Fra dal­ - 230109

  • View
    1.138

  • Download
    7

Embed Size (px)

Text of Fra dal­ - 230109

  • 1. Salvador Dal (1904-1989) me au mouvement surraliste. Il peint alors des tableaux qui vont devenir clbres, de Paris et par une exposition au Centre Georges Pompidou ; mais cette anne mar-Dal en Catalogne comme Le grand masturbateur, Le jeu que aussi le dbut de sa dgradation phy- Salvador Dal est n et mort Figueres ; illugubre ou le Portrait de Paul luard. Puis sique. A la suite dune grippe mal soigneLuvre de Dal est rpresent dans les a construit son uvre capitale, le Thtre- Dal et Gala sinstallent Portlligat o vontpendant un sjour New York, il se retire grands muses dart contemporain du muse, dans lancien thtre o il avaitdfiler, au cours des annes suivantes, Portlligat, fortement dprim. A la mort de monde. En Catalogne, cest au Teatre- expos pour la premire fois ; il est enterr Ren Crevel, Andr Breton, ValentineGala, il sinstalle Pbol o il peint ses Museu de Figueres que lon peut en dans ce Thtre-muse, tout prs de lgli- Hugo, Paul luard, Marcel Duchamp etdernires toiles ; il manifeste une grandevoir la plus grande exposition. Le chteau franais se o se sont droules la crmonie de Man Ray. Dal parlera plus tard de cetteobsession pour la thorie des catastrophesde Pbol, appel Casa-Museu Castell son baptme et celle de ses funrailles : priode comme des derniers jourset, grivement brl dans un incendie, il Gala-Dal, et la Casa-Museu Salvador dbut et fin dun scnario parfaitement mis heureux de lEurope daprs-guerre . Unest sur le point dy perdre la vie. Une foisDal Portlligat, peuvent galement tre Portrait de Gala avec deux ctelettes dagneau en quilibre sur son au point. paule (TMD, 1933)autre des points de rencontre de la Costa guri, il sinstalle la Torre Galatea, un visits. Toutefois, des tableaux sont expo-Salvador Dal i Domnech, fils dunBrava est le Mas Juny de Palams, pro-btiment quil avait achet pour pouvoirss dans autres muses du pays, que nous notaire prestigieux, nat le 11 mai 1904, prit du peintre Josep M. Sert et de saagrandir le muse de Figueres, o il va Portrait du pre de lartiste (MAM-MNAC, 1925) numrons. rue Monturiol Figueres. Il commence ses femme, la princesse gorgienne Roussy vivre encore cinq ans sans pratiquement tudes lcole publique, les poursuit auMdivani ; Iendroit devient vite clbre, ensortir de sa chambre. A sa demande, on Portrait de Picasso (TMD, 1947) Collge La Salle, puis chez les maristes et raison surtout des ftes qui sy donnent, lenterre sous la coupole du Thtre- enfin au lyce. Ds lge de treize ans, il auxquelles assistent rgulirement Dal etmuse. prend des cours de dessin lcole duGala. Pendant la guerre civile espagnole,Salvador Dal sera entr dans lhistoire professeur Joan Nez, puis, au dbut deDal se trouve Paris, puis, au moment decomme lun des grands artistes du XX s., eAutoportrait (TMD, 1921) lanne 1919, il prend part une expositionloccupation et aprs une brve escale dans devenu lune des figures les plus en vue du collective de peinture et publie ses pre- lEmpord, il se rend aux Etats-Unis o il asurralisme, auquel il apporte sa mthode miers articles littraires dans la revuedj expos ses premires toiles. paranoaque-critique, et comme lun des Studium du lyce. Aprs son exclusion du mouvementpremiers faire de sa vie et de son uvreEn 1922, Dal obtient un prix locca-surraliste, sa peinture subit un change- un objet de marketing. Artiste aux multi- sion de lexposition monte par ment radical, retour aux sources classiques ples facettes, il aura aussi une place dhon- lAssociaci Catalana dEstudiants dans les que le peintre qualifie dtape mystique et neur parmi les crateurs davant-garde : il a Galeries Dalmau, et cest alors que son nuclaire. Il est dj un peintre la mode su faire siens tous les styles de peinture y Autoportrait mou avec une tranche de lard grill (TMD, 1941) nom apparat pour la premire fois dans laaux Etats-Unis lorsquAndr Breton forgecompris les dernires tendances hyperra- presse de Barcelone. En automne de la lanagramme Avida Dollars. Il crit une listes, il a su mler activit picturale et mme anne, il sinscrit lEscuela de autobiographie romance intitule La vieactivit littraire, il fut le pionnier du dialo- Bellas Artes de Madrid et sinstalle dans lasecrte de Salvador Dal et un roman, gue entre lart et la science. prestigieuse Residencia de Estudiantes. Visages cachs, qui contient des lments Cest sa rencontre ici avec Federico Garca biographiques. Deux incursions littrairesGalate aux sphres (TMD, 1952) Lorca et Luis Buuel qui va marquer lave-qui sajoutent ses collaborations dans le Composition avec trois figures. Acadmie nocubiste (Museu de Montserrat, 1926) nir artistique du peintre, plus profondmentdomaine du cinma entre autres les que ses tudes dans une cole do il seradcors pour les scnes oniriques de A Cadaqus, le Museu Municipal finalement expuls. Son indiscipline duneTristan et Iseult (TMD, 1944) Spellbound (La maison du docteur Edwards, (tel. +34 972 258 877) renferme les part, et, dautre part, Iattitude de son pre, 1945) dAlfred Hitchcock , et dans les tableaux Sirnes de Cadaqus et Pris et leComposition satirique (TMD, 1923)qui soppose la dictature de Primo de domaines du thtre, de lopra et du balletDragon. Rivera pour une question lectorale, valent et qui lui rapportent toujours plus de pres-A Barcelone, le Museu dArt Modern au jeune Dal un mois de prison.tige et dargent. (MAM-MNAC) (tel. +34 933 195 728)En novembre 1925, le peintre inaugure, Il revient Portlligat en 1948, et ds conserve trois tableaux de Dal : Portrait aux Galeries Dalmau de Barcelone, sa pre- lors les paysages de ce coin du Cap dedu pre et de la sur de lartiste (dessin au mire exposition individuelle o il prsenteCreus vont rapparatre dans sa peinture. crayon, 1925), Portrait du pre de lartiste une srie de tableaux pour lesquels saReu par le pape Pie XII, il lui prsente la(huile, 1925) et Portrait de Joan M. Torres sur Anna Maria lui a servi de modle. AMadone de Portlligat. En octobre 1949, il (huile, 1921) ; enfin, dans le Palauet Pques de lanne suivante, il invite, donne une confrence lAteneu Albniz, un petit palais situ sur la colline Figueres et Cadaqus, le pote Garca Barcelons qui a pour titre Pourquoi jai de Montjuc, se trouve une fresque peinte Lorca, qui peu de temps aprs allait crire Aurore, midi et crpuscule (TMD, 1979) t sacrilge, pourquoi je suis mystique au plafond par Dal en 1969, Heure de la lOda a Salvador Dal. La visite se reproduit et dont le contenu est proche de celle quilmonarchie. en 1927, o Lorca monte Barcelone prononce un an plus tard au thtre Maria Sir Lawrence Olivier dans le rle de Richard III (TMD, 1955)Quelques tableaux sont encore pars Mariana Pineda ; les dcors sont de DalGuerrero de Madrid, intitule Picasso etdans des muses catalans : Saint Narcisse qui, cette anne-l, fait son service militai-moi . A cette poque, Portlligat voit des mouches au Museu de lEmpord re au chteau de Sant Ferran de Figueres. nouveau dfiler des personnalits diverses, (tel. +34 972 502 305) de Figueres ;Cest partir de ce moment que se pro-comme Walt Disney, le duc de Windsor ou Portrait de Maria Carbona (dessin, 1925) duit la grande closion de lartiste et aussi lex-roi dltalie Humbert de Savoie, deset Pain et raisin et Acadmie neo-cubiste du provocateur : il signe, en mars 1928,multimillionnaires comme Arturo Lpez ou(huiles, 1926) au Museu de Montserrat conjointement avec Sebasti Gasch et LlusNiarchos, des intellectuels comme Dionisio(tel. +34 938 777 777) ; Portrait de Montany, le Manifest Groc, un vigoureuxRidruejo ou Eugeni dOrs. Le 8 aot 1958, Puig Pujades et Portrait de Pep Ventura manifeste contre le Noucentisme ; un ta-Dal et Gala se marient en grand secret (dessins 1925, 1927) au Museu de bleau quil voulait prsenter au SalonDmatrialisation du nez de Neron (TMD, 1947) selon le rite catholique dans le sanctuaire Matar (tel. +34 937 582 401). DesTable devant la mer (Hommage Eric Satie) (TMD, c.1926) dAutomne de Barcelone lui est refus par dEls ngels prs de Grone.ddicaces et des dessins sont visibles le marchand dart Joan A. Maragall ; il crit Durant les annes soixante, Dal peintdans une salle de la Biblioteca des articles pour la revue LAmic de lesdes tableaux de grandes dimensionsSantiago Rusiol (tel. +34 938 941 Arts et prononce des confrences comme La bataille de Ttouan quil pr- 149) de Sitges ; des lettres, des docu- Figueres, Barcelone et Sitges, qui soul- sente, en 1962 dans le salon du Tinell de ments et des dessins de la premire po- vent autant de polmiques ; en collabora- Barcelone, ct de loriginal de Marique au Museu Abell (tel. +34 935 tion avec Luis Buuel, il rdige un texte Fortuny , Lapothose du dollar, La445 099), le muse priv du peintre Joan injurieux contre Juan Ramn Jimnez,pche a thon, Le torero hallucinogne ouAbell, situ Mollet del Valls mais aussi le scnario de deux des plus La dcouverte de lAmrique par grands films surralistes, Un chien anda- Christophe Colomb. Cest de cette priode Le chemin de lnigme (TMD, 1981) lou et Lge dOr.que date La gare de Perpignan : cette gare,En 1929, Ren Magritte et Paul luard, centre de lunivers dans la mythologie de accompagn de sa femme Gala, passentSymbiose femme-animal (TMD, 1928) Dal, est associe, au moyen de sa mtho- lt Cadaqus, et ce sjour va profond- de paranoaque-critique, lobsession duCommencement automatique dun portrait de Gala (TMD, 1932) ment transformer la vie de Dal : le jeunepeintre pour LAnglus de Millet. peintre quitte sa famille pour senfuir avecEn 1979, il fte ses 75 ans par son dis-Gala Paris o il adhre avec enthousias-cours dentre lAcadmie des Beaux-Arts Saint Narcisse des mouches (ME, 1973)Le spectre du sex-appeal (TMD, 1932)Jeune fille la fentre (M.N. Centro de Arte Reina Sofa, 1925)

2. Promenade dalinienneconservs, les tableaux et documents se trouvent au Thtre-muse. La maison est Le Thtre-muse Dal ouverte au public Cest le collectionneur Reynolds Morse, depuis 1997. Dal justifiait en ces termes, au mois daot fondateur du muse Dal de Saint-Le chemin du reto