Histoire de Marmoutier, depuis sa fondation par saint ... HISTOIRE DE MARMCUJTIER PREMI£†RE P£â€°RIODE

  • View
    2

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Histoire de Marmoutier, depuis sa fondation par saint ... HISTOIRE DE MARMCUJTIER...

  • Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

    Histoire de Marmoutier, depuis sa fondation par saint Martin jusqu'à nos jours / par

    l'abbé P. Delalande,...

    https://www.bnf.fr https://gallica.bnf.fr

  • Delalande, Paul (Abbé). Auteur du texte. Histoire de Marmoutier, depuis sa fondation par saint Martin jusqu'à nos jours / par l'abbé P. Delalande,.... 1897.

    1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le domaine public provenant des collections de la BnF. Leur réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 : - La réutilisation non commerciale de ces contenus ou dans le cadre d’une publication académique ou scientifique est libre et gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source des contenus telle que précisée ci-après : « Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France » ou « Source gallica.bnf.fr / BnF ». - La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produits élaborés ou de fourniture de service ou toute autre réutilisation des contenus générant directement des revenus : publication vendue (à l’exception des ouvrages académiques ou scientifiques), une exposition, une production audiovisuelle, un service ou un produit payant, un support à vocation promotionnelle etc.

    CLIQUER ICI POUR ACCÉDER AUX TARIFS ET À LA LICENCE

    2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes publiques.

    3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation particulier. Il s'agit :

    - des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés, sauf dans le cadre de la copie privée, sans l'autorisation préalable du titulaire des droits. - des reproductions de documents conservés dans les bibliothèques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signalés par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque municipale de ... (ou autre partenaire). L'utilisateur est invité à s'informer auprès de ces bibliothèques de leurs conditions de réutilisation.

    4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du code de la propriété intellectuelle.

    5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans un autre pays, il appartient à chaque utilisateur de vérifier la conformité de son projet avec le droit de ce pays.

    6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en matière de propriété intellectuelle. En cas de non respect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prévue par la loi du 17 juillet 1978.

    7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition, contacter utilisation.commerciale@bnf.fr.

    https://www.bnf.fr https://gallica.bnf.fr https://www.bnf.fr/fr/faire-une-utilisation-commerciale-dune-reproduction mailto:utilisation.commerciale@bnf.fr

  • m S TOI RE

    MARMOUTIER

    s \, vo^p\TI()N !» A u SAIN r M A u rt N IUSUII'A NOS' JOURS

    PAR I.'AIUU: r. ni: i. AI. AN ni-: CIIWUiNV

    , \N\'IK\ Al'-V-^Xlt-'K 1H" SV< K». f.fl'K IK M \):U0l'flKi:

    IMPKIMKKIi: IIAKISOT -

    HKUKUfcU

    J2, Ul'K OKH IIAllt-S. TOUKS

    Tous droits réservés

  • HISTOIRE

    l)l\

    MARMOUTIER

  • HISTOIRE r»K

    M4RMOUTIER

    SA'VOjkÙAJUW l\\K SAINT MARTIN

    '. "HiJSOU'A NOS JOURS PAR I.WlIBÊ I». DKIw\lw\Nl)K

    CIIANOISK, ANVIEV AVMÔNIKK M" SACKt OEl'R l*K MAKMOUriKK

    IMI'RIMKRIK BARBOT - BKRRURR ',2, KUB DK$ 1IALLKS, TOURS

    Tous droits réservés

  • INTRODUCTION

    Ce modeste ouvrage n'est point un livre île critique his« torique, mais un simple résumé des faits qui nous ont paru les plus intéressants dans l'histoire de Marmoutier, par Dom Martène (i). Le but que nous nous sommes proposé, étant de mettre à la portée de tous une histoire qui n'était jusqu'ici guère connue que d'un petit nombre, à cause de son étendue et de la rareté de ses exemplaires, nous avons pensé ne pouvoir mieux l'atteindre, qu'en nous bornant à raconter les événements qui se sont accomplis dans l'ab- baye elle môme, ou qui y ont trait d'une manière directe.De cette façon nous avons pu restreindre considérablement l'ouvrage de Dom Martène et cependant offrir un récit suffisamment complet et d'une lecture, croyons-nous, plus facile à suivre et plus attrayante pour tous.

    Ayant eu l'avantage d'habiter pendant un certain nombre d'années les lieux mômes où se sont accomplis les événe- ments que nous voulons raconter, il nous a été aisé de tracer un tableau exact du Marmoutier moderne et de corn-

    )l} » Histoire â» la royal* abbayt d* Marmoutier » publiée en 1874

    par M. l'abbéC. Chevalier dam les mémoires archéologiquesileTourain?.

  • pléter ainsi l'histoire de l'abbaye, par le récit des faits récents et une description fidèle, bien que succinte, du couvent actuel et des Lieux saints restaurés.

    Pour plus de clarté, nous avons divisé cette hisloire en quatre périodes.

    La première va de la fondation du monastère, par saint Martin et les premiers moines de Ma moutier jusqu'à l'ar- rivée des Bénédictins ; la seconde, depuis l'installation des Bénédictins et des Abbés Réguliers, jusqu'à l'institution des Abbés l'.ommendataires; la troisième,depuis l'institution des Abbés Commendataircs, jusqu'à la Révolution; la qua- trième enfin, depuis la Révolution et la ruine du monastère jusqu'à son rachat par les Dames du Sacré-Coeur, et l'é- poque actuelle.

    Puissent ces pages, en vulgarisant l'histoire si pleine d'intérêt de l'abbaye de Marmoutier, contribuer quelque peu à la gloire de saint Martin, et attirer plus nombreux les fidèles vers les lieux qu'il a sanctifiés jadis par sa pré- sence.

    P. D.

  • HISTOIRE

    DE MARMCUJTIER

    PREMIÈRE PÉRIODE

    DEPUIS I.A FONDATION DR MARMOUTIER PAR S. MARTIN JUSQU'A L'ARRIVÉE DES BÉNÉDICTINS (375«98a)

    CHAPITRK PRKMIER

    La célèbre abbaye de Marmoutier, plus ancienne que la Monarchie Française elle-même, a toujours été regardée

    comme une des premières du monde. Mais entre toutes ses gloires, la principale est bien d'avoir eu pour fondateur saint Martin, évêque de Tours, l'apotre et le thaumaturge des Gaules.

    On sait comment ce grand saint, tiré de son monastère de Ligugé pour être élevé malgré lui sur le siège de Tours,

    ne se crut pas dispensé par cette dignité des devoirs de

    son premier état. Il n'ignorait pas, en effet, que si l'épis- copat a quelque chose de plus relevé par l'excellence de son caractère, la profession religieuse renferme une perfection

  • non moins sublime dans la pratique des conseils évan- géliques, et qu'il est difficile de la conserver sans les exer- cices de la vie claustrale. Nous le voyonsdonc, non content de garder l'habit religieux et les pratiques du cloître,

    se faire construire, près de son Kglise-Cathédrale, une petite cellule où il put, en toute liberté, vivre comme dans son monastère; mais voyant que l'aflluenc; de ceux qui accou- raient de tous côtes pour le voir et l'entendre, troublait

    sans cesse son repos, il chercha un lieu plus retiré afin de

    se soustraire à l'importunité de la foule et de vaquer libre- ment à la prière.

    Un Heu complètement désert situé à trois kilomètres environ de la ville, sur la rive droite de la Loire fixa son choix; ce site sauvage, encaissé par des rochers escarpés et la rivière de la Cisse, défendu par des bois épais, n'avait d'autre accès qu'un étroit sentier perdu au milieu des* broussailles, car la grande route d'Orléans à Angers passait alors sur la hauteur, et les voyageurs ne j>ouvaient même supposer l'existence de ce coin retiré, que la nature semblait réserver pour quelque destination mystérieuse.

    C'est dans ce désert, rappelant Ligugé et l'antique Thé* baïde, que le pontife des Turones, jeta les premiers fon- dements de cette abbaye fameuse qui plus tard devait s'ap- peler « l«e Grand Monastère » (majus momsterium) ou Marmoutier (375).

    Au début, ni construction, ni édificesd'aucunesorte. Une cabane de bois prêta seule son abri aux pieux fondateur. Mais ces grottes profondes, taillées depuis un temps im- mémorial dans les roches, n'étaient-clles point des cellules toutes faites, qui offraient une ressource inespérée pour une installation de cénobites.

    Une d'entre elles avait, suivant la tradition, donné asile à saint Gatien, premier évoque de Touraine, persécuté par les païens; c'est là que l'apôtre évangélisait secrètement

  • ses néophytes et offrait, en leur présence, les saints mys- tères, (i).

    Martin se réserva la grotte située un peu au-dessous de celle de saint Gatien, et c'est sur ce terre-plein qu'il se tenait souvent,assissur un escabeau de bois connu de tout le monde, au rapport de Sulpice Sévère. Un escalier grossiè- rement taillé dans le roc descendait de là vers la plaine. C'est ce logis plus que modeste, et dont l'intérieur ne renfer