M©mento Irrigation agricole

  • View
    241

  • Download
    12

Embed Size (px)

Text of M©mento Irrigation agricole

  • Mmento Irrigation

    B

    RLE

    B

    RL/

    GL

    B

    RL/

    GL

    B

    ernard Liegeois

  • Partie 1 : Contexte environnemental et volet

    rglementaire relatif lirrigation

    Partie 2 : Organisation et mode demploi des fiches dirrigation

    Partie 3 : Matrise des pratiques dirrigations

    Partie 4 : Rfrences et donnes de base

    utilises dans le Mmento Irrigation

    Partie 5 : Fiches Irrigation par type de cultures

    Cultures lgumires (13 fiches)

    Cultures fruitires (16 fiches)

    Grandes cultures (9 fiches)

    SommaireLe Mmento Irrigation comprend 5 parties :

  • Un Mmento pour encourager loptimisation des irrigationsNotre rgion mditerranenne dispose datouts indniables qui font de lagriculture et des industries agro-alimentaires lun des secteurs cls de son conomie : des terroirs varis, des sols de qualit, un climat trs ensoleill, le savoir-faire dagriculteurs passionns et soucieux de leur environnement.

    Depuis 60 ans les grandes zones agricoles de la rgion disposent galement dun outil indispensable pour optimiser la qualit et les rendements des productions, le Rseau Hydraulique Rgional, qui met leur disposition des ressources en eau scurises, sous pression, disponibles 24h/24, toute lanne.

    Ce grand rseau deau brute, cr et gr par le Groupe BRL, est la proprit du Conseil Rgional, qui a choisi, avec le programme dinvestissement Aqua Domitia de le dvelopper pour mieux scuriser lalimentation de son territoire et rpondre aux besoins des agriculteurs et des acteurs locaux, tout en prservant les milieux aquatiques les plus fragiles.

    Dans le cadre de sa politique RSE, BRL a pris des engagements socitaux pour optimiser la gestion du Service public rgional de leau :

    S Une gestion concerte et intgre des ressources en eau ; S Une rduction des consommations dnergie ; S Une limitation des fuites des rseaux ; S Une optimisation des consommations deau.

    BRL a dvelopp une approche responsable en matire dusages raisonns de leau avec notamment la diffusion de conseils hebdomadaires gratuits durant les saisons dirrigation.

    Notre Groupe poursuit, avec ce Mmento, cet engagement en offrant des rfrences prcises pour une irrigation optimise soucieuse des performances techniques et conomiques des exploitations tout en rduisant la pression de prlvement sur les ressources en eau.

    Ce guide sinscrit dans les orientations de la transition cologique et prend en compte lvolution du cadre rglementaire ainsi que les nouveaux enjeux de la politique de leau. Il intgre galement les nouvelles donnes agronomiques (adaptation au changement climatique, apparition de nouvelles varits et progression des performances) et techniques (dveloppement de nouveaux outils daide la dcision)

    Le mmento a t conu comme un outil pratique et concret (avec en particulier un chapitre consacr la matrise des irrigations), qui permet de situer, selon les saisons, les besoins en eau des principales cultures de la rgion.

    Il est le fruit dun travail partenarial pilot par les quipes de BRL, avec une large contribution de la Chambre Rgionale et des Chambres Dpartementales dAgriculture du Languedoc-Roussillon, des instituts techniques et des stations rgionales dexprimentation.

    Le mmento a bnfici du soutien financier de la Rgion et de lAgence de lEau Rhne Mditerrane Corse, que nous remercions de leur confiance.

    Jean-Franois Blanchet Directeur Gnral du Groupe BRL

    Edito

    Cla

    ude

    Cor

    bie

    r

  • Contexte environnemental et volet rglementaire

    Gestion quilibre de la ressource et respect de la Directive Cadre sur lEau

    Vers une gestion locale de lencadrement des prlvements

    Comptage des volumes deau prlevs pour lirrigation

    Synthse des obligations rglementaires de lirrigant en fonction du type de ressource : peu de contraintes pour lirrigant en rseau collectif

    1

    2

    3

    4

    Partie 1

  • Gestion quilibre de la ressource et respect de la Directive Cadre sur lEauComme ceux destins dautres usages, les prlvements deau pour lirrigation doivent respecter le principe fondamental de leur compatibilit avec la gestion quilibre de la ressource. Cette notion est introduite par la Loi sur lEau de 1992, inscrite comme objectif dans le code de lenvironnement et dcline lchelle de chacun des six grands districts hydrographiques franais dans les Schmas Directeurs dAmnagement et de Gestion de lEau (SDAGE). La rgion Languedoc-Roussillon est principalement concerne par le SDAGE du bassin Rhne-Mditerrane, mais aussi par celui dAdour-Garonne et plus la marge, en Lozre, par le SDAGE de Loire-Bretagne.

    Derrire les SDAGE, la Directive Cadre sur lEauLa Directive Cadre sur lEau (DCE) a institu en 2000 une politique communautaire pour une gestion de leau dans une perspective de dveloppement durable. Elle a demand pour cela aux tats membres de se fixer des objectifs de bon tat cologique pour les masses deau (cours deau, nappes) lhorizon de 2015. La mise en uvre de cette directive se fait dans une logique de rsultats face aux objectifs de qualit et de quantit des eaux qui, en France, sont inscrits dans les SDAGE. Il sagit de restaurer ou de prserver le bon tat quantitatif pour les eaux souterraines. Cet objectif reste indirectement vrai pour les eaux superficielles qui doivent bnficier de dbits suffisants pour latteinte ou le maintien du bon tat chimique et du bon tat cologique qui leur sont assigns.

    La Loi sur lEau et les Milieux Aquatiques de 2006 Cette loi intgre par ses dispositions les impratifs de la DCE et a amen prendre en compte le changement climatique dans la gestion de leau. Elle a galement renforc la gestion locale et concerte de la ressource, notamment en donnant une porte juridique aux Schmas dAmnagement et de Gestion des Eaux (SAGE). Ces SAGE runissent les acteurs locaux dans leur instance de gouvernance, la Commission Locale de lEau (CLE). Ils y dfinissent les choix politiques pour la gestion de la ressource lchelle de leur primtre, le bassin versant ou la nappe.

    1

    1.1

    1.2

    Contexte environnemental et volet rglementaire

    Niveau europen :Directive Cadre Eau

    Niveau franais :1 SDAGE / grand bassin

    Niveau local :SAGE / nappe

    Niveau local :SAGE / bassin

    versant

    6

  • Gestion quilibre : les usages de la ressource et son bon fonctionnement garantis 8 annes sur 10Cette notion de gestion quilibre des ressources en eau a t instaure la suite des pisodes de scheresses connus dans la premire moiti des annes 2000 :

    S afin de limiter le recours peu satisfaisant une gestion de crise par des arrts de restriction des usages (arrts scheresse) ;

    S pour faciliter, par ce mode de gestion prventive, latteinte des objectifs fixs pour les masses deau dans le cadre de la DCE.

    La gestion quantitative dune ressource est dite quilibre quand, huit annes sur dix, les volumes peuvent tre prlevs sans restriction pour les diffrents usages tout en garantissant le bon fonctionnement du milieu aquatique.

    Cela sest traduit concrtement par la mise en place dune surveillance des eaux par des mesures en des points stratgiques rfrencs. Lobjectif est de respecter 8 annes sur 10 des niveaux pizomtriques pour les nappes et des dbits objectifs dtiage (DOE) pour les cours deau. Lorsquils ont t dtermins, ces niveaux ou dbits objectifs sont inscrits dans les SDAGE ou les SAGE.

    1.3

    MmentoIrrigation

    7

  • Vers une gestion locale de lencadrement des prlvements

    Aujourdhui, un encadrement des prlvements par des seuils dfinis nationalement Les prlvements annuels infrieurs 1 000 m3/an sont considrs comme prlvements domestiques et doivent tre dclars en mairie. Pour des volumes annuels suprieurs, ce sont les prfets de dpartement qui, aprs instruction du dossier par la Mission Inter Service de lEau (MISE), sont chargs de dlivrer autorisation ou dclaration. Pour dterminer le type de procdure, des seuils ont t fixs dans le code de lenvironnement prenant en compte la sensibilit des deux types de milieux, eaux superficielles ou eaux souterraines, dans lequel les prlvements sont effectus :

    Type de ressource Dbit ou volume maximum prlev Procdure

    Eaux superficielles : cours deau ou sa nappe daccompagnement

    < 2 % du dbit dtiage (*) Sans procdure

    De 2 5 % du dbit dtiage Dclaration

    > 5 % du dbit dtiage Autorisation

    Eaux souterraines (hors nappes daccompagnement)

    < 10 000 m3/an Sans procdure

    De 10 000 200 000 m3/an Dclaration

    > 200 000 m3/an Autorisation

    (*) : Dbit dtiage = dbit moyen mensuel dtiage de rcurrence 5 ans (donnes disponibles auprs de la DREAL).

    Avec des seuils beaucoup plus restrictifs en Zone de Rpartition des Eaux (ZRE) Dans les zones classes en ZRE par le Prfet Coordonnateur de Bassin pour insuffisance des ressources par rapport aux besoins (voir carto.), une politique de prservation vient fortement renforcer la rglementation en matire de prlvements. Au-del de lusage domestique, prlvement maximal de 1 000 m3/an, les seuils de dclaration ou dautorisation sont trs sensiblement abaisss. Cest en fonction du dbit de prlvement dans le milieu quest dtermine la procdure qui sapplique :

    Dbit prlev Procdure

    < 8 m3/h Dossier de Dclaration

    > 8 m3/h Dossier dAutorisation

    ZRE sur le bassin Rhne-Mditerrane : http://www.rhone-mediterranee.eaufrance.fr/gestion/gestion-reglementaire/zonage-quantite.php

    2

    2.1

    2.2

    Contexte environnemental et volet rglementaire

    8

  • MmentoIrrigation

    9

  • En zones dficitaires, des tudes dvaluation des volumes prlevables et la gestion collective de lirrigation sont mises en avant Dans les secteurs identifis dans les SDAGE

View more >