‰tude g©ologique de la bordure occidentale du Vercorsx

  • View
    218

  • Download
    2

Embed Size (px)

Text of ‰tude g©ologique de la bordure occidentale du Vercorsx

  • [Trav. Lab. Gol. Grenoble, t. 42, 1966]

    tude gologique de la bordure occidentale du Vercors x

    par Narayanaswami DASARATHI 2

    SOMMAIRE. Quelques faits intressants peuvent se dgager de cette tude sur les Monts du Matin.

    1) Au point de vue stratigraphique :

    Disparition des calcaires du Valanginien suprieur, au Sud de Peyrus; Existence d'une topographie de hauts-fonds, probablement associe des structures

    transversales, affectant la sdimentation pendant le Barrmien suprieur - Aptien inf-rieur;

    Pendant TAptien suprieur - Albien, ensablement progressif vers le N des marnes gar-gasiennes qui donnent la Lumachelle au Nord du Chaffal; puis rosion sous-marine;

    Transgression turonienne qui continue probablement pendant une partie du Snonien.

    2) Au point de vue tectonique :

    Confirmation d'une phase palocne avec formation de plis en relais, probable-ment en liaison avec des mouvements de dcrochement dans le socle; cette phase tectonique est suivie par une profonde rosion des zones souleves. Les produits d'ro-sion et des matriaux fluviatiles se dposent pendant l'Eocne infrieur. Soulvement et rosion se continuent jusqu'au Stampien;

    A partir du Stampien, s'individualisent les bassins oligocnes de Valence et du Royans, avec des dpts essentiellement fluvio-lacustres;

    Postrieurement l'Aquitanien, existence d'une deuxime phase tectonique mineure, donnant un relief monoclinail vers le SE. La transgression et les caractres lithologi-ques du Burdigalien suprieur sont commands par cette topographie;

    Postrieurement PHelvtien suprieur, phase tectonique principale compliquant toutes les vieilles structures en introduisant une dissymtrie dans leur allure et en les refou-lant vers l'W.

    Ainsi, l'importance du jeu de socle se manifeste, tant pendant la sdimentation que pendant la gense des structures des Monts du Matin.

    INTRODUCTION

    Les Monts du Matin forment la bordure mesure, de reconstituer d'histoire tectonique de occidentale du Vercors. Au Sud de cette rgion, cette rgion. les conditions de sdimentation, les caractres Ainsi .mon but est-il l'tude de l'ensemble des structuraux et les alignements tectoniques changent plis matriel crtac des Monts du Matin entre pour passer au systme du Diois. Ainsi, notre secteur se trouve-t-il, tant sur le plan stratigra-

    !_ . . j i 1 Rsum de la thse d'Universit prsente Grenoble phique que tectonique, dans une zone de transi- J e t i e n s r e m e r c i e r M . ] e P r o f e s s e r ; . D E B E L M A S ses tion. Par ailleurs, Sur ses bordures apparaissent conseils et pour l'intrt qu'il a apport constamment cette des terrains tertiaires, plus ou moins transgressifs tu2

    de' , . T1 . . fc j - j , ! . Department of Geology, Uruversity of Jammu and Kashmir

    et discordants qui permettent, dans une certaine (Inde)

  • 84

    St-Nazaire-en-Royans et La Baume-Cornillane, et ses relations avec les bassins subsidents de l'Ouest (Valentinois) et de l'Est (Royans) afin de connatre les diffrentes phases tectoniques qui l'ont affect.

    L'essentiel de la stratigraphie de cette rgion est connu depuis l'poque de Ch. LORY (1860) avec quelques modifications apportes ultrieurement par V. PAQUIER (1900) et G. SAYN (1932). J. GOGUEL (1938), propos de la rvision des feuilles gologiques au 1/80 000e, a tudi l'ensemble de cette rgion et indiqu quelques nouveauts concer-nant la structure des Monts du Matin. P. R. GIOT (1943) a tabli la stratigraphie dtaille du Ter-

    tiaire du Royans et J. MTCHAUD (1949) celle des terrains oligocnes de la rgion entre Barcelonne et La Baume-Cornillane.

    Grce aux forages effectus dans la plaine valen-tinoise et aux tudes gophysiques connexes, J. GOGUEL (1948), M. ORGEVAL et J.-L. RUMEAU

    (1955), C. GERMAIN et G. DEMAISON (1958) ont apport des connaissances nouvelles cette bor-dure du Vercors, surtout dans ses relations avec le bassin de Valence.

    J'ai enfin utilis le travail de A. L E PAGE (1963) concernant la rgion de Bouvante qui borde la mienne l'E.

    STRATIGRAPHIE

    Dans cette partie, nous ferons un rapide rsum de la stratigraphie des Monts du Matin. Aupara-vant nous prcisons que notre description ne comportera que des divisions litho-stratigraphiques auxquelles nous appliquerons les noms d'tages bio-stratigraphiques en nous basant surtout sur les analogies de facis.

    1. Tithonique.

    La srie stratigraphique de cette rgion com-mence avec les calcaires sub-lithographiques du Jurassique suprieur qui n'apparaissent que dans la cluse de Beauregard-Baret en deux minuscules affleurements. Les forages de St-Lattier et Beau-regard-Baret ont montr une paisseur de plus de 300 m pour ces calcaires tithoniques.

    2. Berriasien.

    Dans la cluse de Beauregard-Baret, les calcaires tithoniques sont surmonts en concordance appa-rente par des -marno-calcaires berriasiens en petits bancs. Aucun affleurement comparable des couches berriasiennes ne se voit en dehors de Beauregard-Baret ; nanmoins, il n'est pas exclu que la partie infrieure des marnes valanginiennes St-Vincent puisse correspondre au Berriasien.

    3. Valanginien.

    La rgion tudie est caractrise par la dualit de la lithologie de la srie valanginienne avec une zone marneuse la base montrant tous les carac-

    tres d'un sdiment de talus continental subsident, et une zone calcaire au sommet, de facis littoral, typiquement jurassien. Les calcaires du Valanginien suprieur, montrant une remarquable rduction d'paisseur vers le Sud, ne se continuent gure au-del de Peyrus ; ainsi, le Valanginien de la chane de la Raye est form surtout de marnes et de -marno-calcaires avec des caractres vocontiens.

    Dans la rgion de Beauregard-Baret, les calcaires du Valanginien suprieur, au-dessus des marnes du Valanginien infrieur, donnent deux barres continues, spares par une intercalation marneuse. Ce sont essentiellement des calcaires grossiers en troques, tout fait semblables aux Calcaires du Fontanil des environs de Grenoble. Us ont une paisseur de 160 m et se paralllisent par-faitement avec ceux rencontrs au forage de Saint-Lattier.

    La meilleure coupe du Valanginien suprieur se prsente aux environs de Barbires :

    a) Au-dessus des marnes de la srie infrieure viennent deux barres calcaires spathiques avec entroques spares par une couche de marnes ;

    b) Ces calcaires sont surmonts par une nou-velle zone marneuse de plus de 30 m d'paisseur ;

    c) Au-dessus viennent les assises de calcaires marneux avec de minces intercalations marneuses ;

    d) Cette formation est surmonte par des marnes jauntres riches en Brachiopodes, en particulier Rhynchonella valanginiensis Jacob et Fallot, R. multiformis Jacob et Fallot, R. corallina Leym sp.

  • 85

    var. neocomiensis Jacob et Fallot et quelques espces de Trbratules ;

    e) La srie se poursuit par une mince couche de calcaires argileux ;

    /) En dernier lieu vient une nouvelle barre de calcaires grossiers entroques qui occupe tous les sommets des diffrentes collines voisines.

    Dans Je secteur entre Beauregard-Baret et Bar-bire le Valanginien suprieur montre essentielle-ment une formation de calcaire marneux avec un dveloppement du calcaire grossier son sommet. Aux flancs orientaux des anticlinaux mdians, le Valanginien suprieur ne prsente qu'une seule barre de calcaire marneux avec une paisseur trs rduite.

    Dans la rgion de St-Vincent-Peyrus, le Valan-ginien se prsente un peu diffremment. En fait, il y a deux barres calcaires Tune de type gros-sier avec entroques et l'autre un peu marneuse et grseuse spares par une puissante formation de marno-calcaires lits avec de minces couches marneuses. Un peu au Nord de St-Vincent, la formation intermdiaire de marno-calcaires dispa-rat compltement et fait place des calcaires intermdiaires de la srie de Barbires. Dans le cur de l'anticlinal de St-Vincent, fait de marnes .valanginiennes, apparat un petit -niveau de calcaires sub-rcifaux (fig. 1).

    Au Sud de Peyrus, il n'existe pas de niveau calcaire dur dans la srie valanginienne forme de marnes et marno-calcaires monotones.

    Peyrus N

    Puy Agent

    Calcaire grossier, spathique, entroques

    Alternance de calcaires marneux et de marnes

    Calcaire bicolore parfois grseux

    St-Vincent

    Calcaire grseux

    1

    1

    1 1

    1 ' 1

    1

    Calcaire spathique entroques

    Calcaire entroques

    10m

    -j i f-\ un peu argileux

    Calcaire entroques

    Calcaire spathique

    Fig. 1. Corrlation des facis du Valanginien entre Peyrus et St-Vincent.

    4. Hauterivien.

    Comme la srie du Valanginien, la srie haute-rivienne montre des changements de caractres stratigraphiques assez remarquables, avec une forte augmentation d'paisseur vers le Sud.

    Au Nord, au voisinage de St-Nazaire, l'Haute-rivien montre essentiellement des calcaires mar-neux en gros bancs et affleure sporadiquement tout le long de l'axe anticlinal de Belle-Combe. Dans le secteur entre St-Nazaire et Beauregard-Baret, THauterivien prend dj son allure normale

  • 86

    avec des alternances de calcaires marneux et de marnes. A Beauregard-Baret apparat un niveau de calcaire littoral au milieu d'une srie essentielle-ment plagique ; en plus, la position de ce niveau varie suivant les points.

    La meilleure coupe de PHauterivien se prsente dans la cluse de St-Vincent :

    a) Au-dessus des calcaires valanginiens vient une premire alternance de calcaires marneux et de marnes. Remarquons que le niveau glauconieux que Ton observe dans le Vercors oriental et sep-tentrional n'existe pas dans cette rgion ;

    b) Une zone essentiellement marneuse ;

    c) Au-dessus vient la deuxime alternance de calcaires marneux et de marnes ;

    d) L