Click here to load reader

Passerelles n°2

  • View
    240

  • Download
    5

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Le journal interne du GH

Text of Passerelles n°2

  • e regroupement de Saint-Louis et de Lariboisre, Fernand-Widal

    est lanc : une quipe de direction commune a t mise en place ds le dbut de lanne 2010. Toutes les directions fonctionnelles ont dfini leurs organigrammes, qui sont maintenant oprationnels.La gouvernance mdicoadministrativepermet la construction progressive de notre Groupe dans une dynamiqueconstructive et partage.Concrtement, tous les projets du GHsont abords tous les quinze jours,avec les chefs de ples Saint-Louis,avec le Conseil Excutif local deLariboisire, et lors de runions communes tenues avec le Doyen et les prsidents de CCM. Un exemple concret du rsultat decette gouvernance a t donn lors du classement des postes hospitalo-universitaires : notre GH a prsent un classement unique des candidats,en cohrence avec les axes forts duprojet mdical du groupe hospitalier.La dmarche rigoureuse qui a tengage sur la reconfiguration desples est galement le reflet de cettevolont de construire progressivementun esprit GH tape par tape. Les diffrents articles de ce numro 2de Passerelles vous donneront un clairage sur les avances concrtes de notre groupe. Nous attendons les arbitrages dfinitifssur les oprations dinvestissement quenous avons prsentes dans le cadre duplan stratgique 2010- 2014 de lAP-HP.Nous ne manquerons pas de vous tenirinforms des rsultats de ces arbitrages,qui sont videmment majeurs pour la dynamique de notre GH.

    Philippe Sudreau, Directeur de Saint-Louis, responsable du GroupeHospitalier / Christian Nicolas, Directeurde Lariboisire, Fernand-Widal / DanielSrni, prsident du CCM de Saint-Louis /Rmy Nizard, prsident du CCM deLariboisre, Fernand-Widal

    L

    Passerelles

    dito

    SommaireRegroupement de lhmatologie ............ P.2Un exemple de complmentarit .......... P.3Vers un centre intgr en cancrologie .... P.4Projet de Soins ..........................................P.5Certification-Dmarche Qual i t ......... P.6

    Un GH attractif .......................................... P.6La reconfiguration des ples ................ P.7Projet social et professionnel ................. P.8Agenda Initiatives communes ........... P.8

    es hpitaux Saint-Louis, Fernand-Widal et Lariboisire se sont rsolument engagsdans la constitution du groupe hospitalier. Les enjeux qui sont devant nous sontconsidrables. Ils concernent tous les mtiers de l'hpital. La gouvernance medico-

    administrative du groupe hospitalier et l'ensemble du corps mdical a, je le crois, intgrcette nouvelle donne et la conoit avec dynamisme comme une triple opportunit. Toutd'abord offrir nos patients une offre de soin recompose et coordonne sur chacun dessites ayant ses domaines privilgis d'excellence. La premire opration de recompo-sition concernait l'ORL, elle comportait de nombreux cueils. Elle a t conduite avecsuccs. Nul doute que d'autres rorganisations encore plus difficiles seront ncessaires,elles se feront toujours dans le souci du meilleur service rendu au patient en tenantcompte des acteurs de soin de terrain. La deuxime opportunit concerne l'enseigne-ment ; la constitution de ples cohrents et forts est susceptible d'offrir nos tudiantsmdecins, soignants, administratifs un enseignement intgr permettant une meilleurecomprhension globale. La troisime opportunit, et non des moindres, est de constituerun ensemble universitaire de taille critique suffisante pour nous permettre de nousinscrire dans la comptition internationale. Nous avons dj fait beaucoup en trs peu detemps pour le rapprochement de nos deux communauts. Il nous reste encore beaucoup faire, c'est prcisment ce qui est enthousiasmant.

    Rmy Nizard

    L

    Le point de vue du nouveauprsident du CCM deLariboisire, Fernand-Widal

    Le GH : une triple opportunit pour les patients et les quipes

    1Passerelles Juillet 2010

    Saint-Louis I Lariboisire I Fernand-Widal juillet 2010 [N2]

    APHP Passerelles N2 1/07/10 13:31 Page 1

  • Regroupement de lactivit hmatologiqueclinique sur lhpital Saint-Louis

    A lhpital Saint-Louis, la prise en charge des patients atteints dh-mopathies est organise par diagnostic, dans les diffrents servicesdu ple HIC, qui drivent du service initialement cr par le ProfesseurJean Bernard (schma).

    Larrive de lactivit hmatologique de Lariboisire a t loccasionde rorganiser la prise en charge ambulatoire au sein du ple en lesregroupant terme dans une mme structure dhpital de jour,librant ainsi des lits dans les units de soins conventionnelles.

    Cette structure est subdivise en : 29 places de jour

    > 17 places hmopathie lymphodes (lymphomes, mylomes, LLC)> 6 places leucmies aigus et hmopathies mylodes> 6 places suivi des allogreffes de moelle

    A Lariboisire, sur les cinq mille consultations annuelles, deux millecontinuent tre prises en charge par le laboratoire dhmatologie,en lien avec le service de mdecine interne de Lariboisire. Il sagitde patients atteints de troubles de lhmostase ou de thromboses.Les patients suivis pour drpanocytose ont t orients vers lesstructures spcialises Henri-Mondor, Necker, Tenon, ainsi queceux suivis pour hmochromatose.

    Les patients ont t bien renseigns sur les consquences decette fermeture et les nouvelles possibilits de suivi. Le changementdtablissement sest effectu sans problme majeur. Les patientssusceptibles de regretter la structure familiale de Lariboisire depar sa taille, sont maintenant accueillis dans un environnement crpour lhmatologie, trs professionnel, o toutes les solutions sontapportes en un lieu unique.

    Un travail de fond a t ncessaire pour organiser ce transfert,tout en maintenant lactivit jusquen mars 2010. Les cadres ontdu organiser et programmer le transfert des dossiers de patientset adapter le systme darchivages au fonctionnement de celuide lhpital Saint-Louis. Les personnels du service ont du sepositionner : certains paramdicaux ont prfr rester lhpitalLariboisire, dautres ont choisi de quitter ltablissement. Lapriode de transition a t un moment un peu difficile et dsta-bilisant pour les quipes ; les points de vue et les priorits tantvidemment diffrents pour les quipes qui partent et pour cellesqui accueillent.

    Le Dr Zini, praticien hospitalier, et deux chefs de clinique ontrejoint les quipes mdicales de Saint-Louis. La collaborationmdicale entre les quipes des deux hpitaux tait dj trssoutenue. Le regroupement permet maintenant aux praticiensde dvelopper leur activit dans un environnement reconnunationalement et internationalement pour son expertise dans lesleucmies aigus et chroniques, les lymphomes, et le mylomemultiple.

    Entretien avec le Dr Jean-Marc Zini

    e service dHmatologie de lhpital Lariboisire, qui comprenait neuf lits conventionnels et trois places dhpital dejour destins la prise en charge des patients atteints dhmopathies, a t transfr lhpital Saint-Louis en avril

    2010. Ce transfert sinscrit dans la restructuration des hpitaux de lAP-HP en groupes hospitaliers et a concid avec ledpart du Professeur Grard Tobelem, chef de service Lariboisire, pour dautres missions. Il a permis daugmenter la masse critique dhmatologie lhpital Saint-Louis tout en rapprochant les patients suivis Lariboisire dun environ-nement plus appropri la prise en charge des hmopathies malignes.

    L

    2 Passerelles Juillet 2010

    APHP Passerelles N2 1/07/10 13:31 Page 2

  • Un exemple de complmentarit au sein du groupe

    a collaboration entre les services dhpato-gastro-ent-rologie du groupe hospitalier Saint-Louis, Lariboisire,

    Fernand-Widal : un exemple russi de complmentarit.

    Le groupe hospitalier Saint-Louis-Lariboisire (GH) nest plus quun.Le regroupement et/ou la rationalisation de loffre de soins estdonc plus que jamais lordre du jour. Lexistence de deux servicesdhpato-gastro-entrologie (HGE) pose fort justement la questiondune ncessaire complmentarit. La collaboration est anciennecomme en tmoigne lexistence depuis de nombreuses annesdun staff universitaire mensuel commun. Il sest progressivementtabli une distribution prcise des missions de chacun.

    La cancrologie digestive Le service dHGE de Saint-Louis a une activit croissante en onco-logie digestive (300 nouveaux patients par an) et une expertisedsormais reconnue dans ce domaine. Il absorbe notammentlintgralit de lactivit de chimiothrapie du GH (hors radiochi-miothrapie) dans le domaine du digestif. Le transfert de lactivit dechimiothrapie de Lariboisire vers Saint-Louis est rendu possiblepar la prsence lors de la runion de concertation pluridiscipli-naire hebdomadaire de cancrologie de Lariboisire du rferent enoncologie digestive de Saint-Louis. Le service dHGE de Lariboisire

    joue un role fondamental dansla gestion oncologique de cespatients car son plateau tech-nique dendoscopie interven-tionnelle (non disponible Saint-Louis) permet de com-plter le bilan dextension(cho-endoscopie) et de grer

    les frquentes complications obstructives prsentes par ce type demalades (pose de prothse digestive, cathtrisme biliaire). Lactivitde recherche clinique et fondamentale en cancrologie au sein du GHest commune. Lhpital Saint-Louis est actuellement le deuximecentre inclueur de lAP-HP auprs de la fdration francaise de can-crologie digestive (patients des deux sites). Lhpital Lariboisirea dvelopp une activit centre sur la prise en charge de la carci-nose pritonale (chimiohyperthermie intra-pritonale per-opra-toire, recherche sur modles animaux).

    Lendoscopie digestive Lactivit dendoscopie interventionnelle et durgence de Lariboisirestend bien au-del du patient cancreux. Elle sinscrit en par-faite adquation avec le projet de soins centr sur le SAU dfinipar leur hpital. Cela explique galement que la pathologie diges-tive de proximit est frquemment prise en charge sur leur site.Lactivit endoscopique de Saint-Louis trouve sa spcifit dans laprise en charge des ingestions de caustique (bilan lsionnel,dilat

Search related