of 4 /4
Murs de soutènement Les points sensibles pour les professionnels www.qualiteconstruction.com Agence Qualité Construction • Murs de soutènement • 2012 Introduction À qui s’adresse ce document ? Ce document s’adresse principalement aux maçons, aux entrepreneurs, aux architectes, aux construc- teurs de maisons individuelles et aux formateurs. Quels types de chantiers sont visés ? Les types d'ouvrages visés dans ce document sont les murs de soutènement réalisés dans le cas des maisons individuelles, les descentes de garage, les petits chantiers. Les ouvrages suivants sont exclus de ce document : les parois des sous-sols aména- gés, les caves étanches, les ouvrages d’arts, les gabions, les parois cloutées qui nécessitent une analyse de risque spécifique. Cette plaquette ne traite pas des dispositifs type garde-corps pour les personnes ; cependant il faut penser à les mettre en place si nécessaire. Dans le cas des chantiers métropolitains, la pro- blématique gel doit être prise en compte. Quels types de murs de soutènement sont visés ? Les deux principaux types de murs de soutène- ment sont : Les murs poids que l'on retrouve pour des ouvra- ges d'une hauteur inférieure à 3 mètres, le plus souvent réalisés en maçonnerie de pierre. Ils s’opposent aux efforts générés par le sol par leur poids propre. Les murs en T inversés ou en L sont le plus sou- vent réalisés en béton et peuvent recevoir parfois des contreforts. Ils s'opposent aux efforts générés par le sol, grâce à la bêche et au talon qui compo- sent leurs assises. Ces derniers sont spécifique- ment visés par cette plaquette. Les efforts de poussée des terres participent à la stabilité du mur en générant un effort contraire à la poussée des terres au niveau de la semelle (frotte- ment de la semelle sur le sol), mais également par l'effort généré par le poids de la terre située au-des- sus de la semelle de fondation côté terre. Les matériaux couramment utilisés pour la réalisa- tion de ces ouvrages sont : la maçonnerie de pier- res hourdées au mortier de ciment, la maçonnerie armée et le béton banché. Les risques potentiels Les risques potentiels sont les mêmes quels que soient les types de murs envisagés. Ils peuvent être représentés par les schémas de principe suivants : Fissuration liée à un point dur Bombement Effondrement Mouvement d’ensemble Glissement Poinçonnement Applicable Outre-Mer et Métropole

Murs de souténement

Embed Size (px)

Text of Murs de souténement

  1. 1. Murs de soutnement Les points sensibles pour les professionnels www.qualiteconstruction.com Agence Qualit Construction Murs de soutnement 2012 Introduction qui sadresse ce document ? Cedocumentsadresseprincipalementauxmaons, aux entrepreneurs, aux architectes, aux construc- teurs de maisons individuelles et aux formateurs. Quels types de chantiers sont viss ? Les types d'ouvrages viss dans ce document sont les murs de soutnement raliss dans le cas des maisons individuelles, les descentes de garage, les petitschantiers.Lesouvragessuivantssontexclus de ce document : les parois des sous-sols amna- gs, les caves tanches, les ouvrages darts, les gabions, les parois cloutes qui ncessitent une analyse de risque spcique. Cette plaquette ne traite pas des dispositifs type garde-corps pour les personnes; cependant il faut penser les mettre en place si ncessaire. Dans le cas des chantiers mtropolitains, la pro- blmatique gel doit tre prise en compte. Quels types de murs de soutnement sont viss ? Les deux principaux types de murs de soutne- ment sont : Les murs poids que l'on retrouve pour des ouvra- ges d'une hauteur infrieure 3 mtres, le plus souvent raliss en maonnerie de pierre. Ils sopposent aux efforts gnrs par le sol par leur poids propre. Les murs en T inverss ou en L sont le plus sou- vent raliss en bton et peuvent recevoir parfois descontreforts.Ilss'opposentauxeffortsgnrs par le sol, grce la bche et au talon qui compo- sent leurs assises. Ces derniers sont spcique- ment viss par cette plaquette. Les efforts de pousse des terres participent la stabilit du mur en gnrant un effort contraire la pousse des terres au niveau de la semelle (frotte- ment de la semelle sur le sol), mais galement par l'effort gnr par le poids de la terre situe au-des- sus de la semelle de fondation ct terre. Les matriaux couramment utiliss pour la ralisa- tion de ces ouvrages sont : la maonnerie de pier- res hourdes au mortier de ciment, la maonnerie arme et le bton banch. Les risques potentiels Les risques potentiels sont les mmes quels que soientlestypesdemursenvisags.Ilspeuventtre reprsents par les schmas de principe suivants : Fissuration lie un point dur Bombement Effondrement Mouvement densemble Glissement Poinonnement Applicable Outre-M eret M tropole
  2. 2. Agence Qualit Construction Murs de soutnement 2012 Agence Qualit Construction Murs de soutnement 2012 Quelle dmarche adopter ? Effondrement dun mur de soutnement n'ayant caus quedesdgtsmatriels(Antilles)AQC . Une fois que le matre d'ouvrage a dni son pro- gramme, diffrents acteurs interviennent dans la conception et la ralisation de louvrage : Lamatriseduvre(architecte,constructeursde maisons individuelles...) ; Le bureau dtudes gotechnique ; Le bureau dtudes structure ; Les entreprises (terrassier, maon...). Demander au matre douvrage de prciser ses attentes Dnir avec le matre douvrage la position du mur, et linformer des ventuelles contraintes techni- ques en rsultant (positionnement de la bche en limite de proprit, raccordement au rseau EP du collecteur du drain, vacuation ventuelle des ter- res excdentaires...) ; saires au dimensionnement du mur de sout- nement. Le bureau dtudes gotechnique devra statuer sur le risque de grand glissement et sur le type de sol de fondation adapt louvrage. Ltude permettradedterminer: Les caractristiques du sol ; Le niveau dassise des terres ; Les densits des terres ; Leurs cfcients de pousse ; Le type de drainage. Le bureau dtudes gotechnique devra galement se renseigner sur la prsence ventuelle dune nappe phratique. Lquipe de matrise duvre devra alors statuer sur les moyens ncessaires pour rabattre la nappe ou bien lintgrer dans le dimensionnement de louvrage. Concevoir et dimensionner louvrage Dans le cas de murs de soutnement de petites dimensions,unprdimensionnementserasufsant pourconevoirl'ouvrage.Danslecasd'ouvrageplus consquent ou plus complexe, la phase de concep- tion est une tape ncessaire et fondamentale. Elle doit tenir compte, notamment : De la prsence davoisinants ; Delapositiondumurdesoutnement(enlimitede parcelle ou non) ; De la hauteur du mur de soutnement ; De la pente du talus ; Desdemandesspciquesdumatredouvrageet des donnes transmises par le gotechnicien. Dimensionner le mur en tenant compte de sa stabilit interne Lescontraintesprendreencomptelorsdudimen- sionnement sont : La pousse due des surcharges ventuelles : vhicules, stockage... La pousse due aux terres en place et aux rem- blais sur le mur qui dpend : des caractristiques du sol (densit, cohsion et angle de frottement interne), hauteur des terres soutenir ; La pousse due la prsence d'eau. SurchargeP1 P1 P0 G W B Q Dnir si la partie suprieure sera utilise, dans quelbut,quelleutilisationenserafaite(ncessit de mettre en place des garde-corps ?) et par qui (matre douvrage, voisinage...) ; Dnir quelle utilisation sera faite de la partie infrieure (piscine ?) ; Dnirleschargesdexploitation(voirventuelle- ment les contraintes gnres par le voisinage tel que vhicules, piscines en projet et stockage des terres excdentaires...) en partie haute du mur ; Proposer au matre douvrage les familles de solutions adaptes, le choix des matriaux, de la nition (NB : certaines ne sont pas adaptes la ralisation de murs de soutnement). Raliser une tude gotechnique Ltude gotechnique permettra de renseigner le bureau dtudes structure sur les donnes nces- W : Poids propre du mur. P0 : Pousses des terres. P1 : Pousses des terres dues aux surcharges dexploitation P1. B : Bute de terrain ct aval. Q : Raction du sol dassise. : Angle du talus. : Inclinaison par rapport la verticale. CONSEILS 1) Professionnels, avant de raliser un mur de soutnement, vriez que vous tes assu- rs au titre de la responsabilit civile et de la responsabilit dcennale pour la conception et/ou la ralisation de ce type douvrage, ainsi que pour les consquences induites : Dgts sur les avoisinants ; Risquesdaccidentscorporelsencasdechu- te du mur, de parties du mur ou bien du mur dans sa totalit. 2)ATTENTIONdanslecasolemurdesoutne- ment est en limite de proprit, la responsabi- lit peut appartenir aux deux propritaires. RAPPEL Extrait de la NF P94-500 (dcembre 2006) La conception des ouvrages simples peut s'appuyer sur une tude gotechnique en deux temps, comportant : une tude prliminaire de site (G11) ; unetudedeconceptionincluantncessai- rement l'tude d'avant-projet (G12), l'tude de projet (G2) et l'tude d'excution (phase tude de la mission G3). ATTENTION Laprsencedescoriesvolcaniques danslesolpeutmodierlaportancedusol. ATTENTION Au pralable, le concepteur doit s'informer des contraintes lies au zonage sismiqueosetrouveral'ouvrage. LES CAUSES DES DSORDRES Lescausesprincipalesdesdsordressont: Labsencededrainage; L'absence dentretien du systme de drai- nage; La mauvaise vacuation des eaux de ruissel- lement; L'tudedesolinexistanteet/oumalinterprte; Le mauvais dimensionnement de la maonnerie danslecadredumurpoids; Lexcution du mur lui-mme (insufsance et/ou mauvais positionnement du ferraillage, qualit et/oumiseenuvredubton...).
  3. 3. A Q Principe de ferraillageR Agence Qualit Construction Murs de soutnement 2012 Agence Qualit Construction Murs de soutnement 2012 Les points vrier lors de la mise en uvre Dimensionner louvrage dans son environnement Ltude gotechnique doit tudier le risque dinsta- bilit du talus et du grand glissement. Ainsi que la stabilitdelouvragedanssonenvironnement.Plus le poids des terres retenues est important, plus les efforts augmentent. Concevoir et dimensionner le systme de drainage Leau peut tre amene saccumuler en partie arrire du mur. La ralisation de massifs de drai- nage(remblaidrainantcalibr+gotextile+rseau de collecte des vacuations) limite ainsi les efforts de pousse hydrostatique. Le systme de drainage doit tre conu de manire permettre un drainage vertical puis horizontal. Il est impratif de concevoir et de dimensionner des lments participants lvacuation de leau : Barbacanes : nombre, calepinage... ; Systme de drainage (drain ddi cette utilisa- tion...) ; Dispositif pour viter le colmatage : gotextile imputrescible 200 g/m2 (louverture de celui-ci doit permettre de retenir les nes pour viter l'obstruction du drain) ; Massifs drainants : types de remblais mettre en uvre, granulomtrie, position ; Tapis drainant (gosynthtique). Pour quun systme de drainage soit efcace, leau doit svacuer sans que le systme ne se colmate. Le remblai doit se faire par des matriaux de granu- lomtrie croissante dans le sens de lcoulement de leau. La nature des remblais successifs doit donc tre prcise. D'autre part, il faut prvoir des regards de visite pour contrler le bon fonction- nement du drain et vrier l'coulement de l'eau collecte. Travaux de terrassement Dcapage et fouille du terrain d'assise ; Vrication du sol (contrle du fond de fouille par le gotechnicien). REMARQUES Il peut arriver que les murs soient calculs surdeshypothsesoptimistes: Mauvaises apprciations des caractristi- ques des terres soutenues (angle de frot- tementinterne); Nonpriseencomptedespousseshydros- tatiques; Non prise en compte du poids satur des terres; Surcharged'exploitationsous-estime; Absencedetalusenamont. REMARQUES Le contrle de la qualit du sol dassise per- met de limiter le risque de basculement du mur par poinonnement du sol dassise. CONSEILS Faire appel un gotechnicien pour valider les hypothses de dimensionnement du sol (risques de grand glissement, rsultante du sol...). CONSEILS Dans le cas de murs de soutnement en bton arm, prvoir une impermabilisation ct terre an de garantir sa prennit. Aciers mi-paisseur Aciers sur la face comprime ATTENTION Une barbacane nest pas un sys- tme de drainage sufsant, elle doit tre associe un massif drainant. Elle doit tre place plus haut que le drain pour avertir lorsque ce dernier est inoprant. Il y a des risquesnanmoinsquellesebouche.Dautre part,ilfautavoirlautorisationdupropritaire de terrain situ en aval an de permettre l'vacuationdeseauxchezlui. ATTENTION La prsence dune nappe phrati- que peut empcher lcoulement des eaux de ruissellement. NOTA Massif de drainage : remblai drai- nant calibr + gotextile + rseau de collecte etd'vacuation. ATTENTION Prvoir les mesures de protection provisoires(blindage,butonnage...)quigaran- tiront la stabilit des ouvrages situs en amontlorsdelaralisationdestravaux. ATTENTION Leferraillagedesmursdesoutne- ment est spcique. Excution du mur Vrierl'paisseurdumur; Contrler la qualit des fournitures (galets souills, sous-dosageenmortierbton...); Contrler le ferraillage (section des aciers, posi- tionnement...)conformmentauplan; Contrler la propret des matriaux du remblai drainant (absence de nes qui peuvent colmater le drain).
  4. 4. 29, rue de Miromesnil, 75008 PARIS - Tl. : 01 44 51 03 51 E-mail : [email protected] - www.qualiteconstruction.com - Association loi de 1901Agence Qualit Construction Murs de soutnement 2012 arcadia0143666607AQCmai2012IMPRIMSURPAPIERQUALITPEFC 9782354430887 Textes de rfrence Le DTU 13.11 (NF P 11.211) de mars 1988 xe les conditions de mise en uvre des fondations supercielles. Le DTU 13.12 (NF P 11.711) (mars 1988, novembre 1988) xe les rgles pour le calcul des fondations super- cielles. L'annexe de ce dernier document traite de la conception du drainage ncessaire contre le mur. Le DTU 20.1 (NF P 10.202.1) d'octobre 2008 - partie 1 - xe les conditions de mise en uvre pour les ouvrages en maonnerie de petits lments. LeDTU20.1(NFP10-202-4)d'octobre2008-partie4-xelesrglesdecalculetlesdispositionsconstructives minimales pour les ouvrages en maonnerie de petits lments. Les rgles BAEL 91 rvises 99 (NF P 18.702) sont galement prendre en compte. NF P94-500 (dcembre 2006) : Missions d'ingnierie gotechnique - Classication et spcications (Indice de classement : P94-500). NFEN1997-1,Eurocode7:Calculgotechnique-Partie1:Rglesgnrales(indicedeclassement:P94-251-1) et son annexe nationale NF P 94-251-2 . NF EN 1997-2 , Eurocode 7 : Calcul gotechnique - Partie 2 : Reconnaissance des terrains et essais (indice de classement : P 94-252-1). tude du BRGM. Guide de la Chambre des Mtiers 974. Cette plaquette a t ralise avec lappui du MEDDTL, des DEAL et des professionnels, notamment de l'Outre-Mer. Systme de drainage par matriaux naturels et vacuation des eaux Le drain horizontal Situerledrainau-dessusduniveaudesfondations pour viter leur affouillement ; Pente du drain : 3 10 mm/m avec un diamtre de 100 mm minimum dans le cadre dun captage horizontal ; Vrierquelesfentesdudrainsontorientesvers le haut sous un gotextile ; Vrier la compatibilit de la taille des fentes du drain avec la granulomtrie des matriaux du massif drainant ; Contrlerleboncoulementdeleaudansledrain, une fois que celui-ci a t ralis. Barbacanes Dans le cas d'un mur en maonnerie jointoy, pr- voir la prsence de barbacanes. Regards dvacuation Poser les regards sur un sol compact. Mise en uvre du gotextile Pas de poinonnement du gotextile ; Mettre un gotextile propre (un gotextile souill pourrait diminuer le rle de ltre et de drainage) ; Vrier le recouvrement entres les ls (sens du recouvrement et longueurs). Drain vertical Prvoir : Un tertre avec granulation croissante ou allant vers le drain horizontal ; Une nappe drainante sous Avis Technique. Remblaiement Au pralable, laisser un temps de prise sufsant au mur pour quil atteigne sa rsistance mcani- que ; Remblayer par couches successives infrieures 50 cm ; Respecter la nature des remblais prescrits. Ne pas utiliser de remblais argileux ; Compacter avec des engins de compactage lgers proximit du mur. Hypothse de calcul Ralisation A B Hypothse de calcul Ralisation Barbacane imprative si jointement Entretien / Exploitation Le professionnel doit informer son client : De vrier priodiquement le bon fonctionnement du drainage ; De vrier priodiquement le bon fonctionnement des barbacanes ; De respecter les charges d'exploitation pour les- quelles le mur a t dimensionn (parking de poids lourds en lieu et place de voiture...) ; D'viter certaines vgtations proximit (arbres grandes racines). Exemple : Le remblaiement ne respecte pas les hypothses de calculs. ATTENTION Un compactage serr nest ni souhaitable ni dsir, car cela engendre un effort supplmentaire sur le mur. Un remblai de mur de soutnement nest pas compact comme un remblai de route ! ATTENTION Ne pas creuser au pied du mur de soutnement ! Ne pas rehausser un mur existant sans in- tervention d'un bureau d'tudes ! Ne pas fonder de constructions mitoyen- nes sur la semelle du mur de soutnement ou en amont direct du mur. ATTENTION Ne pas se contenter de protger l'extrmit des barbacanes et d'envelopper le drain avec un gotextile. ATTENTION Aux quantits de remblai rappor- tes plus importantes sur le chantier que dans ltude, ou talutage excessif.