circonstance. Ltroite coexistence des Noirs et des purs Muskogees dbouche sur un autre phnomne. Comme les premiers parlent anglais ou espagnol, ils servent naturellement dinterprtes entre les chefs indiens et les Occidentaux. Matres dune langue quils sont seuls pratiquer, ces interprtes se muent rapidement en conseillers. Nous savons tous que la puissance relve de la connaissance dune matire que les autres ignorent. Des conseillers noirs ou mtisss dIndien incitrent donc les autres Sminoles rsister une instituti