Tendances et dynamiques r©centes des pratiques philanthropiques

  • View
    27

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Tendances et dynamiques récentes des pratiques philanthropiques. Yvan Comeau, professeur titulaire Chaire de recherche Marcelle-Mallet sur la culture philanthropique Université Laval. Plan de l’exposé : Les types de pratiques philanthropiques. Les groupes sociaux impliqués. - PowerPoint PPT Presentation

Text of Tendances et dynamiques r©centes des pratiques philanthropiques

FileNewTemplate

Tendances et dynamiques rcentes des pratiques philanthropiquesYvan Comeau, professeur titulaireChaire de recherche Marcelle-Mallet sur la culture philanthropiqueUniversit Lavalwww.culturephilanthropique.ulaval.ca11Plan de lexpos :Les types de pratiques philanthropiques.Les groupes sociaux impliqus.Les diffrentes cultures philanthropiques en fonction des territoires.Les tendances rcentes.Les pistes de dveloppement de la culture philanthropique.www.culturephilanthropique.ulaval.ca21. Les pratiques philanthropiquesTypes de pratiques philanthropiques et travaux prsentsPratiquesTravaux prsentsCible Changement socialEntraideRseaux dchangePersonnesSecondaireBnvolatRsidence but non lucratif pour ansPersonnesSecondaireEngagement citoyenImplication sociale des lus municipauxCause, organisation ou collectivitCentralDon montaireDonnes de lAgence de revenu du Canada et CentraideCause, organisation ou collectivitCentralwww.culturephilanthropique.ulaval.ca332. Culture philanthropique et groupes sociaux. La scolarit.

En gnral, les personnes les plus scolarises sont sureprsentes dans les pratiques philanthropiques.Dans le bnvolat, les moins scolarises sont moins nombreuses, mais donnent plus de temps.Obstacle principal pour les moins scolarises : exclusion sociale mesures appropries.

www.culturephilanthropique.ulaval.ca442. Culture philanthropique et groupes sociaux. La situation socioprofessionnelle.

Don financier et bnvolat : personnes ayant des emplois qualifis.Entraide : personnes ayant les plus faibles revenus et souvent celles qui sont inactives.

Mixit sociale dans les rseaux dchange : possibilit pour toutes et tous de contribuer.www.culturephilanthropique.ulaval.ca52. Culture philanthropique et groupes sociaux. La situation socioprofessionnelle.

Entraide (plutt sans emploi et faible revenu) : Tches mnagres, entretien maison (61 % des gestes).Soins personnels dont le gardiennage (53 %).

Bnvolat (plutt emplois qualifis) :Solliciter des fonds (45 % des gestes).Organiser des vnements (44 %).Participer un conseil ou un comit (33 %).

Source : Enqute canadienne, 2010.www.culturephilanthropique.ulaval.ca63. Les cultures philanthropiques. Les particularits qubcoises.

Don moyen en 2010 :Qubec : 208 $. Moyenne canadienne : 446 $.

Source : Enqute canadienne.

www.culturephilanthropique.ulaval.ca73. Les cultures philanthropiques. Les particularits qubcoises.

Taux de bnvolat et moyenne dheures (2010) :Qubec : 36,7 % et 128 heures. Moyenne canadienne : 47,0 % et 156 heures.

Source : Enqute canadienne.www.culturephilanthropique.ulaval.ca883. Les cultures philanthropiques. Les particularits qubcoises.

Taux de lentraide en 2010 :Qubec : 81 % de la population. Moyenne canadienne : 83 %.

Source : Enqute canadienne.

www.culturephilanthropique.ulaval.ca93. Les cultures philanthropiques. Les particularits qubcoises.Don moyen en fonction de la dduction fiscale (2010)Avec mission de reuSans mission de reuQubec $ 195$ 62Moyenne canadienne $ 395$ 69Source : Comeau et Mac, 2014 (donnes de lAgence de revenu du Canada).www.culturephilanthropique.ulaval.ca103. Les cultures philanthropiques. Les facteurs qui diffrencient les provinces.

Les capacits de sollicitation financire

Nombre dorganisations enregistres lAgence de revenu du Canada : Qubec : 20,2 organisations par 10 000 habitants. Moyenne canadienne : 24,6 par 10 000 habitants.Source : Comeau et Mac, 2014 (donnes de lAgence de revenu du Canada).www.culturephilanthropique.ulaval.ca113. Les cultures philanthropiques. Les facteurs qui diffrencient les provinces.

Le phnomne religieux

Don moyen au Canada dans quelques domaines (2007) :organismes religieux : 469 $sant : 99 $services sociaux : 87 $.

Source : Hall et al., 2009.

www.culturephilanthropique.ulaval.ca123. Les cultures philanthropiques. Les facteurs qui diffrencient les provinces.

Le phnomne religieux

Participation mensuelle un service religieux (1989-2001)Qubec : - 13 %Ontario : - 2 %Manitoba : 0 % (maintien)Alberta : - 1 %Colombie-Britannique : + 2 %

Source : Clark, 2003.

www.culturephilanthropique.ulaval.ca133. Les cultures philanthropiques. Les facteurs qui diffrencient les provinces.

Le phnomne religieuxOrganisations enregistres en fonction de quelques domaines (2010)DomainesQubecReste du CanadaOrganismes religieux28,1 % 41,8 % Bien-tre32,8 % 18,6 % Source : Comeau et Mac, 2014 (donnes de lAgence de revenu du Canada).www.culturephilanthropique.ulaval.ca143. Les cultures philanthropiques. Les facteurs qui diffrencient les provinces.

Les mcanismes de solidarit sociale

Nombre de coopratives par 10 000 habitants (2008) Qubec : 40,0 Ontario : 16,2Saskatchewan : 14,2Secrtariat aux affaires rurales et aux coopratives (2011 : i) et Statistique Canada.www.culturephilanthropique.ulaval.ca153. Les cultures philanthropiques. Les facteurs qui diffrencient les provinces.

Les mcanismes de solidarit sociale

Taux de syndicalisation (2011) :Terre-Neuve et Labrador : 37,3 %Qubec : 36,3 %Colombie-Britannique : 30,4 %Ontario : 26,6 %Moyenne canadienne : 29,7 % Source : Uppal, 2011 : 6www.culturephilanthropique.ulaval.ca163. Les cultures philanthropiques. Les facteurs qui diffrencient les provinces.

Les mcanismes de solidarit sociale

Poids des dpenses publiques en % du PIB (2009)

Qubec : 47 % (16 150 $ par habitant)Ontario : 38 % (14 850 $ par habitant)Moyenne au Canada : 39 % (14 700 $ par habitant)

Source : Deslauriers et Gagn, 2013.www.culturephilanthropique.ulaval.ca173. Les cultures philanthropiques. Les facteurs qui diffrencient les provinces.

Les mcanismes de solidarit sociale

Effort budgtaire distinctif du Qubec :

Hbergement des personnes ges et souffrant dun handicap.Services de garde denfants.Appui aux mnages ayant des enfants charge.

Source : Deslauriers et Gagn, 2013www.culturephilanthropique.ulaval.ca184. Quelques tendances rcentes

Complexit accrue des problmatiques sociales + Diversification des associations + Imprvisibilit = Besoin dinformation, de rflexion et danticipation Rationalisation et professionnalisationwww.culturephilanthropique.ulaval.ca194. Quelques tendances rcentes

Formalisation de lentraide dans de nouvelles organisations : Centres de ressources prinatales.Intrt pour la mixit sociale : Rseaux dchange de proximit.Convergence dintrts varis : Rsidences but non lucratif pour les ans et Rseaux dchange de proximit.Accs linformation et informatisation = nouvelles mthodes de sollicitation + nouvelles pratiques.

www.culturephilanthropique.ulaval.ca205. Le dveloppement de la culture philanthropique. Limplication antrieure et la socialisation

Socialisation familiale Implication scolaire Engagement dans la vie adulte (en fonction des tapes de vie) Probabilit de sengager de nouveau.www.culturephilanthropique.ulaval.ca215. Le dveloppement de la culture philanthropique. La conscience dun besoin et la crdibilit des solutions

Conscience dun besoin (une perte, un manque ou un idal) + Organisation + Argumentaire (explication et solution) = Probabilit de sengager.www.culturephilanthropique.ulaval.ca225. Le dveloppement de la culture philanthropique. La sollicitation

Comment tes-vous arriv au rseau dchange ? Quelquun que je connais men a parl : 50,3 % des adhrents.Une annonce faite par le rseau : 16,5 % des adhrents.Par les mdias : 11,3 des adhrents.

Principale raison voque pour ne pas faire de bnvolat:45 % des rpondants, ne pas avoir t invit le faire .Source : Enqute canadienne sur le don et le bnvolat, 2010.www.culturephilanthropique.ulaval.ca235. Le dveloppement de la culture philanthropique. Les bnfices sociaux

Les bnfices continus dans un projet de cration dune rsidence but non lucratif :Connatre des personnes.Faire des apprentissages.Accomplir quelque chose pour la communaut.www.culturephilanthropique.ulaval.ca245. Le dveloppement de la culture philanthropique. Les valeurs cardinales

Une valeur cardinale : le progrs social.

Malgr la diversit des domaines et des activits, 93 % des bnvoles au Canada disent que par leur action, ils veulent contribuer la communaut .

Source : Vzina et Crompton, 2012 : 50.

www.culturephilanthropique.ulaval.ca25Merci de votre attention !www.culturephilanthropique.ulaval.ca26