Click here to load reader

VNO ET MALADMALADIE IIEEIE DE - cisss … · encéphalite, méningite aseptique, syndrome ressemblant à la ... méningite, névrite crânienne, radiculonévrite, paralysie faciale

  • View
    216

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of VNO ET MALADMALADIE IIEEIE DE - cisss … · encéphalite, méningite aseptique, syndrome...

  • Vol. 26, no 2 Aot 2013

    VNOVNOVNOVNOETMALADMALADMALADMALADIEIEIEIEDELYMELYMELYMELYME

    1.1.1.1. VIRUS DU NIL OCCIDENTAL AU QUBECVIRUS DU NIL OCCIDENTAL AU QUBECVIRUS DU NIL OCCIDENTAL AU QUBECVIRUS DU NIL OCCIDENTAL AU QUBEC Depuis son introduction au Qubec en 2002, le virus du Nil occidental (VNO) a connu quelques annes daccalmie, mais une recrudescence de cas humains enregistrs au cours des ts 2011 et 2012 (graphique 1) a forc les autorits ractiver le Plan dintervention gouvernemental pour la protection de la population contre le VNO. Lobjectif ultime du plan dintervention est de prvenir les complications et les dcs humains lis linfection par le virus. Son approche par gestion intgre prvoit des activits de surveillance (humaine, animale et entomologique), de prvention, de contrle et de sensibilisation. Bien que la rgion ne soit pas dans les zones juge risque de transmission, les Nord-Ctiers qui se dplacent dans les rgions de Montral, de la Montrgie, de Laval, de Lanaudire ou des Laurentides pourraient tre exposs au virus et dvelopper les symptmes de la maladie leur retour. Lapplication des mesures de protection personnelles pour se protger de piqres de moustiques

    sont recommandes en tout temps dans ces rgions (ex. : utilisation de chasse-moustiques base de DEET ou dicaridine (picaridine) sur les parties de la peau non couvertes par des vtements, port de vtements longs et de couleurs claires). Les moustiques qui transmettent le VNO sont plus actifs la nuit, au coucher du soleil et laube. Ils sont galement trs prsents dans les milieux urbains. LINFECTION HUMAINE PAR LE VNO - RAPPEL Asymptomatique (80% des cas) Fivre du Nil (sapparente un syndrome dallure grippal) :

    fivre, myalgie, cphales, problmes gastro-intestinaux, rash maculo-papulaire (30 50 % des cas symptomatiques).

    Maladie svre avec atteinte neurologique (1 cas sur 150) : encphalite, mningite aseptique, syndrome ressemblant la poliomylite.

    La ltalit se situe entre 4 et 14 % pour les cas dinfection svre et ce taux serait suprieur parmi les personnes ges de plus de 50 ans.

    20 17

    3 5 1 2 2 2 2

    42

    132

    0

    20

    40

    60

    80

    100

    120

    140

    2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

    No

    mb

    re d

    e c

    as

    d

    cla

    r

    Anne

    Graphique 1 : distribution des cas d'infection humaine par le virus du Nil occidental (VNO), province de Qubec, 2002 2012

    Anne 2012 : 132 cas, dont : 84 avec atteinte neurologique 6 dcs

    (cas avec atteinte neurologique) ge moyen : 59 ans

    (variant de 17 92 ans) Autant dhommes que de femmes Rgions les plus touches :

    Laval, Laurentides, Montrgie, Montral

  • DCLARATION DES CAS Linfection par le VNO confirme par des analyses de laboratoire est une maladie dclaration obligatoire par les mdecins et les laboratoires. Tous les cas positifs dclars la Direction de sant publique feront lobjet dune enqute pidmiologique. Depuis le dbut de la surveillance en 2002, aucun cas dinfection par le VNO na t rapport dans la rgion.

    Figure 1 : Dfinition de cas cliniquement suspect dinfection par le VNO des fins dinvestigation de laboratoire

    Histoire dexposition dans une rgion o lactivit du VNO a t dcele1 OU

    Histoire dune exposition par un mode de transmission autre que par piqre de moustiques2

    SYNDROME NEUROLOGIQUE LI AU VNO SYNDROME NON NEUROLOGIQUE LI AU VNO

    Fivre ET au moins une des manifestations suivantes :

    Encphalite (signes aigus dune dfaillance du systme nerveux central ou priphrique)

    Mningite virale (ex. : pliocytose)

    Paralysie flasque aigu (ex. : syndrome de type poliomylitique ou de type Guillain-Barr)

    Mouvements anormaux (ex. : tremblements ou myoclonie)

    Parkinsonisme ou syndrome de type parkinsonien (ex. : rigidit en roue dente, bradykinsie, instabilit posturale)

    Autres syndromes neurologiques

    Au moins deux des manifestations cliniques suivantes :

    Fivre

    Myalgies

    Arthralgies

    Cphales

    Fatigue

    Lymphadnopathie

    ruptions maculopapulaires

    Initier une investigation de laboratoire (tableau 1)

    Seuls les cas confirms en laboratoire doivent tre dclars la Direction de sant publique

    1 En 2013, les rgions de Montral, de la Montrgie, de Laval, de Lanaudire et des Laurentides sont des zones juges risque dinfection. Linfection

    peut galement tre acquise ailleurs au Qubec, au Canada ou ltranger. 2 Les autres modes de transmission identifis ce jour sont : transfusion sanguine, transplantation dorgane, voie percutane. Une transmission par le lait

    maternel ou par voie transplacentaire est aussi possible.

    Les cas de VNO surviennent au Qubec ds le mois de juillet jusqu la fin du mois doctobre,

    avec un pic en aot et en septembre.

  • Tableau 1 : Prlvements suggrs lors de linvestigation dune infection par le VNO

    Spcimens accepts et analyses

    disponibles au Laboratoire de sant publique du Qubec (LSPQ)

    Srum Analyses disponibles : dpistage des IgM et IgG par EIA; dosage des anticorps

    neutralisants par une preuve de confirmation PRNT. Utilisez un tube bouchon rouge sans anticoagulant ni prservatif. Le srum prlev dans la phase aigu de la maladie doit tre achemin au LSPQ sans

    attendre le prlvement du deuxime srum. Le prlvement du deuxime srum doit tre effectu de 14 21 jours aprs le premier.

    Du srum pour la recherche danticorps du VNO (IgM/IgG) doit tre prlev et soumis pour analyses au LSPQ pour tous les cas suspects de VNO avec atteinte neurologique.

    Liquide cphalorachidien (LCR) Analyse disponible : dtection des acides nucliques par RT-PCR Offert seulement pour les patients immunosupprims ou les patients ayant un srum positif

    pour les IgM Il ne sagit pas dun test diagnostique, mais un rsultat positif permet de confirmer une

    infection.

    Transport

    Srum Peut tre conserv 4C si achemin dans les 48 heures aprs le prlvement. Pass ce

    dlai, doit tre conserv < -20C et expdi sur glace sche. Liquide cphalorachidien (LCR) Les chantillons de LCR doivent tre conservs congels et expdis sur glace sche.

    Requte danalyse

    Remplir une requte danalyse pour chaque prlvement effectu. Spcifier : recherche du VNO ainsi que le type de spcimen et lanalyse demande.

    Veuillez galement inscrire une brve description clinique du cas (ex. : syndrome neurologique).

    Note

    Tous les spcimens prlevs en phase aigu seront tests pour le dpistage des IgM par une preuve EIA. Les spcimens IgM positifs sont tests pour la prsence dIgG. Les spcimens trouvs positifs pour les IgM et les IgG sont envoys par le LSPQ au Laboratoire national de microbiologie pour dtecter la prsence danticorps neutralisants dirigs contre le VNO. La prsence danticorps neutralisants confirme le diagnostic de linfection par le VNO.

    POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE VNO :

    Information gnrale : http://sante.gouv.qc.ca/problemes-de-sante/virus-du-nil/ http://www.msss.gouv.qc.ca/sujets/santepub/environnement/index.php?virus_du_nil Sources : MSSS, Plan daction gouvernemental 2013-2015 pour la protection de la population contre le VNO, 2013. http://publications.msss.gouv.qc.ca/acrobat/f/documentation/2013/13-211-01W.pdf

    INSPQ, Le risque reli au virus du Nil occidental au Qubec et les interventions privilgier en 2013, 2013. http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1629_RisqueVNOQcIntervPrivil2013.pdf

    2.2.2.2. LA MALADIE DE LYME, UN SUJET PIQUANTLA MALADIE DE LYME, UN SUJET PIQUANTLA MALADIE DE LYME, UN SUJET PIQUANTLA MALADIE DE LYME, UN SUJET PIQUANT

    La maladie de Lyme est une zoonose cause par la bactrie Borrelia burgdorferi transmise par la tique Ixodes scapularis. Cette maladie se prsente en trois stades et peut entraner des symptmes graves chez les humains (voir tableau 2). Elle se traite efficacement. ce jour, aucun cas de maladie de Lyme na t dclar sur la Cte-Nord.

    La maladie de Lyme est endmique dans plusieurs pays europens et aux tats-Unis. Actuellement en mergence au Canada, des populations de tiques infectes sont tablies dans les rgions du sud du Manitoba, de lOntario, du Qubec et dans certaines rgions des provinces maritimes. La distribution des cas suit lactivit des tiques, et le risque est plus important lt. Entre janvier 2004 et dcembre 2012 pour lensemble du Qubec, 138 cas ont t dclars, dont 31 cas ont t acquis au Qubec. Ces derniers sont survenus chez des personnes qui ont t exposes dans trois rgions seulement : Montrgie, Estrie ainsi que Mauricie et Centre-du-Qubec.

  • Tableau 2 -Symptomatologie de la maladie de Lyme selon les diffrents stades cliniques

    1er stade 2e stade 3e stade Infection prcoce localise Infection prcoce dissmine (multisystmique) Infection tardive persistante

    Dbut des symptmes 1-32 jours aprs la piqre de la tique Quelques semaines quelques mois aprs la piqre de

    tique chez le patient non trait Quelques semaines quelques annes aprs linfection initiale non traite

    Symptomatologie

    rythme migrant Fatigue Fivre Cphale Myalgie et arthralgie Adnopathies rgionales

    ruptions cutanes Raideur de nuque, mningite, nvrite crnienne,

    radiculonvrite, paralysie faciale Conjonctivite, kratite, uvite, nvrite optique* Bloc auriculo-ventriculaire, myopricardite Fatigue et malaises importants Arthralgie et arthrites migratrices

    Acrodermatite chronique atrophiante*

    Arthrite chronique Polynvrite Encphalomylite chronique * Polyradiculopathie chronique Fatigue et lthargie

    * associe aux espces europennes seulement Lt tant propice aux voyages hors de la rgion, certains Nord-Ctiers contracteront peut-tre la maladie lors de leurs dplacements et activits de plein air dans des milieux boiss ou en bordure de ceux-ci. De retour chez eux, ils pourront en dvelopper la symptomatologie plusieurs semaines aprs leur exposition; il faut donc garder en tte cette ventualit. Inscrite la liste des maladies dclaration obligatoire, les mdecins et les laboratoires doivent dclarer la maladie de Lyme la direction de sant publique de leur rgion, en prenant soin de documenter le don ou la rception de sang ou tissus pour la personne infecte. Afin de faciliter la prise en charge dans un contexte vocateur de la maladie de Lyme, un algorithme dcisionnel est joint ce bulletin. Cet outil comprend galement des informations sur la manipulation et lanalyse dune tique, sur les prlvements faire et sur lantibiothrapie recommande en phase prcoce de la maladie. Pour plus dinformation, consulter les sites internet suivants : MSSS : www.msss.gouv.qc.ca/sujets/santepub/maladie-lyme.php www.msss.gouv.qc.ca/sujets/santepub/pdf/feuillet-maladie-lyme.pdf http://publications.msss.gouv.qc.ca/acrobat/f/documentation/2006/06-271-

    02W-vol8_no5.pdf

    Agence de sant publique du Canada (ASPC) : www.phac-aspc.gc.ca/id-mi/lyme-fs-fra.php#s1

    Information et urgence

    Tlphone : 418 589-9845 (poste 2278) ou 1 800 463-5142 Tlcopieur ddi la dclaration : 418 589-1603 En dehors des heures de bureau (tlavertisseur) : 418 294-9888

    Production

    Contamine-Action est publi par la Direction de sant publique de lAgence de la sant et des services sociaux de la Cte-Nord.

    Ce bulletin est disponible sur le site de lAgence ladresse suivante :

    agencesante09.gouv.qc.ca

    Rdaction

    Suzie Bernier, inf. B.Sc. Manon Gingras, m.d.

    Mise en page

    Chantale Dallaire

    Dpt lgal Bibliothque nationale du Qubec ISSN 0852-6061

  • ALGORITHME DCISIONNEL : CONTEXTE VOCATEUR DE LA MALADIE DE LYME

    La maladie de Lyme (ML) est une zoonose cause par la bactrie Borrelia burgdorferi transmise par la tique Ixodes scapularis. Les manifestations cliniques peuvent tre dermatologiques, rhumatologiques, neurologiques et cardiaques. La maladie de Lyme se prsente gnralement en trois stades cliniques plus ou moins juxtaposs et entrecoups de priode de latence.

    Le 1er stade est linfection prcoce localis (1-32 jours) caractrise par : Lrythme migrant (EM) : lsion rythmateuse, centrifuge, ronde ou ovale et mesurant au moins 5 cm dans son plus large diamtre (60-80% des cas); Des symptmes gnraux non-spcifiques : fatigue, cphales, myalgies, arthralgies, anorexie, fivre, lymphadnopathies rgionales et diaphorse nocturne. Ceux-ci sont parfois la seule

    prsentation clinique ce stade (18% des cas).

    Piqre de tique objective

    Tique disponible et intacte SECTION AU VERSO

    Acheminer la tique au laboratoire pour identification

    Manifestations cliniques prsentes

    Information au patient sur la vigilance clinique de 30 jours et les signes et symptmes possibles Pas de traitement, ni de prophylaxie Pas de srologie Revoir si symptmes ultrieurs

    Lsions cutanes Symptmes gnraux ou systmiques vocateurs de ML

    avec ou sans EM

    Lsion < 5 cm apparue rapidement aprs la piqre de la tique

    Lsion atypique Lsion 5 cm ou en expansion compatible avec EM

    Raction probable dhypersensibilit Suivi mdical dans les 3 jours pour sassurer de sa disparition en 24-48 heures Pas de traitement, ni de prophylaxie Information au patient sur la vigilance clinique de 30 jours et les signes et symptmes possibles

    Suivi mdical court terme Rfrer au besoin ou traitement selon volution et jugement clinique Information au patient sur la vigilance clinique de 30 jours et les signes et symptmes possibles

    Srologie SECTION AU VERSO Traitement, souvent demble en zone endmique SECTION AU VERSO Suivi mdical Dclaration des cas dEM la Direction de sant publique mme en labsence de srologie positive

    Apparition ultrieure des symptmes vocateurs

    de ML

    Fin de lintervention

    NON

    ET

    NON

    NON

    OUI

  • COMMENT RETIRER UNE TIQUE Porter des gants lors de la procdure. En utilisant une pince fine, tirer la tique de faon perpendiculaire la peau par un mouvement ferme et constant, sans faire de rotation.

    viter de comprimer les parties molles de la tique (abdomen), de lcraser ou de la perforer, ce qui augmenterait le risque de transmission dun agent infectieux. Si une partie de lhypostome (les parties buccales) de la tique reste implante dans la peau, la retirer avec la pince dans un deuxime temps. Une fois le corps de la tique retire, lhypostome ne peut plus transmettre dagent infectieux.

    Analyse de la tique Conserver sec la tique dans un contenant rigide, propre (contenant de pilule, petit pot, tube prlvement) sans rien ajouter. Outre les coordonnes de la personne pique, fournir les renseignements suivants :

    Site de la piqre, date dexposition, occupation, historique de voyage, activits en plein air pendant les 2 dernires semaines; Description des manifestations cliniques et leurs dates dapparition.

    Acheminer la tique au laboratoire du CSSS selon les procdures locales en vigueur afin dtre achemine adquatement au LSPQ par la suite pour analyse.

    Note : cette analyse nest faite que dans un but de surveillance pidmiologique, et na gnralement pas dinfluence sur la conduite clinique.

    SEROLOGIE LORSQUE LA MALADIE DE LYME EST SUSPECTE Dcrire les manifestations cliniques et leurs dates dapparition. Fournir tout autre renseignement pertinent : site de la piqre, sjour en zone o la maladie est endmique, occupation, activits de plein

    air ou voyage au cours des 4 dernires semaines. Effectuer les preuves immunoenzigmatiques (EIA). Celles-ci dtectent lespce amricaine (B. burgdorferi), mais aussi les espces europennes (B. garinii et B. afzelii). Prlever un premier srum aprs lapparition des symptmes. Si les rsultats srologiques sont ngatifs et que la maladie de Lyme est suspecte, il est recommand de prlever un deuxime srum,

    de deux quatre semaines aprs le premier. Ne pas procder la deuxime srologie si la premire srologie est faite plus de six semaines aprs le dbut des symptmes.

    Afin dviter les faux positifs qui peuvent tre frquents dans les rgions o il ny a pas dendmicit,

    il est important de limiter les analyses aux personnes prsentant des symptmes compatibles avec la maladie de Lyme.

    Rfrence : Guide dintervention La maladie de Lyme, MSSS, 2012 disponible prochainement sur le site du MSSS : www.msss.gouv.qc.ca

    DIRECTION DE SANT PUBLIQUE DE LA CTE-NORD

    Tlphone : 418 589-9845 ou 1-800-463-5142 Tlavertisseur : 418 294-9888 Tlcopieur : 418 589-1603 (confidentiel)

    ANTIBIOTIQUES INDIQUS POUR UNE MALADIE DE LYME EN PHASE PRCOCE, SANS ATTEINTE NEUROLOGIQUE OU CARDIAQUE Nom Posologie adulte per os Posologie pdiatrique per os Dure de traitement

    Doxycycline* 100 mg bid Enfants de 8 ans et plus : 4 mg/kg par jour, bid (maximum de 100 mg/dose) 10 21 jours Amoxicilline 500 mg tid 50 mg/kg par jour, tid (maximum de 500 mg/dose) 14 21 jours Cfuroxime axtil 500 mg bid 30 mg/kg par jour, bid (maximum de 500 mg/dose) 14 21 jours * La doxycycline est contre-indique pour les femmes enceintes ou qui allaitent et pour les enfants de moins de 8 ans.

    DSP 09 / 2013-08-14

    CONTAMINE-ACTION VNO et Maladie de lyme - vol. 26 no 2 - aot 2013Algorithme maladie de Lyme - 14 aot 2013