of 487 /487
1

Connaissance et compréhension des risques côtiers : Aléas

  • Author
    ngominh

  • View
    275

  • Download
    11

Embed Size (px)

Text of Connaissance et compréhension des risques côtiers : Aléas

  • 1

  • 2

    Le Colloque international Connaissance et comprhension des risques ctiers : Alas, Enjeux, Reprsentations, Gestion a pour but de renforcer la connaissance et la comprhension sur la vulnrabilit des territoires face aux risques ctiers lis la mobilit du trait de cte en termes d'rosion et de submersion marine. Le colloque est soutenu principalement par l'ANR via le projet ANR Cocorisco, ainsi que le LABEX Mer, l'Universit de Bretagne Occidentale, Brest Mtropole Ocane, le Conseil Gnral du Finistre et la Rgion Bretagne. Les objectifs du colloque sont de: - runir des spcialistes (chercheurs, doctorants, gestionnaires), au niveau national et international, menant des activits de recherche et d'tude sur la thmatique des risques ctiers, - prsenter une slection de travaux de recherche internationaux disciplinaires et interdisciplinaires sur la thmatique des risques ctiers, - confronter les approches de diffrents contextes gographiques associant des forages environnementaux et anthropiques propres ces rgions, - promouvoir les changes entre disciplines et discuter des leviers permettant de mettre en uvre des projets interdisciplinaires, - promouvoir les changes entre scientifiques et gestionnaires. Merci de votre participation, et bienvenue dans le Finistre !

    The aim of the Conference "Coastal Risks: Hazards, Issues, Representations, Management" is to strengthen the knowledge and the understanding of coastal risks in terms of erosion and marine flooding. The conference is supported by the ANR (The French National Research Agency), the LABEX MER (Laboratory of Excellence), the University of Brest (UBO), the Finisitere local council, the Regional Council and the city of Brest (BMO) The Conference's objectives are: - To bring together coastal risks experts (researchers, PhD students, managers) at the national and international level, - To present a selection of both disciplinary and interdisciplinary research projects on coastal risks, - To compare experiences and approaches used in various geographic contexts linked to particular forcings, both environmental and anthropogenic, - To promote exchanges between researchers working in different disciplines and to look at how to improve interdisciplinary research - To promote exchanges between researchers and coastal managers

    Thank you very much for your venue, and welcome to Finistre!

    Catherine Meur-Frec et Alain Hnaff LETG-Brest Gomer

    IUEM, Universit de Bretagne Occidentale

    AVANT-PROPOS

    FOREWORD

  • 3

    Alain Hnaff (LETG-Brest-Gomer, UMR 6554 CNRS, IUEM-UBO) Catherine Meur-Frec (LETG-Brest-Gomer, UMR 6554 CNRS, IUEM-UBO) Christophe Delacourt (Domaines Ocaniques UMR 6538 CNRS, IUEM-UBO) Brigitte Van Vliet- Lanoe (Domaines Ocaniques UMR 6538 CNRS, IUEM-UBO) Iwan Le Berre (LETG-Brest-Gomer, UMR 6554 CNRS, IUEM-UBO) Serge Suanez (LETG-Brest-Gomer, UMR 6554 CNRS, IUEM-UBO) Denis Bailly (UMR Amure, IUEM-UBO / IFREMER) Guillaume Marie (Dynamique et gestion intgre des zones ctires, Universit du Qubec

    Rimouski) Elisabeth Michel-Guillou (Centre de Recherche en Psychologie, Cognition et Communication,

    EA 1285 UBO-Rennes 2) Frdrique Chlous (UMR PALOC, Musum National dHistoire Naturelle) Hlne Martin-Brelot (Institut de Geoarchitecture EA 2219 UBO) Aurlie Penaud (Domaines Ocaniques UMR 6538 CNRS, IUEM-UBO) Pascal Bernatchez (Dynamique et gestion intgre des zones ctires, Universit du Qubec

    Rimouski) Bernard Fichaud (LETG-Brest-Gomer, UMR 6554 CNRS, IUEM-UBO) Pierre Stephan (LETG-Brest-Gomer, UMR 6554 CNRS, IUEM-UBO) Bernard Hallegout (UBO) Yann Rabuteau (Allegans) Erwan Le Cornec (Geos AEL)

    Alain Hnaff (LETG-Brest-Gomer, UMR 6554 CNRS, IUEM-UBO) Catherine Meur-Frec (LETG-Brest-Gomer, UMR 6554 CNRS, IUEM-UBO ) Christophe Delacourt (Domaines Ocaniques UMR 6538 CNRS, IUEM-UBO) Nicolas Guidicelli (LETG-Brest-Gomer, UMR 6554 CNRS, IUEM-UBO) Yuji Kato (LETG-Brest-Gomer, UMR 6554 CNRS, IUEM-UBO) Manuelle Philippe (UMR Amure, IUEM-UBO / IFREMER) Vronique Cuq (LETG-Brest-Gomer, UMR 6554 CNRS, IUEM-UBO) Elisabeth Michel-Guillou (Centre de Recherche en Psychologie, Cognition et Communication,

    EA 1285 UBO-Rennes 2) Adeline Maulpoix (LETG-Brest-Gomer, UMR 6554 CNRS, IUEM-UBO) Corinne Floch-Laizet (Institut Universitaire Europen de la Mer - UBO, UMS 3113, Labex

    MER)

    COMITE SCIENTIFIQUE

    SCIENTIFIC COMMITTEE

    COMITE DORGANISATION

    ORGANIZING COMMITTEE

  • 4

    Tomasz Boski

    Tomasz Boski est professeur de gosciences lUniversit dAlgarve (Portugal) et le coordinateur scientifique du Centre de Recherches Marines et Environnementales. Il a soutenu une thse de gologie lUniversit Libre de Bruxelles en 1987 et est agrg de luniversit dAlgarve en Sciences Marines et de lEnvironnement depuis 2003. Il a occup les fonctions de gologue pour Contitec S.A. (Brsil), dassistant chercheur lInstitut des Matriaux de Construction de Varsovie, de directeur du laboratoire danalyse du Ministre des Ressources Naturelles de Guine Bissau, de post-doctorant et professeur associ lUniversit Libre de Bruxelles, et dassistant professeur lUniversit de Tra-Os-Montes et Alto Duro. Tomasz Boski axe aujourdhui ses recherches sur les changements climatiques et du niveau marin au cours du quaternaire suprieur, sur la gochimie des processus sdimentaires, et sur une gestion intgre des territoires et des zones ctires base sur une approche scientifique. La zone ctire de la pninsule ibrique ainsi que la cte brsilienne constituent ses principaux terrains dtude.

    Tomasz Boski is Professor of geosciences at University of Algarve and Scientific Coordinator of the Center for Marine and Environmental Research. He obtained a Ph.D. in geology at the Free University of Brussels in 1987, and an aggregation in Marine and Environmental Science from the University of Algarve (2003). He held the positions of Geologist for Contitec S.A. (Brazil), Research Assistant at the Institute of Building Materials in Warsaw, director of the analytical laboratory in the Ministry of Natural Resources of Guinea Bissau, post-doc researcher and associate professor at the Free University of Brussels, and assistant professor at the university of Tras-os-Montes and Alto Duro. Tomasz Boskis researches focus now on climate and sea level change during the late quaternary, on geochemistry of sedimentary processes, and on an integrated science-based territorial / coastal management. Coastal zone of Iberian Peninsula and Brazilian shoreline are some of his main study areas.

    CONFERENCIERS INVITES

    GUEST SPEAKERS

  • 5

    Omer Chouinard

    Dtenteur dun Baccalaurat en Sc. Sociales de lUniversit de Moncton en 1968, dune Matrise de LUniversit Laval, (1975) et dun Ph.D. de lUQAM (1992), le professeur Chouinard est rattach au dpartement de sociologie et au programme de Matrise en tudes de lenvironnement lUniversit de Moncton quil a dirig de 1999 2007. Il uvre depuis 40 ans au dveloppement durable, lengagement communautaire, la gestion des ressources naturelles, la sensibilisation et lducation lenvironnement ainsi qu la construction des capacits communautaires en vue de la prise en charge de leur milieu. Il est co-chercheur dans des recherches lchelle nationale et internationale, entre autres, sur la capture des pches au Canada (CRSNG, 2010-2015), les dfis des communauts ctires lheure de changements climatiques (CRSH, 2010-2015), Adaptation Research, a Trans-disciplinary transnational community and policycentered approach, ARTISTICC (Forum Belmont, 2013-1016).

    Omer Chouinard obtained a Bachelors degree of Social Sciences from the University of Moncton in 1968, a Masters degree of the University of Laval in 1975 and a PhD of the University of Quebec at Montreal (UQAM) in 1992. He is attached to the Department of Sociology and to the Master of Environmental Studies program of the University of Moncton, which he directed from 1999 to 2007. He has been working for nearly 40 years to study different topics like sustainable development, communities involvement, natural resources management, environmental awareness and education, communities empowerment for the preservation of their environment. O. Chouinard is currently involved in national and international research projects interested in fisheries catches in Canada (CRSNG, 2010-2015),Coastal communities challenges in the context of global climate changes (CRSH, 2010-2015), Adaptation Research, a Trans-disciplinary transnational community and policycentered approach, ARTISTICC (Forum Belmont, 2013-1016).

    http://www.artisticc.net/http://www.artisticc.net/

  • 6

    Robert D'Ercole

    Robert D'Ercole est directeur de recherche l'IRD depuis 2005 et membre de l'UMR PRODIG (Ple de Recherche pour l'Organisation et la Diffusion de l'Information Gographique). Il a auparavant t professeur agrg de gographie avant dexercer l'Universit des Antilles et de la Guyane (Martinique) et l'Universit de Savoie (Chambry). Ses premiers travaux sur les risques datent de 1984 mais il est trs marqu par l'ruption du Nevado del Ruiz en Colombie le 13 novembre 1985, catastrophe qui a mis en vidence le rle fondamental de la vulnrabilit, concept alors trs peu connu. Depuis, Robert D'Ercole a consacr ses recherches aux questions de vulnrabilit, sous diffrentes formes et dans plusieurs rgions du monde, en particulier dans les pays andins et la Carabe. Il a t responsable de plusieurs programmes de recherche dont le programme PACIVUR de l'IRD qu'il a cr et dirig de 2006 2011 (Programme Andin de recherche et de formation sur la vulnrabilit et les risques en milieu urbain, concernant l'Equateur, le Prou et la Bolivie). Le dernier projet l'a amen travailler Port-au-Prince (Hati) en 2012 et 2013.

    Robert DErcole is director of research at the IRD (Institut de Recherche pour le Dveloppement) since 2005. He is also a member of UMR PRODIG. He started his career as associate professor of geography before working at the University of Antilles and French Guyana (Martinique) then at the University of Savoie (Chambery). He led his first researches on risk in 1984, but the eruption of the volcano "Nevado del Ruiz" in Colombia on 13 November 1985 is a significant event in his life as it enlightened the major role of the little known (at this time) concept of vulnerability. Since then, R. DErcole has focused his scientific work on this research topic. He has studied different kinds of vulnerability issues in several regions of the world, especially in the Andean countries and in the Caribbean region. He has been in charge of several research programs like PACIVUR from IRD, which he created and directed from 2006 to 2011 (Andean research and training program on vulnerability and risks in urban areas, focused on Ecuador, Peru and Bolivia). His last project led him to work in Port-au-Prince (Haiti) in 2012 2013.

    http://www.prodig.cnrs.fr/spip.php?article1885http://www.prodig.cnrs.fr/spip.php?article1885

  • 7

    Job Dronkers

    Job Dronkers a fait ses tudes lUniversit de Strasbourg avant de prparer une thse en Physique au Commissariat lnergie Atomique (1975). Ses premiers travaux ont t mens dans le cadre de ltude de limpact environnemental du barrage anti-tempte de lEscaut (Plan Delta, Pays Bas). Il a contribu au dveloppement dune politique de gestion ctire aux Pays-Bas, base sur le principe de travailler avec la nature . Il a t directeur du Dpartement des tudes ctires et marines au Ministre de lInfrastructure et de lEnvironnement des Pays Bas et professeur en Physique des Systmes Ctiers lUniversit dUtrecht. Depuis sa retraite en 2012, J. Dronkers participe rgulirement des missions dans des pays africains pour apporter son expertise et des conseils sur la gestion ctire.

    Job Dronkers studied at University of Strasbourg and obtained a PhD in physics from the CEA (France's Atomic Energy Commission) in 1975. He began his career by studying the environmental impact of the storm surge barrier from Escaut (Delta Plan, Netherlands). In Netherlands, he has been involved in the development of a coastal management policy based on the principle of working with nature. He directed the Department of Marine and Coastal Studies at the Ministry of Infrastructure and the Environment. He has also been professor in Coastal Systems Physics at the University of Utrecht. Since his retirement in 2012, he regularly undertakes missions to advise African countries on coastal management.

  • 8

    Helene Joffe

    Helene Joffe est professeure de psychologie l'UCL (University College London - Division of Psychology and Language Sciences). Elle est psychologue sociale et de la sant. Son travail porte sur les reprsentations sociales de diffrents risques tels que les maladies infectieuses mergentes comme le sida, et plus rcemment, elle a travaill sur les risques de tremblements de terre lis au risque du changement climatique. Son intrt porte sur la manire dont les personnes de sens commun apprhendent et se comportent face ces risques, avec une attention particulire porte aux facteurs motionnels et culturels qui forgent leurs rponses comportementales. Leurs reprsentations ont des consquences sur la prparation l'action, par exemple, la faon dont elles se prparent aux tremblements de terre. Le livre le plus rcent, dit par Hlne Joffe, est Cities at Risk: Living with Perils in the Twenty First Century (Springer, 2013) et elle a publi de nombreux articles dans des revues comit de lecture et des chapitres portant sur le domaine du risque.

    Helene Joffe is Professor of Psychology at UCL (University College London - Division of Psychology and Language Sciences). She is a social and health psychologist. Her work has focused on social representations of a range of risks, starting with emerging infectious diseases such as AIDS and then, more recently, earthquake and climate change related risks. Her interest is in how publics engage with such risks with special attention paid to the emotive and cultural factors that forge their responses. Their representations have consequences for preparatory behaviour, such as how they prepare for earthquakes. Helene Joffes most recent edited book is Cities at Risk: Living with Perils in the Twenty First Century (Springer, 2013) and she has published a vast range of peer reviewed papers and chapters within the risk area.

    -

    http://www.springer.com/earth+sciences+and+geography/natural+hazards/book/978-94-007-6183-4http://www.springer.com/earth+sciences+and+geography/natural+hazards/book/978-94-007-6183-4

  • 9

    Christophe Viavattene

    Christophe Viavattene est chercheur au Flood Hazard Research Centre Middlesex University London. Ses activits de recherche sont de type multidisciplinaire et concernent principalement les problmes de gestion de leau et des risques dinondation. Il a rejoint le centre de recherche en 2007 et depuis a participe de nombreux projets europens. De 2010 2012 il a contribu au projet Europeen CONHAZ (Cost of Natural Hazards), travaillant tout particulirement sur les cots associs aux inondations. Christophe Viavattene participe aussi a llaboration des mthodes dvaluation des bnfices de gestion des risques dinondation en Angleterre et aux Pays de Galles et a travaill sur la dernire dition du manuel multi-couleur et de son nouveau site web (http://www.mcm-online.co.uk/). Christophe Viavattene est actuellement impliqu dans un nouveau projet europen RISC-KIT (Resilience-Increasing Strategies for Coasts toolkit) et dirige le groupe de travail sur la mise en place dun outil dvaluation des risques ctiers a lchelle rgionale.

    Christophe Viavattene is a Senior Research Fellow at the Flood Hazard Research Centre Middlesex

    University London. Christophes research is mainly focussed on water resources and flood risk

    management through an interdisciplinary perspective. He has joined the Research Centre in 2007 and

    since then has participated in many EU projects. In 2010-2012 he has contributed to the EU CONHAZ

    project (Cost of Natural Hazards), working specifically on the costs of floods. Christophe is also

    strongly involved in developing the methodologies for assessing the benefits of Flood and Coastal Risk

    Management in England and Wales and was involved in the latest edition of the Multi-Coloured

    Manual and its new website (www.mcm-online.co.uk). Christophe is currently involved in a new EU

    FP7 project RISC-KIT (Resilience-Increasing Strategies for Coasts toolkit) and is leading the work

    package on coastal risk assessment framework for regional scale.

    http://conhaz.org/http://conhaz.org/http://www.mcm-online.co.uk/http://www.mcm-online.co.uk/http://www.risckit.eu/http://www.risckit.eu/http://conhaz.org/http://conhaz.org/http://www.mcm-online.co.uk/http://www.risckit.eu/

  • 10

    Vulnrabilit : vers un concept oprationnel ?

    Vulnerability: to an operational concept?

    Robert DErcole (IRD UMR PRODIG)

    Depuis une trentaine dannes, la place de la vulnrabilit na cess dvoluer dans la recherche sur les risques et la gestion de ces derniers. Sans vraiment porter ombrage aux recherches sur lala, mme si ces dernires sont parfois englobes dans les tudes de vulnrabilit, les rapports de force entre ala et vulnrabilit se sont modifis. Parmi les raisons qui expliquent cette situation : les incertitudes de plus en plus reconnues en matire dala (prdictions, zonages) et une approche de la vulnrabilit devenue moins militante, mais plus solide sur le plan mthodologique, plus scientifique . Cependant, si la vulnrabilit semble plus crdible qu ses dbuts, est-elle pour autant devenue plus oprationnelle ? Le confrencier tentera de donner des lments de rponse cette question partir de quelques pistes et de sa propre exprience de recherche sur les vulnrabilits dans les pays du Sud. Parmi ces pistes, lapproche systmique (concrtise par exemple par le modle PAR : Pressure and release) constitue une avance indniable mais, en elle-mme, elle permet peut-tre davantage de dmler la complexit de la vulnrabilit et donc, de mieux la comprendre, que de la rduire concrtement. La rsilience offre une autre piste. Extrait du monde scientifique au sein duquel diffrentes acceptions sont dfendues, le concept est minemment politique sur le terrain. Cest notamment une manire dafficher en positif ce que la vulnrabilit prsente en ngatif mme si de nombreux chercheurs soulignent que la rsilience nest pas linverse de la vulnrabilit. Les discours des bailleurs de fonds et des politiques considrant la rsilience comme un gage de qualit, avec de bonnes pratiques et de bons lves , ne suffisent cependant pas rendre oprationnel ce concept et, travers lui, celui de vulnrabilit. Pour sa part, lapproche par lenjeu aborde la vulnrabilit partir des lments ou ressources du territoire qui permettent son fonctionnement, son dveloppement ou la gestion de situations de crise, en dautres termes, partir dlments qui interpellent directement les gestionnaires du territoire. Lapproche est ainsi davantage oprationnelle que celles qui placent les alas au premier plan, elle est prometteuse en termes de rduction des vulnrabilits, mais elle demande tre valide sur divers terrains et diffrentes chelles. La vulnrabilit intressant plusieurs champs disciplinaires, on peut aussi aborder la question partir de la manire dont les diffrentes disciplines produisent des connaissances. Il est clair que les travaux pluridisciplinaires sur la vulnrabilit qui se sont multiplis ces dernires annes ont contribu donner limage dun concept plus crdible et plus oprationnel. Encore faudrait-il, pour que cela se concrtise en termes de gestion, que ces disciplines puissent travailler en interdisciplinarit sur des objets communs plutt que de juxtaposer des points de vue aussi pertinents soient-ils.

    RESUMES DES CONFERENCES

    CONFERENCES ABSTRACTS

  • 11

    Reprsentations sociales et risques

    Social representations and risks

    Helene Joffe (University College London)

    Social representations theory provides a tool to examine peoples common-sense thoughts and feelings about a given phenomenon, like coastal risk. Such thoughts and feelings can be expressed by individuals but are underpinned by socio-cultural, historical and group-specific ideologies. Thus this talk focuses on how people see risks, pinpointing trends in the content of their common sense about them. Such trends include distancing self from risk, with an abiding not me not my group, the risk will not affect me or us stance. This will be demonstrated by interesting data on flood risk in the UK and peoples sense, in high flood risk zones, that flood-risk is of no danger to themselves. Further trends in the human response, including the centrality of blame, trust and control (versus fatalism) will be elucidated. I will contend that people are motivated to represent events in a way that protects the self and in-group from threat; this is a form of symbolic coping, no less important than material coping, in the face of danger.

    Amliorer la prise de dcision quant la gestion durable des risques lis aux

    inondations : pratiques courantes et nouveaux enjeux

    Making better sustainable flood risk management decisions: current practices

    and new challenges

    Christophe Viavattene (Middlesex University London)

    De nombreuses inondations, telles celles observes en automne 2000 et en t 2007 en Grande Bretagne, en 2002 sur lElbe et le Danube, ou encore lors des rcentes temptes hivernales de lhiver 2014 ont rvl la fragilit des pays Europens face aux vnements extrmes. La ncessit de rduire les risques et de sadapter aux changements climatiques est reconnue, mais il est souvent demand de faire plus avec moins de moyens. Aussi lvaluation conomique offre-t-elle aux gestionnaires un outil daide la dcision appropri pour dfinir et choisir les stratgies mettre en uvre. En Angleterre et au Pays de Galles lvaluation conomique des dispositifs de gestion des risques de submersions et d'rosion ctire est requise pour accder aux fonds nationaux. Le Multi-Coloured Manuel (MCM) fournit les mthodes et les donnes ncessaires lvaluation des bnfices potentiels des schmas de prvention des submersions. La prsentation illustrera comment lvaluation des pertes conomiques lies aux submersions est effectue et comment lanalyses cot-bnfice permet dinformer la dcision quant aux investissements raliss pour les prvenir. Nanmoins lvaluation conomique se doit de rpondre aux nouvelles demandes souleves par les questions de dveloppement durable, savoir notamment une meilleure valuation de la capacit de la rmanence dun systme, cest--dire sa capacit se remettre de limpact dune submersion. La seconde partie de la prsentation discutera de ces nouveaux enjeux pour la communaut scientifique dans lobjectif damliorer la prise de dcision.

  • 12

    Evolution du trait de cte et du niveau marin dans le Golfe de Cadiz au cours

    des derniers 13 400 ans

    The last 13.4 kyrs of sea level change and coast Line evolution in gulf of Cadiz

    Tomasz Boski (Universit d'Algarve, Portugal)

    Cette communication discute de la mise jour dun ensemble de donnes sur la monte du niveau de la mer (MNM) enregistre dans des carottes sdimentaires littorales du Golfe de Cadix. Les conclusions sur la nature de l'ensemble du spectre des modifications de l'environnement sont bases la fois sur le contexte gomorphologique des sdiments analyss, la composition chimique et minralogique des sdiments, leur contenu microfaunistiques, les donnes palynologiques et enfin, les marqueurs gochimiques spcifiques. Ces donnes multiproxies extraites des squences sdimentaires de forage ont t calles dans le temps avec le modle de l'ge de 14C. Ce set de donnes a permis d'tablir une chronologie de lvolution des palovalles envahies par la transgression holocne. La reconstruction palo-cologique de la squence sdimentaire de lEstuaire du Guadiana a enregistr une remonte rapide du niveau marin depuis 13.4 ka cal BP, avec une pause pendant le Dryas rcent suivie dune reprise 11.500 ans cal BP. L'histoire Holocne de l'volution ctire est galement bien documente dans les archives sdimentaires de l'estuaire dArade et de la Ria Formoza. Les donnes attestent dune stabilisation temporaire du niveau de la mer vers 7500 cal BP, aprs une dernire pulsation de 8 mtres en 700 ans, ce qui correspond a un taux > 11 mm/a attribuable MWP 1c. Depuis lors, le relvement du niveau marin se poursuit un rythme beaucoup plus lent, c'est dire un taux proche de 1mm an-1. La rinterprtation des donnes recueillies dans les six forages de lEstuaire de Guadiana nous permet de proposer une courbe eustatique pour la Marge SW Ibrique de lAtlantique. Lorsqu'elle est confronte aux donnes altimtriques actuelles des satellites, Jason I Jason II, la tendance naturelle observe, depuis lHolocne Moyen, permet d'estimer le forage anthropique du MNM de lordre de 1,8 2 mm an-1.

    An updated data set on sea-level rise (SLR) recorded in the coastal sediments of Gulf of Cadiz in Portugal, during the last 13.5 kyrs, is discussed. The inferences about the nature of the whole spectrum of environmental changes are based on geomorphological context of sediments, their bulk chemical and mineralogical composition, microfauna, pollens and specific geochemical markers. In particular, this multiproxy information data set, obtained from borehole sequences and associated with 14C age model, permitted to establish a robust chronology of environmental evolution of river paleovalleys submitted to drowning by the rising marine waters. The study of sedimentary infill sequence, deposited in the accommodation space of the terminal stretches of regional river paleovalleys enabled us to propose the first sea-level rise curve, embracing the time-span of the last 14 millenia. The paleoecological reconstructions combined with chronostratigraphic model of sedimentary record in Guadiana Estuary revealed the fast sea level rise period since ca.13 kyr cal BP, halted during the Younger Dryas and resuming at ca. 11,500 yr cal BP. The Holocene history of coastal evolution is also well documented in the Estuary of Arade and in Ria Formoza, pointing to the sea level stabilization at ca. 7,500 cal BP after a last jump of up to 8 meters in 700 years, which corresponds to the Meltwater pulse 1c . Since then, the upwards movement of the sea surface continued at much slower pace, approximately at a 1.2 mm yr-1 rate. The re-interpretation of data gathered in 6 boreholes from Guadiana Estuary enables us to propose the sea-level rise curve for the SW Iberian Atlantic margin. When confronted with the current altimetric data from TOPEX/POSEIDON, Jason I and Jason II satellites, the millennial time-scale natural trend enables to estimate the anthropogenic forcing of SLR to be in order of 1.8 2 mm year.

  • 13

    Ladaptabilit au changement climatique : une question de gouvernance la

    lumire de la recherche partenariale. Cas de la zone ctire du Littoral

    acadien du Nouveau-Brunswick

    Adaptability to climate change: a governance issue in light of the partnership

    research. The case of the New-Brunswick Acadian coastal zone

    Omer Chouinard (Universit de Moncton - Canada)

    Le littoral constitue un espace fragile, confront dun point de vue physique des perturbations ponctuelles (cyclone, tempte, inondation, etc.) et graduelles (rosion, augmentation du niveau marin, salinisation des sols, etc.). Cet espace est dautant plus vulnrable quil doit faire face des pressions anthropiques de plus en plus fortes : urbanisation galopante, pression dmographique, concentration de diverses activits conomiques (pche, industrie, tourisme, etc.), pression sur les ressources. Ces dernires annes, les orientations proposes par les instances internationales pour rduire la vulnrabilit des zones ctires, qui est renforce par les impacts du changement climatique et des variations climatiques, se concentrent sur la gestion intgre des zones ctires (GIZC) et ladaptation des diffrents territoires littoraux au niveau contexte climatique (IPCC, 2007, 2013-14). L'observation du processus d'adaptation au sein des socits humaines met en vidence deux types d'adaptation. D'une part, il y a l'adaptation planifie ou organise, qui est interprte comme tant le rsultat de dcisions politiques tablies par le secteur public et qui repose en grande partie sur une approche top down. Elle renvoie aux actions prises par les gouvernements incluant la lgislation, les rglementations, les incitations, favorisant des volutions dans les systmes socio-conomiques dans le but de rduire la vulnrabilit au changement climatique (Burton et al., 2002). D'autre part, il y a l'adaptation spontane ou autonome qui est largement interprte comme tant lie aux initiatives du secteur priv qui font face aux modifications actuelles ou futures lies au changement climatique (Smit et Pilifosova, 2001). L'approche partage ici se concentre sur le processus d'adaptation dans son ensemble en s'appuyant sur une tude empirique des pratiques et des reprsentations sociales de l'ensemble des acteurs (usagers, rsidents, pcheurs, touristes, experts, autorits, etc.) agissant et interagissant sur lespace ctier du littoral acadien du sud du Golfe du Saint-Laurent dans la province du Nouveau-Brunswick, au Canada. L'objectif principal de cette recherche est de contribuer travers ltude des modles socio-cognitifs une meilleure comprhension des pratiques territoriales en termes dadaptation. Se concentrer la fois sur les mesures d'adaptation organise ou planifie et les actions d'adaptation spontane permet d'observer les interactions existantes entre les systmes d'acteurs globaux et locaux, d'identifier et d'analyser les divergences et convergences et ainsi contribuer la rflexion sur les systmes de gouvernance et de gestion intgre participative. La question gnrale qui a guid notre tude se rsume ainsi : quelle chelle nous semble la plus approprie pour ladaptation au changement climatique ? notre question gnrale sajoutent trois questions spcifiques :

    Dans quelle mesure lchelle locale est-elle la plus approprie pour sadapter au changement et variations climatiques ?

    Comment limplication communaut-universit, s'inscrivant dans une dmarche de recherche-action partenariale, se droule?

    Quel est lapport de la recherche partenariale, en tant que mthode, dans la production des connaissances ?

  • 14

    Vivre sous le niveau marin : ladaptation au changement climatique dans le

    delta du Rhin

    Living under sea level: adaptation to climate change in the Rhin Delta

    Job Dronkers (Pays-Bas)

    Autrefois dlaisses, les plaines ctires sont dsormais occupes par de fortes concentrations urbaines. A lchelle mondiale, nombre dentre elles se trouveront, vers la fin du XXIme sicle, en dessous du niveau des pleines mers de vives eaux. Comment accommoder ces zones urbanises, dont lemprise continue de saccrotre, une telle situation ? Cette question sest pose, il y a dj plusieurs sicles, pour le territoire du delta du Rhin. La rclamation des marcages du delta a produit des terres situes bien plus bas que le niveau des crues fluviales et de la mer. Lamnagement de ces zones basses a t naturellement dict par la ncessit de sadapter la prsence dominante de leau et aux dynamiques associes. Il est cependant apparu que cette problmatique tait surmontable grce la mise en uvre dune infrastructure administrative et technique base sur lingnierie de leau. Le progrs de ces techniques, au cours du sicle dernier, a grandement diminu les contraintes de leau et augment les marges de manuvre concernant les politiques damnagement du territoire. Avec le changement climatique et la monte du niveau marin, le territoire se retrouve confront un nouveau dfi. La conscience de ces phnomnes a remis en cause lide selon laquelle on peut se fier uniquement aux moyens techniques dadaptation. Un Haut-Commissaire du Delta a t nomm il y a cinq ans par le gouvernement des Pays-Bas afin de revoir les politiques actuelles de planification, aux niveaux national et rgional, et pour coordonner toutes les politiques qui ont un impact potentiel sur les possibilits dadaptation futures aux consquences du changement climatique. Un programme volutif a t dvelopp pour rpondre diffrents scnarios de changement climatique le Programme Delta. Cette prsentation sinteressera lapproche mthodologique constituant la base du Programme Delta. Ces mthodes visent intgrer diffrentes chelles de temps dans la prise de dcision, prendre en compte les incertitudes lies aux projections du future, viter des dveloppements qui entraveraient les possibilits dadaptation futures, optimiser le rendement conomique des mesures prises, sensibiliser lopinion publique et stimuler linitiative prive. Quelques exemples de mise en uvre pratique sur le terrain seront prsents.

  • 15

    Thmatique Alas / Hazards Thematic

    Dpts vnementiels holocnes du littoral de la rgion de Temara-Skhirat (Maroc)

    D. Chahid, A. Lenoble, L. Boudad, B. Van Vliet-Lano ....................................................................... 21

    Enregistrement des temptes holocnes en Bretagne : Chronologie, forages climatiques et

    implications

    B. Van Vliet-Lano, A. Hnaff, J. Goslin, B. Hallgout, C. Delacourt, A. Penaud, E. le Cornec3 ....... 28

    valuation de la submersion ctire grce une estimation in situ du wave runup sur les ctes

    basses du Bas-Saint-Laurent, Canada (Qubec)

    D. Didier, P. Bernatchez, G. Marie ..................................................................................................... 36

    Comprendre les submersions marines et leurs consquences : Lapport du retour dexprience

    Xynthia pour la dfinition des donnes collecter suite une submersion

    C. Perherin, N. Berenger, L. Bocquier, N. Flouest, S. Moreira ............................................................ 45

    Conditions mto-marines et facteurs de prdisposition l'origine de phnomnes de

    submersion marine : analyse comparative entre Manche orientale et Mer du Nord mridionale

    A. Maspataud, P. Letortu, S. Costa, O. Cantat, A. Hquette, M.-H. Ruz ............................................ 53

    Apport de l'imagerie satellitaire pour le suivi du trait de cte : Prototypes sur Saint-Pierre-et-

    Miquelon

    C. Bosc, L. Chandelier, R. Lagnous, P. Laine, A. Roche ....................................................................... 63

    Limagerie satellite au service de la caractrisation des alas et risques littoraux : Dtection

    dindicateurs gomorphologiques

    A. Dehouck, V. Lafon, A. Robinet, C. Curti, N. Durou, V. Marieu, F. Sabatier, B. Guerinel, C. Vanroye

    ........................................................................................................................................................... 71

    Exposition des les Wallis et Futuna au risque littoral ; cyclones et tsunamis

    T. Hoibian, D. Labrousse, M. Allenbach, E. Liufau, C. Manry, A. Malau ........................................... 79

    Le projet HOMONIM : Une contribution lamlioration de la prvision des submersions marines

    pour la Vigilance Vagues-Submersion

    D. Jourdan, D. Paradis, A. Pasquet, H. Michaud, F. Gouillon, R. Baraille, L. Biscara, G. Voineson, P.

    Ohl ..................................................................................................................................................... 88

    Recul du trait de cte et migration dunaire dans le cadre des Plans de Prvention des Risques

    Littoraux : Disponibilit et qualit des donnes. Deux cas dtude : Calvados et Loire- Atlantique

    M. Colin, A. Bolle, P. de Schoesitter ................................................................................................... 98

    TABLE DES ARTICLES PAR THEMATIQUE

    CONFERENCES LIST OF ARTICLES BY THEMATIC

  • 16

    Projet VIMERS : Pr-voir les temptes majeures venir pour mieux sy prparer

    A. Roche, G. Jan, R. Sanquer, J. Durand, H. Le Cam, T. Madec, F. Baraer, D. Goutx, Y. Deniaud .... 107

    Rseau Tempte Languedoc-Roussillon : Une dmarche rgionale pour mieux apprhender les

    temptes marines et leurs impacts sur le littoral

    Y. De la Torre, Y. Balouin, H. Heurtefeux, P. Lanzelloti, B. Gurinel, P. Dufresne, C. Garcia............ 115

    Lala submersion marine sur la rive interne du Bassin dArcachon : exposition actuelle,

    cartographie prvisionnelle et capacit dattnuation par la restauration des marais sals

    F. Bertrand, L. Goeldner-Gianella, B. Anselme, P. Durand, Y.-F. Thomas, A. Sottolichio, N. Snchal

    ......................................................................................................................................................... 124

    Prsentation de lInternational Levee Handbook (ILH) : Traduction de la partie introductive

    M. Igigabel, M. Sharp, Y. Deniaud, P. Chass, R. Tourment, E. Durand, G. Veylon ......................... 135

    Mthode dvaluation de lala de rupture douvrages soumis aux sollicitations marines :

    Application la protection en enrochements du front de mer de Lacanau

    N. Ppin, E. Tena-Davila, A. De Bonviller, J. Dugor .......................................................................... 143

    Enjeux et dfis de la vigilance face aux risques ctiers dans des contextes de dveloppement

    rapide : Prsentation du plan rgional de prvention des risques ctiers en Afrique de lOuest et

    de la Mission dObservation du Littoral ouest africain

    J.-J. Goussard ................................................................................................................................... 154

    Thmatique Enjeux / Issues Thematic

    Cyclonic storm-surge risk: a hedonic case study of residential property in Exmouth, Western

    Australia

    R. Roberts, L. E. Beckley and M. Tull ................................................................................................ 164

    Dveloppement dun modle destimation des dommages conomiques engendrs par les

    phnomnes de submersions marines en France mtropolitaine

    J.-P. Naulin, D. Moncoulon, A. Quantin ........................................................................................... 176

    valuation conomique des dommages aux habitations lis la submersion marine : Mise en

    place de modles de prdiction des cots partir de donnes dassurance

    C. Andr, C. Meur-Frec ................................................................................................................... 186

    Analyses cots-bnfices (ACB) littorales : Des alas aux enjeux de nouvelles recommandations

    pour valuer lopportunit des projets littoraux

    C. Perherin, N. Christin, C. Andr ..................................................................................................... 196

    Analyse conomique des enjeux exposs aux risques ctiers : application au bti rsidentiel de

    Bretagne

    I. Le Berre, D. Bailly, M. Philippe, Y. Kato ........................................................................................ 204

    Identification et cartographie des zones risque potentiellement mortel face la submersion

    marine : lindice de V.I.E. appliqu La Faute-sur-Mer (Vende, France)

    A. Creach, D. Mercier, S. Pardo ........................................................................................................ 214

  • 17

    From Le trait de cte, sentier de transmission des risques ctiers to the Public perception of

    coastal flooding and erosion risk : A short history from the Theseus project

    J. Baztan, J.-P. Vanderlinden, N. Touili, I. O. Kane ........................................................................... 224

    De nouveaux outils d'observation et de gestion du patrimoine littoral de la Bretagne

    P. Olmos, E. Lpez-Romero, M.-Y. Daire, J.-B. Barreau ................................................................... 234

    "Anticipando la Crecida": Tools for the contribution in risk and disaster management due to

    southeasterly winds and precipitation floods in "La Ribera" district, Buenos Aires province,

    Argentina

    D. Moreira, E. Briche, M. Falco, F. A. Robledo, A. Murgida, I. Gatti, M. Duville, H. Partucci, M. Re, E.

    Lecertura, L. Kazimierski, P. Etala, C. Campetella, J. Ruiz, C. Vera, C. Saulo, C. Simionato, M.

    Saraceno, M. L. Clara, E. DOnofrio, W. Dragani, M. Bertolotti, M. Saucedo, R. Vidal ................... 244

    Exposition des infrastructures routires de lEst du Qubec (Canada) lrosion et la

    submersion

    S. Drejza, S. Friesinger, P. Bernatchez.............................................................................................. 252

    ROSCOF : Outil daide au recensement des ouvrages et structures ctires de France

    A. Roche, X. Bertrand, H. Poirier ...................................................................................................... 261

    Influence de la susceptibilit lrosion hydrique des bassins-versants sur lvolution du rivage :

    exemples dans le sud de la Nouvelle-Caldonie

    P. Dumas, O. Cohen ......................................................................................................................... 269

    Exposition des infrastructures lrosion ctire : Dveloppement dun outil de planification de

    lamnagement ctier, Qubec, Canada

    C. Fraser, P. Bernatchez, S. Dugas ................................................................................................... 279

    La vulnrabilit face au risque de submersion marine : Exposition et sensibilit des communes

    littorales de la rgion Pays de la Loire (France)

    E. Chevillot-Miot, D. Mercier ........................................................................................................... 289

    Lextension des rsidences secondaires sur le littoral de larchipel de Kerkena : Enjeux et risques

    M. Kebali Tarchouna ....................................................................................................................... 298

    Mise en perspective de la vulnrabilit des enjeux lrosion et aux diffrents types

    dinondation sur la partie sableuse du littoral du Languedoc-Roussillon

    P. Sauboua, H. Heurtefeux ............................................................................................................... 309

    Thmatique Reprsentations / Representations Thematic

    Entre conscience collective et expertise profane : connaissances et perceptions sociales lies

    lrosion marine Lacanau en Gironde

    N. Rocle, B. Bouet, S. Chasseriaud ................................................................................................... 319

    Une vision exclusivement technique du littoral, longtemps impute aux ingnieurs du gnie civil,

    aujourdhui dpasse. tude des cas nerlandais, anglais et franais

    S. Gueben-Veniere ........................................................................................................................... 328

  • 18

    Reprsentations des risques ctiers et stratgies dadaptation : une manire dapprhender la

    dimension humaine des risques ctiers

    E. Michel-Guillou, C. Meur-Frec ..................................................................................................... 339

    Perception versus reprsentation du risque de submersion et autres risques : ce que rvle une

    querelle smantique

    H. Flanquart ..................................................................................................................................... 353

    Thmatique Acteurs / Stakeholders Thematic

    Quand la mer fait le mur : D'Anjouan (Comores) Yat (Nouvelle-Caldonie), paroles et actions

    autour de l'rosion des rivages insulaires

    G. David, P. Dumas, L. Lancelot, C. Sabinot, K. Sinane .................................................................... 366

    Analyse des solidarits territoriales facilitant ladaptation la monte du niveau de la mer :

    Quelques enseignements issus du projet SOLTER en Languedoc-Roussillon

    H. Rey-Valette, Y. Balouin, C. Bazart, C. Bernier Boissard, V. Clment, O. Delano, Y. Foucher, B.

    Gurinel, C. Hrivaux, R. Morvan, J. Rosaz, B. Rulleau, P. Sauboua, M. Willinger .......................... 376

    Gestion des risques ctiers et mergence de rseaux dacteurs dans la Pninsule acadienne

    (Nord-Est du Nouveau-Brunswick)

    J. Guillemot ...................................................................................................................................... 386

    Productions et circulation des connaissances sur les risques ctiers. Lexemple de la Bretagne

    H. Martin-Brelot, F. Chlous .............................................................................................................. 399

    Thmatique Politiques intgres et stratgies / Management policies and

    strategies Thematic

    La gestion des risques ctiers : Lvaluation des politiques publiques pour loptimisation des

    performances de gestion des risques

    S. Defossez ....................................................................................................................................... 412

    How to establish operational recommendations to manage sea flooding risk on a reclaimed

    coast? Should the inner shore of the Arcachon Bay (Gironde, France) be depolderised or should

    the dykes be maintained?

    L. Goeldner-Gianella, F. Bertrand .................................................................................................... 421

    Quelle gouvernance des risques littoraux aux les Loyaut (Nouvelle-Caldonie), dans le cadre du

    rchauffement climatique ?

    M. Le Duff, P. Dumas, M. Allenbach ................................................................................................ 429

    Une stratgie rgionale en Aquitaine pour la gestion de la bande ctire

    A. Gueguen ...................................................................................................................................... 437

    La vulnrabilit des populations de la cte Est du Cotentin 1700-1914 : Lapproche historique

    dans lanalyse des enjeux, de lala et de la gestion du risque de submersion

    S. Nol .............................................................................................................................................. 445

  • 19

    Les socits antillaises face aux vnements extrmes : Lexemple des cyclones et des

    submersions (XVIIe- XXe sicle)

    J. Desarthe ....................................................................................................................................... 456

    L'rosion des falaises ctires en rgion PACA : une approche interdisciplinaire

    gologie/sociologie

    C. Claeys, N. Marot, L. Fissier, J. Giuliano, T. Lebourg, V. Godard, T. Dewez ................................. 465

    Faisabilit de la relocalisation des activits et des biens menacs par des risques littoraux en

    France, lexemple de Lacanau

    M. Renard ........................................................................................................................................ 475

    Liste des Posters / Posters List ............................................................................................. 485

  • 20

    THEMATIQUE ALEAS

    HAZARDS THEMATIC

  • 21

    Dpts vnementiels holocnes du littoral de la rgion de Temara-Skhirat (Maroc)

    Driss Chahid1,2, Arnaud Lenoble3, Larbi Boudad1, Brigitte Van Vliet-Lano4

    1. Universit Moulay Ismail, Facult des Sciences, BP 11201 Zitoune, Mekns, Maroc [email protected]; [email protected] 2. Musum National dHistoire Naturelle, Dpartement de Prhistoire, UMR 7194, Institut de Palontologie Humaine, 1 rue Ren Panhard, 75013 Paris, France, 3. PACEA UMR CNRS 5199 Universit de Bordeaux, Bt B.18. Avenue Geoffroy St Hilaire F- 33 615 Pessac, [email protected] 5. Laboratoire Domaines Ocaniques (UMR 6538), Universit de Bretagne Occidentale, IUEM, 29280 Plouzan, France, [email protected] RESUME. El Harhoura (Tmara, Maroc du NO), une formation dunaire meuble a t identifie. Elle est compose dune succession de dpts sableux massifs riches en gastropodes et parfois en coquilles marines compltes ou fragmentes, superposs ou emboits, et portant leur sommet des sols jeunes. Ces units attestent de dpts vnementiels, de type temptes ou tsunamis. Les datations, effectues de bas en haut de la coupe, donnent les dates suivantes : 9700 cal BP, 2700 cal BP et 2 300cal BP. A Skhirat, la morphologie, la texture et les structures sdimentaires du cordon littoral rcent rvlent un difice dont la base est constitue dun washover-fan de temptes. La datation des units infrieure et suprieure permet de situer ldification de ce dpt de temptes entre 4000 et 7400 cal BP. En direction de la plage, un beachrock contient des amas de moules et de galets de diffrentes tailles, ainsi que des mgablocs anguleux. Ces lments signent galement un dpt vnementiel. MOTS-CLES : Tsunami, Temptes, dune, mgablocs ABSTRACT. A dune has been identified in El Harhoura (Temara, NW Morocco). The dune is composed of a succession of units of superimposed sandy deposits, bearing at their top young soils, full of gastropods and sometimes some marines shells, completes or in debris. These overlapping units attest of extreme events which might be storms or tsunamis. The dune has been dated from the bottom to the top of this section: 9,700 cal BP, 2,700 cal BP and 2,300 cal BP. In Skhirat, the morphology of the recent of dune ridge, its sedimentary structures and its texture show that it is mainly built by of a washover-fan. Dating of the lower and the highest units indicates that this formation was active between 4000 and 7400 cal BP. Toward the coast, the beachrock is composed of concentration of mussels and pebbles of different sizes, as well as boulders. These elements also indicate extreme events.

    KEYWORDS: Tsunamis, storms, dune, boulders

    mailto:[email protected]:[email protected]:[email protected]

  • 22

    1. Introduction

    Le littoral atlantique du Maroc est particulirement expos aux phnomnes de tsunamis ou de temptes. La connaissance des vnements passs (rcurrence, importance) peut fonder une connaissance du risque li ces alas. La contribution de ces vnements catastrophiques la morphogense et la sdimentation littorale reste cependant peu connue. Quelques tudes ralises ces dernires annes montrent toutefois que des dpts de tsunamis existent le long du littoral atlantique marocain. Il y sont reprsents par des accumulations de mgas blocs (Mhammdi et al., 2007 ; Medina et al., 2011), dune part, et de washover-fans tsunamogniques (Leorri et al., 2010 ; Mellas, 2011), dautre part.

    Il est vraisemblable que lexistence passe des vnements morphogniques rares reste sous-estime. Nous prsentons en ce sens de nouvelles vidences de dpts vnementiels holocnes, sur la base de ltude morphologique, sdimentologique et chronostratigaphique de deux affleurements situs Rabat et Skhirat. Notre contribution consiste montrer la rcurrence de ces dpts vnementiels dans ce secteur et les situer dans un cadre chronologique prcis.

    2. Les paramtres gologique et gomorphologique

    La bande ctire atlantique entre Rabat et Skhirat (fig. 1) est constitue de formations quaternaires formes de plusieurs cordons littoraux allongs et juxtaposs paralllement au trait de la cte. La falaise vive est creuse dans le dernier cordon et sinterrompt pour former des criques et de courtes plages.

    Figure 1. Situation gographique de la rgion dtude et localisation des coupes prsentes (Image Google Earth, 2014).

  • 23

    3. Mthode dtude

    Trois missions de terrain ont t effectues ; la premire au mois de juin 2012, la deuxime en juin 2013 et la troisime en fvrier 2014. Ltude de terrain consiste dcrire la morphologie, tablir la stratigraphie et reconnatre la lithologie des dpts. Ce travail se complte de la prise de dchantillons, prlvements orients pour ltude ptrographique, prlvements de sables meubles pour ltude granulomtrique et prlvements de matriel (charbon, escargots et coquillages) pour les datations radiomtriques. La calibration des datations a t effectue avec le logiciel Calib 7.0. La correction de leffet rservoir de locan a t ralise, au besoin, en utilisant la valeur de Delta R du Sud du Faro (Portugal), la seule disponible dans la rgion.

    4. Rsultats

    4.1. La coupe dEl Harhoura

    Figure 2. Profil dEl Harhoura, A. Dtail de la coupe dEl Harhoura avec les dates obtenues, B. Photos de blocs arrachs et dplacs aprs les temptes de lhiver 2013-2014.

    Un massif de calcarnites plistocnes porte, une vingtaine de mtres en recul de la cte et une altitude de 8 m NGM, une formation dunaire meuble dune puissance de 2 m au plus (fig.2). Celle-ci est constitue dune succession de dpts sableux massifs superposs ou emboits, portant leur sommet des sols organiques jeunes, riches en gastropodes et parfois en coquilles marines compltes ou fragmentes (amas coquiller avec charbons de bois).

    Sous le microscope, ces dpts se caractrisent par un microfacis de sable coquillier mal class faible diagense et nombreux dbris de coquilles anguleuses. Ces caractres tmoignent dune rjuvnation du stock sdimentaire (Vtt, 2010 ; Caron, 2011 ; Frbourg, 2008).Ces units superposes sont ainsi caractristiques de dpts vnementiels, de type tempte ou tsunami (Frbourg, 2010).

  • 24

    Lpaisseur importante des units (>25cm), labsence de lits fins et la faible tendue de la coupe suggre un dpt de type temptes (Morton, 2007), bien que ces critres ne soient pas suffisants pour dterminer de faon certaine le mcanisme de mise en place de ces formations (Tuttle et al., 2004).

    Des amas mgablocs anguleux de calcarnites observs sous le palosol 1 et contre la coupe, suggrent une mise en place par des tsunamis, au regard de leur volume (15 tonnes) et de leur position imbrique. Des gastropodes terrestres frais incorpors dans la premire unit ont donn une date maximale de 9 677calBP 9 888cal BP pour ce dpt.

    Les dates obtenues dans les deux niveaux intermdiaires dEl Harhoura (fig. 2) encadrent des vnements qui se corrlent bien avec les dpts deux tsunamis du Golfe de Cadiz (Luque et al., 2002 ; Lario et al., 2011) et du littoral marocain(Mellas, 2012), suggrant une origine tsunamognique potentielle. Le dpt le plus rcent pourrait tre contemporaine au tsunami de Lisbone (Mdina et al., 2011 ; Scheffers et al., 2005), ce dernier tant reconnu comme ayant impact le trait de cte local (synthse in Mhammdi et al., 2008).

    La coupe dEl Harhoura fait donc apparatre une rcurrence de dpts vnementiels au cours des derniers millnaires, dont certains au moins sont vraisemblablement lis des tsunamis.

    A lexception de lunit de base qui saccompagne de la mise en place dun champ de blocs de trs grande taille, la distinction tsunami / tempte reste cependant dlicate. Cela est en particulier illustr par les temptes exceptionnelles qui se sont succd sur le littoral europen et nord africain cours de la priode de janvier-fvrier de lanne 2014. Limpact et les dgts issus de la force de la houle (> 10 m damplitude)- de cette srie de temptes ont t exceptionnels. Lors de cette priode, nous avons revisit la coupe et nous avons constat que les vagues en ont dtruit une grande partie, avec dplacement et arrachement de blocs de tailles variables centimtriques mtriques. Le comportement des temptes importantes sur la cte atlantique marocaine semble donc similaire celui des tsunamis, au moins sur la premire cinquantaine de mtres de la bande littorale. Une telle similarit rend difficile la dtermination du type de la dynamique responsable des dpts fossiles mgablocs remobiliss.

    4.2. La coupe de Skhirat

    A Skhirat, le littoral prolongeant au Nord de lembouchure de loued Cherrat est constitu dun cordon rcent incluant le site prhistorique de Rouazi o ont t dcouvertes de nombreuses spultures (Daugas et al., 1989 ; Texier et al., 2008 ).

    Notre travail consiste prciser les conditions de formation de ce cordon littoral. La morphologie a rvl un emboitement de trois corps sdimentaires stratifis mtriques spars par une surface drosion (fig. 3) et surmontant un beachrock faiblement consolid (fig. 3).

  • 25

    Figure 3. Coupe du cordon littoral de Skhirat et localisation des chantillons dats.

    Les structures sdimentaires (litages, figures de charges, lits de coquilles et galets centimtriques) et la texture indiquent que les dpts de la base de ce cordon relvent dune dynamique de dferlement de houle associe la construction dun washover-fan (Roep et al., 2007, Wang et al., 2007). Au niveau microscopique, ces dpts se caractrisent par un microfacis de sables coquilliers bon classement et diagense prcoce. Les dbris coquilliers sont rouls et similaires ceux prsents dans le sable de la plage actuelle. Ces lments indiquent que les vagues de temptes poussent les sables de plages vers lonshore o ce stock sdimentaire saccumule sous une morphologie de cordon littoral (Bridge et Demicco, 2008).

    La datation des units infrieure et suprieure situe ldification de cet ventail de tempte entre 4000 et 7400 cal BP, cest--dire pendant lHolocne moyen.

    Ces deux units sont coiffes par une dune fixe altre par un palosol dcarbonatant (rhizomorphes carbonats) et humifre, coiff par 3 niveaux damas coquillier (moules, murex) avec charbons de bois, puis surmont par la dune actuelle.

    Les beachrocks contiennent des amas de moules et de galets de diffrentes tailles, ainsi que des mgablocs anguleux. Ces derniers sont dposs en trois phases :

    au niveau du beachrock rostre coquilles continentales et marines,

    au niveau du beachrock marron-gris lits de moules orientes,

    sur la surface des plages consolides et sur la plage sableuse actuelle.

    Ces lments signent galement un dpt vnementiel (Massari et al., 2009, Gutirrez-Mas et al.,

    2012).

    Cette configuration de corps sdimentaire sub-linaires rarement interrompu sauf par les eaux de

    temptes (washover fan) indique un environnement micro-tidal dpourvues de mares trop fortes

    au moins durant lHolocne moyen et rcent.

    5. Conclusion

    Lidentification de ces dpts dits vnementiels se base sur la dfinition de critres

    analogiques ou/et de diffrenciation avec les dpts modaux provenant de mcanismes

  • 26

    ordinaires, plus frquents et damplitude moyenne (Bruzzi et Prone, 2000). Les deux coupes tudies

    montrent deux cas de rponses de la cte atlantique marocaine aux vnements extrmes durant le

    Quaternaire.

    La coupe dEl Harhoura a enregistr plusieurs niveaux qualifis de haute nergie o il reste

    difficile de dterminer sils rsultent dun phnomne de tempte ou de tsunami, en particulier

    parce que le comportement des vagues de temptes sur la cte atlantique marocaine prsente des

    similarits avec celles des vagues de tsunamis.

    Le cur du cordon de Skhirat est un cordon de temptes et la plage supporte trois pisodes

    distincts de dpts de mgablocs rsultant dune dynamique de haute nergie.

    Comme perspectives, nous pensons renforcer et largir cette tude par lexploitation de

    donnes de micropalontologie (Dawson et Shi, 2000; Vtt et al., 2009 ) et la recherche de sites de

    comparaison (temptes et tsunamis) sur le littoral atlantique marocain.

    Remerciements:

    Nous remercions trs sincrement Monsieur Alain Queffelec (ingnieur au Laboratoire PACEA) et Madame Patricia

    Wils (ingnieur au MNHN) pour leur aide et leurs suggestions lors de la description et ltude des chantillons au

    laboratoire.

    Bibliographie

    Bridge J., Demicco R. (2008). Earth Surface Processes, Landforms and Sediment Deposits, Cambridge University Press, Cambridge.

    Bruzzi C., Prone A. (2000). Une mthode didentification sdimentologique des dpts de tempte et de tsunami : lexoscopie des quartz, rsultats prliminaires, Quaternaire ,11 (3-4), p. 167-177.

    Caron V. (2011). Contrasted textural and taphonomic properties of high-energy wave deposits cemented in beach-rocks (St. Bartholomew Island, French West Indies), Sedimentary Geology, 237 (3-4), p. 189-208.

    Dawson A.G., Shi S. (2000). Tsunami deposits, Pure and Applied Geophysics, 157, p. 875-897.

    Medina F., Mhammdi N., Chiguer A., Akil M., Jaaidi E. B. (2011). The Rabat and Larache boulder fields; new examples of high-energy deposits related to storms and tsunami waves in north-western Morocco, Natural Hazards, 59, p. 725-747.

    Massari F., D'Alessandro A., Davaud E. (2009). A coquinoid tsunamite from the Pliocene of Salento (SE Italy), Sedimentary Geology, 221, p.7-18.

    Frbourg G., Hasler C.-A., Le Guern P., Davaud E. (2008). Facies characteristics and diversity in carbonate eolianites, Facies, 54, p. 175-191.

    Frbourg G., HaslerC.-A.,Davaud E. (2010). Catastrophic event recorded among Holocene eolianites (Sidi Salem Formation, SE Tunisia), Sedimentary Geology, 224, p. 38-48.

    Gutirrez-Mas J. M., Mas R. (2012). Pliocene lithofacies within the marine geologic record from the cadiz bay (SW Spain): Environments and processes, Revista de la Sociedad Geolgica de Espaa, 25 (3-4), p. 119-132.

    Lario J., Zazo C., Goy J.L., Silva P.G., Bardaji T., Cabero A., Dabrio C.J. (2011). Holocene palaeotsunami catalogue of SW Iberia, Quaternary International, 242, p. 196-200.

    Leorri E., Freitas M.C., Zourarah B., Andrade C., Mellas S., Cruces A., Griboulard R., Lopes V. (2010). Multiproxy approach to characterize an overwash deposit: Oualidia lagoon (Moroccan Atlantic coast), Geogaceta, 48, p. 23-27.

  • 27

    Luque L., Lario J., Civis J., Silva P.G., Zazo C., Goy J.L., Dabrio C.J. (2002). Sedimentary record of a tsunami during

    Roman times, Bay of Cadiz, Spain, Journal of Quaternary Science, 17 (5-6), p. 623-631.

    Mhammdi N., Medina F., Kelletat D., Ahmamou M.F., Aloussi L. (2008). Large boulders along the Rabat coast (Morocco); possible emplacement by the november, 1st, 1755 A.D. tsunami, Science of Tsunami Hazards, vol. 27, n1, p. 17-32.

    Morton R.A., Gelfenbaum G., Jaffe B.E. (2007). Physical criteria for distinguishing sandy tsunami and storm deposits using modern examples, Sedimentary Geology, 200, p. 184-207.

    Scheffers A., Kelletat D. (2005). Tsunami relics on the coastal landscape west of Lisbon, Portugal, Science of Tsunami Hazards, 23, p. 3-16.

    Roep Th.B., DabrioCristino J., Fortuin A.R., Polo C., Mara D. (1998).Late highstand patterns of shifting and stepping coastal barriers and washover-fans (late Messinian, Sorbas Basin, SE Spain), Sedimentary Geology, 116 (1-2), p. 27-56.

    Tuttle M.P., Ruffman A., Anderson T., Hewitt J. (2004). Distinguishing tsunami from storm deposits in eastern North America.The 1929 Grand Banks tsunami versus the 1991 Halloween storm. Seismological Research Letters, 75, p. 117-131.

    Vtt A., Brckner H., Brockmller S., Handl M., May S.M., Gaki-Papanastassiou K., Herd R., Lang F., Maroukian H., Nelle O., Papanastassiou D., (2009). Trace of Holocene tsunamis across the Sound of Lefkada, NW Greece, Global and Planetary Change, 66, p. 112-129.

    Vtt A., Bareth G. Brckner H., Curdt C., Fountoulis I., Grapmayer R., Hadler H., Hoffmeister D., Klasen N., Lang F., Masberg P., May S. M., Ntageretzis K., Sakellariou D., Willershuser T. (2010). Beachrock-type calcarenitictsunamites along the shores of the eastern Inonian Sea (western Greece)-case studies from Akarnania, the Ionian Islands and western Peloponnese, ZeitschriftfrGeomorphologie, Supplementary issues, vol. 54, n3, p. 1-50.

    Wang P., Horwitz M.H. (2007). Erosional and depositional characteristics of regional overwash deposits caused by multiple hurricanes, Sedimentology, 54, p. 545-564.

  • 28

    Enregistrement des temptes holocnes en Bretagne

    Chronologie, forages climatiques et implications.

    Brigitte Van Vliet-Lano1, Alain Hnaff 2, Jrme Goslin2, Bernard Hallgout2, Christophe Delacourt1, Aurlie Penaud1, Erwan le Cornec3

    (1) UMR 6538 CNRS Domaines Ocaniques, IUEM, Brest University, [email protected], rue Dumont dUrville, 29280 Plouzan, France. [email protected] (2) UMR 6554 CNRS LETG-Geomer IUEM, Brest University, [email protected], rue Dumont dUrville, 29280 Plouzan, France (3) GEOS AEL, 12 rue Marchal Foch, 56410 Etel, France

    RESUME. Ce travail prsente les conditions de forage climatique induisant la formation des trs fortes temptes en France du Nord-Ouest et de leurs impacts sdimentaires. Il est bas sur ltude de lenregistrement des temptes sur la cte ouest de la Bretagne. Dans un premier temps, la rcurrence et les mcanismes de forages sont analyss. Les priodes de frquence leve de tempte sont analyses pour les deux derniers sicles pour en extraire les mcanismes de forage climatique (modes de la NAO et de lAMO), responsables des temptes les plus violentes. Le schma produit semble aussi valable pour les 6000 dernires annes. La plupart des vnements enregistrs sont apparemment connects aux vnements de refroidissement, plutt hivernaux, une priode de transition vers ou depuis une priode de NAO dcennale ngative et une AMO positive. Des temptes monstrueuses apparaissent immdiatement avant loptimum thermique mdival : les conditions favorables sont ici une AMO positive, un jetstream instable associ un mode dcennal ngatif de la NAO. Dans ce travail nous avons pu dfinir quatre configurations mtorologiques pour expliciter chaque type de temptuosit rencontre. Les temptes les plus violentes sont associes un mode ngatif de lAMO associ une NAO dcennale ngative (par ex. Petit ge glaciaire) ou une AMO importante associ une NAO dcennale ngative, comme au dbut de lOptimum du Moyen Age et la priode actuelle. Un ocan tropical tide ou chaud en association avec une NAO dcennale positive sont temptueux mais avec une basse frquence de sting storms. Laugmentation de la force et de la frquence des temptes lors de lHolocne final est conforme au forage orbital, mais galement laugmentation de la frquence des minima solaires et leurs consquences climatiques (refroidissement). Cette situation induit rgionalement un dficit sdimentaire la cte, qui va, terme, amener la disparition des cordons littoraux en Bretagne et augmenter le risque de submersion.

    ABSTRACT. This study focuses on the recurring climate conditions required for the largest storms occurring in NW France (Brittany) and their sedimentary consequences. It is based on the analyzed records of storm events along Western Brittany coasts. Firstly, storm recurrence is explored as well as forcing mechanisms. Periods of more frequent storm events over the two last centuries are analyzed in first in order to link these events with possible forcing climatic mechanisms (NAO and AMO modes) triggering the most destructive storms. This sketch seems valid for the last 6000 years. Most recorded events appear to be linked with cooling episodes, mostly in winter, a transition to or from a negative winter NAO decennial mode, a positive AMO mode. Extreme storms occur immediately prior to the Medieval Warm Period. Main storm triggers seems to correspond to a positive AMO mode with an unstable Jetstream configuration driving a negative decennial NAO. In this study, four specific weather configurations were defined to explain each type of recorded storminess. The strongest storms correspond to low AMO and decennial negative NAO modes (e.g. LIA), or high AMO in association with dominant low NAO modes, as during the Early Middle Age and present-day period. Mild or warm tropical ocean in association with a positive NAO mode are stormy but with very low sting storms frequency. Although in agreement with the orbital forcing, increasing storm frequency and intensity in the late Holocene is also connected with the higher frequency in solar minimal activity and its impact on climate (cooling). This situation implies a coastal sedimentary starvation that will result in the disappearance of coastal ridges in Brittany and increase the potential for coastal submersion.

    MOTS-CLES : Bretagne, Temptuosit, Niveau Marin, NAO, AMO, Minimum Solaire, Dficit Sdimentaire.

    KEYWORDS: Brittany, storminess, sea level, NAO, AMO, solar low, sedimentary starvation.

    mailto:[email protected]

  • 29

    AVANT-PROPOS

    Le travail prsent ici donne les principaux rsultats de la tche Archives Gologiques du programme ANR COCORISCO (CEP&S, 2010-CEPL-001-01). Il ne sagit donc pas dun article au sens classique du terme. Ce rsum tendu a pour but de rendre accessible au plus grand nombre les acquis de cette partie du programme.

    1. INTRODUCTION

    En Europe de lOuest, l'activit temptueuse a t parfois attribue des conditions mtorologiques gnres par une oscillation Nord-Atlantique positive (NAO ; www.ifremer.fr/lpo/thuck/nao/nao.html), en dautres termes, des conditions de circulation atmosphrique d'ouest et mtorologiques chaudes et pluvieuses (Pirazzoli, 2000). Lanalyse des longues squences littorales dunaires d'Europe occidentale a montr que limpact des temptes prvalait surtout pendant des priodes de refroidissement de lHmisphre nord (Brring et Fortuniak, 2009 ; Orford et al., 2000; Clarke et Rendell, 2009), en particulier pendant le Subboral (Holocne moyen). Les archives crites et les donnes instrumentales, bien que discontinues, tmoignent du caractre plus temptueux du Petit ge Glaciaire par rapport lactuel (ca AD 1300-1900) domin par une NAO dcennale surtout ngative (Trouet et al., 2009). La priode chaude de lOptimum thermique mdival est, par contre, associe une NAO dcennale dominante positive. Les formations de dunes sont gnralement attribues un contexte de rgression marine, mais elles apparaissent lHolocne en contexte de monte du niveau marin (transgression). Nanmoins, Orford et al. (2000), ont suggr que leur mise en place se faisait probablement en association avec une rgression limite (moins de 50 cm), sans doute lie la contraction thermique de locan (baisse thermostrique). Lapparition de dunes en contexte transgressif nous semble une anomalie force par les activits humaines (rosion des sols fournissant du sable la cte ; Van Vliet-Lano et al., 2014c). Pour les ctes du Nord-Ouest de lEurope, les synthses des donnes mtorologiques et climatiques disponibles depuis le XVIme sicle dans la littrature anglo-saxone suggrent que l'augmentation de la frquence des temptes au Petit ge Glaciaire a induit la construction des massifs dunaires littoraux actuels (Orford et al., 2000 ; Clarke & Rendell, 2009).

    Notre tude vise comprendre l'enregistrement stratigraphique des priodes de temptes l'Holocne moyen et suprieur, dans un secteur de la cte franaise, celui de l'ouest de la Bretagne, trs expos aux houles atlantiques. Des transects de forage et des suivis stratigraphiques sur coupes ont t effectus puis dats afin de dterminer lenvironnement chronologique des dpts holocnes et les priodes de manifestation de temptes. Les formations littorales actuelles recouvrent essentiellement lHolocne suprieur, surtout depuis lpoque romaine, avec quelques traces dvnements plus anciens.

    2. HISTOIRE DU NIVEAU MARIN RELATIF HOLOCENE DE LA BRETAGNE

    Lvolution du niveau marin reconstruit dans ce programme (Goslin et al., 2013 ; Goslin , 2014) atteste dune remonte progressive du niveau marin depuis la dglaciation, semblable celle observe lchelle de la faade ouest-europenne (cf., entre autres, Shennan et Horton, 2002, Massey et al., 2006) . Une dclration par tapes de la remonte du niveau marin sobserve vers 7500, 6000, 4500 et 3000 cal BP (Goslin et al., 2013 ; Goslin, 2014) (BP = date par rapport 1950 ; cal = calibration du radiocarbone). Ces ralentissements progressifs de la remonte du niveau marin ont permis la construction des accumulations sdimentaires littorales. Dune manire gnrale, la zone intertidale actuelle est atteinte par les hautes mers vers 5000 BP. Plusieurs tudes ont montr que des quantits importantes de sdiment taient remanies en zone infratidale (Houser et al., 2008) voire exportes vers le large lors de temptes (Goff et al., 2004). Les diffrents hauts niveaux et bas

  • 30

    niveaux marins holocne prcdemment dcrits en Bretagne (Morzadec, 1974 ; Guilcher et Hallgout, 1991, Stphan, 2011) correspondent en fait des artfacts sdimentaires. Comme nous avons pu le dmontrer (Van Vliet-Lano et al., 2014a), certains de ces artfacts rsultent de terrasses de temptes (Mc Kenna et al., 2012) ou des surfaces drosion de temptes (Retallack et Roering, 2012). De profondes rorganisations des systmes sdimentaires lagunaires et darrire cordon sous linfluence (i) du recul des cordons, (ii) de la temptuosit mais aussi (iii) de la modifications du lit des cours deau ctiers sont aussi invoqus (Goslin et al., 2013 ; Goslin, 2014, Stphan et al., accept). Lenregistrement stratigraphique de l'ouest de la Bretagne, trs expos aux grandes temptes, est pour cette raison discret pour la premire partie de lHolocne, lessentiel des formations tant rod au fur et mesure de la remonte du niveau marin, notamment en relation avec lefficacit du travail de la houle. La formation des dunes sest probablement initie vers 3000 av JC simultanment avec le ralentissement de la remonte du niveau marin, mais lessentiel des champs de dunes nest apparu que depuis 1000 av JC. Les champs de dunes sont plus rcents en Bretagne Sud.

    Figure 1: Evolution du niveau marin relatif en Bretagne (Goslin, 2014), partir des niveaux de tourbes de base

    (sur substrat non compactable). Les barres verticales grises reprsentent les priodes de tempte.

    3. LENREGISTREMENT SEDIMENTAIRE DES TEMPETES

    Les facis de temptes reconnus correspondent des dpts de dbordement (washover washover-fan), avec localement des dformations induites par le dferlement des vagues. Ces pandages de graviers, de galets et de coquilles, tronquent les formations dunaires, rodent les tourbires des marais arrire-dunaires ou provoquent larrt de la tourbification (avec contenant parfois des arbres fossiles) dans ces milieux. Ces facis de temptes ou peuvent ensuite tre de nouveau sont enfouis souvent sous des dpts lacustres, lagunaires ou marins. En prsence de washover washover-fans, la stratification est rythme, avec une alternance de sablons et de sables, ou avec une alternance de malacofaune marine ou saumtre et de gastropodes terrestres. Les cordons prhistoriques et de lpoque romaine sont souvent dj remanis et repris dans les cordons actuels. Le cordon littoral rcent sest form partir de 800-1100 AD (priode prcdant lOptimum du Moyen ge) aujourdhui ; il sagit le plus souvent dun cordon de type washover-fan, interstratifi par de la dune et coiff par une dune mince ; il nen subsiste actuellement que le revers. Une partie du sable est probablement vacue au large par les temptes rptitives et puissantes

  • 31

    (Wolf, 2009 ; Goff et al., 2004), et ce, depuis la priode de lan Mil. Ces cordons ont t fortement rods au Petit ge Glaciaire avec galement un pandage olien de sables d'ordre kilomtrique vers lintrieur des terres. Le stock de sables semble donc diminuer rapidement. Lors dune tempte modre, ces sables migrent vers la zone infratidale et/ou vers les petits fonds et reviennent gnralement la cte pendant la priode calme estivale pour construire une fore-dune. Il faut souligner les pratiques des extractions massives de sable (carrires dans les dunes et les cordons littoraux) ou au large qui, localement depuis la dernire guerre, ont encore fortement fait baisser le stock de sable.

    4. LENREGISTREMENT DES TEMPETES ANCIENNES : Apports de la gologie et des archives.

    Les donnes extraites des enregistrements gologiques ont permis de mettre en vidence une srie dvnements temptueux historiques : 125 50, 310 50, 400 50, 640 50, 800 50, 900 50, 1010 50, 1050 50, 1100 50, 1192 50, 1335 50, 1597 50, 1703 50, 1750 50, 1806 50. Pour la partie prhistorique, diffrents vnements ont t observs 6600 50 cal BP, 6050 50 cal BP, 5500 50 cal BP, 4650 50 cal BP, 3400 100 cal BP, 2750 50 cal BP, 2535 50 cal BP, 2360 50 cal BP, 2060 30 cal BP (Van Vliet-Lano et al., 2014a). Ces donnes ont t consolides avec les enregistrements stratigraphiques lchelle de la Bretagne et des rgions avoisinantes. La priode 800-1100 apparat ainsi riche en trs grosses temptes de rang millnaire. Par ailleurs, lanalyse des archives historiques a permis de mettre en vidence les vnements suivants (tableau 1). Lapparition de limprimerie ds le 16ime sicle et des registres de navigations contribuent largement la production de cet inventaire. Lapport des journaux et documents officiels est surtout sensible partir du 18ime sicle (Lamb et Frydendahl, 2005 ; Marusek, 2010 ; Hnaff et al., 2012). Pour la priode 2013-2014, seules les temptes majeures ont t prises en compte (vents > 120 km/h). Les temptes hivernales sont, de loin, les plus frquentes. Des temptes monstreuses ont marqu la mmoire collective comme celle de dcembre 1703 (Daniel Defoe), de 1735 ou de 1896.

    Sicle Enregistrement des temptes daprs la littrature pour la Bretagne et la Manche Occidentale Nb

    21e 2014 (10), 2013, 2012, 2011, 2010 (2), 2009, 2008, 2007 (4), 2006, 2005,2004, 2002, 2000 (2), 27

    20e 1999(3), 1998, 1996, 1995 (2), 1993, 1992, 1990 (4), 1989, 1987, 1986 , 1985, 1984, 1982, 1979 (2), 1978 (2),1976 (2), 1974 (3), 1972, 1970, 1969, 1968, 1967(2), 1966, 1965(2), 1964, 1963 (2), 1962, 1961, 1960 (2),1959, 1957(2), 1955, 1954, 1953, 1952, 1949, 1948, 1943, 1941, 1940 (2), 1937(2), 1935, 1933, 1930, 1929 (2), 1928 (2), 1927,1925 1924 (2), 1923 (2), 1920, 1918, 1911, 1910, 1909(2), 1905, 1904,1901, 1900

    84

    19e 1899, 1898, 1897, 1896 (2), 1894, 1892, 1887, 1886(4), 1883, 1882 (2), 1881, 1880, 1877 (2),1876, 1875, 1872, 1871, 1869, 1867, 1866, 1865 (2),1864, 1863, 1860, 1857, 1856, 1852, 1846, 1842 (2), 1836, 1838, 1833, 1830, 1828, 1826, 1824, 1821,1820, 1818,1817, 1811, 1808, 1804 (2)

    52

    18e 1799, 1797, 1796, 1795, 1791, 1781, 1780, 1773, 1770, 1768, 1765,1760, 1758, 1756, 1755, 1753, 1752, 1751, 1746, 1743, 1739, 1738, 1736, 1735, 1724, 1723, 1722, 1717,1714, 1712, 1709, 1705, 1703,

    33

    17d 1699, 1671, 1666, 1665 (2), 1659 (2), 1658, 1638, 1606 (2), 11

    16e 1598, 1597, 1588, 1560,1559, 1558, 1555, 1552, 1551, 1550, 1544, 1532, 1523, 1520, 1519, 15

    15e 1418 1

    14e 1396, 1383, 1382, 1379, 1372, 1362, 1360, 1333, 1334, 1320, 10

    13e 1284, 1269, 1242, 1224, 1222, 1215, 1206, 7

    12e et plus anciens

    1177, 1777, 1172, 1171, 1169, 1157, 1155, 1125, 1110, 1119, 1099, 1095, 1092, 1091, 1075, 1052, 1030,1016, 1014, 935, 921, 900, 803, 800, 710, 709 or 700, 640-670, 567 or 540-600, 559 (2), 429, 320, -55 &-54 BC

  • 32

    5. LES FORCAGES CLIMATIQUES

    Cette approche nous permet danalyser les conditions de forages climatiques. Les tmoignages de temptes les mieux enregistres, parfois associes une rupture de cordon observable en stratigraphie, semblent tre lis des pisodes de refroidissement instable aprs une priode chaude. Certaines sont clairement lies un contexte froid instable. Nos donnes montrent que des temptes hivernales millnaires ont impact le trait de cte en Bretagne immdiatement avant l'Optimum Mdival, dans un contexte climatique voisin de lactuel.

    Les ouragans se produisent gnralement lorsque locan est chaud. Nous pouvons donc prendre en considration un indice reprsentant les variations du stockage thermique de la chaleur solaire dans locan intertropical (rayonnement UV ; fig. 2). Celui-ci est fourni par loscillation multidcadale atlantique ou AMO (http://www.pagesperso.univ-brest.fr/~ailliot/doc_conf/huck.pdf). Cette dernire a t anti-corrle avec lextension de la banquise et la NAO dcennale (Miles et al., 2014). Actuellement, la NAO dcennale est ngative, la NAO hivernale a t positive et lAMO est son maximum (fig.2). Une analyse plus dtaille montre que les temptes correspondent le plus souvent des pisodes de quelques jours de NAO positive (cf. tempte Xynthia, fvrier 2010) quelques mois (octobre 2013-fvrier 2014), alors que lAMO est maximale. Les temptes rgionales extraites des archives nous montrent la mme tendance pour les deux oscillations prcdentes de lAMO. Les donnes gologiques nous montrent un forage identique pour les derniers 6000 ans, notamment lors des refroidissements associs des minima dactivit solaire (Van Vliet-Lano et al., 2014b) et une pseudo-cyclicit voisine de 1000-1500 ans (cf. Bond et al., 2001). Laugmentation de la frquence des minima solaires depuis la priode romaine (Stuiver et al., 1991) est, avec la baisse du forage solaire orbital, la raison majeure de laugmentation de la frquence et de la violence des temptes, un phnomne caractristique des hauts niveaux marins et des fins de priode chaude (Posamentier et al., 1988).

    Stockage thermique dans locan mondial ente 0-700m , 1993-2013

    (source : http://oceans.pmel.noaa.gov/)

    Figure 2 : relation entre la tempra-ture de locan, la NAO hivernale et le stockage thermique dans locan (AMO). Modifi de van Vliet-Lano et al., 2014b.

    Quand la NAO dcennale est positive, le courant-jet est peu oscillant, il guide les dpressions qui circulent dOuest en Est dans un contexte de faible contraste thermique entre lair polaire (front froid) et lair tempr (front chaud) peu marqu. Quand la NAO dcennale est ngative, le courant jet est sujet de profondes invaginations qui mettent en contact lair tropical et lair polaire, jusqu'au Sud du Maroc et jusquen ocan Arctique au Nord (fig.3). Les descentes dair polaire, lourd et froid,

    http://oceans.pmel.noaa.gov/

  • 33

    coupent le jet stream et chassent vers le Nord des bouffes dair tropical humide. Les temptes sont importantes quand le jet stream reprend sa trajectoire Ouest-Est et sa vitesse.

    Nous avons pu ainsi dfinir 4 situations mtorologiques types (fig.3) :

    Une NAO dcennale positive et un ocan chaud comme lOptimum mdival et le Global warming, avec temptes frquentes mais peu violentes ;

    Une NAO dcennale ngative et un ocan chaud (AMO positive) comme entre 800 et 1200 ou actuellement, avec temptes puissantes et parfois raccourcies amenant directement des temptes tropicales (cf. Xynthia) sur lEurope. Cest une des deux situations trs efficaces pour lrosion ctire ;

    une situation de grand calme, avec une NAO dcennale positive et un ocan intertropical tide. Cela correspond la priode des grandes colonisations ;

    Une NAO dcennale ngative et un ocan tide (AMO ngative), situation caractristique des priodes de minima solaires comme la Tne ou le Petit ge glaciaire, avec des temptes puissantes et destructrices. Cest une des deux situations trs efficaces pour lrosion ctire. Cest ce qui nous attend vers 2030 ( prochain petit minimum solaire).

    Figure 3 : types de configuration mtorologique amenant la formation de grosses temptes ou de priodes temptueuses

    ( modifi de van Vliet-Lano et al., 2014b)

    6. CONCLUSION

    Nous sommes actuellement dans un contexte favorable la construction de cordons littoraux

    mixtes dune / washover fans, dans un contexte de fortes temptes gres par une NAO dcennale

    ngative et une AMO positive gnre par un ocan chaud. Les formations dunaires en Bretagne ne

    sont pas actuellement dans un contexte climatique favorable leur formation : elles sont une

    consquence directe de la restauration estivale des plages souvent lors d'vnements ngatifs NAO

    sec et venteux, aprs les temptes hivernales puissantes associes plutt une AMO ngative,

  • 34

    comme au Petit Age glaciaire. Dans l'Ouest de la Bretagne, le contexte gomorphologique actuel est

    favorable la construction de cordons littoraux mixtes, c'est--dire constitus par des accumulations

    oliennes (dunes) et des accumulations inter- et supratidales rsultant du dmantlement des

    formations existantes et saccumulant en washover-fans. Ce contexte morphologique est gnr par

    de fortes temptes, elles-mmes gres par une NAO dcennale ngative et une AMO positive

    gnre par un ocan chaud. Les formations dunaires en Bretagne ne sont pas actuellement dans un

    contexte favorable leur formation : elles sont une consquence directe de la restauration estivale

    des plages souvent lors d'vnements ngatifs NAO secs et venteux, aprs que les temptes

    hivernales puissantes associes plutt une AMO ngative (comme au Petit ge glaciaire, par

    exemple) aient fait reculer les difices oliens. L'efficacit maximale des temptes en termes de

    retrait du trait de cte a t atteinte pendant cette priode froide, avec des sries dvnements

    tals sur plusieurs jours ou semaines, en relation avec une exportation sdimentaire importante

    vers la zone infra-tidale ou le large et une exportation vers lintrieur des terres. Le dficit en sable

    est sensible dans les formations littorales au moins depuis la priode de lAn Mil (lexploitation du

    sable, au large et en carrire depuis 1945, n'a fait qu'acclrer ce phnomne). Lhiver 2013-2014,

    trs humide et, surtout, long et temptueux a accentu ce dficit en sable, la restauration des dunes

    davant-cte ne se produisant qu peu dendroits. Aujourdhui le contexte montre de grandes

    similarits avec celui de lan Mil (fig.3 B) et de trs fortes temptes commencent se produire. Aprs

    une priode de forte activit solaire la fin du XXme sicle, responsable de lAMO trs positive

    actuelle, un premier minimum solaire est attendu vers 2030. Au regard des priodes passes et des

    analyses qui en rsultent, il est vraisemblable que vers 2030, nous retrouverons des hivers froids,

    secs et temptueux comme la fin du Petit ge glaciaire. Avec le relvement marin actuel, le dficit

    sdimentaire accentu par les interventions anthropiques et les temptes venir, l'rosion des

    cordons littoraux protecteurs en Bretagne, voire dans certains cas leur dmantlement, se

    poursuivra, ce qui favorisera les submersions en zone littorale.

    REMERCIEMENTS : ce travail a bnfici d'une aide de l'Agence Nationale de la Recherche portant la

    rfrence 2010-CEPL-001-01, programme Cocorisco (Connaissance, Comprhension et gestion des

    Risques Ctiers).

    BIBLIOGRAPHIE

    Brring, L., Fortuniak, K., (2009). Multi-indices analysis of southern Scandinavian storminess 17802005 and links to interdecadal variations in the NW EuropeNorth Sea region. International Journal of Climatology, 29, 373-384.

    Bond, G., Kromer, B., Beer, J., Muscheler, R., Evans, M.N., Showers, W., Hoffmann, S., Lotti-Bond, R., Hajdas, I. and Bonani G. (2001). Persistent solar influence on North Atlantic climate during the Holocene. Science, 294, 21302136.

    Clarke M. L., Rendell H. M. (2009). The impact of North Atlantic storminess on western European coasts: A review. Quaternary International., 195, 31-41.

    Goff, J.R., McFadgen, B.G. ,Chagu-Goff, C. (2004). Sedimentary differences between the 2002 Easter storm and the 15th Century Okoropunga tsunami, southeastern North Island, New Zealand. Marine Geolology 204, 235250.

    Goslin J. (2014). L'volution du niveau marin relatif le long des ctes du Finistre (Bretagne, France) de 8000 B.P. l'actuel: entre dynamiques rgionales et rponses locales . Thse de Doctorat Universit de Brest, IUEM, 14/02/2014; 252 pp.

  • 35

    Goslin J., Van Vliet-Lano B., Stephan P., Delacourt C., Fernane A., Gandouin E., Hnaff A., Penaud A., Suanez S. (2013). Holocene relative sea-level changes in western Brittany (France) between 7600 and 400 cal. BP.P: Reconstruction from basal-peat deposits, Gomorphologie, 4, 54-72.

    Guilcher, A., Hallgout B., (1991). Coastal dunes in Brittany and their management. Journal of Coastal Research, 7, 517-533.

    Lamb, H.H., Frydendahl , K., (2005). Historic Storms of the North Sea, British Isles and Northwest Europe. Cambridge Univ. Press, (UK), 228 p.

    McKenna, J., Cooper, G. A. J., Jackson, D. W. T (2012). Storm swash terraces: a previously overlooked element of the cliff-shore platform system. Journal of Sedimentary Research 82, 260-269.

    Marus