Vos Investissements Investissez dans la robotique conseils d¢â‚¬â„¢investissements. Quelles sont les ¢«recommandations¢»

  • View
    0

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Vos Investissements Investissez dans la robotique conseils...

  • Comment investir en 2017?

    Nos conseils!

    • Janvier 2017 •

    Investissements Vos

    Un revenu grâce aux coupo ns,

    ou grâce à la vente de fond s?

    Le risque de hausse de taux

    ébranle les marchés obligat aires

    Actions japonaises:

    à nouveau le vent en poupe ?

    Investissez dans la robotique La nouvelle révolution technologique

    Les robots ne cessent d’avoir un impact sur notre vie. Pensez à la domotique ou aux voitures sans conducteur, mais aussi à de multiples applications dans les soins de santé, l’agriculture et l’industrie manufacturière. Au cours des 10 prochaines années, ce marché de la robotique connaîtra une croissance annuelle de 10%.* Pour répondre à cette tendance, nous vous proposons un nouveau fonds de placement qui met l’accent sur les entreprises pionnières dans l’intelligence artificielle, la robotisation ou encore la réalité virtuelle. Intéressé(e)? Surfez sur belfius.be/robotics ou contactez votre conseiller financier pour de plus amples explications. * Source: Bofa Merrill Lynch Global Investment Strategy – IFR – Bloomberg.

    95 % de clients satisfaits,

    on se donne à 100 % pour

    y arriver.

    uw beleggingen_backcover_beleg in robotica_fr.indd 1 30/12/16 11:44

  • VOS INVESTISSEMENTS Janvier 201722

    Comment investir en 2017?

    Nos conseils!04

    Un revenu grâce aux coupons ,

    ou grâce à la vente de fonds?03

    Le risque de hausse de taux é branle

    les marchés obligataires08

    Cher lecteur,

    Avant toute chose, nous vous présentons nos meilleurs vœux pour 2017! Que cette année soit synonyme de joie et de bonne humeur.

    2016 aura été des plus turbulentes. Qui aurait pu imaginer que le Royaume-Uni opterait pour le Brexit? Que les États-Unis éliraient Donald Trump? Que le Premier Ministre italien Matteo Renzi perdrait le référendum?

    Bref, de quoi secouer les Bourses. Non seulement la victoire de Donald Trump amène la Bourse américaine à engranger encore plus de gains, mais elle a également fait grimper les taux américains. Mouvement imité – avec retenue – par nos taux. La Banque centrale va plus loin en achetant des obligations afin de maintenir les taux bas.

    Que réserve 2017 aux investisseurs? Dans ce numéro, nous commentons nos conseils d’investissements. Quelles sont les «recommandations» et les investissements «à éviter»? À découvrir aux pp. 4 à 7.

    Maintenant que les taux d’intérêt semblent vouloir inverser la tendance, nous trouvons opportun de clarifier les conséquences d’une hausse de taux sur les (fonds d’)obligations. Des conséquences somme toute logiques, mais pas si simples à vous expliquer.

    À la p. 10, nous nous penchons sur la Bourse japonaise. Le Premier Ministre Abe vit des moments difficiles. Il doit affronter un manque de croissance et une inflation extrêmement faible. Qui plus est, ses propositions de restructuration ne satisfont pas. Quelles sont les répercussions pour la Bourse nippone?

    Pour terminer, un mot sur les retombées fiscales pour ceux qui attendent un revenu périodique de leurs investissements. Ont-ils intérêt à opter pour un fonds avec distribution, ou plutôt avec capitalisation? Vous le découvrirez à la p. 3.

    Nous vous souhaitons une agréable lecture!

    Tout comme vous, nous espérons que cette nouvelle année d’investissement sera belle.

    Nos conseils de placement pour 2017!

    JAN VERGOTE, HEAD OF INVESTMENT STRATEGY

    Sommaire

    ÉDITO

    Actions japonaises: à nouveau le vent en poupe?10

    Ont collaboré à ce numéro: Jan Vergote, Isabelle Bohets, Bernard Bemelmans, François Groessens, Guy Vanroten, Alex Clinckx, Els Vander Straeten, Nadine De Baere et Alain Beernaert. Éditeur responsable: Belf ius Banque SA, boulevard Pachéco 44, 1000 Bruxelles – Tél. : 02 222 11 11 – IBAN BE23 0529 0064 6991 – BIC GKCCBEBB – RPM Bruxelles – TVA BE 0403.201.185 – FSMA n° 019649 A. Conditions en vigueur au 1er janvier 2017. Ce document est une communication marketing et ne peut être considéré comme un conseil en investissement. Concept & mise en page: www.chriscom.be

  • 3Belfius Banque & Assurances

    Un revenu grâce aux coupons, ou grâce à la vente de fonds?

    33

    ACTUA

    Sommaire Les investisseurs qui souhaitent obtenir un revenu périodique via des fonds (sicav) se tournent généralement vers un fonds avec coupons. Sur le plan fiscal, un fonds de capitalisation (sans coupons) dont vous vendez des parts pour obtenir un revenu périodique ne constitue-t-il pas une meilleure alternative?

    Régime fiscal actuel en matière de fonds → 30% de précompte mobilier (PM) sur les

    coupons des fonds (sicav)

    → 30% de PM sur la plus-value des fonds (sicav) qui investissent au moins 25% en obligations ou en cash.

    - Il s’agit principalement de fonds mixtes (combinaison d’actions et d’obligations) et de fonds d’obligations.

    - Les fonds d’actions sont généralement exonérés.

    Le PM est imputé seulement sur la partie en obligations ou en cash dans la plus-value.

    → Taxe boursière de 1,32% à la vente d’un fonds (sicav) sans coupons, avec un maximum de 4.000 euros/opération.

    Si vous optez pour des fonds d’actions qui investissent dans certains secteurs où les dividendes versés sont plus élevés (p. ex. télécoms, finance), il est possible que les coupons soient également plus élevés. Pour ces fonds, le choix d’un fonds de capitalisation s’avère encore plus rapidement intéressant sur le plan fiscal.

    Bon à savoir

    BON PLAN Pour l’investisseur à long terme, la variante de capitalisation pour les fonds d’actions et les fonds mixtes est donc plus intéressante du point de vue fiscal.

    1 C’est à peu près le dividend yield actuel pour un portefeuille d’actions diversifié mondialement.

    S’agissant des coupons des fonds, la retenue de 30% pour le PM s’effectue sur l’intégralité du coupon. Alors que lors d’une vente de parts, le PM: → soit n’est pas dû (pour les fonds d’actions) → soit est limité (pour les fonds mixtes) → soit est calculé sur l’intégralité de la plus-value (pour

    la plupart des fonds d’obligations). Pour les fonds de capitalisation (sicav), la taxe boursière de 1,32% peut jouer les trouble-fêtes.

    Mais pour un investisseur à long terme, le PM qui est payé sur les coupons versés par les fonds de distribution est normalement bien plus élevé.

    Exemple Vous investissez dans un fonds d’actions mondiales avec un coupon annuel estimé de 2,5%1 par rapport à la valeur d’inventaire du fonds. Sur ce coupon, un PM de 0,75% (30% x 2,5%) est retenu. Après deux ans, vous avez déjà payé 1,50% (0,75% x 2) de PM, ce qui est donc plus que la taxe boursière de 1,32% exigée lors de la vente des parts d’un fonds de capitalisation. La taxe boursière est la seule imposition, car aucun PM n’est dû sur la plus-value.

    Quid des fonds mixtes? Dans ce cas, un PM est bel et bien dû sur la plus- value, mais seulement pour la partie du portefeuille constituée d’obligations et de cash – il est donc relativement plus limité que le PM sur un coupon. Par rapport aux fonds d’actions, il faut un peu plus de temps avant qu’un fonds de capitalisation ne s’avère fiscalement plus intéressant qu’un fonds de distribution. Plus la pondération des actions dans le portefeuille est élevée, plus un fonds de capitalisation se révèle intéressant sur le plan fiscal.

    Et les fonds d’obligations? Dans ce cas, un PM de 30% est appliqué, aussi bien sur le coupon que sur la plus-value complète. Il est donc normalement plus avantageux sur le plan fiscal d’opter dans pareil cas pour des fonds avec coupon parce que la taxe boursière d’1,32% n’est alors pas imputée.

  • 4 VOS INVESTISSEMENTS Janvier 2017

    STRATEGIE

    Comment investir en 2017? Nos conseils!

    FOCUS

    2016 fut une année mouvementée sur les marchés financiers. 2017 sera-t-elle aussi turbulente? Nous vous proposons de porter un bref regard sur l’avenir et de découvrir nos conseils pour votre portefeuille d'investissement.

    Les grands événements de 2016 ne feront sentir leurs effets qu'en 2017. → Brexit: les conséquences de ce référendum sont restées relativement

    limitées. Certes, la livre sterling a cédé beaucoup de terrain, mais les entreprises exportatrices britanniques - et surtout le secteur touristique - en ont bénéficié. Les choses ne se corseront que lorsque le Royaume- Uni déposera sa demande officielle de sortie, en invoquant le tristement célèbre article 50. Comment les négociations avec l'UE se dérouleront-elles?

    → Donald Trump: après la surprise créée par sa victoire, les analystes se perdent en conjectures quant à la politique qu'il va mener:

    - combien de promesses de campagne respectera-t-il? - déclenchera-t-il une guerre commerciale avec la Chine? - construira-t-il le mur entre les États-Unis et le Mexique? - les entreprises américaines entendront-elles son appel à rapatrier leur

    production aux États-Unis? - pourra-t-il obtenir du Congrès les fonds indispensables à son programme

    d'infrastructure?

    Les défis Au sein de la zone euro, l'agenda des prochains mois sera chargé - notam- ment sur le