Les d©pendances

  • View
    40

  • Download
    3

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Les dépendances…. Plan de la soirée:. Petit mot de témoignage Définition, quelles en sont les racines? Un problème de société Comment devient-on dépendant? De quoi devient-on dépendant? Comment s’en sortir? Comment accompagner un proche? Conclusion. Mon témoignage. Dépendance. - PowerPoint PPT Presentation

Text of Les d©pendances

  • Les dpendances*

  • Plan de la soire:Petit mot de tmoignageDfinition, quelles en sont les racines?Un problme de socitComment devient-on dpendant?De quoi devient-on dpendant?Comment sen sortir? Comment accompagner un proche?Conclusion

    *

  • Mon tmoignageDpendance*

    Euphorie excitationDrogue = dieuDni je greDrogue = bquille Fond du trou je ne men sortirai jamaisDrogue = chaineReconstruction je men sorsObjet ennemi Drogue = chaine brise

  • Un exemple bibliqueProv 23: 29-35

    *

  • Dfinition, quelles en sont les racines?

    Ladpendanceest : une conduite qui repose sur une envie rpte et irrpressible, en dpit de lamotivationet des efforts du sujet pour s'y soustraire. Le sujet se livre son addiction malgr la conscience aigu qu'il a (le plus souvent) d'abus et de perte de sa libert d'action, ou de leur ventualit. Enpsychanalyse, le terme d'addiction est utilis de manire plus large dans la mesure o il relve plus d'un mcanisme mental, plutt que des moyens pour y satisfaire. Conduite risque. *

  • Le pch original (Ge 3.1-7) = les fondements universels de la dpendanceSatan est linstigateur universel : 3.1Laccent porte sur un manque : 3.1La conscience dune transgression : 3.2Le mensonge : 3.4 (lillusion de tout contrler)La promesse dun bonheur suprieur illusoire : 3.5Le passage lacte : 3.6Le rsultat : la conscience de la nudit : 3.7La honte, la culpabilit, la peur : 3.10

    *

  • Un problme socitalUne socit addictogne.Problme de lidoltrie : une machine crer des idoles rendre dpendant.Problme de lhdonisme : ce qui compte cest lexprience. Dsir de se sentir bien. Recherche permanente de satisfaction de ses besoins et dsirs personnels.Qute de sens et de sensations, jouissance immdiate. Hb11:24-25 Les dpendances sont la consquence du pch.

    *

  • *

  • Le mcanisme physique de la dpendanceLe lieu : le cerveau. Plus prcisment dans la zone des motions (plaisir relatif la satisfaction des besoins vitaux et motivation la rechercher)Un circuit de neurones : le systme de la rcompense qui produit une sensation de plaisir quand il est stimulDes substances : pour transmettre linformation de plaisir et de motivation le rechercher : la dopamine Des rcepteurs forts aux produits addictifs qui activent la scrtion de ces substances et lactivation de ce systme. Une fois activs, ils restent hypersensibles vie.Il y a des diffrences gntiques de sensibilit laddiction

    *

  • Le mcanisme psychologique de la dpendance:

    Quel vide veux-tu combler?Quelle souffrance veux tu anesthsier?Ai-je besoins de me cacher des autres?Dpendance: obligation de satisfaire rgulirement un besoinDpendance psychique: cerveau qui croit quil ne peut sopposer ce besoin Obsession du produit. Besoin Vital. Potion magique qui marche? La question se poser: est-ce que je peux faire sans? Comment tombent-on dans le pige?

    *

  • Paperboard:Ce qui va mattirer / ce qui va menfermer. *

  • Je me sens stress Je veux lcher les vannes Tirons-nous jusqu' la lune Perdons tout contrle B.E.P.

    Tout mest permis, mais je ne me laisserai pas asservir par quoi que ce soit 1 Cor 6.12 - Rom14:14

    *

  • LalcoolLunit dalcool : Conso rgulire : 2 pour les femmes, 3 pour les hommes Conso occasionnelle : maxi 4 2 units 0.5 g/l ne rchauffe pas, ne donne pas de la forceStatistiques :15% des H sont risque de dpendance, 4 % des F cot buveur quotidien : 60 par mois responsable de 40 000 dcs par an 11% des garons ont eu 10 ivresses dans lanneEffet : altration de la vigilance et des rflexes euphorie, perte de contrle de soi conduite (acc mortel x8.5) agressions, agressions sexuelles, violence, suicides risques sur la grossesseConsommation rgulire : troubles psychiatriques , dmence, atteintes des nerfs maladies cardio vasculaires cancers cirrhose, pancratiteImpact familial, social, judiciaire, professionnel, financierSignes rvlateurs : yeux rouges, tremblements, perte dapptit, langue blanche, changement de caractreSevrage ncessairement vie et complet : centres spcialiss, suivi psychologique, sevrage, mdicaments, associations (AA, Croix Bleue)*

  • Le binge drinking alcoolisation massive , alcoolisme priodique 5, est un mode de consommation excessif de grandes quantits de boissons alcoolises sur une courte priode de temps, par pisodes ponctuels ou rpts. Ce type de comportement o l'tat d'ivresse est recherch rapidement, est considr comme une addiction, ds lors que la dpendance l'alcool sous forme pisodique est tablie. alcool dfonce (ftes d'tudiants, regroupements de jeunes avec beuveries sur la voie publique, etc.). Cette conduite risque peut entraner la mort via un coma thylique. Si on enlve lalcool: plus de fte !

    Comportement ordalique. / prvention des risques.*

  • Le cannabisLe produit : rsine, herbe, mlangs au tabacStatistiques :1.2 Millions de consommateurs rguliers en Fr 17 ans, un jeune sur deux a dj fum une fois 35% ont dj associ cannabis et alcool 15 % de ceux qui ont essay consomment rgulirement cot fumeur quotidien : 80 par moisEffet : stimulant des perceptions apaisement, euphorie atteinte de la vigilance et des rflexes conduite (acc x14)Consommation rgulire : troubles de la mmoire et de la concentration difficults scolaires, dsordre motionnel troubles psychiatriques graves (dlire, psychose, dpression, anxit) arrt du dveloppement psycho-affectif. troubles de la fertilit, cancersSignes rvlateurs : yeux rouges, bouche sche, changement de caractre, dsinsertion scolaire et sociale, isolement.Soins : centres spcialiss, suivi psychologique*

  • Les drogues duresCaractristiques communes :Effets : euphorie et bien-tre passagers, sentiment de toute puissance, dsinhibition, suivis de profonde dpression et angoisses, Risques communs : la tolrance (augmentation ncessaire des doses), overdose, maladies infectieuses (IV : SIDA, Hpatites), marginalisation sociale et familiale, dlinquance (pour sapprovisionner, trafic), troubles psychiatriques, cardiaques Les produits :Cocane (poudre inhale) et crack (cailloux fums) : au moins une fois 4% des H et 1.5% des FEcstasy et amphtamines (comprims de couleur) : au moins une fois 5% des H, 2% des F de moins de 18 ansHrone (poudre injecte ou sniffe) : possibilit de traitement substitutifsSoins en centres spcialiss, suivi psychologique, mesures de rinsertion sociale, CSAPA.*

  • Le tabacLe produit : cigarettes, cigares, pipe dans la fume : 4000 substances chimiques dont 50 cancrignesStatistiques :55 Milliards de cigarettes vendues par an entre 17 et 18 ans, 40%des H et 48%des F sont fumeurs 13 ans : ge moyen de la 1re cigarette 10 % des initis deviennent consommateurs occasionnels, dont 50% deviennent dpendants cot fumeur dun paquet par jour : 180 par moisEffet : stimulant des performances, anxiolytique, coupe faim double dpendance physique et psychiqueRisques sur la sant : maladies cardio vasculaires, pulmonaires, cancers (1 cancer sur 4 a pour cause le tabac), responsable de 60000 dcsSevrage ncessairement complet et dfinitif vie : consultations de tabacologie, plans de 5 jours, patchs et gommes la nicotine*

  • *

  • La cyberdpendancePas une substance mais un usageLe support : internet, tlphone portable, IPod, consoles de jeuLa facilit daccs (30 M dinternautes en France, 12 M de foyers quips)Mise en jeu des mmes mcanismes denfermement dans la dpendanceLes signes de dpendance :Le besoin irrsistible de se connecterLe sacrifice de vos propres valeurs thiques et moralesLa perte de contrle (connexions plus longues que prvues) associe des sentiments de culpabilitDes perturbations avec le cercle restreint de vos proches et reproches frquents de leur partUne capacit de travail rduite par lusage excessif dinternetPlusieurs tentatives avortes de saffranchir de cette passionLa tentative de cacher ou de minimiser lusage dInternet auprs de lentourage (au besoin par le mensonge)Des symptmes de sevrage en cas dimpossibilit dutiliser Internet (irritabilit, susceptibilit, dpression)Deux champs principaux de dpendance :Les jeux en ligneLa pornographie*

  • Les nouvelles dpendances

  • Internet

  • 80% des adolescents on un profil facebook

    Perte de lien social, qute de la popularit test de reconnaissance, voyeurisme, exhibitionnisme

    Ceux qui passent le plus de temps: clibataires, couples insatisfaits.

    14528 sms/mois = record du monde = mort.

  • Une des grandes utilits de Facebook et twitter aura t de prouver que le manque de prire des chrtiens ntait pas li leur manque de temps.John Pipper.

  • Inetrnet cest:11 jours/mois

  • Inetrnet cest:11 jours/mois40% de sites pornographiques( 43% entre 11 et 15 ans)

  • Inetrnet cest:11 jours/mois40% de sites pornographiques5h de surf illgal

  • Inetrnet cest:11 jours/mois40% de sites pornographiques5h de surf illgalsex 3ime mot cl le plus utilis

  • Inetrnet cest:11 jours/mois40% de sites pornographiques 5h de surf illgalsex 3ime mot cl le plus utilisInternet intervient dans 1 divorce sur 2 (pornographie, sites de rencontres)Facebook dans 1 divorce sur 3

  • 2. La tlvision:

  • La tlvision cest:3h30/Jour 25h/semaine 65ans= 9ans de tl

  • La tlvision cest:3h30/Jour 25h/semaine 65ans= 9ans de tl45% de la pop. Devant la tl 21h1555% des jeunes ont une console: 18h/ semaine

  • La tlvision cest:3h30/Jour 25h/semaine 65ans= 9ans de tl45% de la pop. Devant la tl 21h1555% des jeunes ont une console: 18h/ semaineUn enfant de 5ans passe 25min/jour avec son pre contre 25h/semaine devant la tl qui fait son ducation?Combien de temps avec Dieu? Pas le temps?

  • La tl cest:22 violes/ semaine1047 scnes de violence / semainesoit 9h de violence par semaine. A 18ans: 200 000 actes