Le Monde 18072010

  • View
    264

  • Download
    7

Embed Size (px)

DESCRIPTION

abcdefghij

Text of Le Monde 18072010

  • Dimanche 18 - Lundi 19 juillet 2010 - 66e anne - N20367 - France mtropolitaine - www.lemonde.fr --- Fondateur : Hubert Beuve-Mry - Directeur: Eric Fottorino

    Algrie 150 DA,Allemagne 2,00 ,Antilles-Guyane 2,00 ,Autriche 2,40 , Belgique 1,40 , Cameroun 1 500 F CFA, Canada 4,25 $, Cte dIvoire 1 500 F CFA, Croatie 18,50 Kn, Danemark 25 KRD, Espagne 2,00 , Finlande 2,50 , Gabon 1 500 F CFA, Grande-Bretagne 1,50 , Grce 2,20 , Hongrie 700 HUF, Irlande 2,00 , Italie 2,20 , Luxembourg 1,40 ,Malte 2,50 ,Maroc 10 DH,Norvge 25 KRN, Pays-Bas 2,00 , Portugal cont. 2,00 , Runion1,90 , Sngal 1 500 F CFA, Slovnie 2,20 , Sude 30 KRS, Suisse 3,00 CHF, Tunisie 2,00 DT, Turquie 6,00 TL,USA 3,95 $, Afrique CFA autres 1 500 F CFA,

    D ans lhistoire dj longuedu sida, jamais les espoirsde vaincre cette maladienont t aussi grands. Et jamais lacrainte de voir ces espoirs mis bas par la crise financire na taussi forte quelle le sera lors de la18e confrence internationale surle sida, qui rassemblera Vienne,du 18 au 23 juillet, plus de 20 000participants.

    Rigueur budgtaire oblige, laplupart des pays dveloppsrduisent leurs budgets daide audveloppement. Ainsi que lindi-que Mdecins sans frontires(MSF) dans un rapport prsenten amont de la confrence deVienne, de nombreux pays duNord qui constituent, et de trsloin, les principaux donateurs ont dores et dj rduit leurcontribution au Fonds mondialde lutte contre le sida, la malariaet la tuberculose. Or, un gel des

    financements des traitementsantirtroviraux (ARV) aurait desconsquences graves sur la luttecontre le sida, alors mme que destendances positives commencent se dgager.

    Grce aux efforts sans prc-dent consentis depuis 2002 par lacommunaut internationale, lesactions engages en matire deprvention et de traitement com-mencent payer. Une tude cana-dienne, publie cette semainedans lhebdomadaire mdical The

    Lancet, montre que llargisse-ment de laccs des traitementsantirtroviraux efficaces (qui ontplus que quintupl entre 1996 et2009) a entran une rduction de52 % du nombre de nouveaux dia-gnostics de sropositivit. Depuis

    sa cration en 2002, le Fonds mon-dial a financ, pour 15 milliardsdeuros, des programmes qui ontpermis de sauver 5,7 millions devies, dont 2,8 millions grce destraitements contre le virus VIH.

    Peu dinterventions en santpublique peuvent se targuerdautant defficacit. Mais ces pro-grs sont fragiles et restent notoi-rement insuffisants. Sur les 15mil-lions dindividus sropositifsayant besoin dun traitementdans les pays faible ou moyenrevenu, prs de 10 millions nenreoivent toujours pas.

    Quand deux personnes sontmises sous traitement dans lemonde, cinq autres contractent leVIH. Le sida continue de tuer cha-que anne deux millions de per-sonnes, dont les trois quarts enAfrique subsaharienne.

    La politique rpressive mondia-le de guerre la drogue dmon-

    tre anne aprs anne son incapa-cit faire diminuer le trafic, touten contribuant propager le VIH cause des seringues infectes.Elle se traduit par une inquitantemonte de la sropositivit dansles pays dAsie centrale et dEuro-pe de lEst, en Russie et en Ukrainenotamment.

    Remettre en question lengage-ment de la communaut interna-tionale amorc depuis une dcen-nie reviendrait abandonner lalutte au milieu du gu. Pour lespays les plus riches, il est indis-pensable de ne pas baisser lesbras, quelle que soit la conjonctu-re conomique. Pour les paysmergents, il est urgent dappor-ter une contribution accrue cecombat. Au-del du sida, cest letype de mondialisation que nousvoulons qui est en jeu : sauvageou intgrant un minimum desolidarit.p

    L e systme denseignementfranais souffre dune caren-ce particulire, constatelOCDE : lerreur y est systmati-quement condamne. Le systmede notation ne sintresse quauxrsultats. Pas au raisonnement.Du coup, les lves sont parmi lesplus timors rpondre aux ques-tions ouvertes lors de tests.

    Pourtant,denombreusesdcou-vertes, dont la pnicilline, sont lefruit derreurs scientifiques.

    Pour rhabiliter lerreur dans lapdagogie, la prestigieuse Ecolenormale suprieure de la ruedUlm, Paris, organise, du 21 au24 juillet, un festival de sciencesdestin au jeune public.p

    Lire page18

    AfriqueUne semaine aprs les attentats qui ontendeuill Kampala, la capitale de lOuganda, lAfriquede lEst sinterroge : comment lutter contre les milicesislamistes Chabab, qui se rclament dAl-Qaida etcontrlent presque toute la Somalie ?Page 5

    CharlotteGainsbourg sur scne LaRochelle. AFP/XAVIER LEOTY

    Linexorable disparition desbayous.CHARLIE VARLEY/SIPA

    D ominik A. en plein cagnard,sur la grande scne de les-planade Saint-Jean-dAcre ;Jeanne Cherhal au cur de la nuit,sur une scne rserve aux chan-teurs non francophones: les orga-nisateurs des Francofolies deLaRochelle nont pas choisi la faci-lit. Scnes amliores, loges ajou-tes : le bien-tre est plus quejamais l. Mais le grand rendez-vous de la chanson franaise, o sectoient vieilles gloires (Alain Sou-chon) et nouvelles stars (Phoenix),semble tout de mme avoir tfrapp par la crise. Le public paratassagi. Surtout, on peine discer-ner parfaitement le projet derrireces 130 concerts sur cinq jours.

    aLire la suitepage15

    Technologie Steve Jobs, le patron dApple, a tentde dsamorcer les critiques contre le dernier-nde la marque : liPhone 4, tout en apportant quelquesmodifications ce produit-culte.Page 10

    RVISEZVOS CLASSIQUESLALBUM DE LA SEMAINE

    CD4776228

    PRIX SPCIAL

    Editorial

    Somalie, lepoison

    Lerreuratoute sa placeNormalesup

    Le principal collaborateurde Liliane Bettencourt metEric Woerth en difficult

    EnLouisiane,lesbayousdisparaissent,lepayscajunsemeurt

    Francofoliesde La Rochelle,bien-tre etprofusion

    AppleminimiselesdboiresdeliPhone4

    U n monde disparat, uneculture sen va pour tou-jours. En Louisiane du Sud,dans le delta du Mississippi, lepays cajun est condamn. La mon-tedesmers, le changement clima-tique, enfin les mares noires,notamment la dernire, celle pro-voque par le naufrage de la plate-forme Deepwater Horizon de BP,dans le golfe du Mexique, toutconcourt la mort de ce payscajun, qui vit entre terre et eau,entre franais et anglais depuisplus de deux sicles.

    Le sud des Etats-Unis connat undrame historique, une tragdiehumaine. Leau chasse une civilisa-tion. Car, pour les Cajuns, lide dedpart rveille le traumatisme ini-tial, le Grand Drangement de 1755,lexpulsion de leurs anctres delAcadie, auCanada, par les Anglais.

    Notre envoye spciale, CorineLesnes, est alle prs de Leeville,entre Grande Isle et Port Fourchon,observer linexorable disparitiondes bayous sous la monte deseaux. La noyade dun monde.p

    Lire page12

    La luttecontre lesidaestmenacepar lacrise

    UKprice1,50

    tM. de Maistre dclare la police que le ministre est intervenu pour lemploi de son pousetUn entretien avec lintellectuel Marcel Gauchet sur les lites et sur le sarkozysme

    t 130 concerts en cinq jours, tradition respecte, qualit assure

    D ans laffaire Bettencourt, la brigadefinancire ne sintresse pas quau voletdu blanchiment de fraude fiscale, maistraqueletrafic dinfluence etorientesesinvesti-gationsen directiondu coupleWoerth.Lenqu-te, ordonne par le parquet de Nanterre, danslaquelle quatre personnes avaient t placesengardevuejeudi15juillet,viseaussi lescondi-tions dembauche de Florence Woerth, lpousedu ministre du travail. Ce dernier devrait poursaparttrebienttentenducomme tmoin.Lesenquteurs,quiontauditionnpendant36heu-

    res Patrice de Maistre, principal collaborateurde Liliane Bettencourt, lartiste Franois-MarieBanier, lavocat Fabrice Goguel et le gestionnai-re de lle dArros, Carols Vejarano tous quatreremis en libert vendredi 16 dans la soire , sesont longuement penchs sur le cas de FlorenceWoerth, engage en 2007 au sein dune socitgrant les avoirs de Liliane Bettencourt.

    Pour ce faire, ils disposent, depuis les perquisi-tions opres dans les socits de M.de Maistre,dune note date du 31aot 2007. Un simple curri-culumvitaedeMme Woerth,aveccettemention,en

    bas de page: Rmunration environ 200000euros. () Je suis oblig den parler LB vu lemari120000euros.Interrog,M.deMaistresexpliqueaulongdeprocs-verbauxdauditiondontLeMon-de a eu connaissance. Il sagissait dune note quejaidamenerM.etMmeBettencourtpourvoquerle recrutement de Ms Florence Woerth dans monquipe. Cette dmarche tait due au fait que sonmari taitministre, et que ctait donc sensible,relatelegestionnairedelafortuneBettencourt.

    Grard DavetLire la suite page7

    upbybg

    upbybg

    upbybg

  • Parodie litalienne

    Les faits

    Lhistoire PhilippeRidet

    aInternationalLa18e confrenceinternationalesurlesidasouvreViennePlus de 20 000 chercheurs, mdecins et membres dassociations sontattendus, du 18 au 23 juillet Vienne, pour la 18e confrence internationa-le sur le sida. Pour lutter contre une maladie qui continue de faire 2 mil-lions de mort par an, de nouvelles pistes doivent tre examines : undpistage propos tous ceux qui le souhaitent et un traitement plussimple administr plus tt. La question du financement de la luttecontre le sida doit galement dominer les dbats : pour lutter de faonidale contre la pandmie, Onusida estime que les bailleurs de fondsinternationaux devraient disposer, pour la seule anne 2010, de 25 mil-liards de dollars (19,3 milliards deuros). Soit 11,3 milliards de dollars deplus que la somme disponible aujourdhui.Lire page4

    Mondial:plusde5000arrestationsenAsiepourdesparisclandestinsPlus de 5 000 personnes, impliques dans des paris illgaux sur la Coupedu monde de football, ont t interpelles lors dun coup de filet, les 12 et13juillet, travers lAsie, a annonc Interpol, vendredi 16 juillet. Au coursde cette opration, qui a dur prs dun mois, 800 bureaux de paris clan-destinsontt identifis et perquisitionnset quelque 10 millionsde dol-lars (7,7 millions deuros) ont t saisis en Chine (Hongkon