Mise en sécurité du processus d’autonomisation des internes d’anesthésie en fin de cursus

  • Published on
    30-Dec-2016

  • View
    214

  • Download
    0

Transcript

Discussion. Le suivi de cet enseignement original avec stagespratiques integres, cest-a-dire avec des experts se deplacant dansles etablissements des etudiants, a montre que lapprentissage delechographie en ALR necessite du temps pour valider la realisationen autonomie dun bloc ALR echoguide en presence dun expert,comme le recommande la Societe americaine danesthesiologie [2].De plus, lobstacle du passage de lexamen pratique ultime reste liea la disponibilite (ou non) dun echographe dans letablissement.References[1] Rfe SFAR. Ann Fr Anesth Reanim 2011;30:e335.[2] Hebl JR. ASA Newslett 2013;77:389.http://dx.doi.org/10.1016/j.annfar.2013.07.562R486Mise en securite du processusdautonomisation des internesdanesthesie en fin de cursusS. Suria *, A. Eghiaian, J.-L. BourgainInstitut Gustave-Roussy, Villejuif, France*Auteur correspondant.Introduction. La prolongation de linternat a cinq ans est loccasiondautonomiser progressivement les internes pendant cette cin-quieme annee. Un encadrement insuffisant augmentant le risquede morbidite lors de la prise en charge par des juniors [1], unprocessus anticipant les situations potentiellement delicates doitetre organise. Le but de cette etude est le recensement dessituations potentiellement dangereuses et levaluation du vecu decette situation par les internes.Materiel et methodes. Les internes de cinquieme annee ayantvalide cinq semestres danesthesie sont eligibles. Leur formationinclut des cours theoriques quotidiens sur les protocoles du servicele premier mois et une formation pratique en binome avec unsenior les trois premiers mois. A partir du quatriememois de stage,un interne est mis en situation de senior ( seniorise ) sous laresponsabilite dun anesthesiste referent. Chaque interne presenteles dossiers des patients dont il aura la charge au cours dunereunion hebdomadaire. Au cours dun briefing et dun debriefing,linterne et le senior remplissent conjointement la check-listpre- et postoperatoire comportant 16 items. Linterne conduitlanesthesie avec un IADE et remplit des fiches de satisfaction etdautoevaluation. Neuf criteres evaluent les prerequis necessaires ala prise en charge du patient et sept criteres evaluent ladequationentre la strategie prevue et son adaptation au contexte le casecheant. Chaque item est egalement evalue par le senior sur troisniveaux (0 non, 1 partiellement, 2 oui). Les resultats sont exprimesen moyenne des sommes obtenus a chaque intervention parchaque interne (maximum 32).Resultats. Six internes ont ete seniorises pendant six semaines aucours de 26 interventions : 19 chirurgies majeures et septchirurgies mineures. La prise en charge a ete jugee conformeaux attentes par les internes et les seniors (Tableau 1). Sur cinqcomplications, quatre (3 hemorragies, 1 intubation difficile) ont etegerees totalement sans intervention du senior, une instabilitehemodynamique a necessite laide du senior. Le senior a du assisterpartiellement deux internes et totalement un interne pour la posedune voie veineuse centrale (VVC) soit trois cas sur huit poses. Laformation theorique active a ete jugee satisfaisante dans 100 % descas et la presence du senior adequate dans 96 % des cas (presenceexcessive dans un cas). Les internes rapportent 12 situations destress dont huit cas pour la pose dune VVC (4 de ces situations sontdues a la crainte dalterer le timing operatoire).Discussion. Sur cette tres courte serie, il na pas ete notedevenements indesirables imputables a la prise en charge parlinterne seniorise et les patients ont ete pris en charge selon leprotocole attendu. Aucune opposition a cette seniorisation na eteobservee de la part du personnel medicochirurgical. Les obstaclessont venus de labsence de prise en consideration de laptitude arealiser seuls certains gestes techniques. Ce point doit etre validelors de la reunion de preparation des cas. Lapprentissage desgestes techniques (pose VVC) pendant la premiere phase duprocessus doit etre ameliore afin dameliorer leur autonomie.Reference[1] Anesth Analg 2013;116:8927.http://dx.doi.org/10.1016/j.annfar.2013.07.563R487Utilisation des smartphones enanesthesie-reanimation par lesinternes dIle-de-FranceS. Demiri, on behalf of AJAR - Association desjeunes anesthesistes-reanimateursAJAR, Paris, FranceIntroduction. Lutilisation des smartphones (SP) augmente. Ilspermettent un acces aise aux sources dinformations medicales viaInternet ou des applications dediees mais ils peuvent egalementetre sources de distraction [1] ou de contamination [2].Materiel et methodes. Nous avons mene une enquete via unquestionnaire en ligne entre aupres des internes danesthesie-reanimation (AR) dIle-de-France. Ce questionnaire a pour butdanalyser lutilisation des SP en anesthesie (Anest) et enreanimation (Rea). Nous avons compare les reponses des internesayant effectue a la fois un stage en Anest et un stage en Rea puisune autre analyse basee sur lanciennete des internes seulementpour lAnest. Une valeur de p < 0,05 etait consideree commesignificative.Resultats. Cent quatre-vingts internes ont repondu au question-naire (60 %), sans difference de taux de participation interpromo-tion (p = 0,09). Cent soixante et onze internes (95 %) ont un SP. Pourles 105 internes ayant effectue au moins un semestre en Anest etun en Rea, lutilisation dun SP leur semble plus a meme deperturber le travail en Anest quen Rea (58 % vs 23 %, p < 0,0001)mais peu ont ete effectivement genes en pratique (4 % et 3 %). Presde 39 % des internes ne passent pas dappel au bloc operatoirecontre 2 % en Rea (p < 0,0001). En Anest, les internes utilisent leurSP lorsquils surveillent seuls le patient (85 %) mais reglent leursalarmes au prealable (84 %). Les SP sont essentiellement utilisespendant la chirurgie (88 %) ou les temps morts entre deux patients(91 %) en Anest et pendant les prescriptions (83 %) et le temps libre(95 %) en Rea.Tableau 1Annee universitaire 20092010 20102011 20112012Nombre dinscrits (n) 21 26 24QCM ecrit (n)note>12/2021 21dont 2 arrets,3 echecs21dont 3 echecsOral (n)note>10/2020 21 18Carnet de stage valide 18 12 En coursValidation pratique finale 18 12 En coursTableau 1Interne Nombre de patients Moyenne (%)1 7 31,7 (99,1)2 4 31 (96,9)3 6 31,2 (97,5)4 3 32 (100)5 3 31,4 (98,1)6 2 31,5 (98,4)Anesthesie perfectionnement / Annales Francaises dAnesthesie et de Reanimation 32S (2013) A298A303 A301http://refhub.elsevier.com/S0750-7658(13)00778-8/sbref0005http://refhub.elsevier.com/S0750-7658(13)00778-8/sbref0010http://dx.doi.org/10.1016/j.annfar.2013.07.562http://crossmark.crossref.org/dialog/?doi=10.1016/j.annfar.2013.07.563&domain=pdfhttp://crossmark.crossref.org/dialog/?doi=10.1016/j.annfar.2013.07.563&domain=pdfhttp://dx.doi.org/10.1016/j.annfar.2013.07.563http://crossmark.crossref.org/dialog/?doi=10.1016/j.annfar.2013.07.564&domain=pdfhttp://crossmark.crossref.org/dialog/?doi=10.1016/j.annfar.2013.07.564&domain=pdf

Recommended

View more >