La danse moderne aux ‰tats-Unis

  • View
    19

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

La danse moderne aux États-Unis. 1960 - 1990. Les années 1960 aux États-Unis. Plusieurs mouvements de contestation et luttes idéologiques contre : Guerres Consumérisme Élitisme Violence sociale Racisme. Plusieurs mouvements de contestation et luttes idéologiques contre : Guerres - PowerPoint PPT Presentation

Text of La danse moderne aux ‰tats-Unis

  • La danse moderne aux tats-Unis1960 - 1990

  • Les annes 1960 aux tats-UnisPlusieurs mouvements de contestation et luttes idologiques contre :GuerresConsumrismelitismeViolence socialeRacisme

    Plusieurs mouvements de contestation et luttes idologiques contre :GuerresConsumrismelitismeViolence socialeRacisme

    En danse :exploration dautres lieux de reprsentationdcloisonnement des disciplines artistiquescorps comme acteur de lhistoirepostmoderne = 2 ruptures : ballet et moderne

  • NON au spectacle, non la virtuosit, non aux transformations et la magie etaux faux-semblants, non au glamour et la transcendance de limage devedette, non aux hros, non aux antihros, non limagerie trash, non limplication de lacteur ou du spectateur, non au style, non la sduction, duspectateur par la finauderie de lacteur, non lexcentricit, non lmotion ou au fait dtre mu. (Yvonne Rainer, 1974, p. 67)

    La seule manire dont la danse modern peut survivre consiste offrir largement ses oeuvres sous ses meilleures formes un large public ...[par]... lducation la danse ... dissminant des informations relatives la danse en clairant lhistoire de la danse moderne amricaine, et en divertissant. (Alvin Ailey)Rappel des annes 60

  • Rappel de la danse moderne (1960)La danse moderne a trouv son identit dans le monde de lart, ses rfrences.Lheure du changement tait venue de nouveau.Rbellion sociale de la danse moderne amricaine questionnant ce status quo.?objectif de la danse moderne = exploration des lments du mouvement ou expression personnelle ou culturelle ou narration ou politiques ?mouvement = naturel ou artificiel

    Post-modernistesrejet des enseignements de Cunningham (ex. importance de la technique, litisme, virtuosit, intgration de la tradition);conscience de lappartenance lhistoire;ne sont ni inventeurs de techniques, ni matres;transforme les acquis de Cunningham (dont les processus de cration) et complte la rupture avec la tradition.

  • Rappel de la danse moderne (1960)Priode Judson Church Theater New York City (1962-1968) danseurs davant-garde dont Yvonne Rainer, Trisha Brown, Steve Paxton, Deborah Hay, Meredith Monk, Lucinda Childspremier spectacle : 3 heures de performancecommunaut de points de vue, solidarit, got de lexprimentationnouvelles formes de production, nouveaux lieuxexprimente la rptition.Ann Halprinenseignement fond sur improvisation, conscience du corps, libert sensorielle;autour delle : Simone Forti, Yvonne Rainer, Trisha Brown;Se retrouvent tous New York dans atelier de Robert Dunn :exprimentationsateliers physiquesusage de lalatoireexploration instruments de composition

  • Yvonne Rainer (1934)Remise en question de la vritable nature de la danse en considrant le mouvement comme un moyen de rsoudre des problmes, pas de sexprimer.Rsume elle seule les proccupations post-modernistes avec son No Manifesto (1965).Le rvolutionnaire Trio A : rduction de la danse ou minimalisme (recherch par de nombreux chorgraphes Judson)The Mind is a Muscle : refus dehirarchie entre corps spcialis et entranvirtuositvariation partir dun mme mouvementdramatisation du mouvement dansprocdures narratives

    Engage dans la mouvance fministe, dnonce la guerre avec ses protest dancesvolue plus tard vers le cinma exprimental vers 1972.

  • Yvonne Rainer (1934)retour aux sourcesconscience de la gravitconscience de lchelle humaineutilisation de non danseurs.mouvements quotidiens, corps piton.lieux non conventionnels (rues, toits, parois, lofts, galeries, parcs) supprimant les limites entre danseurs et spectateurs. participation du public.

  • Steve Paxton (1939)Gymnase, praticien darts martiauxDanse avec Halprin, ateliers de Dunn, puis chez Limon et Cunningham.Co-fonde la Judson puis le collectif Grand Union.Sintresse lanalyse du mouvement. la Judson, dveloppe le contact improvisation :deviendra une vritable techniquepermet dexprimer des enjeux politiquesredistribution des forces et partage de poidsbouleverse les relations sociales conventionnellestouche aux tabous avec le toucheroeuvre est un projet instable qui chappe aux lois du marchoffre un nouveau champ dexploration.

  • Simone Forti (1935)tudie arts plastiques, danse avec Halprin, ateliers de Dunn.Fait des constructions vivantes comme dans Huddle (1961).Travaille avec la parole.Observe animaux, plantes et jeunes enfants et transfre les mouvements davant la socialisation aux adultes : Planet (1976).Cre la Simone Forti Troupe (1986-1991) : land portraits.Spectacles potiques, espace est un paysage.Enseigne partout dans le monde.

  • Trisha Brown (1936)tudie ballet, claquettes, acrobatie, jazz, Graham, Limon, Halprin, Dunn.Co-fonde la Judson.Interroge la danse : comment donner une structure chorgraphique ce que je ne connais pas ? O commence la danse ?Fonde sa compagnie en 1970.

    Mouvements quotidiens, corps pitonLieux non conventionnels (rues, toits, parois, lofts, galeries, parcs)

  • Trisha Brown (1936)Explore les jeux de la gravit : Equipment Pieces, Roof Piece (1973), dsquilibres, tensions verticales-horizontalessTravaille ensuite par accumulation.Corps mobilier, comme objet fonctionnel.Chorgraphie ludique et imprvisible.Cre aussi des opras complets. Son travail se caractrise par collaborations interdisciplinaires (dont avec Robert Rauschenberg)

  • Alvin Ailey (1931-1989)La danse sert communiquer avec les gens qui font partie de ce processus.Chorgraphies intgrant des thmes contemporains et historiques. Rpertoire de Alvin Ailey American Dance Theater et de la Ailey School : insiste sur la tradition noire et dcrit la sgrgation et le rle de la foi. Oeuvres sur la culture afro-amricaine : Blues Suite et Revelations (tires de Blood memory).Explore lidentit ethnique par le biais de la danse.Influence notable sur Dianne McIntyre (1946) qui travaillera dans la dcennie 1970 sur esclavage, migration vers le nord des noirs en rapprochant musique et mouvement (Sounds in Motion).Expressionnisme

  • Modernisme tardif etstyles mlangs (1970)Chorgraphies intgrant des thmes contemporains et historiques. Les exprimentalistes des annes 1960 ont continu dans les annes 70.Les chorgraphes classs dans catgories de la danse moderne : technique : Lar Lubovitch, Lucinda Childs, Twyla Tharptechnique/anti-danse : Meredith, Monk, Pilobolus et Anna Halprin. Intention = rinventer lide de la danse et chacun est unique dans son approche.Formes de la postmodern dance multiples et voluent dans plusieurs directions

  • Lucinda Childs (1940)tudie ballet, thtre et moderne auprs de Holm, Cunningham et Dunn.Fonde sa compagnie en 1973.Minimalisme rptitif avec variation, mouvement perptuel, vertige des rptitions vocales, proche de la transeMarches obstines se transforment en figure gomtriquesInfluence par la danse baroque et orientale.Sintresse la perception du mouvement par le danseur et le spectateur.Rinvestit la scne traditionnelle pour y explorer les structures complexes : parcours gomtriques des danses de courparamtres spatio-temporels, superposition, dcoupage, collage

    Gestuelle influence par rapport la musique.

  • Einstein on the Beach (1976)Superproduction dopra contemporain de Robert Wilson et Philip Glass.Chorgraphie : Andy Degroat.Interprt par Lucinda Childs, Sheryl Sutton, Dana Reitz, Richard Morrison.Prsente au Festival dAvignon.uvre majeure qui dure 5 heures.Danse, musique et thtre se ctoient.Chanteurs parlent, danseurs marchent, actrice rve.Einstein : ouverture sur le cosmos, relativit du temps, sensation dinfiniDcloisonnement des lments du spectacle traditionnel

  • Twyla Tharp (1940)tudie Graham, Cunningham, musique et histoire de lart.Fonde la Twyla Tharp Dance en 1965.Intrt marqu pour la musique.Reprsente le passage de lavant-gardiste artiste populaire, lie la culture populaire.Explorent espaces inhabituels.Trs populaire, chorgraphie pour cinma (Hair, 1978; Ragtime, 1980, Amadeus, 1984).The Fugue (1970) : seul bruit des bottes sur plancher sonoris.Mouvements rptitifs qui se dcalent.Joue sur la rapidit, lhumour

  • Les annes 1980Rduction des subventions sous Reagan, tournes difficiles.Sida, vcu comme une punition, favorise le retour du puritanisme et de nouvelles formes dexpression comme le break-dance, le rap, le hip-hop.Nouvelle gnration dinnovateurs de danse moderne :Next Wavesappuie sur le mtissage des cultures et des genres, beaucoup minoritscherche son identit dans langage artistiquedanse marginalise

    Manipule diffrentes mthodes et attitudes de danse.Cherche de nouveaux moyens de prsenter la danse.Lutte avec leurs histoires et questions didentit.Place le mouvement dans un contexte multidisciplinaire (texte, musique, scne, costume, multimdia, technologie)

  • Bill T-Jones (1952)Sportif et comdien, tudie danse luniversit.Cre des oeuvres qui ne sont pas tout fait dfinies comme de la danse noire.Co-fonde la Bill T. Jones/Arnie Zane Dance Company en 1983 (aprs 11 ans de duos) : utilise improvisation, danse-contact, narration personnelle, commentaires sociaux, texte, etc.leurs relations interraciales = catalyseur, mais rpertoire varie au niveau du sujet et du style.

    Nombreuses oeuvres sont inspires de lhistoire afro-amricaine comme Fondly Do We Hope..., Fervently Do We Pray (base sur la vie du prsident amricain Lincoln).Jones aborde des sujets difficiles comme dans Still/Here o il explore la survie face au SIDA (qui a emport Zane en 1988) et lexclusion (There Where So Many, 1993)Collabore lopra et au thtre.Revendicateur, sducteurReprsente les ambiguts sociales : angoisse et engagement.

  • Mark Morris (1956)tudie danse espagnole, ballet, danse folklorique.Danse pour Lubovitch.Fonde le Mark Morris Dance Group en 1980.Reconnu pour la diversit de son rpertoire et sa musicalit. Son oeuvre est varie : solos, longues uvres, chorgraphies pour balle