of 16 /16
Photo Xavier Cantat é cologie hebdo Numéro unique avril 2012 evajoly2012.fr « l’écOlOgie, c’eST le VRai changemenT ! » Interview exclusive d’Eva Joly p.2 emploi Grand angle p. 4/5 Grèce Retour sur le marathon d’Eva Joly p.6 éGAlité femmes-hommes Où en est-on ? p. 7 GAZ de schiste Le combat continue p. 9 collèGe Un collège sans notes p. 11 hAdopi, ActA Les internautes sont-ils vraiment des voleurs ? p. 13 le chOiX dU cOURage Billet d’humeur de Cécile Duflot p.2 Photo Géraldine Boÿer La chaine humaine contre le nucléaire de Lyon à Avignon. 11 mars, une mobilisation historique. Photo Xavier Cantat SaRkOZY immigRaTiOn Le coup de gueule de Dany p.6 Dernière page : LES 6 PRIORITÉS D’EVA JOLY Campagne présidentielle 2012 - Imprimé sur papier recyclé - Ne pas jeter sur la voie publique Photo Xavier Cantat

Ecologie Hebdo

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Les écologistes lancent la “vague verte” pour diffuser à un million d’exemplaires notre journal de campagne “Ecologie Hebdo”, un moyen de faire de la pédagogie pour convaincre de l’efficacité des solutions proposées par les écologistes.

Text of Ecologie Hebdo

  • Photo X

    avier

    Cant

    at

    cologie hebdoNumro unique avril 2012 evajoly2012.fr

    lcologie, ceSt le vrai changement !

    Interview exclusive dEva Joly p.2

    emploiGrand angle p. 4/5

    GrceRetour sur le marathondEva Joly p.6

    Galit femmes-hommesO en est-on ? p.7

    Gaz de schisteLe combatcontinue p.9

    collGeUn collgesans notes p.11

    hadopi, actaLes internautes sont-ils vraimentdes voleurs ? p.13

    le choixdu courageBillet dhumeurde Ccile Duot p.2

    Photo G

    raldi

    ne Bo

    er

    La chaine humaine contre le nuclaire de Lyon Avignon. 11 mars, une mobilisation historique.

    Photo X

    avier

    Cant

    at

    Sarkozyimmigration

    Le coup de gueulede Dany p.6

    Dernire page :

    LES 6 PRIORITS

    DEVA JOLY

    Cam

    pagn

    e pr

    sid

    entie

    lle 2

    012

    - Im

    prim

    su

    r pap

    ier r

    ecyc

    l -

    Ne

    pas j

    eter

    sur l

    a vo

    ie p

    ubliq

    ue

    Photo X

    avier

    Cant

    at

  • Photo X

    avier

    Cant

    at

    Photo X

    avier

    Cant

    at

    le choix du courage

    2 cologie hebdo Avril 2012

    tant pas de fatalit ce renon -cement dmocratique. En2012, le changement ne serapas seulement celui d'un Pr-sident, il doit tre celui d'unnouveau chemin. Il s'agit debriser l'absence d'un nouvelhorizon, la tentation du replinational et de l'isolement in-dividuel. L'enjeu est de taille :proposer des engagementsqui redonnent du sens nosvaleurs. Pour cela, il nous fau-dra renouer avec cette belle,

    ancienne et toujours neuve,ide du courage. Le couraged'oser et d'inventer, de s'op-poser et de dnoncer, celuiparfois mme de dranger.Voici une candidate qui en afait une vie, une professionet un engagement. Avec EvaJoly, le 22 avril, faites le choixdu courage.

    Ccile Duotsecrtaire nationaledEurope cologie Les Verts

    Pourquoi vous tes-vouslance dans une cam-pagne prsidentielle si exigeante ?Nous sommes un momentcrucial o tous les combatsque jai mens dans ma vietrouvent un sens : la luttecontre les paradis scaux, lacorruption et la drgulationde la nance, pour la dignitet la justice. Nous avons lechoix entre deux modles dedveloppement, dont lunest fond sur lexploitationerne des tres humainset de la nature, lindividua-lisme outrance, le prot etle gaspillage. La France nepeut se contenter dunefausse alternance, o l'on fait

    semblant de tout changerpour que rien ne change. Onpeut me critiquer mais ceque je dis, je le fais. Je vaistoujours au bout de mes en-gagements. Cest pourquoile vote Joly, le 22 avril, serala garantie dun vrai chan-gement, qui ne se rduirapas un changement dhom -me ou de style.

    Vous avez t juge des mineurs puis au plenancier, vous avez aid la restructuration des entreprises, conseill les gouvernements islandais et norvgiens. Puis vous avez choisidentrer en politique.Pourquoi ?Pour la possibilit de changerpositivement les choses, etpas seulement de dnoncerou de juger. Les gouverne-

    ments qui se sont succdnont jamais voulu prendreles problmes bras-le-corpset anticiper les risques du d-rglement climatique, de lan du ptrole, du dveloppe-ment des pollutions. Commentfaire face la multiplicationdes maladies modernes, lanance folle et au chmage?Je propose den nir avec larsignation, avec cette poli-tique impuissante o on vousdit quon a tout essay. Letemps est venu d'appliquerles solutions cologistes.

    Quelles seront vos premires dcisions si vous tes lue Prsidente de la Rpublique ?Aucune politique n'est possiblesans justice. Jaugmenterailes minima sociaux de 50 % :nous devons arrter la ma-

    chine produire des pauvres.Ensuite, une loi durgencecologique rtablira les me-sures issues du Grenelle delenvironnement et instaureraun moratoire sur les OGM, lesgaz de schiste et les projetsmgalomanes comme laro -port Notre-Dame-des-Landesou lEPR. Labrogation des dcisions injustes s'impose,comme la suppression dunfonctionnaire sur deux, qui aabouti une crise sans pr-cdent de lcole, de la santet de la police. Il en va demme pour les lois contre lesdroits des migrants et les ca-deaux scaux aux privilgis.Enn, je runirai une conf-rence nationale sur lemploipour crer un million demploisdici 2020 dans le btiment,la petite enfance, la dpen-dance et les nergies renou-velables.

    Trois quesTions Eva JOLy

    La France ne peut se contenter dune fausse alternance, o l'on fait semblant de toutchanger pour que rien ne change.[

    Candidate llection prsidentielle des 22 avril et 6 mai 2012

    actualits

    C ette campagne prsi-dentielle, un mois deson terme, n'a permis quedes dbats marginaux et a favoris les postures. Les prin-cipaux candidats ont, chacun leur manire, fait de l'im-mobilisme une tactique oudu mensonge une stratgie.Ainsi, il est de bon ton de pra-tiquer l'abstinence des idesou, au contraire, d'adoptercelles que l'on a mprisesdurant cinq ans. Il n'y a pour-

    Photo X

    avier

    Cant

    atForte de son histoire et de son projet, la candidate cologiste trace sa route dans une campagne qu'elle ne trouve pas la hauteur des enjeux. Oensive face au chantage du vote utile, elle se pose en garante d'un vrai changement.

  • Photo S

    amue

    l Bilb

    oulia

    n

    3Avril 2012 cologie hebdo

    Est-ce quil y a desgens qui votent EvaJoly ? Dans lauto-bus, les usagers sontdabord surpris par

    notre question. Drle den-droit pour un sondage sur-prise ! Moi, madame, jvoteEva Joly parce que jaime biensa marionnette ! , Loc faitrire ses potes. Jennifer r-plique : Mytho, tas 16 ans,tu peux pas voter. Aprsquelques hsitations, Pierre,la cinquantaine, se lance : Jai toujours vot pour lesVerts. Alors oui, je vote EvaJoly. Oui, mais la candidateest-elle assez colo ? Pierresagace un peu. Bien sr !Vous, les mdias, vous testous pareils. Vous avez lu sonprogramme au moins ? Sansattendre notre rponse, Em-manuelle, prof darchitec-ture, enchane : Je trouvequelle propose des choses trsprcises, comme le blocagedes loyers ou son plan dco-nomies dnergie par lisola-tion des btiments. Avecsa proposition daugmenterde 50 % les minima sociaux,elle ma fait changer davissur les colos, que je trouvaistrop bobos , stonne Gr-goire, le chauffeur du bus,qui refuse pourtant de direpour qui il va voter. Luc, re-trait, tempre : Elle a sou-vent raison, mais je la trouveun peu trop dure. Elodie,mre clibataire, nest pasdu mme avis. Au con traire,jai bien aimsa manire detenir tte sur lenucl aire. Ellesaura rsister aux lobbies. Elleest courageuse, cette fem me. Visiblement, le parcours delex-juge force ladmiration.Mais de l convaincreles sceptiques, il y a un pas.

    Moi, je trouve que lcologie,a devrait pas tre politiqueTout le monde devrait trepour , ose Odile, une octo-gnaire pimpante, qui donneson avis timidement. Ben

    oui, madame, mais a se passepas comme a , reprendPierre, lcolo de toujours,ravi de pouvoir dbattre : Regardez comme ils ont en-terr le Grenelle de lenviron-nement. Le ton monte avec

    un lecteur de lUMP, qui d-fend bec et ongle le bilande Nicolas Sarkozy. AlorsGrgoire, le chauffeur, inter-vient pour calmer les esprits : Vous emballez pas ! De toute

    manire, les politiques, ils senfichent pas mal de nous. Ilssont dans leur monde et cesttout. Remarquez, votre EvaJoly, elle a lair honnte aumoins. Alors le vote Joly,

    utile ou pas ? De nouveauxvoyageurs s'en mlent. PourMalika, cest clair : Je veuxbattre Sarko, mais je veuxsurtout que les choses chan-gent. Alors, au premier tour,je vote Joly : si elle fait unbon score, le PS ne pourrapas sendormir sur ses lau-riers. Son mari, Damien,qui milite au Parti socialiste,grimace, mais acquiesce mi-voix. Cest vrai quelleva les secouer ! La premirevictoire dEva Joly, c estdavoir fait souffler un peudair frais sur la politique.La suite dpend de son score.Rponse le 22 avril.

    la rencontre des lecteurs et des lectrices

    les deux dates22 avril et 6 maiCe sont les dates des deuxdimanches d'lection, sparsd'un intervalle de 15 jours.

    aux urnesQui Peut voter ?seuls les citoyens franaisinscrits sur les listes lecto-rales ont le droit de vote. La France compte environ 45 millions d'lecteurs.

    procurationsPour leS abSentSLes personnes inscrites surles listes lectorales au 31dcem bre 2011 mais ne pou-vant pas se rendre dans leurbureau de vote peuvent don-ner une procuration un au-tre lecteur de leur commune.

    La premire victoire dEva Joly, cest davoir fait souer un peu dair frais sur la politique.[

    Elle saura rsister aux lobbies.[

    reportaGe

    Si eva fait un bon Score, le PS ne Pourra PaS Sendormir Sur SeS laurierS. Comment votent les passagers d'une ligne de bus ?

    actualits

    st-ce quil y a des

  • Photo M

    ister

    Shut

    ter

    Grand angle - emploi

    4 cologie hebdo Avril 2012

    emplois verts

    info ou intox ?

    Alors que le nombredinscrits Ple em-ploi irte avec lescinq millions, parlerdco logie semble en-

    core inopportun certains. Lcologie a longtemps tperue comme une menacepour lemploi conrme Em-manuel Gurin, de lInstitutdu dveloppement durableet des relations internatio-nales, mais cette perceptionest en train de changer.

    uAudaceLa troisime rvolution indus-trielle annonce lmergencede nouveaux viviers d'emplois. Les secteurs du btiment, desnergies renouvelables ou dutransport ferroviaire ont uncontenu en emplois par euroinvesti suprieur lautomobile

    ou au ranage , soulignelconomiste Philippe Quirion.Dernirement, cest un rapportdu trs srieux Centre dana-lyse stratgique qui dit comp-ter sur la transition cologiquepour rduire signicativementle chmage.

    S'appuyant sur un chirageprcis, Eva Joly a mesur quece sont prs d'un million d'em-plois qui pourraient tre crsd'ici 2020. Une annonce ba-laye par ses adversaires po-litiques. Un million ? Et pour-quoi pas deux ? Elle se fait plaisir,

    votre candidate , a lanc undput UMP. Une raction quitonne Eva Joly : Pas la peinedavoir fait Polytechnique pourcomprendre que cest mieuxpour lemploi de se chaueravec du bois produit proximitque dimporter du gaz russe.

    M on ennemi n'a pas denom, pas de visage, iln'est pas candidat. C'estle monde de la nance , a sembl dcouvrir Franois

    Hollande, le 22 janvier 2012,au Bourget. Conversion tar-dive, ou eet de mode ? Entout tat de cause, l'absencede rgulation sur les paradisscaux, la spculation inter-minable contre les dettes pu-bliques et l'avidit sans bornedes places nancires ont jouun rle central dans la criseque nous connaissons au-jourd'hui. Eva Joly, dans sondiscours de Roubaix du 11 fvrier, propose de remettrela nance au service de la so-cit en s'attaquant aux racinesdu problme . Et elle donnele mode d'emploi : sparationdes activits de dpt et demarch des banques, plafon-nement des bonus et inter-diction de certains produitsnanciers.

    sortie de crise

    mettre la finance Sa Place

    BoschunereconverSionQui fait deS envieux...Menac de fermetureen 2010, le site Boschde Vnissieux a pumaintenir 450 emploisen rorientant son ac-tivit vers le photovol-taque. Les premiersretours tant promet-teurs, le site devraitconnatre une nouvellejeunesse, se consti-tuant en exemple pourles autres quipemen-tiers automobiles, surle dclin.

    m-realQuel avenir Pour leS SalariS ? ...L'usine de pte papierM-real Alizay, en nor-mandie, a ferm sesportes. Les salaris ontaccept le plan de sau-vegarde de lemploi etune course contre lamontre pour la rin-dustrialisation du sites'est engage. eva Jolys'est rendue sur placele 13 janvier 2012 poursoutenir lintersyndicaleet son projet de recon-version cologique dusite.

    La transition cologique peut rduire significativement le chmage ,selon le Centre d'analyse stratgique.

    Contre le chmage, les partis politiques traditionnels continuent parier sur le retour de la croissance. Des conomistesprfrent regarder du ct de la transition cologique.

    lors que le nombre

    Photo

    Remy V

    allee

    - Fo

    tolia

    .com

  • vie dentreprise

    jai mal au travail

    Le travail, c'est la sant.

    l'heure o s'installedurablement le malau travail , cette for-mule populaire n'est

    plus vraiment d'actualit.Ainsi, dans une enqute deRadio France intitule Queltravail voulons-nous ?, prsdes deux tiers des personnesinterroges qualient leur tra-vail de dur ou de fatigant .Les aides aux entreprises quiont recours aux CDD, l'int-rim et au temps partiel subiaggravent cette crise.

    uSouffrance Si les causes de la souranceau travail sont multiples (inten-sication, individualisation, em-plois prcaires, rmunration aursultat, sous-emploi...), ses cons-quences sur la sant physique

    et mentale sont hlas de plus enplus visibles , rapporte FranoisDesriaux, spcialiste des ques-tions de sant au travail.Le stress au travail nest pour-tant pas une fatalit. Il rvlebien souvent une absence

    de dialogue social. Une par-ticipation directe lorgani-sation de lentreprise et unmeilleur partage du tempsde travail contribuent parexemple amliorer le bien-tre au travail.

    Le stress au travail qui sinstalle dans la dure a toujours un cot pour la sant des individus.

    avec la course la productivit impose, travail rime de plus en plus avec sourance. Si certaines solutions mergent, le combat est loin d'tre gagn.

    Grand angle - emploi

    5Avril 2012 cologie hebdo

    Georges24 ans, Paris

    sabri57 ans, Lyon

    elsa54 ans, Lorient

    Non. a fait trois ans quejenchane des stages et descontrats prcaires. Partout o jepasse, je suis toujours vu comme le mec qui va bientt partir .Alors, personne ne prend lapeine de me former ou deminclure dans lquipe. Turajoutes a un salaire demisre, et tu comprendspourquoi je vais voter Eva Joly.

    Oui. Dans le magasin o jetravaille, cest le patron quidcidait des horaires. achangeait tout le temps : diciledorganiser sa vie de famille, defaire du sport, dtre bnvoledans une association Alors,avec les collgues, on sest lancet on a fait grve pour changera ! Aujourdhui, on dcidecollectivement du planning

    Oui. La PME o je travaille estpasse la semaine de quatrejours. On a pris le temps dendiscuter, de voir comment onpouvait mieux sorganiser. Aunal, ni baisse des salaires nistress supplmentaire. Et lejeudi, je peux moccuper de mapetite-lle qui vient de natre.

    Magalie37, Bobigny

    Non. Je vends des tlviseursdans un magasin spcialis.Pour boucler mes ns de mois, jedois vendre le produit avec laprime la plus leve, mme sicest de la mauvaise qualit.Dicile dtre heureux quand onraconte toute la journe desbobards aux clients.

    votre avis

    teS-vouS heureux au boulot ?

    deux chiffres500C'est le nombre de sMiC quontempoch certains diri geantsdu CAC 40 en 2010.

    1 Sur 5C'est le nombre de salarisqui dclarent sourir du stressau travail, selon l'inrs (lins-titut national de rechercheet de scurit pour la pr-vention des accidents du tra-vail et des maladies profes-sionnelles).

    deuxpourcentaGes50 %Cest laugmentation des mi -nima sociaux que pro poseeva Joly, du rsA lAlloca -tion pour Adultes handica- ps (AAH).

    36 %en moyenne, les diri geantsdes grands grou pes ont vuleurs rmunrations aug men -ter de 36 % sur un an.

    e travail, c'est la sant.

    Ce

    rtai

    ns t

    moi

    gnag

    es p

    ubli

    s dan

    s ce

    jour

    nal s

    ont

    ctifs

    mai

    s s'in

    spire

    nt d

    e fa

    its r

    els.

    Photo P

    aulin

    e Lav

    aud

    Photo P

    atrick

    Sorel

    Photo P

    aulin

    e Lav

    ud

    Photo M

    ajid O

    uach

    e

    Photo

    Clem

    ent P

    routea

    u - Fo

    tolia

    .com

  • Carte

    Mist

    er Sh

    utter

    6 cologie hebdo Avril 2012

    u17 fvrier 201212 h Lambiance est donne.La dlgation passe devantle Parlement au moment oune manifestation de jeunescontre laustrit est coursepar la police.12 h 30 Eva Joly proposel'abandon des contrats d'ar-mements et la lutte contre lafraude scale et lance un ap-pel pour de vraies enqutessur la corruption . 16 h Arrt dans le btimentoccup d'une agence spcia-lise dans le logement socialet dont les fonds salariauxont t siphonns, victimed'une Europe uniquementcomptable .17 h 30 Rencontre avec LoukaKatseli, ancienne ministre duPASOK, qui, en dissidence avecson mouvement, a vot contreles plans d'austrit.19 h En meeting avec les re-prsentants syndicaux, EvaJoly rve dun nouveau traitconstruit sur la solidarit, sign Athnes comme symbole

    dune solidarit nouvelle, carcest le berceau de notre cultureet de notre dmocratie .20 h 30 Dner avec ManolisGlezos, le rsistant qui a dcro -ch le drapeau nazi de lAcro-pole en 1941. Ce hros natio-nal revendique aujour dhuiune dmocratie exigeante etune solidarit cons ciente del'Europe.u18 fvrier 201211 h Manifestation devantl'ambassade de France aveclAssociation dmocratiquedes Franais de l'tranger. Nous sommes tous des Grecs ,

    proclament ensuite les ma-nifestants devant le Parle-ment.12 h 30 Visite d'un centred'hbergement d'urgencepour dnoncer les conditionssociales dsastreuses aux-quelles sont soumis les Grecs.14 h Rencontre des cono-mistes du Comit pour l'auditde la dette grecque : Nousne voulons pas payer pour desdpenses militaires sans fon-dement. 16 h Cest le dpart. Eva Jolyconclut : C'est Athnes quese dcide notre avenir tous.

    V ingt ans aprs le Som-met de la Terre, l'ONU ade nouveau donn ren-dez-vous aux tats pour unegrande confrence sur l'envi-ronnement. Au menu des dis-cussions : l'avenir du dvelop -

    pement durable, l'conomieverte ou encore la crationd'une organisation mondialeddie l'environnement. Au-tant de sujets essentiels surlesquels les tats devront d-montrer leur capacit tra-vailler ensemble pour grercollectivement ces problmesplantaires. Ct socit civile,l'optimisme n'est pas de mise,car la situation de la biodiver-sit s'est terriblement dgra-de en vingt ans. Pour faireentendre leur voix, ONG etassociations organiseront leurpropre sommet pour la justicesociale et cologique.

    du 20 au 22 juin 2012

    rio+20 confrence Sur le dveloPPement durable rio de janeiro

    europe - monde

    sur le vif

    marathon grec En fvrier dernier, Eva Joly sest rendue athnes pour dfendre son rve europen et apporter son soutien au peuple grec.

    La crise grecque met en cause la nance et la spculation.

    Photo X

    avier

    Cant

    at

    syriedroit de vetoSilence, on tue...il y a trente ans, Hafez el-Assad, le pre de Ba-char, massacrait 30 000personnes Hama. Au-jourd'hui l'histoire serpte, sans que per-sonne ne semble vou-loir faire quelque chose.Prisonnire du droit deveto, la communautinternationale reste im-puissante. Hrit dusystme internationalde 1945, il permet au-jourdhui la Chine etla russie de bloquertoute initiative del'onu. un archasmemeurtrier qu'eva Jolyest la seule dnoncer.

    coup de Gueule il m'a dit : tu eS en troP

    Ce matin, je suis mal... Il m'adit quelque chose en pleine figure, il m'a dit : tu es unhomme en trop. C'est la rac-tion de Daniel Cohn-Benditaux propos de nicolas sarkozy.Ce dernier avait dclar, lemardi 6 mars, sur le plateaude l'mission Des paroles etdes actes : Il y a trop d'tran-

    gers sur notre territoire. Le candidat de l'uMP, quimarque l un nouveau durcissement de ses positionssur l'immigration, souhaite diviser par deux le nombrede gens que la France accueille chaque anne.

    Photo X

    avier

    Cant

    at

  • Photo X

    avier

    Cant

    at

    7Avril 2012 cologie hebdo

    Victoire pour les fmi-

    nistes ! La case Ma-demoiselle vient dtresupprime de tous lesformulaires adminis-

    tratifs. Mais ce petit pas verslgalit masque une situationdinjustice qui perdure.

    uUn ministreSalaires bien plus faibles (de27 % infrieurs ceux deshommes), prdominance desemplois prcaires (occups 80 % par des femmes), mono-pole des tches mnagres,violences conjugales (unefemme sur dix en est victime) :on est vraiment loin dune ga-lit relle entre femmes ethommes. Alors, quand deschangements en profondeur ?Candidate des cologistes, EvaJoly dfend de son ct la cra-tion dun ministre de lEgalit

    entre les femmes et les hom -mes pour mettre en uvre ungrand nombre de mesures :suppression des aides pu-bliques aux entreprises quinappliquent pas lgalit sa-lariale, transformation du congparental en un crdit-tempsrparti entre les parents et uti-

    Aurevoir Mesdemoiselles, bonjour Mesdames et Messieurs

    lisable les premires annesde lenfant, remboursement 100 % des IVG, augmentationdes places daccueil pour lesfemmes victimes de violences.Dtermine, Eva Joly souhaitepartir la conqute de lgalitrelle entre les femmes et leshommes . En avant ?

    un miniStrecontre l'oubli...La banlieue et ses huitmillions d'habitants ont disparu des radarspolitiques. Au centredes dbats aprs lesmeu tes de 2005, etmalgr l'abandon duPlan espoir Banlieues,les quartiers populairessont les grands absentsde la campagne 2012.Pour interpeller les can-didats, le collectif ACLe-feu ! a investi symboli-quement, le 21 fvrier2012, le rez-de-chaus-se d'un htel particu-lier parisien pour y ins-taller un ministre dela Crise des banlieues .un message entendupar eva Joly, qui sou-haite librer l'nergiedes quartiers .

    galit

    Galit femmes-hommes

    en avant touteS !La France est au 46e rang mondial du classement des ingalits femmes-hommes. quand des mesures relles pour lgalit ?

    Banlieues

    Eva Joly a sign le pacte pour lgalit et la diversit promu par des associationscomme lAssociationdes Paralyss de France,le Planning familial ou le CRAN. Pourquoi ?Parce que cest essentiel. Lalutte pour lgalit est un des

    piliers de la Rpublique exem-plaire voulue par Eva Joly.Dailleurs, sur un certain nom-bre de points, nos proposi-tions sont plus prcises etplus ambitieuses que cellesdu pacte.

    On est loin de lcologie, non ?Pas du tout. La boussole descologistes, cest lintrt gnral. Or celui-ci ne peutexister que si lon garantit lerespect des droits de chacun.Et puis, nous avons toujoursdfendu une socit ouverte,base sur lide de respon-sabilit des citoyens : on nepeut donc tolrer les discri-

    minations. Par exemple, pour-quoi continuer empcherles couples de mme sexe dese marier ou d'adopter ? Cestune vision dun autre ge.

    Que ferez-vous pourfaire avancer vos idesdans le quinquennat qui vient ?Notre score la prsidentielledterminera le pouvoir din-uence des cologistes.

    Le nouveau gouvernementdevra compter avec nous : il faudra ds les premiressemaines prendre des me-sures pour lgalit. La nou-veaut, cest que nous som -mes reprsents au Snat etque nous allons tres plusnombreux lAssemble na-tionale. Nous constituonsdsormais une vraie forceengage pour lgalit desdroits.

    Trois quesTions NOL MaMRE

    La lutte pour lgalit est un des piliers de la Rpublique exemplaire voulue par Eva Joly.[

    Dput Europe cologie Les Verts

    ictoire pour les fmi-

    Photo C

    M

  • Photo M

    ister

    Shut

    ter

    8 cologie hebdo Avril 2012

    La pousse mdiatique

    de ce quon appelle lesclimato-sceptiques nestvidemment pas tran-gre la situation. En

    France, cest Claude Allgre,nouvelle recrue sarkozyste, quia surf sur cette tendance, augrand dsespoir des scienti-ques, dont linquitude gran-dit avec laccumulation despreuves dun drglement cli-matique de plus en plus grave.

    uAux oubliettesAutre ennemi du climat : ledfaitisme, sur le mode detoute faon, cest trop tard .Une attitude qui exaspreHenry Waismann, conomistedu climat : Cest videmmentun grand d pour lhumanit,mais cest aussi une grande op-portunit pour lemploi ou lin-dustrie ! L'urgence climatiquea pti de sa rcupration po-litique. En 2009, le prsident

    Sarkozy en faisait le d ma-jeur de lhumanit pour leXXIe sicle, et le PS demandaittoujours plus deorts. En2012, le candidat Sarkozy ne

    cache plus son mpris pourles questions environnemen-tales et climatiques, et Fran-ois Hollande zappe le sujet.Au nal, seuls les cologistes

    persistent parler de la luttecontre les changements cli-matiques, pour viter quellene disparaisse compltementdes radars lectoraux.

    Depuis 2009 et le sommet de Copenhague, marqu par une mobilisation citoyenne exceptionnelle, les gouvernements ont abandonn le climat.

    L a formule d'Einstein estbien connue : Si l'abeillevenait disparatre, l'hom -me n'aurait plus que quelquesannes vivre. Une prophtiequi inquite les apiculteursdu monde entier depuis unequinzaine d'annes. Car lesabeilles disparaissent, et lephnomne est si massif que

    les scientiques lui ont donnle nom de syndrome d'eon-drement . Une catastrophecologique dont l'enjeu n'estni plus ni moins que la surviedes espces vgtales : sansabeilles, plus de pollinisationni de reproduction possibles !Trois principaux suspects sontmontrs du doigt par les

    nature

    ogm : leS abeilleSont le bourdon

    Les consommateurs ne veulent pas doGM dans le miel.

    scientiques : le redoutableVarroa destructor, un acariennuisible aux abeilles, qui pro-lifre de faon anormale ; lespesticides et insecticides,souponns de dcimer lesabeilles et leurs larves partouto ils sont utiliss ; et ennles OGM, dont la culture enplein champ serait fatale l'apiculture.

    uAgir viteDe l'avis des associations en-vironnementales, il sera di-cile d'enrayer le phnomnedu jour au lendemain. Mais ilest possible d'agir, pour viterque la situation ne s'aggrave.Seize organisations de d-fense de lenvironnementviennent dailleurs de lancerune campagne d'aches etune ptition pour protgerles abeilles des OGM : Abeillesou OGM : il faut choisir.

    plante

    prsidentielles 2012

    le climat n'eSt PluS de SaiSonEn 2009, la France se passionnait pour la crise climatique et les ngociations de Copenhague. Trois ans aprs, le sujet a dsert la campagne. Que sest-il pass ?

    eaumarSeille :ong contremulti-nationaleS...Le Forum Alternatif Mon-dial de leau a fait uncarton ! rassemblant lesmouvements qui mili-tent pour la prservationdes ressources en eau,il se tenait du 14 au 17mars Marseille, en pa-rallle au Forum Mondialde leau, organis par etpour les multinationalesdu secteur.

    a pousse mdiatique

    a formule d'Einstein est

    Photo J

    ulien

    Bayo

    u

  • Photo M

    ister

    Shut

    ter

    9Avril 2012 cologie hebdo

    Un couac de plus qui

    relance le dbat surlavenir de cette tech-nologie nuclaire. Cedevait tre le chantier

    du renouveau, la vitrine dusavoir-faire franais en matirede nuclaire : un racteur denouvelle gnration, rputultramoderne et scuris, des-tin conqurir le monde.Mais rien ne se passe commeprvu : EDF a dj retard dequatre ans la mise en servicedu futur racteur, et son cota tout simplement doubl.La facture atteindra les 6 mil-liards deuros et ce nest pasni : les normes de scuritpost-Fukushima devraient en-traner une nouvelle explosiondes cots.

    Pro et anti EPR se sontlongtemps charps au sujetdu risque nuclaire ou desdchets radioactifs. Mais cestbien le cot conomique quipourrait mettre tout le mondedaccord.

    uAlternativesAujourdhui, seule la candi-date des cologistes, Eva Joly,demande larrt du chantieret la redirection des nance-ments dans le dveloppementdes alternatives au nuclaire(olien, solaire, biomasse, etc.).Nicolas Sarkozy et FranoisHollande veulent continuerlaventure. Le premier souhaitemme lancer un autre chan-tier. Mais on a du mal ima-giner ces champions de la ri-

    gueur budgtaire signer unchque de plusieurs milliardsdeuros peine assis dans le

    fauteuil prsidentiel. Le che-min de croix de lEPR touchepeut-tre sa n.

    Gaz de schistes

    no gazaran !

    injecterinjecterinjecterinjecterinjecterinjecterinjecterinjecterinjecter

    pomperpomperpomperpomperpomperpomperpomperpomperpomper

    D es collines aveyronnaisesaux couloirs de l'Assem-ble nationale, la batailledes gaz de schistes a reprisde plus belle.Il y a un an naissait le mou-vement d'opposition aux gazde schiste. En quelques semaines peine, les oppo-sants se sont structurs, lamobilisation citoyenne a gon-, atteignant une ampleurrarement gale dans notrepays. Malgr l'adoption d'uneloi interdisant la fracturationhydraulique en juillet 2011,les militants n'ont pas baissla garde. Un peu partout en France, lavigilance reste de mise,comme le souligne ChristianeGosme, d'un collectif avey-ronnais : Nous avons certesgagn une loi, mais c'est unevictoire en demi-teinte. Ellen'interdit qu'une techniqued'extraction. Ce que nous vou-

    lons, nous, c'est la garantie quel'on ne touchera pas aux gazde schiste. Car de leur ct, les industrielsfont toujours le mme calcul : Puisque le ptrole est en voiede disparition, il nous faut dugaz de schiste ! Et ce n'estpas la perte de la premiremanche qui les arrtera. Entmoigne l'organisation parles entreprises du secteur, enjanvier dernier, d'un colloqueintitul L'interdiction fran-aise : comment en sortir ? Pour Christiane, la balle estdsormais dans le camp dupolitique. Nous attendonsdes positions trs claires sur lesujet. Par exemple, quand EvaJoly parle de zro gaz de schistedans son projet, il n'y a pasd'ambigut. Mais ce n'est pasle cas de tous les candidats,certains laissent la porte en-trouverte et cela nous in-quite.

    Illustr

    ation

    Gra

    ldine

    Boe

    r

    nuclaire

    l'ePr danS l'imPaSSeLe chantier de lEPR de Flamanville a d tre interrompu, le 1er mars, aprs que des dfauts de construction ont t dtects dans la partie la plus sensible du racteur.

    eva Joly et les cologistes veulent sortir du nuclaire en 20 ans.

    environnementtriPle zroZro oGM, zro gaz de schisteet zro autoroute supplmen -taire. C'est la promesse d'evaJoly en ce qui concerne cestrois sujets hautement sen-sibles sur le plan environne-mental.

    ptrolele baril 200 $ Cest pour bientt ! et il sepeut quil ne repasse plus jamais sous cette barre sym-bolique. Le temps du ptrolebon march est derrire nous.

    un pourcentaGe40 % 40 % dnergies renouvela -bles. Cest lobjectif x pareva Joly pour la productiondlectricit en France en2020.

    plante

    n couac de plus qui

    es collines aveyronnaises

  • Photo M

    ister

    Shut

    ter

    Photo M

    ister

    Shut

    ter

    10 cologie hebdo Avril 2012

    Cest la deuxime

    anne que Marc, viticulteur, est passau bio. Pour des rai-sons cologiques,

    mais galement pour des rai-sons de sant : Le got estmeilleur, et il y a moins dinci-dences sur la sant. Le travailmanuel est plus sain que lab-sorption des produits de syn-thse.

    u Interdire, point !Thomas, agriculteur, n'avaitque 24 ans lorsqu'un accidentdu travail l'exposa une fortedose de pesticides. Aprs dessoucis de sant immdiats, ilsera atteint par la maladie deParkinson seulement 35 ans.On trouve plus de 521 actifsdirents dans certains cock-tails qu'il tait amen utiliser.Aujourd'hui, il dnonce un

    systme toxique pour lesconsommateurs et dangereuxpour les producteurs. Avecl'association Phytovictimes, il a saisi la justice pour faire reconnatre sa maladie pro-fessionnelle et dnoncer ladangerosit de ces produits.En Alsace, les pesticides ne pol-luent pas seulement la nappe

    phratique, on en retrouve au-jourd'hui des traces dans lecorps humain. La prsence deces produits toxiques dans lorganisme explique en partiela multiplication des cas decancers, des maladies cardio-vasculaires et des problmesde fertilit. Pour Marc, il fautles interdire, tout simplement .

    eva Joly souhaite diviser par deux l'usage des pesticides.

    sant - agriculture

    pesticides

    ilS nen veulent PluSDans le village alsacien de Balbronn, louest de Strasbourg, Eva Joly a rencontr des viticulteurs pour discuter de limpact sanitaire des pesticides.

    un chiffre1,3 millionS Cest le nombre de dcs lischaque anne la pollutionde lair dans le monde, selonlorganisation mondiale dela sant (oMs).

    rayonnementsmoinS dondeS !61 volts par mtre (V/m). Cestle seuil actuellement autorispour lintensit du rayonne-ment des ondes lectroma-gntiques produites par leWi-Fi. Les cologistes veulentrduire le seuil maximal dex-position 0,6 V/m et recon-natre lelectro-hypersensibi-lit comme pathologie.

    Le monde agricole va mal. Que peut lui apporter lcologie ?La dignit. Les paysans en ontmarre de travailler pour lesgants de lagroalimentaireet de la grande distribution.Ils se sentent exploits. Pourquils soient justement rtri-bus, il faut arrter la vente

    perte par des prix garantisaux producteurs. La valeurajoute doit tre rpartiequitablement entre tousles acteurs de la chane ali-mentaire pour proposer desprix justes aux consomma-teurs. Cela ne se fera pas sanslutter dans le mme tempscontre la spculation sur lesmatires premires agricoleset pour leur rgulation.

    Et les consommateurs, ils y gagnent ?Oui, cest certain. Pour eux,cela signie la n de la mal-boue, la n des assiettesremplies dOGM et de pesti-cides, sans parler des produits

    industriels trop gras, trop sals,trop sucrs Il est temps dechanger tout a avec une agri-culture paysanne, de proximitet des lires de productionplus courtes, plus proches deslieux de transformation. Etpour nos enfants, il faut allerplus loin avec 100 % de biodans les cantines scolaires.

    Nourrir le monde, cest un bel objectif pour lagriculture franaise ?

    Depuis le temps qu'on l'vo -que, cest une vaste blague.Les exportations de nos excdents agricoles aaiblis-sent lagriculture dans lespays du Sud. Et dans le mmetemps, on utilise leurs terrespour produire du soja, lim-porter, et nourrir notre btail.Le droit la souverainet ali-mentaire pour chaque payspasse d'abord par le dve-loppement de ses productionslocales !

    Trois quesTions JOS BOv

    Les paysans en ont marre, ils se sentent exploits ! [

    Eurodput Europe cologie Les Verts

    Photo X

    avier

    Cant

    at

    est la deuxime

    Photo M

    ister

    Shut

    ter

  • Photo M

    arc D

    ebign

    y

    11Avril 2012 cologie hebdo

    universitsLCHEC EN LIGNE DE MIREselon lobservatoire de la vietudiante, seulement 47,5 %des tudiants parviennent passer en deuxime anne,tandis que 30 % redoublent,16,5 % se rorientent et 6 %arrtent leurs tudes.

    Un collge sans note ?

    L'ide parat rvolu-tionnaire. Pourtant,cela existe, et leslves y sont heureux

    et panouis. C'est le cas ducollge Anne Franck, au Mans,qui a ft ses 10 ans l'annedernire. Cet tablissementexprimental privilgie l'man-cipation et l'autonomie. Dansles tablissements classiques,les notes individuelles renvoientsans cesse aux lacunes. C'estun ternel "Peut mieux faire" ,cone un parent.

    uCuriositet autonomie Mieux vaut donner conanceaux lves en valorisant leurspoints forts. a limite le risquequ'on se replie sur soi de peurd'tre jug et compar. Autreparticularit du collge : leslves ne sont pas spars

    selon leur ge. Ils peuventchoisir leur planning avec untuteur, en fonction de ce qu'ilsse sentent prts tudier. Siun lve est bloqu enmaths, il pourra ne plus sui-vre ce cours pendant plu-sieurs cycles, et y revenir aprsavoir repris conance en lui.Au contraire, si un lve est

    Garantir lgalit des chances est une priorit.

    en avance, il peut aller del'avant en sautant quelquescycles. Cest ce type dtablis-sement, o lon privilgie lacuriosit et l'autonomie etnon la carotte et le bton,que les cologistes veulentmultiplier pour garantir unevritable galit des chancesds le plus jeune ge.

    D es ptes, du riz et desptes. Au moins, jai arrtles fast-food , raconteMickal avec le sourire. Com -me beaucoup de ses cama - rades, ce jeune tudiant ensociologie a du mal bouclerses ns de mois. En France,selon lObservatoire des in-galits, les moins de 30 ansreprsentent la moiti des per-sonnes pauvres, soit 2,28 mil-lions dindividus .Marie, elle, ne fait pas lescourses. Normal : comme33 % des tudiants, elle vitchez ses parents. Avec lahausse des loyers, impossiblede dgoter un logementabordable, sauf trouver unjob du soir, et encore. Travail-ler. Cest le rve de Franois.Il enchane les stages depuis

    un an, avec le sentimenttrange dtre la bonne poire. chaque fois, jy crois. Onme fait miroiter un beau CDI,jy vais fond et je tombe dehaut la n.

    uPas de ronds, pas de rondsCertains ont plus de chance.Karima a tout de suite trouvun travail, quelle adore. Elleest charge de communica-tion dans une petite entre-

    au quotidien

    ceS jeuneS Qui galrent

    Michal enchane les stages...

    prise de micro-crdit solidaire.Le hic, cest le salaire. Paris,un petit salaire permet das-surer le minimum. Mais jene mets rien de ct, et jvitele superu. Jaimerais bienchanger de lunettes, mais lesmutuelles sont trop chres. Jenai plus qu attendre que lesmiennes redeviennent lamode , ironise-t-elle.Alimentation, sant, loge-ment, emploi : chaque foisles jeunes sont plus touchspar les dicults que le restede la population. Si la jeu-nesse semble avoir trouv saplace dans les discours decampagne, elle attend plusque des promesses. Je veuxbien croire en lavenir, mais ilfaudrait aussi quon croie unpeu en nous , soupire Michal.

    Photo G

    abrie

    l Lau

    rent

    collGe

    StoP la comPte !Le modle ducatif que dfendent les cologistes sappuie sur sur trois piliers : lautonomie, la solidarit et la responsabilit.

    le Saviez-vouS ?...Au D anemark, tous les jeunes bncientdune allocation pourleur permettre de me-ner bien leurs tudesou le dbut de leur vieprofessionnelle. Dunmontant de plus de 600euros mensuels, ellepeut tre utilise demanire exible surplusieurs annes. evaJoly propose un systmequivalent pour lesjeunes de 16 25 ans,qu'ils soient en di-cult d'insertion, l'uni-versit, en formationou qu'ils ralisent pen-dant un an un servicecivique. une mesuretrs attendue par desjeunes de France en mald'autonomie.

    jeunesse

    danemark

    n collge sans note ?

    es ptes, du riz et des

    Photo E

    lliot L

    epers

  • Photo

    Rich

    ard Vi

    llalon

    - Fo

    tolia

    .com

    Photo

    Pixa

    rno -

    Fotolia

    .com

    12 cologie hebdo Avril 2012

    13mtres carr pour

    700 euros ! Danscertaines gran desvilles, il n'est pasrare de trouver de

    petits studios lous une for-tune, en tout cas un prixinaccessible pour une grandepartie de la population. Pourles autres, un poids lourd quigrve le budget et contraint de nombreux sacrices,quand ce n'est pas au dm-nagement. En cause : une ab-sence de rgulation qui per-met aux propritaires, notam-ment lors des changementsde locataires, d'augmentersans limite leur loyer.Il est pourtant possible dedterminer le juste prixdun logement. L'ide estsimple : prendre comme

    rfrence les loyers de sesvoisins. En Allemagne, afonctionne. Tous les loca-taires connaissent le miroirdes loyers , c'est--dire le

    prix moyen de leur quartierou de leur ville. En casd'abus, il est possible de setourner vers le juge qui sou-mettra votre loyer son pro-

    pre reflet. Sil est reconnuexcessif, un montant plusraisonnable prendra placedans votre bail. Simple, maisterriblement efficace.

    D ans le quartier des Beau-dottes, Sevran (Seine-Saint-Denis), o viventdix mille personnes, ds10h30, les dealers s'installentdans les entres et les cou-loirs. Un habitant, depuisvingt ans dans le quartier,

    raconte qu'il a demand dmnager dans un quartier calme et tranquille pourses enfants. Ce n'est plusune conomie souterraine, c'estune conomie relle qui faitvivre les familles faibles revenus. Au lieu d'aller l'cole,certains gosses font le guetpour 30 euros la journe. apaie les courses et le loyer ,dit le maire ELV StphaneGatignon. Face au pouvoirde ces mafias, Eva Joly pro-pose une mesure simple : lalgalisation de lusage ducannabis de manire ass-cher les rseaux, pour cou-per lherbe sous le pied desdealers . Cette mesure, djralise dans plusieurs payseuropens, casserait lco -nomie parallle comme autemps de la prohibition sur

    cannaBis

    couPer l'herbe SouS le Pied deS dealerS

    lalcool aux tats-Unis. La pro-position Joly ne fait que reprendre celle dun ancienministre socialiste de lInt-rieur, Daniel Vaillant, qui napas t suivi par son parti.

    eva Joly souhaite geler les loyers pendant trois ans et mettre en place un miroir des loyers pour les faire baisser.

    Lgalisation contre trac.

    socit

    loGement

    loyerS : le juSte PrixDepuis dix ans, rien n'a t fait pour empcher la ambe des prix des loyers. Un petit dtour par lallemagne montre pourtant quil est possible de rguler sans tout ger.

    hollandele Saviez-vouS ?...Les jeunes nerlandaissont deux fois moinsnombreux que les jeu -nes Franais avoirconsomm du canna-bis, alors que cela estlgal aux Pays-Bas.

    une somme251,9 millionSd'euroSC'est le cot, sur 15 ans, duprogramme 1000 camras Paris. soit 251 900 euros lacamra ! Pour des rsultatspourtant extrmement faibles,et alors que les suppressionsde postes dans la police et lagendarmerie se poursuivent.

    un chiffre66 445 C'est le record historique dedtenus atteint le 1er mars2012. en 30 ans, le nombrede personnes incarcres adoubl. et l'uMP annoncevouloir construire 30 000places de prison supplmen-taires. en France, on fermedes coles pour ouvrir desprisons

    mtres carr pour

    ans le quartier des Beau-

  • 13Avril 2012 cologie hebdo

    Je tlcharge sur internet

    pour dcouvrir, maisj'achte aussi ! Juliettevit avec son temps, etelle ne se considre pas

    comme une pirate. J'essaied'aller chaque mois au cinma,j'achte quelques albums et jevais aux concerts des artistesque je prfre, mais c'est dicilede faire plus. Derrire lesquestions d'argent, l'interneta surtout rvolutionn notreaccs l'information, laconnaissance et la culture.

    uBig BrotherKevin s'est pris de passionpour les lms des annes 80,mais chez lui, il n'y a pas decinma, et le cin-club a ferm

    il y a bien des annes. Je dcouvre des auteurs en dis-cutant sur des forums, je par-tage : c'est a la culture, non ? Pour lui aussi, Hadopi est une

    Pour les cologistes, Hadopi, comme Acta sur le plan international, sont une menace pour pour les liberts publiques et numriques.

    mauvaise rponse : Non seu-lement on met en place un sys-tme la Big Brother, mais enplus a ne rmunre pas les artistes.

    Qu'en pensent ces derniers ?Emma, qui ralise des clipsmusicaux, est d'accord avecl'ide d'une contribution cra-tive , porte par les colo-gistes. Pour qu'internet resteun espace de libert, il faut lgaliser le partage non mar-chand. Et il me parat juste quetout le monde participe au sou-tien la cration, les abonnshaut-dbit comme les sites dediusion ou de tlcharge-ment. Eva Joly et les cologistesproposent ainsi de supprimerHadopi et d'entrer de plain-pied dans l're numrique.Un pas en avant que d'autrescandidats ont plus de mal faire.

    lectureSans tricher...Bjrk, Dany Cohn-Bendit,Fukushima. Dcouvrez unepartie du parcours d'eva Jolydans un livre biographiquehonnte et authentique. Candidate la prsidentielle,elle a souhait expliquer auxFranais qui elle est, d'o ellevient et quelles sont sesconvictions. Forte de sesnombreuses vies, elleprsente sa boussole detoujours : Ne pas tricher, ni avec moi mme, ni avec les autres . eva Joly, dition Les Arnes.

    lectureTchernobyl,la zone...un roman graphique d'une force incroyable, quiexplique comment la plusgrande catastrophe del'histoire industrielle, 25 ansavant Fukushima, a aect la vie de trois gnrationsd'une mme famille. Laurat du Prix tournesol2012, cette bande dessineest un vritable hommage toutes les victimes del'nergie nuclaire. natachaBustos et Francisco sanchez,dition Des ronds dans l'o.

    dvdTous au Larzac...Csar du meilleur lmdocumentaire en 2012, ce lm drles et mouvantraconte l'incroyable lutte des paysans du Larzac poursauver leurs terres. Arms de leurs brebis et de leurstracteurs, ils ont fait plierl'tat et son arme aprs dixans de rsistance citoyenne.une histoire de solidaritjalonne de paysagesmagniques, dignes desmeilleurs westerns. Christian rouaud, sortie duDVD le 3 avril 2012.

    thtreAvenir radieux,une fissionfranaise...Aprs Elf, la pompe Afrique,nicolas Lambert poursuit sa trilogie sur les rapportssulfureux entre ladmocratie franaise et lestrois grandes industries lesplus opaques de son histoire :le ptrole, le nuclaire,l'armement. Dans cedeuxime acte, on dcouvrel'histoire du programmenuclaire franais et saconscation du dbat public. Compagnie un pas de ct.

    numrique

    lgaliSonS le PartageInecace, coteuse et polmique, la loi Hadopi a soulev des dbatshouleux pour bien peu de rsultats. Internet fait-il de chacun de nousdes voleurs ou nous ouvre-t-il les portes de la culture ?

    culture

    LES ARNES

    EVAJOLYSANS TRICHER

    o c !

    d

    ! p

    J e J l

    m ! n c e

    LES ARNES

    EVAJO

    LY SA

    NS TR

    ICHER

    ne pas manquer

    e tlcharge sur internet

    Photo

    Tree

    nabe

    ena -

    Fotolia

    .com

  • Photo X

    avier

    Cant

    at

    14 cologie hebdo Avril 2012

    LE RayON vERT

    eva joly par eric-emmanuel schmitt

    La femme aux traits

    francs, dont le corpsdoux, la peau lai-teuse, les paulesrondes contrastent

    avec la prcision du regard,l'Eva Joly que je rencontredans une brasserie de Mont-parnasse me parat sou-cieuse. Peut-tre je le per-ois a-t-elle peur Peurde quoi ? Ni de ses adver-saires ou de ses allis, ni descombats ou des piges ; ellea tout simplement peurd'elle : consciente de porterles attentes de millions degens, soucieuse de ses res-ponsabilits, elle redoute dene pas honorer les causesqu'elle dfend.

    Dois-je le dire ? Cette inqui-tude me touche. Habitu auxpoliticiens fanfarons enchan-ts d'eux-mmes, ivres deleurs paroles, se flicitant deleurs actes avant que l'inter-locuteur n'ouvre la bouche,je suis dcontenanc parcette lutteuse qui, si elle tancevertement les autres, se cri-tique elle-mme. Surpris, jen'aperois pas en elle cegrand narcisse exacerb quiforme la colonne vertbraledes champions politiques,cet amour-propre inaltrable,cette passion de sduire,cette dmangeaison conqu-rante qui leur fournit l'nergiede se dpenser sans compterou de se relever aprs des

    revers. On ne dcle pasd'ambition personnelle enEva Joly, seulement des am-bitions impersonnelles : legot de la justice, le sens del'galit, le respect del'homme. Certains armentqu'elle dtonne dans le pay-sage politique ; je crois pluttqu'elle le rvle. Pudique,pensant au bien gnral, re-fusant de se vendre aux m-dias, elle agit tel un catalyseurchimique : plutt qu'elle nese montre, elle montre ceque sont les autres.

    usa vie est un roman dontelle refuse de livrer lespectacle. Alors que le des-

    tin de cette Norvgiennene dans un quartier pauvred'Oslo aurait de quoi en-chanter Dickens, elle prfren'attendrir personne et es-suyer les quolibets sur sa svrit . Pourtant, sonparcours tmoigne d'un ca-ractre la fois aventurier,er, volcanique. Inscrite parses camarades garons auconcours de Miss Norvge,la jolie blonde, lue troi-sime, dcroche une pairede bas mais s'exile ; partirest peut-tre chose plus facilepour qui, comme moi, agrandi prs de la mer . Elledbarque en France pourtudier tout en assurant sasubsistance par un emploi u

    a femme aux traits

    Paru danS tlrama

  • de jeune lle au pair. Catas-trophe : le ls de la famillehospitalire tombe amou-reux d'elle ! Ils bravent lesinterdits, l'hostilit bour-geoise et se marient pour-tant ; Gro Farseth s'appelledsormais Eva Joly.

    D'abord, elle multiplie lespostes de secrtaire, y com-pris chez Eddie Barclay lesoleil a rendez-vous avec lalune , aurait murmur Tre-net , fait des enfants, leslve en poursuivant sescours de droit puis devientmagistrate en approchantde la quarantaine. L, sonascension s'acclre, ap-puye sur le travail ; l'ins-truction parachve son ins-truction. Ne souhaitant pasdevenir premier prsidentde cour d'appel, car se situerau centre revient accepterle systme, elle prfre in-tgrer le milieu par la pri-phrie, assumant une stra-tgie qui consiste , simul-tanment, faire vivre et com-battre l'institution. La suiteappartient notre histoire :l'aaire Elf, les millions dis-simuls, les rseaux d'argentsale, les puissants qui s'ima-ginent inatteignables, l'ex-ploitation sans vergogne dutiers-monde par les indus-tries occidentales.

    upendant ces dcennies,eva joly dsapprend sesillusions. Elle avait cru quesavoir susait. Erreur ! Ellecrut ensuite que dnoncersusait. Nouvelle erreur ! Ilfaut donc agir. Son engage-ment politique est logique,rchi, ncessaire, un che-minement rassurant car lesengagements tardifs sontpeu menacs d'rosion ; ras-surant sauf pour ses nou-veaux collgues ou adver-saires qui, par contraste, ap-paraissent dsormais des

    professionnels de la profes-sion dont la politique futl'unique mtier. Un rvla-teur, vous dis-je...

    Encore intimide par lalangue franaise, elle pointecertains ou certaine comme des prestidigitateursdu verbe, brillants mais vains.Du coup, elle tente d'ancrerses discours sur le fond plu-tt que sur la forme. Par saphonation zzayante qui d-tache les consonnes, elle r-veille les vieux dmons x-nophobes : devant ces so-norits nordiques, les crtins qui gnralement ne par-lent aucune langue tran-gre , au lieu d'apprcierl'hommage qu'apporte toutaccent exotique notreidiome, se moquent d'unepolyglotte. En entendantleurs remarques acerbes, j'ail'impression d'couter uneassemble de limaces semoquer des animaux quiont des jambes.

    Devant sa double nationalit phnomne prcurseur dumonde venir certainsructent, puis jubilent en sedsignant, eux, en tant que vrais Franais ! Commes'ils gagnaient du mrite tre ns quelque part et n'avoir jamais voyagComme si la France choisie par Eva Joly ne valait pas laFrance subie qui demeurela leur. En face d'une femmequi a plusieurs cultures, ilsse sentent suprieurs de n'enavoir qu'une !

    udirente, incorruptible,forte d'un pass o, juge,elle ne se laissa arrter parpersonne, elle porte la lu-mire sur les calculs, les ti-midits, les hypocrisies, l'ima-ginaire fodal d'une classepolitique qui, de gauche droite, protge ses ambigu-

    ts : ainsi, dans sa lutte contreles paradis scaux, elle nerecueille que des consente-ments murmurs, convenus,des consentements de fa-ade. Mme chose avec l'ur-gence cologique : par soninsistance, elle souligne lalenteur de ceux qui prten-dent tre d'accord mais nebougent pas.

    Oui, dcidment, sa prsencednonce bien des laideurs,le fonctionnement consen-suel du systme et la mol-lesse de certaines convic-tions. Cette dirence gnetant qu'on l'attaque. Puis -qu'elle pratique l'intgrit,les commentateurs de l'es-tablishment rabaissent cetteintgrit en empruntant in-diremment deux voiescontradictoires : soit Eva Jolyse montre dure , cas-sante , psychorigide , soitelle s'avre nave , novice , amateur . Si la navet indique le contraire du cynisme, ils ont raison : EvaJoly incarne des principes,des convictions qu'elle nebradera pas. Et si la duretexprime le combat pour im-poser ses valeurs, ils ont encore raison. Eva Joly signale de quel bois ils sontconstitus, peut-tre le boisdont on fait les marionnettes,ou les botes musique a rsonne parce que c'est creux, en tout cas pas le bois donton fait les drakkars.

    upour elle, l'humanit estassise sur des braises maisne s'en rend pas compte.Eva Joly intervient pour crierqu'un autre univers est pos-sible. Certes, il serait plusais d'tre pessimiste, plusreposant de ne rien faire ;certes, elle prfrerait re-joindre sa maison en Bre-tagne, au bord des ocans l'ocan des eaux et l'ocan

    du ciel , y jouer en compa-gnie de ses petits-enfants,couter un Exsultate, jubilatede Mozart, mais elle n'y retournera que pour puiserl'nergie ncessaire lapoursuite de ses combats.L'avenir demeure plus im-portant que le pass.

    Soyons clair : Eva Joly veutchanger le monde, pas semettre sa tte. Mais si pourle changer il faut le diriger,elle accepte le fardeau. Iln'y a que deux faons de faireavec la vie : soit on la rve,soit on l'accomplit , s'ex-clame-t-elle. Une femme dedevoir, pas d'ambition. Latnacit, le travail, le srieux,le courage, voil ses armes.Pour elle, la lgitimit s'ac-quiert. An de nous convain-cre, elle n'utilise ni l'argent elle n'en a pas , ni la pou-dre de perlimpinpin a nese dit pas en norvgien.

    Article publi dans Tlrama n 3234

    du 4 janvier 2012.

    u

    loursDirection de rdaction :stphane sitbon-Gomezrdaction en chef :Jonathan sorelConception graphique / secrtariat de rdaction /suivi technique : Graldine BoerTouk ZarrouguiLA BoTe CoLoont particip ce numro :Julien Bayou, La Bellec,samuel Bilboulian,emmanuelle Cosse, DamienDemailly, Patrick Farbiaz,Bastien Franois, PierreJanuel, Benjamin Joyeux,Pauline Lavaud, sandraLeguyader, elliot Lepers,Thomas Matagne, PhilippeMeirieu, stanislas Mendhy,stphane Pocrain, LionelPrimault, Madeleine rezkalla,Grard roy, samuel sauvageMerci Jean-Luc Burgunder, AgencePresse cologie, fondateurd'cologie Hebdo (1973-1992)rdaction : 6 bis rue du Chaudron, 75010 Paris, 01 53 19 53 39

    evajoly2012.fr