Rapport Abdelhadi

  • View
    44

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of Rapport Abdelhadi

OCP

Institut Suprieure de Technologie Applique

Stage effectu au Ple Chimie de Safi Dpartement Etudes Economiques et Contrle de GestionPriode de Stage du: 24 Mars au: 23 Avril 2008

Encadr par : Mr .ZAZE El Mahjoub Mr .ELMAGHRAOUI Youssef

OCP

Mr .OUMLIL Omar

Elabor par : Mlle Bloul Fadoua Option : Technicienne en Gestion dentreprise

Jai lhonneur de prsenter mes sincres remerciements et ma gratitude Monsieur GOUZROU, Directeur de Maroc-Phosphore Safi, pour mavoir accord cette opportunit ainsi qu tous ceux qui mont aid de prs ou de loin pour llaboration de ce rapport. Quil me soit permis davouer mes sincres sentiments de reconnaissance Monsieur Mohammed EL BELHGITI , chef de

dpartement tudes conomiques et contrle de gestion, qui a bien voulu suivre ce travail et qui na cess aucun moment de mapporter aides et conseils ; Je tiens remercier galement tous

2

OCPles agents de PCS/EE/E pour leur entire collaboration et assistance durant cette priode de stage.

3

OCP

Remerciements. ..2 Introduction. 4

Partie I: description du groupe OCP

OCP en bref.. 6 I. Historique du phosphate 7 II. Les phosphates au Maroc..7 Chapitre I : Historique et Prsentation Gnrale du Groupe OCP SECTION I : HISTORIQUE...10 SECTION II : PRESENTATION GENERALE DU GROUPE OCP.....11 Chapitre II : Aperu Gnral sur le Ple Chimie Safi PCS I . Les divisions ....15 II. Prsentation des filiales intgres dans la structure du Groupe.....23

Partie II: description du Dpartement Etudes Economiques et Contrle de GestionI ROLE : 28 II STRUCTURE : .28 .

4

OCPIII ATTRIBUTIONS DES SERVICES :. ..28 Conclusion ...... 34 Abrviation.. ....35

La thorie ne peut gure se confirmer sans la pratique. Dans cette perspective, ISTA recommande ses tudiants, ayant russi la deuxime anne, un stage d'initiation au sein d'une entreprise. Ainsi, on pourra mettre en application les informations acquises afin de s'adapter avec le monde professionnel et confronter des situations relles. L'Office Chrifien des Phosphates tait "mon parrain " au cours de mon mois de stage. Le plus grand complexe chimique en

Afrique, l o se fait la valorisation de la premire richesse nationale. L'OCP m'a permis de comprendre un processus de

5

OCPfabrication aussi long que compliqu et d'avoir une vision plutt dtaille du travail de l'entreprise. Mon modeste travail portera dans une premire partie sur la prsentation du Groupe OCP, son historique et ses composantes. Ensuite, dans la deuxime partie je porterai une vision descriptive sur le dpartement que j'ai visit pendant mon stage.

Description du groupe OCP6

OCP

L'O.C.P en bref Nom de lentreprise : Office Chrifien des phosphates Sige social Forme Juridique : Casablanca : Socit anonyme Directeur gnral et commercial : M. Moustafa TERRAB Prsident du conseil dadministration : M. le premier Ministre Date de cration de lOCP : 1920 Date de cration du Groupe OCP : 1975 Rserves de phosphate : 3/4 des rserves mondiales Production : Phosphate et drivs phosphats (acide phosphorique, Engrais) Sites de production : Phosphate : Khouribga, Ben gurir, Youssoufia, Boucra, Layoune Produits drivs : Safi, Jorf Lasfar Chiffre daffaires groupe OCP : 17 milliards DH Ports dembarquement : Casablanca, Jorf Lasfar, Safi, Layoune Effectifs : 19500 dont 830 ingnieurs et quivalents Production marchande de phosphate : 23 millions de tonnes Taux de valorisation en produits drivs : 51,6% Chiffre daffaires lexport : 1,3 milliard de dollars Parts de march linternational : Phosphate : 38% Acide Phosphorique : 44.4% Engrais : 9.9% Phosphate sous toutes forme : 28.17% Part du Groupe OCP dans le total des exportations marocaines : 18 20% (en valeur)

7

OCP Part du Groupe OCP dans le PIB national : 2 3%.

I. HISTORIQUE DU PHOSPHATEIl y a des milliards d'annes, de vastes rgions africaines taient encore recouvertes par une mer o croissait toute une flore et que peuplait toute une faune. Les grands foyers de cette vie se trouvaient localiss principalement entre les lagunes littorales et la haute mer o s'accumulaient d'normes quantits de vgtaux, qui constituent la majeure partie du plancton. Attirs par les zones riches de ce plancton, les poissons vgtariens entranaient, leur suite, les reptiles et les squales carnassiers. Et, sur le lit de cette mer immmoriale, se dposaient les dbris de la vie qui y fourmillait, entassement millnaire lentement dcompos.. A la fin de l'ge secondaire, la mer amora son mouvement de recul et aprs des alternances d'mersion et de retour des flots, dans la premire moiti de l'ge tertiaire, le continent mergea compltement. Au cours de ces bouleversements apocalyptiques, cet amoncellement des dbris d'une vie extraordinaire qui constituent aujourd'hui le Phosphate Marocain.

II. Les phosphates au MarocC'est en 1905 que A. Brives signalait pour la premire fois dans la rgion de Mogador (Essaouira) et aux environs d' Imintanoute, des niveaux phosphats "suessonien", "crtac suprieur" en opposition Louis Gentil qui attribuait les niveaux phosphats dcrits par Brives au Maestrichien et Danien. Un peu plus tard, P. Lemoine attirait l'attention sur l'importance de l'tude du suessonien et ce, cause de la recherche des phosphates. Jusqu'en 1935, de nombreuses controverses opposrent les gologues tels que L.Joleaud, C.Deperet, P.Russo sur l'origine des niveaux phosphats.

8

OCPEn 1908, A. Brives identifiait, pour la premire fois, un niveau phosphat sur le plateau de Guergouri, au sud de Marrakech. Un an plus tard, il supposa l'existence d'importantes formations suessonniennes phosphates au Nord de l'Oued Er Rbia. Durant l'anne 1911, de nombreux prospecteurs reconnaissent l'existence de phosphate (Combelas, Lamolinerie) Mais rien encore n'avait t signal dans la rgion entre Ben Ahmed et Oued Zem. Ce n'est qu'en 1917, que le Commandant Burseaux, ancien Directeur des mines de phosphates de Gafsa, identifiait comme " phosphate" le sable des carrires utilis par les militaires pour la construction d'ouvrages dans les environs de Oued Zem. C'est dans le domaine de la Msta que vont se rencontrer les dpts les plus importants. En effet, le gisement de Ouled Abdoun s'tend sur 10 000 km2 et la teneur du minerai atteint les 75% BPL et plus. On le surnomme "le plateau des phosphates " ou "plateau des Ourdirha". Ce gisement s'tend de Ben Ahmed Oued Zem d'Est en Ouest, des environs de Khouribga au nord, jusqu'aux environs de Fkih Ben Salah. Vers le sud Est, il s'tend au del de Kasbah Tadla jusqu'aux environs de Zaouia Ech Cheikh. Des niveaux phosphats existent jusqu' Beni Mellal. Le gisement de Ouled Abdoun est le plus anciennement connu et le plus anciennement exploit des dpts phosphats du Maroc. Il est le plus important aussi bien par son extension que par la haute qualit qu'il renferme Aprs la dcouverte des phosphates dans la rgion de Oued Zem El Borouj aux gisements inpuisables, le gisement de Gantour et de Chichaoua viennent s'ajouter. Le gisement de Gantour occupe la majeure partie du plateau du mme nom, compris entre les massifs anciens des Rehamma au Nord et des Jebilet au Sud. Il s'tend sur environ 110 km Est en ouest. Il est limit l'ouest par les collines des Mouissat et se prolonge l'Est jusqu'aux rives de Tessaout. Vers le sud, le gisement disparat en profondeur. Avec la cration de l'OCP en 1920, la priode des pionniers se termine. Ainsi, des missions gologiques effectues par des prospecteurs de l'OCP, la demande de celui-ci, permirent, entre 1921 et 1930, de reconnatre les zones phosphates importantes dont le gisement des Gantour 60 km l'Est de Safi, gisement dont A. Brives avait trs tt reconnu l'importance, comme nous l'avons dit prcdemment. Subsistaient, cette poque, les problmes de position stratigraphique exacte des phosphates marocains pour tablir la corrlation entre le gisement des Gantour ( Louis Gentil/Youssoufia) et le gisement de Ouled Abdoun (Khouribga). A. Beauge, Directeur Gnral de l'OCP cette date, confia C. Arambourg l'tude des faunes de poissons et de reptiles des phosphates marocains.

9

OCPEn 1935, une note fixait dfinitivement les caractristiques stratigraphiques des diverses sries des phosphates marocains : succession stratigraphique des formations phosphates dans les divers bassins du Maroc, s'tendant du Maestrichien jusqu'au Luttien identification de Maestrichien, Montien, Thatienien, Yprsien et Luttien, d'aprs la faune des vertbrs des phosphates meubles plus ou moins exploitables peuvent se rencontrer divers niveaux.

A partir de cette note capitale, on peut dire que le problme de la stratigraphie des horizons phosphats marocains est rsolue et par la suite ,l'tude des invertbrs de Salvan en 1954 et des micro-faunes du bassin des Gantour (Boujo et Rahhali/1970) ont corrobor les conclusions de C. Arambourg. Les tudes de Salvan, de 1955 1960, ont pu galement tablir que la sdimentation phosphate au Maroc s'est dplace dans l'espace, selon une direction SW-NE. La sdimentation phosphate s'est galement manifeste au del de l'AntiAtlas, sur la bordure du domaine saharien, pendant le Crtac terminal (Maestrichien) et le dbut de l'Eocne. Elle a constitu des dpts de trs grandes extensions dont certaines parties ont une valeur conomique importante, gisement de Boucra, dcouvert en 1943 par Allia Medina D'une manire gnrale, on peut dire que les teneurs moyennes en BPL de la srie phosphate marocaine croissent assez rgulirement du Maestrichien (de 45 60% BPL) l'Yprsien (de 72 77% BPL) pour diminuer et disparatre au Luttien Suprieur. Dans les Ouled Abdoun, l'apparition de la sdimentation phosphate reste progressive dans le sud du gisement (EL Borouj - Mera El Arech) Par contre, dans la partie Nord ( Khouribga et surtout Oued Zem), l'apparition de la sdimentation phosphate est trs bruta