of 2 /2
2/ Mise en perspective : Carte à l’échelle de la planète (diapo) Jamais le monde n’a compté autant de migrants internationaux : 258 M en 2018 contre 75 M en 1965. La migration est toujours la conséquence d’une fracture économique, démographique et/ou politique entre pays de départ et d’accueil. Les écarts de richesse restent le principal moteur des migrations internationales. Migration de la misère : les populations quittent leur pays natal pour rechercher de meilleures conditions de vie, un travail ou un avenir pour leurs enfants. Les logiques Sud Nord sont donc toujours d’actualité (ex des Mexicains qui fuient leur pays pour les Etats- unis). Mais la guerre et l’instabilité politique est aussi source de migrations comme par ex la guerre en Syrie : 15 mars 2011 lors des printemps arabes = bascule dans la guerre civile, puis conflit international avec le développement de l’Etat islamique= + de 350 000 morts et 5 millions de déplacés ou la crise des Rohingya en Birmanie : 380 000 personnes ont fui les violences. Réfugiés : personnes qui sont obligées de quitter leur pays car ils sont en danger et demandent donc refuge dans un autre pays. Protection juridique. Convention de Genève de 1951, art 1a D’autres raisons : réfugiés climatiques : lié à la transition climatique en cours. Les migrants environnementaux estimés à 200 millions en 2050 fuient la montée du niveau des mers dans les zones côtières ou la désertification dans les zones sèches (Afrique sahélienne). Mais juridiquement le statut de réfugiés n’est pas reconnu : on parle plutôt de « déplacés environnementaux ». Vidéo sur les réfugiés climatiques (vue en classe).L’essor des migrations est favorisé également par de nouvelles conditions de déplacement : - le progrès et la baisse des coûts de transport mais aussi les TIC (Technologies de lInformation et de la Communication) qui permettent de rester en contact - les accords internationaux favorisant les mobilités et le développement des passeports. - Cependant, se déplacer à un coût et tout le monde ne peut pas l’assumer= mobilité est sélective, les plus pauvres ne peuvent pas souvent partir. - Aussi les PED (Pays en Développement) reçoivent la moitié des migrations : Beaucoup de migrants s’installent dans les pays voisins du leur : 2/3 des migrants d’Afrique subsaharienne migrent en Afrique. Cette régionalisation des systèmes migratoires s’explique par la proximité entre espaces, liens culturels, linguistiques, économiques et politiques…ou lié à l’ancienneté des liens, présence de diaspora. - Il existe également des migrations nord-nord : entre les pays riches souvent pour trouver de meilleures conditions de travail : Brain Drain : fuite des cerveaux. B. Des mobilités qui transforment les territoires et les sociétés. Exemple de la diaspora indienne : rédigez un paragraphe argumenté A laide des deux documents ci-dessous et de vos connaissances, rédiger une synthèse qui réponde aux interrogations suivantes : Dans quelles zones géographiques les Indiens émigrent-ils, en fonction de la période considérée ? Comment expliquer cette évolution ? Quels peuvent être les atouts de cette émigration pour lInde ? Pour les pays daccueil ? Document 1 : Un quartier indien à Toronto.

2/ Mise en perspective : planète (diapo) Migration de la ...mbisoffi.e-monsite.com/medias/files/mobilites-partie-i.pdf · → Carte à l’échelle de la planète (diapo) Jamais

  • Author
    others

  • View
    2

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of 2/ Mise en perspective : planète (diapo) Migration de la...

  • 2/ Mise en perspective :

    → Carte à l’échelle de la planète (diapo)

    Jamais le monde n’a compté autant de migrants internationaux : 258 M en 2018 contre 75 M en 1965. La migration est

    toujours la conséquence d’une fracture économique, démographique et/ou politique entre pays de départ et d’accueil.

    Les écarts de richesse restent le principal moteur des migrations internationales. Migration de la misère : les

    populations quittent leur pays natal pour rechercher de meilleures conditions de vie, un travail ou un avenir pour leurs

    enfants. Les logiques Sud Nord sont donc toujours d’actualité (ex des Mexicains qui fuient leur pays pour les Etats-

    unis).

    Mais la guerre et l’instabilité politique est aussi source de migrations comme par ex la guerre en Syrie : 15 mars 2011

    lors des printemps arabes = bascule dans la guerre civile, puis conflit international avec le développement de l’Etat

    islamique= + de 350 000 morts et 5 millions de déplacés ou la crise des Rohingya en Birmanie : 380 000 personnes ont

    fui les violences.

    Réfugiés : personnes qui sont obligées de quitter leur pays car ils sont en danger et demandent donc refuge dans un

    autre pays. Protection juridique. Convention de Genève de 1951, art 1a

    → D’autres raisons : réfugiés climatiques : lié à la transition climatique en cours. Les migrants environnementaux

    estimés à 200 millions en 2050 fuient la montée du niveau des mers dans les zones côtières ou la désertification dans les

    zones sèches (Afrique sahélienne). Mais juridiquement le statut de réfugiés n’est pas reconnu : on parle plutôt de

    « déplacés environnementaux ». Vidéo sur les réfugiés climatiques (vue en classe).→

    → L’essor des migrations est favorisé également par de nouvelles conditions de déplacement :

    - le progrès et la baisse des coûts de transport mais aussi les TIC (Technologies de l’Information et de la Communication)

    qui permettent de rester en contact

    - les accords internationaux favorisant les mobilités et le développement des passeports.

    - Cependant, se déplacer à un coût et tout le monde ne peut pas l’assumer= mobilité est sélective, les plus pauvres ne

    peuvent pas souvent partir.

    - Aussi les PED (Pays en Développement) reçoivent la moitié des migrations : Beaucoup de migrants s’installent

    dans les pays voisins du leur : 2/3 des migrants d’Afrique subsaharienne migrent en Afrique. Cette

    régionalisation des systèmes migratoires s’explique par la proximité entre espaces, liens culturels, linguistiques,

    économiques et politiques…ou lié à l’ancienneté des liens, présence de diaspora.

    - Il existe également des migrations nord-nord : entre les pays riches souvent pour trouver de meilleures

    conditions de travail : Brain Drain : fuite des cerveaux.

    B. Des mobilités qui transforment les territoires et les sociétés.

    Exemple de la diaspora indienne : rédigez un paragraphe argumenté

    A l’aide des deux documents ci-dessous et de vos connaissances, rédiger une synthèse qui réponde aux interrogations

    suivantes : Dans quelles zones géographiques les Indiens émigrent-ils, en fonction de la période considérée ? Comment

    expliquer cette évolution ? Quels peuvent être les atouts de cette émigration pour l’Inde ? Pour les pays d’accueil ?

    Document 1 : Un quartier indien à Toronto.

  • Document 2 : la diaspora indienne

    1 : Né en 1992 dans la Silicon Valley à l’initiative d’entrepreneurs indiens émigrés, ce réseau a

    pour objectif de soutenir les initiatives d’entrepreneurs indiens en Inde et à l’étranger.

    Diaspora : communauté d’expatriés maintenant des liens économiques, financiers et culturels

    importants avec leur pays d’origine.

    Remise : part de leurs revenus que les migrants envoient vers leur pays d’origine.