of 40/40
Elections communales 2018 ECOLO JODOIGNE jodoigne.ecolo.be Notre programme

Elections communales 2018

  • View
    0

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Elections communales 2018

Notre programmePenser globalement
Réchauffement du climat, détérioration de l’environnement et menaces pour la santé publique, épuisement des ressources, dégradation de nos conditions de travail, chômage persistant, exclusions sociales, fossé grandissant entre ceux qui concentrent les richesses et ceux qui n’y ont pas accès, crise de confiance dans le monde politique… Telles sont les réalités qui nous atteignent et nous inquiètent, globalement, sur la planète, et localement, dans les communes d’ici et d’ailleurs. Ce sont les symptômes d’un système économique, politique et social qui s’essouffle ; les marques visibles d’une mondialisation ultralibérale qui nous accule dans des impasses.
Nous avons besoin de rêver et de construire ensemble un autre développement pour le XXIe siècle, dont les fondations sont la solidarité entre tous les humains et avec les générations futures, l’équité et la justice des relations sociales et commerciales, le respect des ressources naturelles et de l’environnement.
3
Agir localement
Pour les écologistes, les communes et les villes ont un rôle important à jouer. C’est au niveau local que la plupart des problèmes liés au mal-développement se vivent concrètement. C’est là que stress, bruit, chômage, isolement, etc. sont les plus visibles. Les communes ont de nombreux moyens d'action. De l’économie d’énergie au choix des matériaux de construction, de l’accueil des réfugiés à l’application d’une pédagogie d’ouverture et de tolérance dans les écoles, chacun de ces actes multipliés par le nombre de communes peut peser sur les politiques d’une façon conséquente. Un autre monde est possible ! Et il commence à se construire au niveau de notre commune, de notre quartier. Voilà près de 40 ans que JODOIGNE est gouvernée par la même "base ", et plus de 30 ans que celle-ci est seule aux rênes. A notre époque, il faut mettre un terme aux professionnels de la Politique ! Si le personnel de l'administration doit regorger de "pros ", les "politiques" ne doivent rester que des moteurs pour la mise en œuvre de projets inspirés et soutenus par la société civile. Si "demain" avait déjà été pris en considération "hier", on ne nous aurait pas ressassé comme répliques : "on a toujours fait comme cela ","on respecte le minimum légal ", "voyons d’abord comment feront les autres communes ", etc. Le monde change, les mentalités évoluent, vos préoccupations relatives au quotidien, au cadre et à la qualité de vie, sont autres, et la politique locale ne suit toujours pas cette évolution. JODOIGNE a besoin de renouveau, d’une vision d’avenir, d’une ambition de faire mieux et d’aller plus loin que le minimum requis. Un projet bien pensé, en étroite collaboration avec ses premiers bénéficiaires, sera toujours mieux reçu et plus pérenne que la mise en œuvre de l’idée d’un seul groupe, voire d’un seul homme, et sera au final moins couteux. L’évolution de la commune ne se fera qu’avec une réelle volonté politique d’implémenter les idées novatrices existantes dans la société civile – parfois déjà mises en œuvre par des jodoignois – visant à améliorer la qualité de vie à nos concitoyen.ne.s.
4
Plus que jamais, ECOLO Jodoigne veut travailler à l'élaboration d'une commune durable, à l'écoute de vos besoins, qui vous soutient, vous accompagne ou vous assiste dans les grands défis qui doivent être relevés par chacun et menés pour tous. Il est temps de réhabiliter le plaisir politique, de retrousser nos manches pour construire ensemble, avec enthousiasme et réalisme, le Jodoigne de demain.
C’est un message positif, de mobilisation et d’espoir, qu’Ecolo souhaite porter. Dire stop au "tout à la voiture", faire de Jodoigne une ville pilote tendant au ZERO DECHETS, mettre en place une culture politique de démocratie participative, c'est possible, tout comme nos autres engagements repris dans ce programme communal.
5
dans la transition
MOBILITE et SECURITE ROUTIERE
Notre Objectif à l'horizon 2030 : faire de Jodoigne une zone apaisée en termes de mobilité Sans aucun doute, les communes du futur seront celles où se déplacer ne sera plus une source de stress ou de difficultés, mais bien de facilités pour tous les usagers et les usagères, quel que soit leur moyen de transport ou leurs aptitudes à se mouvoir. Nous souhaitons que les citoyen.ne.s puissent moduler leur mobilité. Cela implique la fin du "tout à la voiture ". Nous souhaitons passer à une mobilité active. Se passer de sa voiture est possible si les commerces et les services se concentrent au cœur des villes et des villages. Il y a donc un lien avec l'urbanisation et l'aménagement du territoire. Les itinéraires balisés et sécurisés encouragent l’utilisation du vélo. Les trottoirs doivent être suffisamment larges et entretenus pour la sécurité des personnes âgées, des personnes à mobilité réduite, des enfants et des parents avec poussettes. Les zones 30 doivent être respectées et étendues.
6
Lorsque cela se justifie, des zones "intelligentes " pourront être mises en œuvre pour adapter la vitesse en fonction du moment de la journée ou de la circulation, ou des aménagements physiques seront installés.
P1 Stop au "tout à la voiture" Nous mettrons tout en œuvre pour que Jodoigne se positionne à la pointe de la politique de mobilité. Pour cela nous mettrons en en place un vrai plan de mobilité tenant compte de tous les types d’usagers. P2 Un contournement est-il vraiment la solution à tous les problèmes de mobilité à Jodoigne ? Quelles alternatives ? Nous mènerons des actions positives en termes d’aménagements et de mesures concrètes permettant d’apaiser notre commune en attendant sa mise en place. Le contournement n'est pas la solution magique qui va régler tous les problèmes de circulation dans Jodoigne. Sa mise en place devra être le résultat d'une prise en compte globale de la mobilité, dans une perspective qui ne sera plus celle du tout pour la voiture et les camions.
La mobilité entre Jodoigne et l'extérieur
P3 Nous ferons pression auprès du TEC pour améliorer les transports en commun (horaires, fréquences, liaisons en Rapido Bus avec Louvain-La-Neuve le soir et le weekend) et le covoiturage. Exemples : Assurer des liaisons régulières vers les hôpitaux de Tirlemont, Ottignies et Namur tous les jours de la semaine. Compléter le réseau de transports en commun via des conventions locales avec le TEC P4 Nous collaborerons avec les initiatives de voitures partagées P5 Nous prendrons des mesures pour réduire la vitesse sur les chaussées traversant villages et centre (ex : RN 29 / rue de Piétrain) notamment par rapport à la problématique des camions : vitesse, chargement des betteraves…)
7
P6 Nous réglementerons la circulation routière (itinéraires des poids- lourds, revêtements silencieux des sols aux endroits sensibles, réduction de la vitesse grâce à la multiplication des zones 20 et 30, niveaux sonores des véhicules, généralisation du système des feux "intelligents" bien réglés, etc.). La mobilité dans Jodoigne P7 Nous proposerons des rangs piétons des écoles vers des parkings existants où les parents pourront déposer et reprendre leurs enfants en toute sécurité. Nous rendrons piétonnes certaines rues aux heures de déplacements scolaires (par exemple la Rue Sergent Sortet). P8 Nous améliorerons la sécurité aux abords des écoles et des lieux fréquentés par des enfants (académie, clubs sportifs…) ainsi qu’auprès des arrêts de bus (ex : problématique dépassement des bus aux arrêts). Une idée rapidement réalisable : mieux visibiliser tous les arrêts de bus P9 Nous favoriserons l’autonomie des enfants afin qu'ils puissent se déplacer sans devoir être accompagnés systématiquement par un.e adulte. En effet, la circulation est rarement pensée en fonction des enfants (effets "barrière" dus à des voiries difficilement franchissables, etc.) et l'accessibilité géographique des infrastructures (écoles, clubs sportifs, etc.) en est rendue plus difficile. Des cheminements piétons, un bon état des trottoirs dans des circuits repensés, des passages piétons rénovés, des brevets vélo et actions "défi à vélo" à l’école sont autant de points d'attention et d'actions qui favorisent cette autonomie. P10 Nous ferons en sorte que les stewards urbains deviennent des acteurs reconnus de la prévention en matière de respect du code de la route (! sens interdits) et du respect des zones réservées aux piétons, personnes à mobilité réduite et vélos. P11 Afin d'améliorer la sécurité des usagers, nous renforcerons le respect des règles en matière de sécurité routière (parkings et stationnements, rue à circulation locale).
8
Il est nécessaire que la commune insiste auprès de la Zone de Police pour faire en sorte que la réglementation sur les stationnements soit respectée. P12 Nous favoriserons la mobilité pour les PMR (personnes à mobilité réduite) : accessibilité des commerces, services publics, compatibilité avec les terrasses de commerces occupant les trottoirs) en impliquant les usagers les plus faibles dans les politiques de mobilité. Tout aménagement et rénovation des voiries doit prendre en compte les déplacements des PMR et des poussettes pour bébés.
La mobilité pour les habitants des villages de l'entité
P13 Nous mettrons des moyens en œuvre pour promouvoir la mise en place de groupes d'enfants encadrés pour des parcours maison / école en mobilité douce en concertation avec les directions d'écoles et en misant sur un réseau de volontaires pour accompagner les convois P14 Nous encouragerons l'utilisation du vélo pour les déplacements quotidiens via notamment la mise en place de zones de parking pour les vélos, à proximité des lieux administratifs, sportifs et culturels et aux points de connexion avec les transports en commun. Exemple: un parking pour vélos à proximité du Wok d'Ici, pour permettre aux personnes venant de Saint-Remy-Geest et Ste-Marie-Geest de prendre les bus De Lijn et TEC vers Jodoigne ou Tirlemont. P15 Nous améliorerons les pistes (ou bandes) cyclables le long des routes et nous mettrons en place un marquage au sol dans le centre ville et création de "zones propres aux vélos" sur les axes importants, en partenariat avec la Province et la Région Wallonne P16 Nous mettrons en place un vrai réseau de liaisons piétonnes et cyclistes et nous renforcerons l'entretien des chemins et la réouverture des chemins et sentiers "abandonnés".
9
ACTIONS VISANT LA TRANSITION ECOLOGIQUE
Notre qualité de vie est intimement liée à la qualité de notre environnement au maintien voire au renforcement de la continuité entre ces espaces de nature (notion de couloir/trame écologique) et ce également dans les zones urbanisées. Elle impliquera les propriétaires privés et les gestionnaires d'espaces publics dans la mise en place d'un maillage vert visant l’interconnexion et la préservation de la diversité des écosystèmes. La commune a la responsabilité d’encourager les habitant-e-s à être les acteurs et actrices de leur environnement. Qu’ils habitent dans des quartiers urbains ou des villages. Cette implication des citoyen.ne.s dans la préservation de leur environnement a aussi un rôle social non négligeable, tant il est fréquent que les personnes économiquement les plus défavorisées vivent dans les environnements les plus dégradés.
La problématique des déchets
P17 Faire de Jodoigne une ville durable via une politique tendant au Zéro déchet en y faisant participer la population ainsi que les écoles et les commerces, des aménagements verts, une politique de recyclage et de
10
réutilisation dans l'administration et les autres institutions dépendant de la commune. P 18 Nous mettrons en place un plan de sensibilisation envers les citoyen.ne.s à propos des impacts de leurs déchets P19 Nous mènerons des actions de prévention des déchets et de sensibilisation à l’éco-consommation dans les écoles, P20 Nous aiderons à la mise en service de composts collectifs dans l’espace public parrainés et/ou gérés par la Commune ou par des habitants P21 Nous organiserons la collecte en porte-à-porte des déchets de cuisine et de jardin pour les transformer en biogaz et/ou en compost. P22 Nous renforcerons les services communaux de nettoyage des rues et des lieux publics. P23 Nous prévoirons des poubelles publiques sélectives lors des grands rassemblements de personnes (concerts, fêtes publiques, marchés) et nous y privilégierons des matériaux réutilisables, consignés ou biodégradables. Exemple : stop aux gobelets en plastique et généraliser le prêt de gobelets et vaisselles réutilisables pour les événements publics P24 Nous généraliserons les collectes d’encombrants par des ressourceries (par exemple via un espace dédié aux objets récupérables au parc à conteneur pour lequel nous demanderons à l’INBW une extension des heures d’ouverture au dimanche matin) P25 Nous soutiendrons la création d'une Ressourcerie communale (comme Kringwinkel à Tirlemont ou magasins Petits Riens) qui sera un vivier de création d'emplois, une zone de rencontre... (Lieu possible : ancien magasin Brantano à coté du Colruyt) P26 Nous lutterons efficacement contre les dépôts clandestins
11
ENERGIE ET PRÉSERVATION DES RESSOURCES
Les économies d’énergie sont un enjeu prioritaire. Cela passe par une série d'actions : réduction de la dépendance au coût des énergies fossiles et aux dangers du nucléaire ; lutte contre le gaspillage en diminuant fortement la consommation d’énergie des bâtiments communaux ; isolation des logements dans le secteur public comme dans le secteur privé ; soutien aux initiatives de groupement d’achat d’électricité verte…
P27 Nous ferons de Jodoigne une commune pilote pour la transition énergétique. Par exemple : pour tout nouveau projet de construction comme le Pôle sportif et culturel de La Plaine de la Gadale, la transition écologique devra être au cœur du projet et envisagée globalement (énergie mais aussi mobilité, eau, déchets…) P28 Nous développerons un plan "éclairage public " en optant pour un éclairage modulé de ces espaces et de la voirie. P29 Nous investirons dans les éclairages publics LED. Là où cela est possible, ces éclairages seront “intelligents”. P30 Notre commune investira dans des panneaux photovoltaïques sur les bâtiments publics.
12
P31 Nous développerons la possibilité de tiers-investisseurs pour les installations photovoltaïques sur les bâtiments communaux.
P32 Notre commune équipera ses maisons de repos de chauffe-eaux solaires et les écoles communales de citernes d’eau de pluie pour les toilettes. Notre commune investira dans des systèmes de pilotage énergétiques “intelligents”. P33 Nous proposerons des primes communales à l'isolation. P34 Nous travaillerons à la sensibilisation des citoyen.ne.s aux problématiques de l'énergie et de l’économie des ressources (eau…) Exemple : organiser des workshops Transitions, 'low tech' comme créer ses toilettes sèches, fabriquer des séchoirs, des machines à vélos ou organiser une campagne pour le survol de la commune avec infrarouge afin de repérer les déperditions de chaleur puis informer les habitants des possibilités d’amélioration pour leur habitation P35 En lien avec la Région, nous ferons la promotion des réseaux locaux intelligents.
Aménagements d’espaces verts et conviviaux
P36 Nous soutiendrons le développement de davantage de jardins communautaires et/ou partagés (cf. projet existant dans Jodoigne centre mais aussi à développer dans les villages) P37 Nous augmenterons le nombre d'espaces verts, de bacs de plantes vivaces, de bacs à légumes. P38 Nous planterons des petits fruitiers (type groseilliers, framboisiers, etc.) dans les jardins des écoles, les parcs et espaces publics et nous soutiendrons les initiatives allant dans ce sens. Lorsque les lieux le permettent, nous envisagerons aussi la plantation d'arbres fruitiers basses tiges (pommiers, cerisiers, etc).
13
P39 Nous favoriserons l’aspect multifonctionnel et intergénérationnel des espaces publics verts (allier espace de jeux pour enfants, lieu de détente pour adolescents – ex. : skatepark, agoraspace – lieu de rencontres et d’agrément, refuge pour la biodiversité, etc.). Préservation de la biodiversité et protection de l'environnement
P40 Nous définirons un plan d’action pour diminuer l’utilisation des pesticides par les agriculteurs de notre commune P41 Nous établirons des zones-tampons entre les zones agricoles (si elles ne sont pas cultivées en bio) et les écoles, lieux publics et les zones d’habitat via une charte ou un règlement sur l’épandage de produits phytosanitaires toxiques à proximité des habitations et des lieux communautaires. La charte ou le règlement vise en premier lieu à interdire l’épandage des produits lors d’activités prévues sur ces espaces et ensuite à la mise en place d’une zone tampon cultivée sans produits phytosanitaires. P42 Nous développerons la collaboration avec les agriculteurs dans le cadre de la lutte contre les inondations/lutte contre érosion (ex : plantation de haies…). Nous continuerons de développer et soutenir le "plan hirondelles"
14
P43 Nous aurons un plan de reboisement important. Par exemple, nous offrirons un arbre à planter à chaque nouvel habitant-e et pour chaque nouveau-né de notre commune et chaque année nous replanterons au moins deux fois plus d’arbres que le nombre qui auront dû être coupés chaque année P44 Nous encouragerons les citoyen.ne.s dans leurs actions pour favoriser la biodiversité. Exemples : nous accorderons des permis de végétaliser sa façade, nous conclurons des conventions d’adoption d’une parcelle d’espace public… P45 Nous développerons une politique communale de protection de l'environnement via notamment la sauvegarde des zones humides et des zones d'intérêt biologique. P46 Nous créerons de nouvelles zones naturelles protégées
15
AGRICULTURE, ALIMENTATION, CONSOMMATION
La commune doit jouer un rôle actif pour proposer des alternatives de consommation et de production locales, équitables, durables, saines. Elle doit rapprocher les producteurs -trices et les consommateurs-trices. Consommer local est au cœur de nos relations sociales, du rapport à notre environnement et de notre projet économique. La commune a une prise directe sur les circuits-courts et peut influer grandement en consommant, promouvant et initiant des circuits de proximité. Cela aidera à la réappropriation du territoire par ses habitants, renforcera une identité locale et favorisera les interactions sociales. Agriculture
P47 Nous favoriserons l’installation des jeunes ou le développement des plus petites exploitations, créatrices d’emplois locaux, notamment lors de l’affectation de terres communales. P48 Nous édicterons des règles d’attribution des terres favorisant les productions biologiques, les filières courtes, la conservation des ressources et de la biodiversité, notamment par une régie foncière communale.
16
P49 Nous orienterons les demandes d'activités vers du maraîchage et de l’élevage bio (primes, facilitateur-trice, etc.) et nous nous opposerons aux implantations d’élevages intensifs industriels. P50 Nous (re)créerons des vergers publics communaux. P51 Nous soutiendrons le développement de Groupes d’achat collectif (GAC) ou de Groupements de soutien à l’agriculture paysanne (GASAP) en mettant un local à leur disposition, en faisant connaître leur existence ou prenant l’initiative de lancer une dynamique locale en ce sens. Consommer autrement et promouvoir la production locale
P52 Nous prévoirons un accès permanent à l'eau potable dans les écoles du réseau communal, et dans les lieux publics via des fontaines. P53 Nous organiserons et/ou soutiendrons un marché local et/ou biologique des producteurs-trices et artisan-e-s locaux. Nous mettrons un espace communal à disposition des citoyen.ne.s qui souhaitent l'organiser. P54 Nous valoriserons les productions locales de qualité et l’alimentation durable en associant les producteurs, les artisans (bouchers, boulangers,…), le secteur Horeca et les acteurs locaux (tels le GAL, Maison du Tourisme…) P55 Nous insérerons dans les guides touristiques des signalétiques visant à valoriser les projets et acteurs et actrices en alimentation durable. P56 Nous soutiendrons la mise en place d'une monnaie locale ou complémentaire. P57 Nous soutiendrons les initiatives développées par des actrices et acteurs de changement, telles les Repair-cafés, les donneries, les ressourceries, SEL (échanges de services et de savoir-faire), etc. P58 Nous ferons de Jodoigne une commune du commerce équitable.
17
DEMOCRATIE PARTICIPATIVE CITOYENNETE ACTIVE
La commune est le premier point de contact des citoyen.ne.s avec l’autorité publique et le politique. C’est donc au niveau local que les habitant-e-s sont les mieux placé-e-s pour partir à la reconquête de leur démocratie. Nous faisons le pari de l’intelligence collective pour garantir la gestion la plus efficace et la plus juste des biens communs au bénéfice de tous et de toutes. Nous rendrons la commune plus transparente, nous serons à l'écoute de la population et nous favorisons sa participation réelle et effective à la prise de décisions. Nous proposons de mettre en place une série d’outils et d’engagements concrets qui permettent aux gens de vraiment décider des grands projets qui dessineront l’avenir de leur commune. Avec l’éducation et la numérisation de la société, la demande d’une plus grande interactivité via internet avec leurs élu-e-s grandit.
Information
P59 Nous publierons un journal communal ouvert à tous les partis politiques ou groupes représentés au conseil communal. P60 Nous veillerons à faciliter l'accès à l'information via le site web de la commune et via des panneaux d'information communale
18
P61 Nous proposerons de stimuler l'expression citoyenne au conseil communal, via des infos sur la procédure à suivre, via le site web communal, le journal communal et les panneaux d'information
Consultation
P62 Nous inviterons le collège communal à être l'écoute des citoyen.ne.s entre deux élections communales via notamment des rencontres régulières dans les quartiers et villages. P63 Nous créerons un conseil communal consultatif où les citoyen.ne.s de toutes les générations pourront débattre de différents sujets, faire des propositions au conseil communal… P64 Nous mettrons en place des commissions consultatives sur des thèmes proposés par des citoyen.ne.s, nous donnerons une plus grande visibilité des travaux et une meilleure utilisation de l'expertise des commissions consultatives comme par exemple la CCATM (Commission Consultative d'Aménagement du Territoire et de la Mobilité). P65 Nous consulterons la population sur les avant-projets de travaux dans leur quartier ou village
Participation
P66 Nous encouragerons l'expression des citoyen.ne.s, par exemple via le droit d'interpellation au conseil communal. Cette possibilité existe mais n'est pas encouragée par la majorité communale actuelle. P67 Nous valoriserons l’expérience citoyenne des aînés et nous encouragerons la curiosité et la créativité des plus jeunes. P68 Nous renforcerons l’implication des habitants dans la vie politique via par exemple le tirage au sort ou la consultation populaire comme méthodes pour impliquer toutes les catégories de la population dans les décisions qui les concernent.
19
P69 Nous soutiendrons le développement des comités de quartiers et des comités de citoyen.ne.s P70 Nous proposerons que la ville lance un appel à projets dans le cadre d'un réel budget participatif. Ces projets seront ensuite épaulés par la commune qui mettra à disposition les moyens humains et techniques nécessaires à leur mise en œuvre. P71 Nous créerons ou soutiendrons la création d’une Maison des citoyen.ne.s / ou d'un Café citoyen (avec par exemple des débats, des projections, des ateliers…) P72 Nous créerons des conseils d’usagers composés d’élu-e-s et de citoyen.ne.s pour le suivi des projets communaux ainsi que des comités de suivi des activités économiques pouvant entraîner des nuisances, composés de riverains, des acteurs économiques concernés et des services de l'administration communale.
Citoyenneté active P73 Nous soutiendrons les initiatives citoyennes de développement local. P74 Nous favoriserons l'implication des citoyen.ne.s dans des tâches d'intérêt général. P75 Nous créerons un droit politique nouveau : l’Initiative Citoyenne Communale. Elle permet d’obtenir du Conseil communal qu’il délibère et vote sur un texte précis proposé par des citoyen.ne.s et, à défaut, qu'il le soumette à consultation populaire. Ce droit d’initiative citoyenne pourra aussi permettre à la commune de devenir une commune-levier vers d'autres niveaux de pouvoir.
20
CULTURE/PATRIMOINE IDENTITE DE NOTRE COMMUNE
Objectif : Faire vivre le centre ville de manière continue afin de susciter l'envie de s'y rendre grâce notamment à la mise en valeur de ce qui fait le charme de Jodoigne.
L'activité économique, le tourisme, la culture, les initiatives citoyennes, les activités pour les enfants et les jeunes, etc., sont des éléments essentiels pour nos communes car ils sont synonymes de dynamisme. Et créent un tissu économique et social de proximité ancré dans les réalités locales. Demain, notre commune devra disposer d'une offre de commerces et de services correspondant aux besoins des habitant-e-s. Elle devra également tout mettre en œuvre pour les inciter à se tourner vers cette offre. Elle devra aussi refuser les projets déconnectés de leur environnement, comme les grands zonings commerciaux en périphérie, au profit de la valorisation de l’infrastructure commerciale existante et du développement d'un commerce complémentaire, innovant et à taille humaine. Le développement du tourisme de proximité, La culture et l'art ont également leur place dans la dynamisation des villes et villages et la réappropriation de l'espace public par les habitants. Bien souvent, ces
21
aspects sont oubliés au profit d'une vision basée uniquement sur l'aspect commercial. Au contraire, nous voulons irriguer l’espace public par la culture. Il est essentiel de développer un projet à long terme (Jodoigne 2030…) capable de mettre en avant l'identité de notre ville. Il est également nécessaire de définir démocratiquement une politique de développement du centre ville. Jodoigne peut redevenir attractive. Pour cela le débat doit tourner autour de la question "Qu'est-ce que l'identité d'une ville ?". Ce n'est pas que le commerce, même si celui-ci en fait partie. Il ne semble pas opportun de vouloir rivaliser avec Tienen, Hannut ou LLN. Jodoigne peut développer un autre type d'attractivité autour d'événements, de moments rassembleurs, comme la Corrida, Jodoigne les Bains, la patinoire, le Marché de l'Ascension mais aussi autour d'activités phares comme des concerts (en plein air, sous un kiosque à la Grand Place), une relance du Carnaval sur un modèle "implication des quartiers et villages " comme la Zinneke Parade à Bruxelles. Enfin, des initiatives menées par des groupes citoyens amènent de la vie et du lien social, intergénérationnel dans leur quartier : brocante, fête des voisins, jardin ou potager partagés, projet collectif d’embellissement du quartier. Ce sont autant d’exemples qui ramènent convivialité et dynamisme au sein de notre commune. P76 Nous développerons, en consultant et impliquant les citoyen.ne.s et les associations, un projet à long terme susceptible de donner une identité à notre commune via un ou des événements culturels forts, à l'instar de communes comme Chassepierre (Festival des Arts de la Rue) ou de Chiny (Festival du Conte) ou de Redu (Village du livre). P77 Nous soutiendrons durablement les associations locales et culturelles ainsi que le centre culturel et les activités qui favorisent la convivialité
22
P78 Nous développerons et soutiendrons l'animation du Centre Ville, via par exemple des événements ponctuels ou via l'installation d'un kiosque à musique sur la Grand Place ou d’une guinguette dans le Parc communal P79 Nous accorderons une attention accrue à la conservation et à la valorisation du patrimoine bâti et du patrimoine naturel. P80 Nous installerons un réseau de toilettes publiques sur l'ensemble de la commune. Les toilettes des lieux communaux seront ouvertes aux citoyen.ne.s. Nous inviterons l’Horeca à mettre gratuitement ses toilettes à disposition des citoyen.ne.s qui le demandent.
Dynamiser la culture et le sport grâce à la Commune.
P81 Nous développerons les initiatives favorisant l’accès à la culture pour tous. P82 Nous soutiendrons la pratique de la musique en mettant à la disposition des différents groupes musicaux de la commune des locaux aménagés pour la pratique en groupe sous différentes formes avec du matériel musical de base. P83 Nous participerons à la promotion des groupes musicaux, des artistes pratiquant les arts plastiques et des groupes folkloriques de la commune en fournissant un soutien administratif, ainsi qu’une aide à la promotion via internet et une diffusion de leurs activités dans le bulletin communal. P84 Nous mettrons à disposition les lieux culturels les jours où ils sont inoccupés (scène de spectacle, instruments, locaux, matériel...) de sorte à favoriser pour tous, l'accès à des locaux adaptés à la création artistique et à la vie culturelle. P85 Nous mettrons une salle d’exposition permanente à la disposition des arts visuels de manière à ce que ces arts ainsi que ces artistes soient valorisés. Nous mettrons un local à la disposition d’organisateurs d’ateliers créatifs. Les groupes folkloriques de la commune pourront bénéficier d’un local pour leurs réunions mensuelles et le stockage de leur matériel patrimonial. Nous veillerons à préserver les cultures locales et leurs moyens d’expression
23
P86 Nous participerons à la promotion des clubs sportifs de la commune de manière équilibrée et nous fournirons un soutien administratif. Nous les soutiendrons au mieux durant cette période d'attente de la construction du nouveau pôle sportif et culturel. P87 Nous accorderons un soutien équilibré aux infrastructures et aux activités sportives pratiquées par les filles et les garçons. Nous veillerons à cet équilibre dans la mise en place du nouveau projet de pôle sportif et culturel.
24
ECOLES / ENSEIGNEMENT
L’éducation et l’enseignement sont au cœur de notre projet de transition de la société. Nous y avons donc consacré un focus avec davantage de propositions consultable sur notre site. Les grandes lignes et les propositions principales sont présentées ici.
P88 Nous organiserons l'enseignement communal dans le cadre d’un enseignement inclusif. Il y a lieu de mettre en œuvre des dispositifs qui suppriment ou réduisent les barrières matérielles, culturelles, sociales et psychologiques que rencontrent les élèves, notamment ceux liés à besoins spécifiques, de manière à prendre en compte leurs difficultés d’apprentissages et/ou leurs différences (physiques, intellectuelles, sociales, de genre, …). P89 Nous donnerons les moyens à l'enseignement communal maternel et primaire pour développer des écoles actives, pratiquant une pédagogie active constructiviste, sur bases par exemple des pédagogies Freinet et Montessori. P90 Nous instaurerons le refus de l'échec scolaire. Une école inclusive adhère pleinement au principe d’éducabilité : Tou·te·s les élèves sont capables !
25
En accueillant un enfant, chaque école doit prendre à son égard l’engagement et la responsabilité de le mener à l’émancipation dans la société. P91 Nous mettrons en place des politiques de sensibilisation des plus jeunes aux thématiques liées à la transition écologique (tri, zéro déchet, défi mobilité, économie énergie…). P92 Nous veillerons à anticiper la croissance démographique lors de la rénovation des écoles communales P93 Nous proposerons une soupe gratuite locale et bio par jour aux enfants des écoles communales P94 Nous proposerons une alimentation de qualité dans les cantines scolaires en privilégiant les circuits courts, les fruits et légumes de saison et en donnant priorité au bio.
26
JEUNESSE
P95 Nous créerons une véritable maison de jeunes, un vrai lieu de rencontre avec des activités régulières par et pour les plus de 12 ans. P96 Nous organiserons la représentation des jeunes par le biais d’un conseil communal des jeunes, d’une commission jeunesse représentative ou d’un conseil de participation qui ne sera pas limité aux seules questions de jeunesse. Il sera doté d’un budget pour réaliser des projets. P97 Nous donnerons la place aux jeunes dans la vie communale, en tenant compte de leur avis, principalement pour les projets qui auront un impact de longue durée. P98 Nous offrirons un chèque culture à chaque jeune de 18 ans afin de lui permettra d'acheter des livres, des tickets de concert et des places de spectacles P99 Nous proposerons une offre plus importante d’activités (comme des stages…) durant les vacances scolaires pour les jeunes de plus de 12 ans. P100 Dans les maisons de villages ou de quartiers, nous veillerons à proposer des activités intergénérationnelles entre jeunes et personnes âgées.
27
P101 Nous mettrons en place des navettes de nuit pour les grands événements culturels ou sportifs rassemblant des jeunes P102 Nous apporterons un soutien aux mouvements de jeunesse notamment dans leurs rénovations de locaux. P103 Nous renforcerons la prévention de l'usage de toutes les drogues auprès de la jeunesse, via des programmes adaptés aux différentes catégories d'âges et en concertation avec les services compétents tel l'AMO.
28
Logement
P104 Nous mettrons en place une politique communale visant à permettre l'accès au logement, tant locatif que pour l'accès à la propriété, et ce pour toutes les catégories sociales. P105 Nous soutiendrons les travaux d'aménagements nécessaires pour rendre un maximum de logements accessibles aux personnes à mobilité réduite P106 Nous favoriserons l’envol des jeunes adultes de chez leurs parents en luttant contre les prix excessifs des logements et en proposant des alternatives aux prêts bancaires dont les exigences sont bien trop élevées. P107 La Commune instaurera un système de soutien aux propriétaires qui louent leur logement via l'Agence Immobilière Sociale (AIS), ou via une convention de partenariat avec le CPAS ou encore dans le cadre d'un projet de logement solidaire, à loyer conventionnés. Elle soutiendra aussi concrètement ceux qui améliorent de manière substantielle la performance énergétique de leur logement.
29
P108 Nous mettrons en place une cellule communale d'action contre les logements vides, en lien avec les autorités régionales (cadastre des logements vides, contacts avec les propriétaires, taxes ou amendes sur les logements vides, prise en gestion publique, actions de remise sur le marché…) P109 Nous veillerons à ce que le plan d’ancrage communal du logement (exigence pour les communes d'atteindre 10 % de logement social) soit développé, en étant réaliste et volontaire
Petite enfance
Une commune amie des enfants et des jeunes, c’est d’abord une commune qui répond aux préoccupations des parents : trouver le soutien nécessaire après une naissance, disposer de places dans les milieux d'accueil pour la petite enfance et dans les écoles, des activités extrascolaires accessibles à toutes et tous, une préoccupation pour la sécurité des enfants et des jeunes, notamment dans leurs déplacements. En devenant "amie des enfants ", la commune entre dans un réseau dont la dynamique repose sur le partage et la valorisation des bonnes pratiques et des innovations sociales.
P110 Nous créerons davantage de places d’accueil en crèche pour résorber le déficit et anticiper le développement de la population
30
P111 Nous prévoirons des dispositifs d'accueil souples (horaires…) P112 Dans les milieux d'accueil, nous faciliterons l'accueil des enfants avec un handicap ou une maladie chronique en intégration avec les autres enfants. P113 Nous soutiendrons l’installation de gardiennes d’enfants en mettant à disposition des espaces aménagés aux normes ou via l’attribution de primes facilitant leurs aménagements P114 Nous renforcerons l'accueil extra-scolaire en donnant un cadre professionnel aux accueillant-e-s. P115 Nous organiserons la représentation des enfants en revoyant le fonctionnement du conseil des enfants et en installant une commission enfance représentative qui ne sera pas limité aux seules questions d’enfance. Ce conseil des enfants bénéficiera d’un budget pour réaliser des actions concrètes.
Aînés
On peut se réjouir de l’augmentation de la durée de vie de notre population : plus des trois-quarts des personnes de plus de 60 ans sont en bonne santé et 5 à 8 % des belges vivent en maison de repos. La commune "amie des aînés" est une commune particulièrement attentive aux besoins et aux désirs des citoyen.ne.s plus âgé.e.s. Avec l’âge, le cadre de vie affective (la vie familiale, la vie de proximité, le quartier et la convivialité) prend plus d’importance. La mobilité devient
31
souvent plus difficile, non seulement en termes d'accessibilité, mais également parce que la volonté de se déplacer dépend fortement d’un sentiment de sécurité physique. Or, le sentiment d’insécurité va en s’accentuant, particulièrement chez les femmes, majoritaires parmi les aînés et plus souvent isolées que les hommes. Prendre en compte ces aspects passe par la réappropriation de l’espace public, la création d’un climat de convivialité et d’ouverture ainsi que par un (ré)apprentissage des règles de vie sociale et du respect mutuel. La commune doit innover et contribuer à la satisfaction des besoins des ainé-e-s en matière de prestations de service, de transports publics, de logement et d’urbanisation, de soins de santé, de formation, d'emploi et de participation citoyenne.
P116 Nous créerons un lieu d’accueil de jour pour les seniors, les mal logés… P117 Nous prendre en compte la réalité des aînés dans les politiques de mobilité, de logement, d'aménagement du territoire, de santé ... P118 Nous mettrons en place une politique transversale pour permettre aux aînés de participer activement à la vie communale. P119 Nous mettrons en place un véritable service à destination des seniors pour les soutenir, sensibiliser tous les acteurs de la commune à leur réalité, et les informer des sujets susceptibles de les intéresser. P120 Nous élargirons l’offre du Taxi Social. P121 Nous diversifierons les activités à destination des aînés et nous les rendrons accessibles. P122 Nous adapterons et développerons des lieux de vie en fonction des besoins spécifiques des aînés. P123 Nous rendrons la commune accessible à 100% aux aînés. P124 Nous favoriserons la participation citoyenne des aînés en veillant à valoriser leur expérience.
32
ACTION SOCIALE
P125 Nous défendrons une communauté humaine dans laquelle chaque femme, chaque homme, chaque enfant doivent pouvoir manger à sa faim, dormir au chaud et en sécurité conformément à la dignité humaine. Chacun doit pouvoir bénéficier d’un coup de main lors d’un accident de la vie ou d’un passage difficile. Sans être montré du doigt, en toute dignité. Tout le monde doit également pouvoir être autonome au maximum dans sa vie quotidienne et dans ses choix. P126 C’est pourquoi notre commune misera sur les capacités de chaque être humain à se réaliser, en relation avec sa famille ses amis et les habitants de la commune. Mais elle misera également sur le développement des biens communs et des services collectifs de la commune, pour soutenir chacun. En effet, la convivialité et la solidarité s’organisent aussi au niveau communal. Entre les habitant-e-s et avec le soutien de la collectivité, à travers notamment l’action de la commune et du CPAS. P127 Nous développerons des services sociaux adaptés (service énergie, service logement…) en octroyant une dotation communale suffisante au CPAS. P128 Nous accorderons des prêts à 0 % pour des petits travaux et des aménagements relatifs aux économies d’énergie.
33
P129 Nous mettrons tout en œuvre pour que chacun puisse se vêtir, manger à sa faim, se loger et se chauffer en soutenant activement toutes les initiatives citoyennes allant dans ce sens. P130 Nous soutiendrons financièrement les étudiants précaires. P131 Pour permettre a chacun-e de participer a des activités collectives favorisant à la fois la rencontre, l’autonomie et soulageant le budget des ménages, nous mettrons en place ou soutiendrons des initiatives comme les donneries, gratifiera (foire aux dons), épiceries et cantines sociales, plate-forme de mise en commun de bien, etc. P132 Nous soutiendrons les associations locales existantes, notamment via la création d'une plate-forme communale des associations. P133 Nous accentuerons les efforts d’insertion socioprofessionnelle, via notamment les articles 60, en travaillant à des partenariats et des stratégies de réinsertion avec les acteurs publics et associatifs, afin de maximiser la remise à l’emploi et de contrer les effets de seuil lorsque le bénéficiaire arrive à la fin de son contrat Article 60. P134 Une personne ou une cellule du service communal sera spécialisée dans l'accompagnement des personnes handicapées dans l'obtention de leurs droits et l'introduction de leurs dossiers.
34
COHESION SOCIALE et QUALITE DE VIE
P135 Nous veillerons à favoriser la convivialité et la cohésion sociale dans nos villages et nos quartiers. P136 Nous ferons en sorte d'améliorer l'accueil des minorités ethniques pour une meilleure intégration des réfugiés. P137 Nous nous engagerons à être une commune hospitalière par rapport aux réfugiés et aux migrants. P138 Nous mettrons en place des politiques communales en faveur d'une commune plus "inclusive" (voir mobilité des personnes handicapées, âgées, …) P139 Nous créerons et/ou aménagerons des espaces publics communs de qualité dans chaque village et dans le centre pour se rencontrer, s’asseoir dehors, se réunir… P140 Nous améliorerons le mobilier urbain et sa disposition P141 Nous procéderons à une amélioration du parc communal et de son aménagement (une aubette pour les jeunes, un Agoraspace, une nouvelle plaine de jeu, l'engagement d'un gardien de parc…) et veillerons à développer un projet cohérent, vert et ouvert à tous sur l'espace de l'ancien hall des sports. P142 Nous installerons des boîtes à dons pour semences potagères, légumes, objets… (sur le même principe que les boîtes à livres)
35
Exemples : créer une "grainothèque" à la bibliothèque communale ou des espaces donneries dans les anciens abrisbus non utilisés (cf Zétrud Lumay) P143 Nous soutiendrons la mise en place d’un système de partage de matériel et d’outils… Exemple : via un système de pose de stickers indiquant ce que chacun a à prêter sur les boîtes aux lettres.
36
SANTE
De prime abord, la commune ne semble pas compétente en matière de santé. Mais en regardant mieux, on constate qu'elle a un rôle important à jouer. La santé, ce n'est pas que l'absence de maladie. C'est le bien-être au quotidien: dans sa maison, dans son boulot, mais aussi dans son quartier ou son village. La commune peut donc travailler à ce bien-être à travers ce qu'elle met à disposition des citoyen.ne.s : enseignement de qualité, outils culturels, action sociale et CPAS, qualité de l'environnement et du cadre de vie, accès aux sports, accès à la nourriture de qualité, action de prévention et promotion santé, etc. C'est ce qu'on appelle la Promotion de la Santé. La santé devient l'affaire de toutes et tous au niveau communal. Les habitant-e-s doivent être partenaires des actions communales de santé : de la définition et du choix de ces actions jusqu'à leur mise en œuvre. En ouvrant le dialogue entre la commune et les citoyen.ne.s, on peut aider à renouveler la démocratie. Pour développer de telles actions, il faut travailler de façon participative, c'est à dire avec des groupes d'habitant-e-s concerné-e-s par une même thématique. Ces groupes, avec le soutien du personnel communal, vont pointer les problèmes à traiter et proposer des solutions, des moyens d'améliorer le bien-être de la population. La santé devient alors un souci constant de la commune, à travers chacune de ses actions. Des logements sociaux vont être aménagés? Prévenons les pollutions intérieures, les accidents domestiques, etc., et travaillons avec les habitant-e-s des logements. Une nouvelle école est en projet ? Réfléchissons à l'accessibilité, à la sécurité routière, à la circulation autour de l'école pour tous les usagers et toutes les usagères (piéton-ne-s,
37
cyclistes, automobilistes), aux aménagements des carrefours et des passages piétons tout proches, etc.
P144 Nous rendrons l'alimentation issue des circuits cours et de saison accessible au plus grand nombre. Un plan "alimentation-santé" sera construit avec l'ensemble des acteurs et des actrices locaux autour du "bien manger- bien bouger". P145 Nous étofferons l'offre sportive (activités et équipements par exemple dans l’espace public) afin de rendre le sport accessible à toutes et tous.
P146 Nous intégrerons le Réseau Ville Santé de l'OMS. La prise en compte de la santé passera aussi par la désignation d'un échevin responsable de la santé et de la qualité de la vie.
38
COMMERCE
Soutien au dynamisme économique local
P147 Nous ferons le cadastre de ce qui existe et ce qui manque au cœur des villages en termes d’offre de services. P148 Nous mettrons une cellule de soutien à disposition de commerçants désireux de développer un projet innovant, manquant ou cohérent du point de vue de l'équilibre commercial et/ou attendu par la population. P149 Nous créerons une Agence Immobilière Commerciale prenant en charge, pour le compte de la commune et des propriétaires qui le souhaitent, la gestion de leurs bâtiments commerciaux. P150 Nous prendrons des mesures concrètes pour soutenir et relancer un commerce de proximité, encourager les petits indépendants, promouvoir les produits locaux…
39
SECURITE ET PROPRETE PUBLIQUE
La commune est un lieu de rencontres et de convivialité pour toutes et tous. Chacun et chacune a le droit essentiel d'y vivre et de s'y déplacer en sécurité. Rendre notre commune plus sûre passe par la réappropriation de l’espace public, la création d’un climat de convivialité et d’ouverture ainsi qu’une valorisation des règles de vie sociale et du respect mutuel. Il ne faut donc pas limiter les questions de sécurité à la lutte contre le terrorisme ou la grande délinquance (domaines où la police locale a son rôle à jouer par sa connaissance du terrain). La police locale doit exercer prioritairement son rôle de police de proximité sans être détournée du terrain et de ses missions premières (moins de renforts à la police fédérale et l'explosion de moins de tâches administratives). Sur le terrain, toutes les initiatives de rencontre et de collaboration entre les jeunes et la police locale seront encouragées afin d’établir la confiance (parfois ébranlée dans certaines zones).
En parallèle, nous avons besoin de réponses diverses sur le terrain, la sécurité et le sentiment de sécurité passent aussi par des réponses concrètes à des problèmes quotidiens qui se développent dans les quartiers : sécurité routière pour les piétons et les cyclistes, prévention des vols, réalisation d'aménagements urbains créant une dynamique positive de lutte contre les incivilités (qui isolées sont sans gravité, mais répétées viennent déliter le climat social), etc.
40
Une commune sûre et propre est une commune qui ne nie pas les difficultés et développe une multitude d'actions afin de (re)créer un climat serein, propice aux rencontres et au bien-vivre ensemble.