La diffusion et l'adoption de la méthode ABC en Tunisie

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of La diffusion et l'adoption de la méthode ABC en Tunisie

La diffusion et ladoption de la mthode ABC en Tunisie

La diffusion de la mthode ABC en Tunisie

Hanen MOALLADoctorante lIAE de Poitiers

Laboratoire CERGE

Assistante de comptabilit lISCAE- Universit de La Manouba

hanen_moalla@yahoo.frRsidence Ibn Zaydoun Bloc 6 Appart 1

Riadh El Andalous 2058 Ariana Tunisie

Tl: 00 216 98 271 844

Rsum

Nous avons essay dans le cadre de cette recherche de cerner les facteurs pouvant expliquer la diffusion et ladoption de lABC en Tunisie. Nous avons men une tude qualitative par lintermdiaire de 14 interviews et une tude quantitative mene laide dun questionnaire auprs de 80 entreprises. Nous avons dtermin un taux de connaissance de 71% et un taux dadoption de prs de 24%. Bass sur la thorie de la contingence, nous avons test la relation entre ladoption de lABC et certains facteurs de contingences. Nous avons not labsence de relation pour la plupart des facteurs tudis, montrant ainsi linsuffisance de cette thorie dans lexplication du phnomne tudi. Devant linsuffisance de cette rationalit instrumentale, nous nous sommes bass dans lexplication de ces phnomnes de diffusion et dadoption sur dautres thories qui placent lacteur au centre de lanalyse. Ces thories sont la thorie gnrale de la diffusion de Rogers, lapproche no-institutionnelle et les perspectives dAbrahamson.

Mots cls:

La mthode ABC diffusion communication adoption et rejet facteurs de contingence acteurs.

Abstract

In this research, we tried to determine the factors that can explain the diffusion and the adoption of the ABC in Tunisia. We have guided a qualitative research via 14 interviews. We have also managed a quantitative research through a questionnaire next to 80 entreprises. We have determined a rate of Knowledge of 71% and a rate of adoption of almost 24%. Based on the contingence theory, we have tested the relationship between the adoption of ABC and a certain number of contingence factors. We have noted the absence of any relationship between the majority of the factors studied and the adoption of ABC. This result prouve that the contingence theory is insuffucient in explaining the phenomen studied. The research of the rationality can not explain alone the adoption of this method. Face to the insuffisance of this instrumental rationality, we are based in explaining this phenomens of diffusion and adoption on other theories that place the actor in the center of the analyse. This theories are the general theory of diffusion of Rogers, the neo-institutionnal approch and the perspectives of Abrahamson.

Key words

ABC method diffusion communication adoption and reject contingences factors actors.

Plusieurs recherches ont t menes sur la mthode ABC. Les tudes publies la fin des annes 80 ont mis laccent sur le dpassement des mthodes traditionnelles de calcul des cots. Les taux dadoption faibles enregistrs au cours des annes 90 ont pouss certains chercheurs trouver une explication au succs limit de la mthode. Plusieurs recherches ont t menes pour tudier la relation entre les facteurs de contingence et ladoption de la mthode ABC, mais, on a not labsence de relation entre la plupart des facteurs et ladoption de cette mthode. La rationalit instrumentale reste insuffisante pour expliquer ladoption ou le rejet des nouvelles techniques de la comptabilit de gestion. Dans ce cadre, les chercheurs ont t orients vers les diffrents rles qui peuvent tre jous par les acteurs dans la diffusion et ladoption de la mthode ABC. Ces acteurs sont soit des vecteurs de diffusion qui stimulent la diffusion et ladoption de la mthode ABC, soit des personnes concernes par ladoption de cette mthode. Dans le cadre de notre recherche, nous essayons de rpondre aux questions suivantes: quel est le taux dadoption de la mthode ABC en Tunisie et quels sont facteurs et les acteurs qui peuvent expliquer la diffusion, ladoption ou le rejet de cette mthode.

La suite de cette communication est organise comme suit: Nous prsentons en premier lieu la revue de la littrature, en second lieu, nous exposons notre cadre thorique et nous dveloppons nos hypothses de recherche et en troisime lieu, nous prsentons notre mthodologie de recherche, pour passer par la suite la prsentation de nos rsultats avant de conclure.

1. Revue de la littrature

Pour organiser la littrature sur la diffusion de la mthode ABC, Gosselin et Ouellett (1999) ont ralis une synthse de 16 tudes ralises sur ladoption et la mise en uvre de la mthode ABC. Ils ont fait la distinction entre les enqutes descriptives ralises entre 1991 et 1995 et les enqutes acadmiques ralises postrieurement 1995. Les enqutes descriptives ont trait des problmes du taux de diffusion de la comptabilit par activits, des facteurs favorisant ladoption et des difficults rencontres par les entreprises dans ladoption et limplantation de la mthode ABC. Elles ont fournit une description riche des systmes et de leurs objectifs (Gosselin et Bhimani 2002). Les enqutes acadmiques se basent en ralit sur des thories et cherchent valider des hypothses. Ces recherches examinent la relation entre plusieurs facteurs contextuels et ladoption, limplantation et le succs de la mthode ABCM. Alcouffe (2002) par contre, intress par le taux de diffusion de la mthode ABC et par les caractristiques des entreprises adoptant cette mthode, a fait la distinction entre les recherches antrieures sur la base du taux dadoption et sur la base des caractristiques des entreprises adoptant lABC.

Dans le cadre de notre recherche, nous sommes intresss par le taux dadoption de la mthode ABC et par les facteurs influenant la diffusion, ladoption et le rejet de cette mthode. Nous avons divis les recherches antrieures se rapportant notre tude en deux groupes: les recherches sur le taux dadoption et le statut de la mthode ABC et les recherches sur les facteurs pouvant expliquer la diffusion et ladoption de cette mthode.

1.1 Les tudes sur le taux dadoption de la mthode ABC

Plusieurs recherches se sont intresses au taux dadoption et au statut de la mthode ABC. A notre connaissance la premire tude ralise dans ce cadre a t mene par Innes et Mitchell (1991) au Royaume-Uni. Nous avons divis les tudes sur la diffusion de la mthode ABC par priode et par pays. Le tableau 1 rsume les taux dadoption de lABC travers le monde et au cours du temps.

Tableau 1: Synthse des taux dadoption de la mthode ABC

travers le monde

Les PaysLes taux dadoption

Le Royaume-UniAvant 1994, de 4% 10%

Aprs 1994, de 17% 21%

Les Etats-UnisAvant 1994, entre 8% et 27%

Le CanadaAvant 1994, 14%

Aprs 1994, de 22% 30%

La FranceAprs 1994, de 16% 25%

Les pays scandinavesDe 2% 5% avant 1994 et 16% en 1999.

Au cours dune priode relativement prcoce, les taux dadoption les plus levs ont t nots en Amrique du nord (Armitage et Nicholson, 1993; Szendi et El More, 1993; Shim et Larkim, 1994 et Shim, 1996). Des tudes menes au Royaume-Uni ont montr des taux dadoption moins levs (Innes et Mitchell, 1991; Nicholls, 1992, Drury et Tayles 1994), mais non ngligeable par rapport la priode de ltude. Seuls Bright et al. (1992) ont trouv un taux dadoption de 32%, mais la fiabilit de leur tude reste discuter. En France, nous navons pas recens dtudes avant 1994, mais des tudes menes aprs cette date ont montr des taux dadoption variant entre 16% et 25% (De La Villarmois et Tondeur, 1996; Bescos et Gauvin, 2000; Bescos et al., 2001; Alcouffe, 2002). Postrieurement 1994, on a not une augmentation du taux dadoption dans presque tous les pays, les taux dadoption les plus levs ont t toujours trouv en Amrique du nord (Gosselin 1997, Bescos et al. 2001). Au Royaume-Uni, une tude mene en 1994 par Innes et Mitchell (1995) a montr un taux dadoption de 21%. Une reproduction de cette tude aprs 5 ans a montr une diminution au niveau de ce taux qui devient de 17% uniquement (Innes et Mitchell, 1999).

Dans les pays scandinaves les taux dadoption sont plus faibles (Ask et Ax, 1992 ; Lukka et Granlund, 1996; Bjrnenak, 1997; Dahlgren et al., 2001). En Asie, nous avons recens deux tudes: une tude mene au Japon qui a montr un taux dadoption de 7% (Bescos et al., 2001) et une tude mene en Thalande par Chongrusksut (2002) qui a montr un taux dadoption de 11,88%.

Plusieurs facteurs expliquent la diffrence entre les taux dadoption trouvs dans plusieurs pays. En fait, ces tudes ne sont pas ralises au cours de la mme priode. De plus les caractristiques des entreprises diffrent dun pays un autre. En outre, certains pays ont leur propres outils de gestion et leurs styles de management tels que le Japon, ce qui explique le taux dadoption faible de lABC dans ces pays. Nous rejoignons Bjrnenak (1997) dans lexplication des diffrences dans les taux dadoption surtout pour les tudes ont t menes auprs des mmes pays et au cours de la mme priode par la diffrence dans la dlimitation de la notion dadoption. Le taux dadoption dpend de la dfinition et de ltendu de la notion dadoption. Si Bjrnenak considre que les adopteurs sont les entreprises qui ont implant lABC, qui taient en mesure de limplanter ou qui voulaient limplanter, Innes et Mitchell (1995), Innes et al. (2000) et Dahlgren et al. (2001) ont dfini la notion dadoption dune manire plus restreinte en considrant que les adopteurs sont les entreprises qui ont utilis lABC.

Dans le cadre de notre recherche nous rejoignons Rogers (1995) pour dfinir ladoption comme tant la dcision dutiliser linnovation, nous nous demandons quel sera le taux dadoption de la mthode ABC en Tunisie? Les adopteurs de cette mthodes seront les entreprises qui utilisent cette mthode, qui sont en phase dimplantation ou qui ont dcid de limplanter.

1.2 Les tudes sur la relation entre ladoption de la mthode AB