ANNE QUEFF‰LEC SATIE & COMPAGNIE | ve. 2 .‰rik Satie (1866-1925) Gnossienne n° 1 Maurice Ravel

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of ANNE QUEFF‰LEC SATIE & COMPAGNIE | ve. 2 .‰rik Satie (1866-1925) Gnossienne n°...

  • | ve. 2 juin 20h | rcital en partenariat avec les grands interprtes

    ANNE QUEFFLECSATIE & COMPAGNIE

  • Interlude propose un service de bar et de restauration lgre avant et aprs le concert et pendant lventuel entracte.

    Nous vous rappelons nanmoins quil est interdit demporter toute boisson et toute nourriture en salle.

    Retrouvez Luc Hernandez et ses invits dans Les Trsors cachs de lONL sur RCF (88.4 & RCF.fr) les deux premiers lundis de chaque mois 20 heures.

    1

    LAuditorium-Orchestre national de Lyon est un tablissement de la Ville de Lyon, subventionn par ltat, soutenu par la Rgion Auvergne-Rhne-Alpes.Licences n 106400910640101064011 Photo couverture : Nelson Freire M. Hennek

    rik Satie (1866-1925)Gnossienne n 1

    Maurice Ravel (1875-1937) la manire de Emmanuel Chabrier

    rik Satie Gymnopdie n 1

    Francis Poulenc (1899-1963)Pastourelle, extraite de Lventail de Jeanne

    Dodat de Sverac (1872-1921)O lon entend une veille bote musique, extrait dEn vacances

    rik Satie Gnossienne n 3

    Reynaldo Hahn (1875-1947)Hivernale et Le Banc songeur, extraits du Rossignol perdu

    Claude Debussy (1862-1918)Clair de lune, extrait de la Suite bergamasque

    Gabriel Dupont (1878-1914)Aprs-midi de dimanche, extrait des Heures dolentes

    rik SatieGymnopdie n 3

    Charles Koechlin (1867-1950)Chant de pcheurs, extrait de Paysages et marines, op. 63

    Florent Schmitt (1870-1958)Glas, extrait de Musiques intimes, op. 29

    Entracte

    Maurice RavelMiroirsI. Noctuelles / II. Oiseaux tristes / III. Une barque sur locan /

    IV. Alborada del Gracioso / V. La Valle des cloches

    Anne Quefflec, piano

    1re partie : 50 min

    2e partie : 30 min

  • 4 5

    Je suis venu au monde trs jeune dans un temps trs vieux. Cet aphorisme drik Satie introduit parfaitement ce programme ddi des pages clbres ou secrtes du piano franais choisies par Anne Quefflec. Les premires uvres pour piano de Satie, composes la fin du xixe sicle, semblent aussi modernes que celle de ses collgues plus jeunes et continuent fasciner actuellement. Ce compositeur ptri de paradoxes jouit de nos jours dune clbrit quil naurait jamais espre de son vivant. Ses Gymnopdies et certaines Gnossiennes figurent parmi les uvres les plus joues par les concertistes comme les pianistes amateurs, et sont populaires auprs dun public bien plus large que celui de la musique classique (on les trouve mme comme musiques de jeux vido!). Sans doute leur aspect mditatif, dpouill et hors du temps sduit-il loreille de nos contemporains.

    Satie tait en en dcalage avec la musique de son temps, si lon songe la surcharge fin de sicle dune certaine musique franaise, de Chausson Vincent dIndy (auprs de qui Satie est pourtant retourn se former, lge de presque quarante ans, la Schola Cantorum!). Il admirait son contemporain Debussy, qui

    apportait un vritable renouveau en faisant entrer la lumire des paysages impressionnistes dans les salles de concert, le son de la flte du faune le cul dans l herbe et le vent qui passe et nous raconte l histoire du monde. Debussy avait de lestime pour Satie, au point dorchestrer deux des trois Gymnopdies pour faire mieux connatre son ami, musicien mdival et doux, gar dans ce sicle. Mais Satie ntait pas dupe et ressentait douloureusement la distance qui le sparait de son contemporain : Pourquoi ne veut-il pas me laisser une toute petite place dans son ombre? Je nai que faire du soleil. De ses renoncements intimes, Satie a fait vertu de simplicit, par lascse et lhumour. Plus tard, en 1911, il est redcouvert par Ravel, qui joue ses uvres au piano, qui en orchestre certaines et voit en lui un prcurseur de la nouvelle musique. Satie devient en quelque sorte malgr lui le porte-drapeau de nouvelles esthtiques quil na pas inventes, mais auxquelles il apporte sa caution bienveillante et quelque peu dsabuse. Les Nouveaux Jeunes de 1917, devenus ensuite le groupe des Six, et plus tard les compositeurs de lcole dArcueil, fonde en 1923, se rclament de lui. Aprs avoir dans sa priode mystique ctoy les Symbolistes, il

    sera associ la modernit surraliste (dixit Apollinaire) du ballet Parade, en collaborant avec Cocteau, Picasso et les Ballets russes de Diaghilev (1917), et au mouvement dada, en composant la musique du ballet Relche, argument et dcors de Francis Picabia (1924). Plus tard, dautres avant-gardes se rclameront encore de lui(minimalisme, musique rptitive, ambient music), attestant de son actualit toujours vivante.

    Dans ce programme, Anne Queffelec met en regard quelques pages parmi les plus clbres pour piano drik Satie avec des pices de ses contemporains, miniatures choisies avec dlectation. Cest aussi loccasion de dcouvrir de petites merveilles imagines par des compositeurs moins connus de la Belle poque de la musique franaise. On y retrouvera, crit-elle, ce que l on a coutume dappeler le gnie franais, concision, dlicatesse, clart, retenue, refus de la boursouflure, rien en elles qui pse ou qui pose.

  • 6 7

    rik SatieGymnopdies (1888) et Gnossiennes (1890)rik Satie navait que vingt-deux ans quand il composa ses trois Gymnopdies, bientt suivies pas les Gnossiennes. Ces titres nigmatiques et prcieux ont beaucoup intrigu. Le terme de gymnopdie dsigne dans lAntiquit une danse excute Lacdmone par des hommes ou des enfants nus. Mais il sy joue surtout ici une mlancolie profonde (indications Lent et triste, Lent et grave), sur un rythme obsdant et invariable de valse lente. La frle mlodie modale qui va nue sur des accords juxtaposs aux dissonances non rsolues habite jamais nos mmoires. La signification de gnossienne reste non lucide : elle a peut-tre rapport avec la connaissance, ou plutt sa recherche (Questionnez, demande la premire). Sur la partition commencent apparatre des indications nigmatiques, des injonctions incongrues lintention du pianiste : Trs luisant, Postulez en vous-mme Ouvrez la tte La notation fascine par labsence de barres de mesure, alors que le rythme de la main gauche, dune absolue rgularit, est profondment lancinant. Lharmonie base

    daccords parfaits mineurs juxtaposs est on ne peut plus dpouille. Les mlodies graciles se teintent de mlismes orientaux qui agissent sur lauditeur comme par hypnose.

    Maurice Ravel la manire de Emmanuel Chabrier (1912-1913)Alfredo Casella, qui avait t un condisciple de Ravel au Conservatoire de Paris, avait compos une srie de pastiches musicaux pour piano, forts russis. Pour une deuxime srie, il sollicita son ami Ravel, qui se prit au jeu et crivit deux la manire de daprs des compositeurs quil admirait: le Russe Alexandre Borodine et le trs Franais Emmanuel Chabrier. Ctait une faon de leur rendre avec humour ce quil a pu jadis leur emprunter (Guy Sacre). Cet exercice demande une comprhension affte du style de chacun, des dons de camlon, et suppose chez lauditeur une connivence musicale nourrie de souvenirs prcis. Le got du pastiche, qui est comme une seconde nature chez Ravel (dans l Enfant et les Sortilges par exemple), va trs loin propos de Chabrier. La pice est sous-titre Paraphrase sur un air de Gounod. En effet, Ravel imagine que Chabrier sest empar du thme des couplets

    de Siebel au deuxime acte de Faust, Faites-lui mes aveux, et quil le traite sa manire, avec beaucoup de charme, coquetterie et humour. Il sagit donc du pastiche dun pastiche, pour notre plus grand plaisir!

    Francis PoulencPastourelle (1927)Cette pice est tire de Lventail de Jeanne, uvre qui runit dix pices de Maurice Ravel, Pierre-Octave Ferroud, Jacques Ibert, Roland-Manuel, Marcel Delannoy, Albert Roussel, Darius Milhaud, Francis Poulenc, Georges Auric et Florent Schmitt. lorigine, il sagissait dun ballet command par Jeanne Dubost, professeur de danse, pour un petit spectacle donn par ses lves. La cration de cet ventail eut lieu chez Jeanne, avec Ravel au piano, le 16 juin 1927. Les jeunes lves portaient des costumes de contes de fes. Le ballet fut ensuite orchestr et cr lOpra de Paris en 1929. La Pastourelle est une mlodie ingnue et nave qui peut faire penser aux scnes pastorales stylises sur de la toile de Jouy. Mais, au moment de conclure, le Poulenc ennemi de tout rubato apparat, et sclipse dans un mystrieux staccato.

    Dodat de SveracO lon entend une veille bote musique (1911)Ce compositeur form auprs de Vincent dIndy la Schola Cantorum quitta Paris le lendemain de la fin de ses tudes pour retourner sinstaller dans son midi natal, affirmant rsolument son rgionalisme. Sa musique ensoleille fleure bon les senteurs de la terre occitane, les lauriers roses; on y rencontre des baigneuses au soleil et on imagine de dlicieuses vacances. En vacances est prcisment le titre dun recueil ddi lenfance quil compose en le plaant sous l Invocation Schumann (premire pice). Ces scnes denfants situes Au chteau et dans le parc voient arriver de Petites voisines en visite, on se dguise, on joue la ronde sous le regard bienveillant de Grand-maman. Et puis, on dcouvre un petit trsor: le son tnu et cristallin dune vielle bote musique qui suscite lmerveillement.

    Reynaldo HahnHivernale Le Banc songeur (1908-1910)Reynaldo Hahn nest pas seulement lauteur de loprette Ciboulette et le compositeur de mlodies franaises pleines de charme quil chantait dans les salons parisiens en saccompagnant lui-mme au piano. Il composa galement pour le piano solo, essentiellement pendant la Belle poque, et Le Rossignol perdu est son uvre majeure en ce domaine. Ces cinquante-trois pices sous-titres Pomes, regroupes en quatre suites, sont de vritables mlodies sans paroles, scnes de genres, croquis de voyages, fragments de journal intime Ce recueil est presque entirement crit avec des larmes confiait-il ses proches. Une mlancolie profonde sexprime dans lextraordinaire Hivernale (n 52), page au rythme hsitant et transi (note 7 temps) et dans Le Ba