Histoire Économique de La France

  • View
    29

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Histoire Économique de La France

  • 5/24/2018 Histoire conomique de La France

    1/32

    Histoire conomique de la France 1

    Histoire conomique de la FranceL'histoire conomique de la France s'crit partir de 476, lors de la chute de l'empire romain .

    Pour la situation conomique pendant la priode prcdente, voir conomie romaine.

    Lconomie de la France au haut Moyen geArticles connexes : Francs et Moyen ge.

    La France au Haut Moyen ge

    Population PIB par habitant

    (estimation pour l'Europe occidentale, en dollar amricain de 1990)

    Tendance conomique Rpartition sectorielle

    12 millions en

    400

    6 millions en 850

    450 au dbut

    400 en l'an 1000

    rgression, puis stagnation principalement agricole

    Lhritage romain

    Monnaie de 1 1/2 solidi de Constantin, 327,

    Thessalonique

    Depuis l'antiquit, les voies commerciales empruntent prfrentiellement

    les axes fluviaux et la voie maritime car le transport terrestre est difficile

    et n'est rentable que pour des marchandises onreuses[1]. Les bassins

    fluviaux sont relis entre eux par des voies antrieures la conqute

    romaine. Les Celtes experts en mtallurgie utilisaient des chariots sur des

    axes moins construits que les voies romaines mais mieux adapts au

    transport de marchandises (pentes moins accentues par exemple): les

    fameuses voies romaines sont voulues avant tout pour transfrerrapidement des troupes ou des courriers[1],[2]. L'Empire romain avec sa fiscalit directe peut entretenir une

    administration et des services publics plthoriques: en particulier une puissante arme, une administration fiscale

    performante pouvant grer le cadastre ncessaire au prlvement d'un impt direct et des coles. Cependant le fait de

    devoir entretenir une plbe oisive alourdit la pression fiscale sur les colonies un niveau de moins en moins

    acceptable. Quand les barbares constituant les troupes auxiliaires de l'arme romaine se retournent contre l'empire et

    crent leurs propres royaumes, ils conservent les structures conomiques existantes et en particulier les voies

    commerciales et la structure des exploitations agricoles comprenant beaucoup de Latifundium (grands domaines

    esclavagistes). Ils sont d'autant mieux accepts qu'ils ne conservent pas le lourd systme fiscal imprial et qu'ils ne

    chassent pas les lites. D'un point de vue montaire le solidus d'or romain reste la monnaie de base jusqu'aux

    Carolingiens[3].

    http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Solidus_%28monnaie%29http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Latifundiumhttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Royaumes_barbareshttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Troupes_auxiliaireshttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Pl%C3%A8behttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Cadastrehttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Arm%C3%A9e_romainehttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Empire_romainhttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Voies_romaineshttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Celteshttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Fichier%3ASolidus_multiple-Constantine-thessalonica_RIC_vII_163v.jpghttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Thessaloniquehttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=327http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Moyen_%C3%82gehttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Francshttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=%C3%89conomie_romainehttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=D%C3%A9clin_de_l%27Empire_romain_d%27Occidenthttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=476http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Francehttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Histoire_de_l%27%C3%A9conomie
  • 5/24/2018 Histoire conomique de La France

    2/32

    Histoire conomique de la France 2

    Sous les Mrovingiens

    Rseau commercial des Radhanites, tel qu'il est dcrit par ibn Khordadbeh dans

    leLivre des Routes et des Royaumes

    Article connexe : Mrovingiens.

    Si les royaumes barbares ont pluch les

    structures conomiques et les cadres de

    l'Empire romain, le systme fiscal a t

    profondment altr par l'arrive de ces

    hommes libres et arms sur lesquels il est

    pratiquement impossible de prlever un impt

    direct. Ds lors il n'est plus possible

    d'entretenir une administration nombreuse

    (ncessaire pour prlever des taxes directes),

    des coles publiques ou une arme solde. Il

    se met en place un systme bas sur le

    clientlisme et le roi rtribue ses vassaux grce aux richesses issues des taxes prleves sur le commerce (tonlieu) et

    les amendes prleves grce l'application de la loi salique (wergeld) [4]. La plus grande partie du commerce entre la

    Mditerrane et le nord de l'Europe passe par l'axe rhodanien (la connexion du bassin du Rhne et de la Sane avec

    ceux de la Loire, de la Seine, de la Meuse ou du Rhin ne ncessite que des routes courtes et peu accidentes)[5]. Ce

    commerce longue distance florissant est anim en particulier par des marchands grecs, syriens et radhanites (le

    nom latin du Rhne estRhodanus)[5]. Mme si le trafic est faible, le contrle de ces axes commerciaux (qui permet

    la taxation des marchandises) et particulirement des ports de Marseille et d'Arles (o une fiscalit directe perdure)

    donne aux mrovingiens la richesse ncessaire pour s'assurer la fidlit de leurs vassaux jusqu' Dagobert Ier[6]. Cet

    allgement de la fiscalit profite aux exploitations agricoles et cette priode correspond un nouvel age d'or pour les

    villae[7]. Les lites quittent les villes et se recentrent sur leurs possessions rurales. Cependant si la monnaie d'or est

    adapte pour les changes du commerce longue distance qui concerne des produits suffisamment onreux pour

    qu'il soit rentable de les transporter avec les difficults que cela comporte l'poque, les changes courte distance

    entre ville et campagne se font le plus souvent par troc. Les exploitations ont donc tendance une relative autarcie,

    diversifiant leurs production agricole, exploitant les forts qui gardent l'poque un rle nourricier non ngligeable

    (cueillette, levage porcin, chasse...) et produisant elles-mmes la plupart des objets artisanaux dont elles ont besoin.

    La production de surplus agricoles n'est pas forcment trs rentable et il n'y a pas de grand bnfice investir dans

    des quipements augmentant la productivit (charrues, moulins...). De mme la main d'uvre servile non intresse

    au produit de son travail est peu efficace[8].

    http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Villa_rusticahttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Dagobert_Ierhttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Radhaniteshttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Wergeldhttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Loi_saliquehttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Tonlieuhttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=M%C3%A9rovingienshttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Fichier%3ARadhanites.pnghttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Livre_des_Routes_et_des_Royaumeshttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Ibn_Khordadbehhttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Radhanites
  • 5/24/2018 Histoire conomique de La France

    3/32

    Histoire conomique de la France 3

    Consquences de l'expansion musulmane des VIIe et VIIIesicles sur les voies

    commerciales et les royaumes europens. voies commerciales avant la prise de

    contrle de la Mditerrane par les Musulmans : l'axe rhodanien permet decommercer sur les bassins de la Seine et de la Loire. voies commerciales au

    VIIIe sicle : le trafic vite la Mditerrane occidentale et passe par l'Adriatique,

    le P, le Rhin et la Meuse. Empire musulman Empire

    byzantin Pippinides Lombards

    Au VIIesicle, le commerce en Mditerrane

    est fortement perturb et les royaumes

    barbares basculent vers la crise. L'expansion

    musulmane en Mditerrane et la guerre de

    course qui s'ensuit perturbe les voies de

    commerce lointain qui approvisionnentl'Europe du Nord via le couloir rhodanien

    (c'est la thse dfendue par Henri Pirenne)[9].

    D'autres mettent en avant les effets de la Peste

    de Justinien[10] que les chroniqueurs de

    l'poque dcrivent comme de vritables flaux

    dans le bassin mditerranen aux VIe et

    VIIesicles. Ces pidmies de peste et de

    variole rcurrentes dsorganisent le travail

    agricole et entranent des famines ce qui en

    aggrave l'impact dmographique[10]

    . Le bilanest impossible chiffrer mais, certains

    historiens le comparent celui de la grande

    peste de 1347-1348 : Jacques le Goff et

    Jean-Nol Biraben y voient la cause d'un

    important affaiblissement dmographique du

    sud de l'Europe qui explique en partie le basculement du centre de gravit de l'Occident vers le nord [7] .

    Les mrovingiens n'ont plus les moyens d'entretenir leurs vassaux. La scurit n'est plus assure par un tat

    dliquescent et est prise en charge par l'aristocratie [11]. Les puissants accueillent des hommes libres qu'ils duquent,

    protgent et nourrissent. L'entre dans ces groupes se fait par la crmonie de la recommandation : ces hommesdeviennent des guerriers domestiques (vassus) attachs la personne du senior[12]. Le seigneur doit entretenir cette

    clientle par des dons pour entretenir sa fidlit[11],[13]. La monnaie d'or devenant rare du fait de la distension des

    liens commerciaux avec Byzance (qui perd le contrle de la Mditerrane occidentale au profit des Musulmans) la

    richesse ne peut provenir que de la guerre : butin ou terres conquises redistribuer. En l'absence d'expansion

    territoriale, les liens vassaliques se distendent, donc pour se prenniser une puissance doit s'tendre.

    Avec la prsence musulmane en Mditerrane occidentale les voies commerciales byzantines ne peuvent plus passer

    que p

Search related