La carte g©ologique - .G©ochronique n°96, 2005 13 La carte g©ologique La carte g©ologique, instrument

  • View
    216

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of La carte g©ologique - .G©ochronique n°96, 2005 13 La carte g©ologique La carte...

13Gochronique n96, 2005

La carte gologiqueLa carte gologique, instrument indispensable toute approche du terrain, est une interprtation personnelle dobservations dis-perses. Le gologue projette, sur le papier ou sur lcran, sa culture scientifique, cest--dire quil considre les objets aprs des op-rations mentales et pas seulement avec des observations. Bref, la carte est une publication scientifique ralise partir dobserva-tions isoles, runies en une hypothse cohrente, conduite partir des concepts personnels inscrits dans la culture de son temps.Elle est une tape dans lhistoire des sciences. Cette caractristique fondamentale nest que rarement mise en avant par les auteurs.Il sen suit une immense incomprhension entre eux et les utilisateurs non gologues, financeurs de la carte gologique et scienti-fiques dautres disciplines.Dans ce numro, on trouve lexpression de besoins. Tous convergent en soulignant lambigut de la carte o ne sont pas distinguesles observations analyses et les interprtations. Des tentatives de diffrenciation ont t proposes dans le pass, elles ont toutesabouti des documents peu lisibles. Il est vident quactuellement les moyens techniques permettent de prendre en considrationlexigence scientifique qui impose de scinder le fait observ et analys de son extension sur des surfaces parfois trs vastes.Selon lobjectif recherch, il est possible, dsormais, sur une carte classique, cest--dire sur un document subjectif, de localiser parleurs coordonnes les sites observs ; chacun deux correspond ltude dun affleurement, par exemple. La carte gologique, docu-ment synthtique, donne une image qui comprend, dune part, ces donnes, dautre part, de trs vastes tendues interprtes avecles concepts en vigueur pour lessentiel, originaux pour quelques uns. Les lecteurs et les utilisateurs doivent pouvoir valuer le degrde fiabilit du document selon leurs besoins.Compte tenu des rfrentiels gographiques, il est possible dintgrer les donnes non affleurantes et leurs variations temporelles(dbit et qualit de leau, variations des caractristiques du sol, etc.).La carte est la convergence des efforts de toutes les disciplines des sciences de la Terre ; si elle doit rester un document esthtique,elle doit devenir un rceptacle du savoir des diffrents spcialistes. Toute donne na quune valeur phmre qui volue et se pr-cise avec les progrs des techniques et des concepts. Parmi les bases de donnes, certaines peuvent tre exprimes la demande,en complment du cadre gnral.Une nouvelle cartographie est en train de natre de manire anarchique : un spcialiste publie des informations sur des affleure-ments, des forages, des observations obtenues par diffrentes techniques de tldtection, mais ne peut, ne veut ou ne sait les int-grer dans un document collectif. Cette uvre de regroupement labor dinformations, qui fait voluer les informations recueillies,ne peut relever que dun service public scientifique oeuvrant dans la dure et qui en assure la cohrence.La dmarche, vidente pour des cartes 1/50 000, peut sappliquer aux diffrentes chelles. Sans carte gnrale, lutilisateur trou-ve une tour de Babel, chacun parle, crit, expose sans que lautre sache dmler ce qui est fond spatialement et temporellement etce qui est hypothse. La carte est un document sans cesse retouch. Ces multiples retouches, de temps autre, conduisent unerdition regroupant de manire cohrente les informations les plus solides. La lecture dune carte, comme son lever, est une tapeindispensable la formation de tout gologue. Elle volue grce aux techniques danalyse et de communication. Ce dossier le montre lvidence.

Jean DERCOURTUniversit Pierre et Marie

Curie Secrtaire perptuel de lAcadmie des Sciences

Gologues dhier et daujourdhui. Le dessin est sign de Ramond (1832). Il reprsente le naturaliste auvergnat Jean-Baptiste Bouillet en tourne gologiquedans la chane des Puys. Bouillet taitlourdement charg car, comme il la racont avec humour dans sesmmoires, il aimait servir de sherpa son ami le pharmacien Henri Lecoq,moins athltique mais passionn ettoujours soucieux de ramener le maximumdchantillons tudier (document du Muse Lecoq Clermont-Ferrand,reproduit avec laimable autorisation de la Ville de Clermont-Ferrand et laidede Pierre Pnicaud, conservateur).

DossierDossier

14

La carte gologiquede la France, historique

Lcole des mines de Paris, ds 1816, a tcharge de dresser des cartes gologiques enFrance. Alors que simultanment taientpublis en 1822, lEssai de Carte golo-gique de la France, des Pays-Bas et descontres voisines de dOmalius dHalloyainsi que la carte dAngleterre de Greenough,fut dcid le principe de lexcution dunecarte gologique gnrale de la France. Ceprojet fut plac sous la direction de A.Brochant de Villiers. Aprs un voyage dereconnaissance en Angleterre en 1823,Lonce lie-de-Beaumont (Nord et Est) etArmand Dufrnoy (Sud et Ouest) commenc-rent en 1825 leur travail, raison de 6 moispar an sur le terrain. partir de 1826, de Billyfut adjoint Dufrnoy et Fnon lie deBeaumont. Les oprateurs firent sparmentcinq campagnes dt entre 1825 et 1829 ;de 1830 1834, ils consacrrent cinq cam-pagnes des tournes communes de coordi-nation. Ils parcoururent pied pendant tout cetemps, plus de 80 000 km. Brochant deVilliers prsenta un exemplaire colori le 30novembre 1835 lAcadmie des Sciences.Cinq annes, de 1836 1841, furent ensuiteconsacres la rdaction du mmoire expli-catif de la carte qui ne fut dfinitivementpublie 1/500 000 quen 1842. la mme poque, les ingnieurs des minesavaient t invits (30 aot 1835) tablirdes cartes gologiques par dpartement, par-tout o elles pourraient tre cofinances parles autorits locales. Au total 59 de ces cartesdpartementales, de qualit trs ingale,furent publies. Pour lexposition universelle de

1867, lie de Beaumont avec deChancourtois ainsi que E. Fuchs, A. Potier etA. de Lapparent prparrent, partir de cescartes, 62 maquettes de feuilles 1/80 000du quart nord-est de la France qui furent expo-ses au Champ-de-Mars. la suite de lexposition universelle, le Service de la carte gologique de la Franceet des topographies souterraines ( topogra-phies souterraines = tude gologiquedtaille des gtes minraux) fut institu par ledcret de Napolon III en date du 1er octobre1868. Ce mme dcret prcisait que la cartegologique serait excute aux frais de ltat.La ncessit de centraliser la cartographiegologique de la France, au moins au niveaude la coordination des levers et de ldition,tait ainsi entrine. De 1868 1874, liede Beaumont fut le premier directeur duService organis, de 1880 1886, parson adjoint Alexandre Bguyer deChancourtois. Le Service comprenait enoutre A. Potier, F. Clraut, E. Fuchs, A. deLapparent et H. Douvill. Au bout de sixans, la mort dlie de Beaumont,12 feuilles avaient t imprimes. On avaitprvu en 1868 que les 268 feuilles 1/80 000 du territoire national seraientleves en 10 ans pour une somme de 1 mil-lion de francs par les ingnieurs du Corpsdes mines. Une commission nomme pourrorganiser le Service de la carte golo-gique devait constater la disproportionmanifeste entre le plan suivi pour lexcutionde ce travail et les moyens dont le Servicedisposait pour le raliser. Le dcret du21 janvier 1875 rorganisa donc leService de la carte gologique qui sassuraalors du concours de collaborateurs auxi-

liaires, notamment universitaires. Cest depuis1878 que des gologues nappartenant pasau cadre du Service de la carte gologiqueont t associs aux oprations de lever car-tographique. Le principe de cette collabora-tion, qui perdure jusqu aujourdhui, estfond sur lexistence dune complmentaritentre les besoins de la carte gologique et lestravaux des chercheurs dans le domaine desSciences de la Terre. Lide de base tant defaire bnficier la carte de cette motivation dechercheur, pour demander au collaborateurdeffectuer simultanment deux catgoriesdobservations : celles qui ont trait ltablis-sement de la cartographie, et celles qui sont

Gochronique n96, 2005

DossierDossier

Ce dossier est le fruit dune collaboration pluridisciplinaire et du concours de diffrents organismes et notamment de :

- Guy Menant (GM) de lInspection Gnrale de lEducation nationale, Frdric Mouthereau (FM) de lUniversit Pierreet Marie Curie, Franois Guillocheau (FG) de lUniversit de Rennes I, Patrick De Wever (PdW) du Museum nationaldHistoire naturelle, Frdric Tona (FT) de AREVA/COGEMA, Pascal Elion (PE) de lANDRA, Nicole Santarelli (NS) delUniversit Denis Diderot, Daniel Raymond (DR) de lUniversit Pierre et Marie Curie ;

- au BRGM, de Denis Bonnefoy (DB), Pol Guennoc (PG), Franck Hannot (FH), Dominique Janjou (DJ), Pierre Laville (PL),Pierre Nehlig (PN), Jean-Michel Pell (JMP), Philippe Rossi (PR), Frdric Simien, Bernard Sauret (BS) et D. Vaslet (DV) ;

- et des membres du comit de rdaction de Gochronique notamment Maurice Jacqu (MJ), Raymonde Andr-Jehan(RAJ), Liliane Laville (LL), Jacqueline Lorenz (JL), Philippe Lagny, Michel Millet, Jean Fraud (JF).

Il a t coordonn par Denis Vaslet, Daniel Raymond et Jean Fraud.

Les rfrences bibliographiques sont disponibles sur le site Internet de la Socit Gologique de Francehttp://www.sgfr.com

De la carte dhier celle daujourdhui

Extrait dune carte gologique 1/80 000 enhachures (Le Buis, Hautes-Alpes)

gologique

http://www.sgfr.com

15Gochronique n96, 2005

DossierDossier la base de sa recherche (en ralit, cesdmarches sont le plus souvent intimementlies.) Cest en fonction de cet arrangementforfaitaire que ses frais de dplacement sontpris en charge par le programme de la cartegologique, alors que sa rmunration dechercheur est assure par son organisme derattachement. La grande aventure scientifiquede ltablissement de la carte 1/80 000sest poursuivie sous la direction des ing-nieurs du Corps des mines : Eugne Jacquot(de 1874 1887), Auguste Michel Lvy (de1887 1911), Pierre Termier