Click here to load reader

La villa gallo- romaine

  • View
    230

  • Download
    6

Embed Size (px)

Text of La villa gallo- romaine

  • La villa gallo-romaine

    Aprs la victoire de Csar, le Romains occuprent notre pays pendant prs de cinq sicles.Dans les campagnes, ils difirent des habitations dsignes sous le nom de villa. Elles comprennent le logement du matre et les locaux occups par les esclaves et les animaux domestiques.

    Auteur : enqute hebdomadaire sous la direction d'Andr PR, avc la commission de l'Institut Coopratif de l'cole Moderne.Iconographie : Marjolaine BILLEBAULT, Sylvain CONNAC, Annie DHNIN, Hlne DUVIALARDMaquette : Marjolaine BILLEBAULT (Octobre 2012)

    Mots clefs : gallo-romain, histoire ancienne

    1

    BT 294-295Dcembre 1954

  • Les villas gallo-romaines Aprs la victoire de Csar, les Romains occuprent notre pays pendant prs de cinq sicles. Ils apprirent aux Gaulois construire des btiments solides (1). Dans les campagnes, ils difirent des habitations dsignes sous le nom de villa. Elles comprennent le logement du matre et les locaux occups par les esclaves et les animaux domestiques. En poursuivant les fouilles, les archologues ont pu, de nos jours, retrouver les traces des murs, rassembler des fragments de statues ou de poteries, des morceaux rouills d'ustensiles ou d'outils. Ces vestiges ont permis de dterminer l'emplacement de plusieurs centaines de btiments agricoles, de reconstituer le plan de nombreuses villas gallo-romines et d'imaginer ce que pouvait tre la vie de leurs habitants.

    (1) Voir enqute page 17

    Situation et origine de la villa Ces villas taient habituellement situes dans les valles ou au bas des pentes, des coteaux ensoleills. Elles se trouvaient toujours proximit d'une source ou d'une rivire et pas trs loin d'une de ces belles voies romaines que suivaient voyageurs, marchands .ou lgionnaires de l'Empire (1). .

    Voie domitienne, prs de Lunel (34)

    Aprs la conqute, Ies soldats et les chefs des lgions romaines ont reu en butin les terres des propritaires gaulois, celtes ou ibres. On sait ainsi que la colonie d'Arles fut constitue par les soldats de la 6 lgion. Un fantassin recevait 30 jugera de terre, un cavalier 6O. Le jugerum tait l'tendue.de terre qu'un homme pouvait labourer en un jour avec une paire de bufs, soit environ 25 ares. Dans certaines rgions, les petites proprits disparurent la suite de crises conomiques. Seuls subsistrent les grands domaines de plusieurs centaines d'hectares. La villa fut le btiment d'exploitation lev au centre du domaine agricole. .

    (1) Cherche s'il existe des traces de voies romaines dans ta rgion. Vois la B.T. N44 Histoire de la Route .

    2

  • Le domaine rural et le cadastre Les territoires de l'Empire taient diviss en units administratives (comme les cantons et dpartements de la France daujourdhui). Le domaine de la villa correspondait la plus petite division des territoires ruraux. L'empereur Auguste fixa une redevance base sur la surface des terres possdes, ce fut le cens, anctre de notre impt foncier. Il fit relever les tendues de chaque domaine. ce fut l'origine du cadastre o figurent toutes les proprits avec leur nom et leur surface. Ce recensement des terres assura une continuit au domaine rural. Celui-ci a, dans bien des cas, donn naissance certaines communes rurales dont le territoire correspond, parfois, aux terres dpendant de Ia villa.

    Cherche dans ta rgion des noms de pays romain (Parisii ... ). Cherche s'il y a des noms de villages qui ont pu driver du nom d'un premier ropritaire romain. La terminaisons latines ACCUM ( Albiacum) peut se transformer en ac (Aquitaine), at (Auvergne), as (Limousin) ieux ou ey (Est); y (Lyon), a ou ay (Provence), ach (Alsace).

    3

  • La villa de Montmaurin Tu vois ci-contre le plan des fouilles de la villa de Montmaurin dans la Haute-Garonne (au nord de Saint-Gaudens). Essaye d'imaginer les btiments: L'ensemble s'tend sur 150 m de long et 100 m de large. L'entre est expose au Sud-. Est. La faade est cache par deux galeries disposes en quart de cercle, comprenant des colonnes lisses en marbre des Pyrnes. Le seuil est encadr par deux forts piliers base carre. Il donne sur un vestibule de 14 m de long, chaque extrmit s'ouvre une vaste pice chauffe par un hypocauste (voir p. ). Nous arrivons dans une premire cour intrieure de 26 m sur 22 m comprenant le bassin o s'coule l'eau de pluie. Une belle galerie couverte soutenue par des piliers de briques, forme un pristyle intrieur remarquablement proportionn. De nombreuses salles s'ouvrent sur ce pristyle. Les ouvertures de ces pices se ferment soit avec des rideaux, soit avec des portes panneaux de bois pivotant sur le seuil et fermant avec un loquet l'intrieur. Il fallait pour les ouvrir de l'extrieur introduire par un petit trou une cl dents long manche. Une deuxime partie comprend un jardin-cour surlev se terminant par des petits tenons demi-cylindriques. Puis, les btiments annexes clturaient la villa au nord. Certaines pices n'avaient que de petites fentres que fermaient des volets de bois vers l'extrieur.

    Y a-t-il dans ta rgion des lieux o pouvait s'leyer une Villa gallo-romaine ? cris l'archiviste dpartemntal pour lui demander s'il existe une carte des tablissements romains de ton dpartement.

    4

  • Le mur

    Le grand trait de la colonisation romaine, c'est l'introduction de la maonnerie dans la construction. Le Gaulois btissait sa hutte ou son mur de dfense en terre, en bois ou en pierres sches. Le Romain scellait les pierres avec un mortier qui a fait l'admiration de 'tous. Le mortier romain tait pourtant bien simple : de la chaux et du sable mlangs dans des proportions peu variables (1 pour 3 ou 2 pour 5). Le mlange, avec les moellons, devint extrmement dur et prit, avec le temps, l'aspect d'une pierre artificielle. On a parl du ciment romain, du bton romain, mais c'est un bon mortier, seulement. Souvent, on mlangea de la poussire provenant de brique pile ou parfois de roches volcaniques. Cela donna au mortier romain une teinte rose caractristique. Le mur de la villa comprenait des matriaux irrguliers, des moellons rduits en petits fragments, mais lis, les uns aux autres, par le mortier. Parfois, un lit de briques sparait les diverses assises de moellons.

    Collectionne les photos des monuments romains de ta rgion. Examine-les.Que signifie l'expression: Un trayail de Romain ?

    5

  • La toiture et la charpente L'emploi de la terre cuite est la seconde caractristique de la construction gallo-romaine. On a conserv la forme gnrale de la maison gauloise bien adapte au climat. Mais avec le mur maonn apparat le toit de tuiles, essentiellement romain. La couverture est faite en tuiles poses plat dont les rebords sont protgs par une tuile demi-cylindrique. Le tout suppose une charpente solide faite de poutres et de chevrons assembls. Ainsi les outils travailler le bois, hache, marteau, ciseau et scie que l'on trouve gravs sur les pierres funraires, soulignent l'importance du charpentier gallo-romain.

    Des dbris de tuiles rebords pais, qui ont rsist l'action destructive' du temps, sont parfois soulevs par le soc de la charrue ou la pioche des terrassiers. Ils sont l'indication d'une ancienne habitation. Leur couleur rouge, patine, .est caractristique. La prsence de grains de sable quartzeux dans la terre cuite permet de les distinguer de dbris beaucoup plus rcents.

    Consulte la B.T. Histoire de l'Habitation.

    Antfixe, lment dcoratif dcorant la lige infrieure d'un versant de toit(Vaison-la-Romaine)

    Acrotre, socle dispos au somment d'un pignon ou d'un fronton et portant un ornement ; cet ornement (Vaison-la-Romaine)

    6

  • L'hypocauste Le souci de confort, nous le trouvons dans le systme de chauffage. Sous les dalles des salles de sjour d'hiver, courent des canalisations qui partent d'une petite pice amnage pour le chauffage : c'est l'hypocauste, dans lequel se trouvaient les foyers (1). Ceux-ci donnaient l'air chaud qui circulait sous les salles, entre de petits piliers forms de briques superposes soutenant le dallage. Parfois les dalles reposaient sur des blocs de maonnerie en forme de triangle laissant passer entre eux des conduits partant des angles et se coupant en leur milieu. Enfin, l'air chaud pouvait tre conduit l'intrieur des murs dans l'espace mnag entre deux ranges de briques. L'hypocauste servait galement au chauffage des bains de vapeur, la moindre villa ayant ses bains (1).

    (1) Voir B.T. 92 p. 14, et 40 p. 7.

    Hypocauste du caldarium (salle chaude) des thermes de Vaison-la-Romaine

    7

  • La mosaque La Villa est un vritable palais campagnard. L'intrieur est amnag pour assurer le sjour le plus agrable. Les parois des pices et des corridors sont recouvertes d'un enduit pais de mortier et parfois dcores de belles fresques. Mais ce qui marque surtout le luxe de la villa, c'est la mosaque : c'est un revtement du sol constitu par de petits cubes de couleur varie formant des motifs d'ornements gomtriques ou reprsentant des animaux ou des persennages.

    On utilisait pour cela des morceaux de marbre, des fragments de poteries, parfois mme des coquillages. Ces pices taient fixes sur un lit de mortier reposant sur une dalle maonne ou sur une couche de sable. Les mosaques formaient ainsi un ensemble harmonieux de couleurs. Elles taient de vritables uvres d'art. Les dimensions variaient selon les pices, .certaines couvraient quelques mtres carrs. Dans la villa de Grand (Vosges), on en a dcouvert une qui mesure plus de 20 m de longueur;

    Mosaque dite du paon. Elle formait le pavement d'une pice dans une villa du site de Vaison-la-Romaine, et est maintenat expose l'intrieur du muse.

Search related