Sommets et d©pendances

  • View
    182

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Petite sélection de nouvelles et récits publiés sur camptocamp.org

Text of Sommets et d©pendances

Sommets et dpendances

Petite slection de nouvelles et rcits publis sur camptocamp.org

Sommets et dpendancesPetite slection de nouvelles et rcits publis sur camptocamp.org

SommairePrface Malgr ce chagrin abyssal La petite annonce au CAF La saga des massifs Yannick Confidences Le Toit du Marteau Damour et deau frache, le Paradis Grpon - Mer de Glace Vol avec les Anges Portrait Presles, 4 mai 2025 Lesprit dEloi Une version de lApocalypse Frime et Chtiment Ami grimpeur... La fraternit des alpinistes Petite escapade du ct des topos Incognito aux Grandes Jorasses Premire main Albert Mipreux, 45 ans, gardien de refuge Remerciements Camptocamp-Association 5 7 10 23 29 50 53 60 67 70 92 98 107 113 117 129 135 139 146 153 160 192 193 3

PrfaceAu fil des versions successives du site Camptocamp.org, nous avons eu le plaisir de lire dans les forums de nombreux textes, rcits de courses ou mme simplement fictions nes de nos pratiques. Nous avons remarqu que certains de nos montagnards ont une jolie plume et un talent savoureux pour nous narrer leurs aventures. Nous avons pens quil serait intressant de voir quelques-uns de ces textes regroups dans un recueil publi par Camptocamp-Association. Aucun bnfice mercantile nest retir de cet ouvrage et nous adressons nos remerciements aux auteurs, illustrateur et photographe qui nous ont offert gracieusement leurs textes et images. Le nombre des crits publis sur le site tant important et croissant de jour en jour, nous avons d faire une slection des textes relevs dans le topoguide ou dans les forums. Mais chacun aura plaisir retrouver dautres rcits de qualit sur notre site. Nous ddions cet ouvrage la mmoire de Sophie Gratalon qui fut un pilier de lassociation et qui souhaitait sinvestir dans ce projet de publication. Sophie a malheureusement t prise par une avalanche au printemps 2009 et na donc pas pu voir laboutissement de ce livre. Nous souhaitons galement lui associer Fabrice Roulier ainsi que les trop nombreux amis disparus en montagne dont beaucoup faisaient partie de la grande famille de Camptocamp.org. Nous esprons que vous prendrez autant de plaisir que nous en avons eu la lecture des textes qui suivent. 5

Malgr ce chagrin abyssalPar Rozenn Martinoia Publi dans le topoguide camptocamp et lu lors de la crmonie ddie Sophie en avril 2009. Lundi 13 avril 2009. Les sommets des Ecrins se dtachent dans la nuit outremer, sous le halo dune lune opaline. Bientt, le jour va poindre et le paysage se moirer de rose et de bleu. Bientt, nous atteindrons larte sommitale de la Grande Ruine. Il sera 9 h. De l, nous verrons dans cet azur paisible, les reliefs des valles enneiges se succder, les unes derrire les autres, indfiniment, jusquau lointain de nos Alpes, jusquau Mont Viso. Le Viso, Sofie, ctait le premier sommet qui figurait sur ta liste de course, sur le site internet grce auquel nous nous tions rencontres. Tu mavais contacte la fin de lt 2006, aprs avoir parcouru le texte des comptes-rendus de mes escapades. Tu avais t touche et amuse par le relief des sentiments qui les guidaient : souvent farfelus, burlesques, panouis, euphoriques, parfois tristes, dcourags, limage de notre tre la montagne. Tu aimais les mots que je mettais sur mes motions, qui taient aussi les tiennes. Une communaut vidente de ressentis. 7

Nous nous tions alors donn rendez-vous, pour en discuter, dans le fond urbain de la valle, Grenoble. La premire fois que je tai vue, tu tais de lautre ct du trottoir, emmitoufle dans une charpe, tes yeux rieurs peraient la nuit tombante. Nous avions partag un cin, une bire enfin, peut-tre deux et puis, lhiver venu, nous avons partag la montagne. Le partage, le souci des autres, la gnrosit, ctait toi. Tu tais gnreuse avec tout le monde, larithmtique de lamiti nentrait pas en ligne de compte. Tu donnais. Purement. Les fleurs de mon balcon qui commencent ressortir de terre ce printemps se souviennent de tes attentions alors que lt venu, mon absence les asschait... Tes parents savaient-ils quel point tu les aimais et tentais de leur rendre lamour, la confiance, la protection dont ils avaient abreuv ton enfance et que jenviais ? Ce lundi 13 avril, nous sommes au sommet de la Grande Ruine. Nous nirons pas voir la Meije. Pas cette fois. Hier, dans le mauvais temps, lorsque je traversais la pente qui devait nous permettre de gagner un col, le manteau neigeux, dans un clair, sest fissur sous mes skis. Lavalanche immdiatement redoute ne sest pas produite. Un coup du sort. Nous avons fait demi-tour. Nous nirons pas faire la Meije. Tu en avais gard un souvenir fabuleux de ton tour de la Meije. Mais tu nous lavais encore dit vendredi dernier Je suis amoureuse de lautre sommet. Le Viso. Ce lundi 13 avril, le vent a chass les nuages sombres de la veille. Sous le soleil, il merge ton Viso. Ici la montagne est calme et nous emplit de ce bonheur que tu as connu toi aussi maintes reprises, pendant quelle trame, l bas, un drame 8

dont on ne se doute pas. Un coup du sort. Mais toi, Vincent, Janine, vous naurez pas eu le temps de faire demi-tour. Pourtant, en dpit de ce chagrin abyssal, de cette mort blanche qui nous dchire nous ne ferons pas dfinitivement demi-tour. Nous ne renoncerons pas dfinitivement la montagne. Nous repartirons avec ton souvenir, comme nous sommes repartis, douloureusement, chaque fois avec la mmoire de ceux qui y sont rests. Et tu en seras daccord. Je le sais. Jen ai la certitude. Car toi aussi tu voulais offrir ton existence tous ces bonheurs que lon trouve l haut. Toi aussi, tu pensais que la vie doit tre vcue, de passion, de volont, de dsir. Tu es partie trop jeune. Mais tu es partie heureuse. La montagne ta arrache la vie mais elle ne tarrachera pas tout le bonheur que tu y as trouv et que tu as donn aux autres. Et si tes partenaires de corde sont ici aujourdhui, ce nest pas uniquement pour lier la douleur et la tristesse qui les a envahis mais aussi pour tmoigner de ces immenses joies que tu as connues force de volont, de passion et de gnrosit. A plus tard petite Sof... Ne timpatiente pas trop quand mme...

9

La petite annonce au CAFPar Catherine Hubert Texte publi sur le forum alpinisme en octobre 2005. 1. La petite annonce au CAF O il est montr comment les anciens se dbrouillaient avant lexistence de C2C pour trouver un coquipier. Cet t, jtais de nouveau Chamonix, avec tout mon matriel et une grosse pche. Javais trouv un super emplacement de camping Argentire, dans les bois clairsems, un peu au-dessus du dpart du tlphrique des Grands Montets. Javais install ma tente dans une minuscule clairire et au travers des arbres je devinais le scintillement du glacier. Dans ce temps-l, les constructions navaient pas tout envahi et il y avait encore beaucoup de coins superbes o on pouvait faire du camping sauvage deux pas de Chamonix. Quelques petits panneaux avaient t accrochs a et l sur les arbres : camping interdit , mais la municipalit laissait faire et avait mme install des poubelles qui taient rgulirement ramasses. Le coin tait superbe, tranquille et propre, et chacun des campeurs sauvages se comportait de manire ce quil reste ainsi. Les tentes taient bien espaces, on ne se gnait pas du tout. Cest l que jallais tous les ans lt avec les copains, ctait en fait notre camp de base car on 10

passait plus de temps l-haut, en bivouac ou en refuge. Le torrent tait vraiment trs froid, a pouvait aller pour se nettoyer le museau, mais pour tre bien propre on allait rgulirement aux bains-douches de Chamonix et on en profitait pour laver en mme temps notre linge, avec des ruses de Sioux pour ne pas se faire pincer car ctait bien not sur les portes des cabines que ctait interdit. Les bains-douches taient au sous-sol du muse. Ctait une de nos sorties favorites lorsquil faisait mauvais : au moins l, on avait chaud ! et on en profitait pour visiter le muse quon finissait par connatre par cur car les jours de pluie taient frquents lt dans cette valle ! Un t mme, lasss dune semaine de bains-douchesmuse quotidiens, avec la perspective dune prolongation des prcipitations, et surtout des mauvaises conditions en montagne qui persisteraient encore un certains temps aprs le retour du soleil... on a fui dans le Sud ! On sest engouffr avec le matriel et les tentes trempes dans les 2CV, et zou ! direction les Calanques ! Sur le plateau de Castelviel, on a tout tal par terre, et on a retrouv le plaisir dtre enfin secs et au chaud ! Et de pouvoir enfin grimper ! Mais l, pas question de partir : il faisait un temps superbe, les conditions en montagne taient excellentes et la mto annonait que a allait durer encore un bon bout de temps. Mais il y avait un hic : cette anne-l, jtais seule, tous les copains taient retenus par des obligations professionnelles ou familiales. Jtais venue quand mme, javais un besoin vital de ce mois de montagne dans ma vie de Parisienne. Au bout dune semaine de jogging quotidien sur le sentier-balcon des Aiguilles Rouges, voir dfiler les glaciers, les hauts sommets de lautre ct de la valle, je nen pouvais plus : il me fallait aller en face, retrouver les glaciers, faire de grandes courses en 11

altitude, comme avec les copains les autres annes. Javais vu quelques annonces dans la vitrine du chalet CAF et a ma sembl un bon moyen pour trouver un coquipier. Cest ainsi que ma modeste recherche de partenaire niveau AD+ sest retrouve parmi des offres de vente de crampons, piolets, mousquetons... entoure de lenregistreur de pression atmosphrique dun ct, et de lannonce dun certain JC de lautre. Le JC en question tapait plutt dans le TD+ ED. Son annonce ma rassure : il ma sembl que javais statistiquement plus de chance que lui de trouver chaussure mon pied. Sur mon papier javais prcis que je repasserais le lendemain 17 heures. Cest ainsi que ledit lendemain 17 heures jarrivais toute excite, le cur battant au chalet CAF. Il tait l, il mattendait... ctait JC ! 2. La fivre a