Crise Alimentaire : Un rem¨de contre la faim - Pourquoi le monde manque de nourriture

  • View
    216

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

La faim mondiale n’est pas un phénomène nouveau; le monde a été témoin de la faim et de la famine durant pratiquement toutes les décennies du 20e siècle. Plus de 963 millions de personnes sont à l’heure actuelle sous-alimentées et vivent dans l’extrême pauvreté dans le monde entier. La plupart sont des pauvres travaillant dans des zones rurales et urbaines. Toutefois, la situation à présent est différente en termes d’impact, puisqu’elle touche non seulement les pauvres dans les pays en développement qui ne peuvent plus se permettre des denrées alimentaires de base mais également les travailleurs dans les pays industrialisés qui sont également victimes des effets de l’envolée des prix alimentaires sur le budget de leur ménage.

Text of Crise Alimentaire : Un rem¨de contre la faim - Pourquoi le monde manque de nourriture

  • ITUC

    R

    epoR

    TIT

    UC, I

    nter

    natio

    nal T

    rade

    Uni

    on C

    onfe

    dera

    tion

    Janu

    ary

    2008

    Un remde contre la faim: pourquoi le monde manque de nourriture

    CSI

    Rap

    poRT

    CSI,

    Conf

    dr

    atio

    n sy

    ndic

    ale

    inte

    rnat

    iona

    leM

    ars

    2008

    REUTERS/Normand Blouin

  • Cre le 1er novembre 2006, la CSI reprsente 170 millions de travailleurs, dont 40% de femmes.au sein de 312 organisations affilies nationales dans 157 pays.

    La CSI est une Confdration de centrales syndicales nationales, dont chacune rassem-ble les syndicats dun pays donn. Laffiliation est ouverte aux organisations syndicales qui sont indpendantes de toute influence extrieure et qui sont dotes dune structure dmocratique.

    La premire mission de la CSI consiste promouvoir et dfendre les droits et les int-rts des travailleurs/euses au travers de la coopration internationale entre les syndicats, de campagnes mondiales et dactions militantes au sein des principales institutions in-ternationales. Le document de programme adopt lors du Congrs de fondation de la CSI expose le cadre stratgique gnral de la Confdration, tabli sur base des politiques poursuivies par la CISL et la CMT.

    Ses principaux domaines daction sont: les droits syndicaux et les droits humains, lconomie, la socit et le lieu de travail, lgalit et la non-discrimination, la solidarit internationale.

    La CSI adhre aux principes de la dmocratie et de lindpendance syndicales tels que prciss dans ses statuts. _ CSI 5 Boulevard du Roi Albert II, Bte1 1210 Bruxelles Belgique Tlphone: +322 224 02 11 Fax: +322 201 58 15 E-mail: mailto:info@ituc-csi.org www.ituc-csi.org

    La photo de la couverture a t prise durant une manifestation contre la hausse des prix alimentaires Dakar, le 26 avril 2008, o plus de 1.000 personnes ont manifest dans les rues de la capitale.

    Les graphiques et les chiffres dans le prsent rapport sont reproduits avec l'aimable autorisation de la Confrence des Nations unies sur le commerce et le dveloppement, de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture et du magazine New Internationalist.

  • Un remde contre la faim: pourquoi le monde manque de nourriture

  • Un remde contre la faim: pourquoi le monde manque de nourriture

    Table des MatiresPrface par Guy Ryder 7Chapitre 1 Rsum analytique 8Chapitre 2 Les facettes de la crise 12

    2.1 LEFFONDREMENT DU POUVOIR DACHAT 122.2 LES ENFANTS SONT LES PREMIERS A RESSENTIR LIMPACT 162.3 UN NOUVEAU VISAGE DE LA FAIM 182.4 MEUTES ET AGITATIONS EN RAISON DE LA HAUSSE DES PRIX 202.5 LES ACTIONS SYNDICALES VISANT LUTTER CONTRE LA CRISE ALIMENTAIRE 212.6 UNE MENACE POUR LES OBJECTIFS DU MILLNAIRE POUR LE DVELOPPEMENT 252.7 LES FEMMES, PRINCIPALES ACTRICES DE LA CRISE ALIMENTAIRE 26

    Chapitre 3 - Sattaquer aux causes profondes de la crise alimentaire 303.1 LE RLE DES INSTITUTIONS FINANCIRES INTERNATIONALES 303.1.1 Le rle du Fonds montaire international 303.1.2 Le passage de lexportation limportation 323.1.3 Des politiques de dveloppement inadaptes - renoncer des cultures vivrires locales

    pour des cultures commerciales pour lexportation 323.1.4 Une leve de boucliers contre les politiques iniques du FMI et de la Banque mondiale 343.1.5 Quelles leons en tirer? 353.2 LE SYSTME DU COMMERCE MONDIAL ET LOMC 363.2.1 La ncessit dun systme dchanges commerciaux quitable 363.2.2 La prpondrance des multinationales de lagroalimentaire

    comment elles sassurent des profits normes 373.3 VOLUTION FINANCIRE DU SECTEUR DES PRODUITS ALIMENTAIRES DE BASE 403.3.1 Comment les transactions spculatives ont affect les prix alimentaires 413.3.2 La financialisation de lalimentation 413.4 LOFFRE ET LA DEMANDE 423.4.1 Changements des habitudes 433.4.2 Rvolution verte 443.5 CHANGEMENT CLIMATIQUE 453.5.1Scheresse, dforestation et dgradation des sols 453.5.2 Inondations 473.6 PNURIE NERGTIQUE ET BIOCARBURANTS 483.6.1 Les biocarburants : une bndiction ou un flau? 483.6.2 Les fermiers des pays en dveloppement et les droits du travail 493.6.3 En quoi les biocarburants sont-ils lis la scurit alimentaire ? 503.6.4 Le cot lev des prix forts des carburants et des engrais 51

    Chapitre 4 - Une chance de faire front une coopration mondiale s'impose 524.1 LE DROIT L'ALIMENTATION 534.2 UNE RVISION DES POLITIQUES EN MATIRE DE BIOCARBURANTS 544.3 PLUS D'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE 494.4 UN MONDE O RGNENT LE TRAVAIL DCENT, LES SALAIRES DCENTS ET LA

    PROTECTION SOCIALE POUR TOUS 504.5 LA RERGLEMENTATION DES MARCHS INTERNATIONAUX 57

  • 7

    Les prix alimentaires ont quelque peu diminu mais la crise alimentaire na pas disparu: tant que les facteurs qui en sont lorigine ne seront pas abords, elle risque de rapparatre dans un futur proche. Prs dun milliard de personnes souffrent de faim chronique. La communaut internationale prtant une attention particulire la crise financire et conomique mondiale, la situation de la faim dans le monde risque rellement de se dtriorer davantage.

    Llaboration du prsent rapport a pour but de mettre en vidence ces risques. Les travailleurs ont particulirement t touchs par la rcente flambe des prix alimentaires et les syndicats qui les reprsentent exigent que des mesures soient prises cet gard. Compte tenu de la crise financire et conomique mondiale, il est dautant plus urgent dagir. Comme le signale lOrganisation des Nations unies pour lalimentation et lagriculture (FAO), la crise conomique et la pnurie de crdit actuelle, conjugues une diminution temporaire des prix de certains produits de base agricoles, pourraient contraindre les agriculteurs produire moins daliments et, dans ce cas, le monde devra rassembler ses forces pour faire face une nouvelle envole des prix alimentaires au cours de lanne venir.

    Si nous voulons tirer profit en quelque sorte de la crise alimentaire, nous devrons apprendre des erreurs du pass. Il est prsent temps dagir, et si la communaut internationale est dtermine rduire de moiti le nombre de personnes souffrant de la fin dici 2015, conformment aux Objectifs du millnaire pour le dveloppement (OMD) des Nations unies, une volont et un engagement politiques srieux savrent essentiels. Le mouvement syndical appelle de plus grands investissements dans le secteur agricole et une protection sociale universelle, conjugue au respect des normes fondamentales du travail, en vue de garantir une production dcente et durable des aliments et dautres produits agricoles. Le droit lalimentation doit tre considr comme un droit humain fondamental pour tous.

    Guy Ryder, secrtaire gnral de la CSI, mars 2009

    Prface

  • 8

    Le phnomneLa faim mondiale nest pas un phnomne nouveau; le monde a t tmoin de la faim et de la famine durant pratiquement toutes les dcennies du 20e sicle. Plus de 963 millions de personnes sont lheure actuelle sous-alimentes et vivent dans lextrme pauvret dans le monde entier. La plupart sont des pauvres travaillant dans des zones rurales et urbaines. Toutefois, la situation prsent est diffrente en termes dimpact, puisquelle touche non seulement les pauvres dans les pays en dveloppement qui ne peuvent plus se permettre des denres alimentaires de base mais galement les travailleurs dans les pays industrialiss qui sont galement victimes des effets de lenvole des prix alimentaires sur le budget de leur mnage.

    Jamais auparavant un nombre si lev de travailleuses et de travailleurs na t contraint de rduire si rapidement leurs dpenses en produits de premire ncessit, notamment les repas et les soins de sant. En raison des prix levs des denres alimentaires, 150 millions de pauvres supplmentaires sont prsent recenss dans le monde entier. Comme le dmontre le rapport, lincidence des prix alimentaires levs et le manque de revenus dcents se sont faits ressentir dEurope en Afrique, et dAsie aux Amriques aucune rgion na t pargne.

    Les prix du bl et du riz ont augment de plus de 70 et de 130 pour cent respectivement au cours des annes 2007 et 2008. Bien que les prix aient lgrement baiss dbut 2009, le niveau actuel des prix des produits alimentaires de base demeure bien plus lev quil y a deux ans. La crise alimentaire a touch toute la population et, plus particulirement, ceux qui se situent au niveau le plus bas de lchelle des revenus et qui consacrent entre 50 et 70 pour cent de leurs revenus lalimentation. La crise alimentaire mondiale les a privs dun de leurs droits humains fondamentaux, savoir le droit dtre libr de la faim et de la malnutrition. Ce rapport analysera les lments probants disponibles les causes premires de la crise et la raison de laccroissement des ingalits dans le monde, de sorte que certains meurent de faim alors que dautres en rcoltent les fruits.

    Les causes de la criseLes politiques adoptes par les institutions financires internationales depuis les annes 1980 se sont avres dterminantes dans la raison pour laquelle les pays en dveloppement ne peuvent garantir une scurit alimentaire leurs propres citoyens. A lapoge du "consensus de Washington" dans les annes 1980 et 1990, le Fonds montaire international (FMI) et la Banque mondiale ont soutenu des avantages conomiques en exigeant aux pays en dveloppement de supprimer progressivement les subventions agricoles, qui autrement auraient pu contribuer dvelopper une conomie