Carrosserie et atelier mécanique (VL - PL) .Carrosserie et atelier mécanique (VL - PL) Prévention

  • View
    215

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of Carrosserie et atelier mécanique (VL - PL) .Carrosserie et atelier mécanique (VL - PL) Prévention

  • Carrosserie et atelier mcanique(VL - PL)

    Prvention du risque chimique

    Capitalisation des bonnes pratiques en protection collective

    SP 1198 - Novembre 2015

  • PREAMBULE

    2 Prvention du risque chimique

    En 2013, on recensait plus de 4700 garages et carrosseries automobiles en Rh-ne-Alpes. Leurs salaris sont exposs des risques professionnels divers et lun des moins connus dentre eux est celui li lutilisation des produits chimiques.

    Sur ce sujet, la prvention passe avant tout par la substitution puis, si ce nest pas possible, cest la mise en place de protections collectives quil faut envisager en priorit.

    Afin de faciliter le travail des chefs dentreprise et des prventeurs, le Service Pr-vention de la Carsat Rhne-Alpes a dcid de raliser un document simple duti-lisation, concis, permettant tous de faire le point sur la qualit et lefficacit des dispositifs daspiration prsents et ceux manquants.

    Ce guide a t rdig avec lappui de plusieurs Services de Sant au Travail.

    Vous en souhaitant une bonne lecture.

    Jrme Chardeyron Directeur de la Prvention des Risques Professionels Carsat Rhne-Alpes

  • 3Prvention du risque chimique

    INTRODUCTION

    Les produits chimiques utiliss dans les garages/carrosseries (apprts, mastics, peintures leau ou vernis aux solvants,) peuvent comporter des composs allergnes puissants (ex : isocyanates), toxiques, voir cancrognes ou reprotoxiques (ex : chromates de plomb, tolune,..). Cette brochure a pour objectif de donner au lecteur les informations ncessaires pour vrifier et/ou faire installer les diffrents dispositifs de protection collective, indispensables dans ce type dactivit.

    Ce document est rdig en 12 chapitres afin de donner au lecteur toutes les infor-mations ncessaires afin de rduire aux niveaux les plus bas possible les risques dexpositions par inhalation.

    1. Les produits chimiques - Gnralits2. Activit de contrle des moteurs3. Activit de contrle des moteurs (avec fosse de visite) 4. Activit de contrle des moteurs (sans fosse de visite) 5. Dgraissage des pices et accessoires (travaux de mcanique) 6. Oprations de soudage 7. Prparation du vhicule avant peinture (aire de prparation VL) 8. Ponage et polissage (aire de prparation) 9. Local de prparation et de stockage des peintures 10. Application de la peinture liquide (cabine de peinture) 11. Vrification et entretien des installations de ventilation (et les captages) + matrise du risque Incendie / Explosion 12. Nettoyage des locaux

  • 4 Prvention du risque chimique

    La mise en place de protections collectives vis--vis du risque chimique doit imp-rativement tre prcde dune rflexion dans le but de substituer les produits les plus dangereux par dautres prsentant moins de risque pour les salaris.

    A noter que la connaissance prcise des risques (lecture des tiquettes, fiches de donnes de scurit,), le choix des produits de substitution, ne sont pas traits de manire approfondie dans ce document.

    Cas des CMR (Cancrognes, Mutagnes ou Reprotoxiques) de catgories 1A et 1B ou procds CMR.

    Certains composants chimiques dit CMR (Cancrognes, Mutagnes, Repro-toxiques), sont viss par les articles R.4412-59 R.4412-93 du code du travail, qui tablissent les rgles particulires de prvention mettre en place. Ces articles prconisent en premier lieu la suppression ou la substitution des subs-tances vises.

    Si les oprations en systme clos sont impossibles ou non adaptes, comme cest le cas pour lapplication traditionnelle de peinture dans les garages, alors des me-sures organisationnelles et techniques sont mettre en uvre pour assurer la r-duction de lexposition des travailleurs, un niveau aussi bas que techniquement possible :limitation des quantits sur le lieu de travail, limitation du nombre de travailleurs exposs ou susceptibles de ltre, protections collectives efficaces : contrle et gestion des procds mis en

    uvre, dont les dispositifs de ventilation, mesures dhygine, formation et information des travailleurs,

    Les Services de Sant au Travail doivent galement tre associs dans cette d-marche didentification, de substitution et dvaluation. Des prlvements san-guins et urinaires peuvent parfois tre raliss en parallle des prlvements at-mosphriques, afin davoir une dmarche globale vis--vis de ce risque. Des dispositions visant lhygine au poste de travail (interdiction de fumer et man-ger, entretien des vtements de travail) sont instaurer au sein de latelier.

    Lentreprise doit tre incite :

    arrter lutilisation des peintures contenant ces agents chimiques, classs comme CMR et avoir une dmarche en amont excluant toute gamme de pro-duits contenant des substances CMR. Les produits manipuls devront exclure notamment les compositions contenant des drivs du plomb (teintes jaune et rouge) quelle que soit leur concentration, la N-mthyl-2- pyrrolidone (CAS 872-50-4), le tolune (CAS 108-88-3), le phtalate de di-isobutyle (CAS 84-69-5),

    exclure la prsence de N-hexane (CAS 110-54-3) et de 2-(2-methoxyethoxy) ethanol (CAS 111-77-3) dans les diluants servant au dgraissage,

    procder llimination des produits de ce type encore prsents dans lentre-prise,

    prendre toutes les mesures de prvention ncessaires pour matriser le risque au niveau le plus bas.

    1. Les produits chimiques

  • 5Prvention du risque chimique

    2. Activit de contrle des moteurs. Captage des gaz dchappement2.1 Gnralits

    Les gaz dchappement des moteurs diesel (EMD) correspondent un mlange complexe de composs volatils et particulaires.Les gaz dchappement contiennent notamment du monoxyde de carbone, du monoxyde et du dioxyde dazote et des particules fines dont certaines sont riches en HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques) cancrognes.Le carbone suie est retenu comme traceur pour mesurer lexposition aux gaz dchappement des moteurs diesel.

    2.2 Dangers et risques

    Les gaz dchappement des moteurs diesel sont lorigine de pathologies diverses. Les plus frquentes sont des maux de tte, de la fatigue, des nauses, et lirritation des voies respiratoires.Lexposition aux fumes de diesel peut galement tre responsable dintoxications, de pathologies respiratoires et cardiovasculaires ou encore favoriser lapparition dallergie.Enfin, ces gaz dchappement sont associs un risque accru du cancer du pou-mon, et dans une moindre mesure, de la vessie.

    2.3 Mesures de prvention

    La France na pas encore, ce jour, adopt de valeur limite dexposition profession-nelle concernant les polluants particulaires mis par les moteurs diesel.Nanmoins, lorsque lon procde une analyse de la qualit de lair vis--vis dun risque de pollution aux gaz dchappement, on se rfre gnralement la valeur limite de 0,1 mg/m3 en carbone lmentaire (valeur utilise dans la rglementation autrichienne).

    Des mesures techniques ou organisationnelles permettent de rduire lexposition des salaris : captage des gaz dchappement, ventilation gnrale des lieux,

    La nature des polluants mis et leurs risques toxicologiques doivent inciter prco-niser, sans faire appel de la mtrologie, une ou des installations de captage pour ces gaz dchappement. Dans tous les cas, le rejet des gaz capts devra se faire lextrieur des locaux.

    Deux configurations sont gnralement possibles en fonction de la prsence ou non dune fosse de visite (voir chapitres 3 et 4).

  • 6 Prvention du risque chimique

    Fosse de visite

    3. Activit de contrle des moteurs avec prsence de fosses de visite3.1 Gnralits

    Les fosses de visite sont utilises pour les oprations de maintenance (graissage, vidange, entretien des circuits de freinage) eff ectues sur diff rents types de vhi-cules prsents dans les entreprises (engins de chantier, vhicules poids lourds ou utilitaires). Pour des VL, lutilisation de dispositifs de mise hauteur est privi-lgier.

    Lorsque ces vhicules se positionnent sur la fosse de visite, les gaz dchappement peuvent tre envoys dans la fosse. Certains modles de dernire gnration (poids lourds) sont pourvus dun pot dchappement central rejetant directement dans la fosse. Il est donc ncessaire, avant toute intervention des mcaniciens, deff ectuer une ventilation de cet espace afi n dliminer ces polluants.

    3.2 Dangers et risques (voir chapitre n.2)

    3.3 Mesures de prvention

    La ventilation devra tre ralise au moyen de grilles dextraction places environ 15 cm du fond de la fosse pour viter lengorgement du rseau de ventilation en cas dpandage accidentel de liquides. Afi n de favoriser lhomognit du dbit daspiration, ces grilles seront relies, au moyen de plusieurs gaines, un rseau dextraction centralis. Ces gaines seront places en paroi et en partie basse dans la fosse de visite existante. Pour les fosses en construction, ce rseau de ventila-tion pourra tre install dans des rservations excutes lors de sa construction. Le schma ci dessous (vue de dessus) illustre un principe de rpartition.

    Pour des fosses existantes, un rseau de gaines peut tre rapport pour assurer suivant le mme principe, cette fonction dextraction de polluants en fond de fosse. Le dbit dextraction ncessaire la ventilation de ces fosses devra tre capable dassurer un dbit de ventilation au moins gal 15 20 fois, par heure, le volume de la fosse.Afi n doptimiser les dbits dair extraits, la ventilation de ces fosses doit tre en fonctionnement pendant la mise en place des vhicules et ensuite pendant une priode dune vingtaine de minutes afi n dvacuer lensemble des polluants. Un dispositif de temporisation pourrait ensuite faire fonctionner le dispositif de venti-lation raison dun quart dheure toutes les heures pour permettre le renouvelle-ment dair de cet espace confi n.Afi n dviter tout coulement de liquide lintrieur de ces fosses, lensemble des fts prsents dans latelier (huiles, liquide antigel..) devront tre munis