Les sanctuaires de p£©riph£©rie urbaine en Gaule autonomes : l¢â‚¬â„¢un porte sur la religion, l¢â‚¬â„¢autre

  • View
    0

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Les sanctuaires de p£©riph£©rie urbaine en Gaule autonomes :...

  • Université Lumière - Lyon 2 École doctorale : Sciences sociales

    Faculté GHHAT Archéologie et Archéométrie : origine, datation et technologie des matériaux

    Les sanctuaires de périphérie urbaine en Gaule romaine

    Par Ludivine PECHOUX Thèse de Doctorat de Langues, Histoire et Civilisations des Mondes Anciens

    Sous la direction de Jean-Claude BEAL Présentée et soutenue publiquement le12 décembre 2008

    Composition du jury : Jean-Claude. BEAL, Maître de conférences HDR, Université Lyon 2 Thierry LUGINBÜHL, Professeur d’université, Université de Lausanne Michel TARPIN, Professeur des universités, Université Grenoble 2 Matthieu POUX, Professeur des universités, Université Lyon 2 Olivier DE CAZANOVE, Professeur des universités, Université de Bourgogne

  • Table des matières Contrat de diffusion . . 5 [Avertissement] . . 6 Remerciements . . 7 [Epigraphe] . . 8 I. Synthèse . . 9

    Introduction . . 9 Partie I – Les marges des villes antiques . . 15

    I- La Grèce . . 15 II- Rome . . 20 III- Les villes de Gaule romaine . . 32

    Partie II – La question des origines . . 40 I- Urbanisme et lieux de culte dans le monde celte . . 40 II- Sanctuaires périurbains et époque laténienne : un héritage impossible . . 50

    Partie III – Les sanctuaires et la ville . . 71 I- Vers une typologie . . 71 II- Le Sanctuaire et le quartier . . 74 III- Sanctuaires et identités urbaines . . 83 IV- Les sanctuaires tutélaires . . 99

    Partie IV – Les sanctuaires et le territoire . . 111 I- Remarques générales . . 111 II- Les sanctuaires et la route . . 111 III- Les sanctuaires et la civitas . . 120

    Conclusion . . 161 II – Catalogue . . 165

    Avant-propos . . 165 Les sanctuaires et la ville . . 167

    I- Le sanctuaire et le quartier . . 167 II- Sanctuaires et identités urbaines : Cultiver une mémoire . . 190 III- Sanctuaires et identités urbaines : Entrer en ville . . 209 IV- Sanctuaires et identités urbaines : Prendre les eaux . . 216 V- Sanctuaires tutélaires . . 237

    Les sanctuaires et la cité . . 260 I- Les sanctuaires et la route . . 260 II- Les sanctuaires et la Cité . . 278

    Varia . . 376 Augst . . 376 Evreux . . 377 Saint-Bertrand-de-Comminges . . 378 Langres . . 380 Rodez . . 383

  • Limoges . . 384 Paris . . 385

    Sites exclus . . 386 Toulouse . . 386 Apt . . 390 Paris . . 393 Corseul . . 394 Angers . . 395 Sens . . 396 Bayeux . . 397 Carhaix . . 399 Metz . . 400 Beauvais . . 401 Besançon . . 404 Clermont-Ferrand . . 405 Périgueux . . 408 Limoges . . 413 Cahors . . 415 Saintes . . 417

    III. Figures et bibliographie . . 420 Liste des figures . . 420 Liste des Abréviations . . 431

    Bibliographie . . 434 Sources . . 434

    Sources littéraires . . 434 Sources épigraphiques . . 440 Sources iconographiques . . 441

    Bibliographie générale . . 442

  • Contrat de diffusion

    5

    Sous contrat Creative Commons : Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-

    Pas de Modification 2.0 France (http://creativecommons.org/licenses/

    by-nc-nd/2.0/fr/) - PECHOUX Ludivine - Université Lyon 2 - 2008

    Contrat de diffusion Ce document est diffusé sous le contrat Creative Commons « Paternité – pas d’utilisation commerciale - pas de modification » : vous êtes libre de le reproduire, de le distribuer et de le communiquer au public à condition d’en mentionner le nom de l’auteur et de ne pas le modifier, le transformer, l’adapter ni l’utiliser à des fins commerciales.

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/legalcode http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/legalcode

  • Les sanctuaires de périphérie urbaine en Gaule romaine

    6

    Sous contrat Creative Commons : Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-

    Pas de Modification 2.0 France (http://creativecommons.org/licenses/

    by-nc-nd/2.0/fr/) - PECHOUX Ludivine - Université Lyon 2 - 2008

    [Avertissement] Les numéros de pages cités dans cette thèse correspondent à la version imprimée.

  • Remerciements

    7

    Sous contrat Creative Commons : Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-

    Pas de Modification 2.0 France (http://creativecommons.org/licenses/

    by-nc-nd/2.0/fr/) - PECHOUX Ludivine - Université Lyon 2 - 2008

    Remerciements Fruit d’un travail de cinq longues années, ces volumes n’auraient pas la même valeur à mes yeux sans l’aide de nombreuses personnes qui par leurs conseils, leur soutien, leur confiance ou leur constance à mes côtés en ont permis l’achèvement.

    Au risque d’en oublier, je tiens à remercier nommément :

    ∙ Jean-Claude Béal, qui m’a conseillée tout au long de ce travail de recherche, ∙ pour leur aide ponctuelle et leur disponibilité : Bertrand Debatty, Bernard Clémençon,

    Grégory Gaucher, Isabelle Fauduet, Patrice Lajoye, M.-O. Lapeyre, Marc Migeon, Martin Pochon, Grégory Schutz, Hervé Sellès, Mme Billaud, B. Guillot, Mme Viviane Billard, Mr Strasberg,…

    ∙ le personnel de la bibliothèque de la MOM, et tout particulièrement Thierry Repellin, ∙ pour les courageuses relectures : Solange Biagi, Viviane Lanos, Clément Mani,

    Cilia et Vivian Péchoux, ∙ mes parents, ∙ et Stéphane Lanos.

    Je souhaite que ces pages ne les déçoivent pas.

  • Les sanctuaires de périphérie urbaine en Gaule romaine

    8

    Sous contrat Creative Commons : Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-

    Pas de Modification 2.0 France (http://creativecommons.org/licenses/

    by-nc-nd/2.0/fr/) - PECHOUX Ludivine - Université Lyon 2 - 2008

    [Epigraphe] ‘Dans les rues de la ville il y a mon amour. Peu importe où il va dans le temps divisé. Il n’est plus mon amour, chacun peut lui parler. Il ne se souvient plus ; qui au juste l’aima et l’éclaire de loin pour qu’il ne tombe ?’ René Char, Allégeance, Fureur et Mystère, 1948

  • I. Synthèse

    9

    Sous contrat Creative Commons : Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-

    Pas de Modification 2.0 France (http://creativecommons.org/licenses/

    by-nc-nd/2.0/fr/) - PECHOUX Ludivine - Université Lyon 2 - 2008

    I. Synthèse

    Introduction Entreprendre une étude sur la religion dans la périphérie urbaine revient à croiser deux domaines de recherche ayant des problématiques propres et des développements autonomes : l’un porte sur la religion, l’autre sur la ville.

    L’étude de la religion gallo-romaine s’est longtemps focalisée sur le problème de l’interpretatio romana et sur les fonctions de dieux au théonyme gaulois, latin ou mixte. Ainsi, il a souvent été admis que les divinités gauloises, avec la conquête, ont changé de nom et d’aspect de manière empirique et non programmée en empruntant les caractéristiques des dieux romains. Pour les uns1, l’interpretatio aurait permis au ‘substrat indigène’ de survivre et de résister à l’oppression du conquérant ; pour d’autres2, ce changement se serait produit de manière pacifique, presque inconsciemment, tout au long de la pax romana ; pour d’autres encore, elle est le fruit d’une politique active de Rome visant à imposer ‘un bon voisinage’ entre les divinités3 ; enfin, de récentes études font des élites indigènes romanisées les auteurs de l’interpretatio 4. Cette nouvelle religion a été bien définie par H. Lavagne comme ‘un panthéon hybride qui résulte d’un jeu de pénétrations réciproques fondées sur des analogies inconscientes, remontant peut-être au niveau indo-européen 5’. Elle est donc née de ce qu’il est convenu d’appeler un syncrétisme. Ainsi, de nombreuses études6 ont été publiées dans les années soixante-dix, visant à mesurer les différentes composantes celtiques et romaines de la religion gallo-romaine, mais également (et paradoxalement), pour tenter de reconstituer la religion préromaine elle-même qui n’avait d’autres sources que celles de l’époque suivante.

    L’archéologie de ces trois dernières décennies nous permet désormais d’appréhender avec beaucoup plus de précision l’organisation des lieux de culte, à la fois pour la période laténienne et pour la période romaine7. Ces progrès ouvrent de nouveaux questionnements notamment sur le passage d’une époque à l’autre. La problématique de l’origine du temple à galerie gallo-romain est l’une des questions majeures qui se posent aux chercheurs : l’édifice qui est sans parallèle dans l’architecture romaine présente un plan centré dont on

    1 Hatt J.-J., 1975, p. 115, par exemple. 2 Lavagne H., 1979, p. 158sq. 3 Duval P.-M., 1976, p. 43. 4 Scheid J., 1991a, p. 46 ; 1995, p. 231-233 ; van Andringa W., 2002, p. 133sq, etc. 5 Lavagne H., 1979, p. 159. 6 On peut citer les plus importants de ces travaux : Benoît F., 1959 ; Thévenot E., 1968 ; Duval P.-M., 1976 ; Hatt J.-J., 1975 et

    1989 ; Lavagne H., 1979. Publications de colloques sur le sujet : Les syncrétismes dans les religions grecque et romaine (Strasbourg, 9-11 juin 1971), Paris, 1973 ; Les syncrétismes dans les religions antiques (Besançon, 22-23 oct. 1973), Leiden, 1975…

    7 Pour les lieux de culte laténiens : Arcelin P., Brunaux J.-L. (dir.), 2003 et pour une présentation rapide : voir dans ce volume I, p. 38-41 ; pour l’époque gallo-romaine, de nombreuses études se sont intéressées à l’architecture du fanum et au recensement des sites : Lewis M. J. T., 1966, Rodwell W. (éd.), 1980, Horne P. D., 1986, Fauduet I., 199