Click here to load reader

Programme des Nations Unis pour le développement Direction · PDF file 2018-06-22 · 0 Programme des Nations Unis pour le développement Direction Générale des Forêts Projet ALG/00/G35

  • View
    8

  • Download
    5

Embed Size (px)

Text of Programme des Nations Unis pour le développement Direction · PDF file...

  • 0

    Programme des Nations Unis pour le développement

    Direction Générale des Forêts

    Projet ALG/00/G35

    Rapport de synthèse sur le déroulement de l'atelier de Sensibilisation sur l'Aspect genre (Femme Rurale )

    Hôtel El Kalaa - M'sila du 04 au 07 Juin 2005

    Synthèse élaborée par

    LADGHAM CHICOUCHE Abdelatif Coordinateur local du projet ALG/00/G35

  • 1

    INTRODUCTION Le thème de la conservation de la biodiversité et gestion durable des ressources naturelles en milieu steppique est rendu reçurent par le caractère important qu'il revêt dans cette wilaya steppique , qui n'en finit pas de subir les effets de la désertification, constituant une menace sur toute vie humaine . Le phénomène de désertification demeure lié pour une partie aux facteurs naturels s'impliquant l'un dans l'autre , la sécheresse qui fragilise le sol par la réduction du couvert végétal , le vent faisant le reste avec un sol dénudé ,il l'est également pour l'autre partie , que représentent les actions humaines , à travers le surpâturage et les défrichements inconsidérés et pour contenir les actions de l'homme que des ateliers ont été organisés par la coordination locale du projet G35 ,l'un relatif aux modalités d'implication des riverains de la réserve de Mergueb dans la protection du milieu, l'autre sur l'aspect genre lié à la sensibilisation de la femme rurale riveraine du Mergueb en particulier et celle évoluant en milieu rural du territoire de la Wilaya pour la conservation de la biodiversité : Treize associations feminimes de la Wilaya de M'sila , activant dans differents domaines en milieu rural et urbain , ont pris part a cet atelier pendant trois jours et au cours desquels trois cadres de l'institut national de vulgarisation agricole (INVA) se sont relayés pour animer cet atelier sous la coordination du coordinateur local du projet G35.

    L'atelier de sensibilisation sur l'aspect genre est articulé au tour de trois thèmes: l'approche participative et genre-le développement rural de proximité et les différentes formes d'aides destinées a la femme rurale dans le cadre des P.P.D.R. Aussi , on pris part à cet atelier, differents secteurs ; les Universitaires-les Etudiants, HCDS- l' Hydraulique –l'Environnement -DSA- PME et Artisanat –le Tourisme- ANSEJ- APW- DSA de Sétif et Conservation des forets de Tiaret –Projet FIDA -et la DLEP

    OBJECTIFS DE L'ATELIER

    - Sensibilisation de la femme rurale riveraine de la zone de Mergueb en particulier et

    celle évoluant en milieu rural dans la conservation de la biodiversité et la gestion durable des ressources naturelles en milieu steppique par le biai des programmes du développement rural de proximité.

    Outre leur rôle de gardienne des traditions (valeurs morales,

    vestimentaires, culinaires, linguistiques etc.), les femmes rurales jouent un rôle prépondérant dans des domaines aussi importants que la valorisation et la protection des ressources naturelles.

    De ce fait, elles possèdent des pratiques remarquables en matière de :

  • 2

    - Préservation de la diversité biologique (ex : connaissance des plantes médicinales et condimentaires).

    - Pratique de l’agriculture biologique. - Transformation et recyclage de produits et sous produits agricoles et

    d’élevage. - L’éducation des enfants pour la protection de l’environnement. Par ailleurs, les femmes rurales dont la journée de travail dépasse les 12 h par

    jour accomplissement souvent un travail non recensé, puisque non salarié et non valorisé car considéré comme faisant partie de sa mission d’épouse, de mère, de fille etc.

    Aujourd’hui, les femmes rurales se retrouvent dans divers activités et domaines même si l’agriculture reste leur domaine de prédilection.

    En effet, elles investissent des domaines divers et sont porteuses d’initiatives et de projets.

    Dans ce domaine, 399 943 femmes exercent l’activité agricole (soit 16 p c. de la population active agricole), dont 41973 dont chefs d’exploitation (exploitation provisoire des résultats du RGA). Les activités agricoles qu’elles pratiquent concernent le plus souvent:

    - Le petit élevage (aviculture, apiculture, cuniculiculture etc.) - Le gros élevage (ovin, caprin, bovin) - L’arboriculture y compris l’oléiculture - L’horticulture etc. L’autre activité dominante et qui se transmet de mère en fille, est l’artisanat

    qui a gardé sa place de choix chez les femmes rurales. Au tissage qui est pratiqué de tout temps s’ajoute la couture, la broderie, le crochet etc., qui sont des pratiques très répandues chez les jeunes filles qui n’hésitent pas à intégrer des centres de formation pour améliorer leur niveau de technicité.

    Un fait remarquable chez cette catégorie (Les jeunes femmes rurales) est l’amélioration de leur niveau intellectuel ce qui leur permet d’investir d’autres domaines qui leur étaient difficiles d’accès tel que : l’enseignement, la médecine, le commerce, l’informatique etc.

    Par ailleurs, les jeunes femmes universitaires sont cadres dans divers secteurs et porteuses de projets d’investissement à travers des dispositifs de soutien tel que l’ANSEJ, le dispositif d’investissement d’appui à l’exploitation. Celui-ci développé par le secteur agricole depuis l’année 2002 a permis de faire bénéficier un nombre appréciable de femmes d’un soutien financier pour développer leur projet.

    Dans ce cadre l’engagement des jeunes femmes agronomes pour l’ouverture de bureaux conseils aux exploitants agricoles, montre leur prise de conscience en leurs capacités et leur confiance en soit.

  • 3

    Afin d’accompagner cette dynamique, le ministère de l’agriculture et du développement rural a adopté une démarche participative et multisectorielle dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de développement rural, ce qui permet de répondre aux préoccupations des populations y compris les femmes (activité agricole, artisanat, habitat, santé etc.)

    En effet, outre les exploitantes qui sont intégrées dans les projets de mise à niveau des exploitations, destinées à tous les exploitants agricoles possédant la carte d’agriculteur, les projets de proximité de développement rural élaborés et mis en œuvre avec la population et destinées aux zones isolées et défavorisées appliquent des outils de méthodes participatives qui intègrent automatiquement les femmes.

    Ainsi, l’encadrement du secteur agricole et du développement rural, à travers ses institutions, mobilise ses ressources humaines et matérielles et adopte des démarches spécifiques à l’intégration des femmes notamment:

    l’installation de cellules femmes rurales au niveau des directions des services agricoles, l’institut nationale de la vulgarisation agricole et le haut commissariat au développement de la steppe. La formation de l’encadrement féminin de ces institutions en communication interpersonnelle, les méthodes participatives et l’approche genre : 70 cadres sont formées chaque année. La gestion de projets de coopération, destinés aux femmes rurales, avec des institutions internationales, telles que le FIDA, le FNUAP, le PNUD, la GTZ, la banque mondiale à l’exemple du PER géré par la DGF et qui a touché 3059 femmes. L’organisation de séances d’information et de sensibilisation destinées aux femmes rurales sur des aspects relatifs au développement agricole, la santé de la reproduction et la protection de l’environnement.

    A cela s’ajoute l’encouragement du Mouvement associatif par l’appui méthodologique aux associations de promotion de la femme rurale et la formation de leurs membres, ainsi que la valorisation de leurs actions à travers les foires et les expositions.

    Les femmes algériennes vivant dans le milieu rural adoptent, aujourd’hui, un changement d’attitude et de comportement qui leur permet, tout en se conformant aux valeurs socio culturelles de leur milieu, d’accéder à des ressources qui leur étaient difficiles d’accès tel que l’éducation pour les jeunes filles rurales, la formation, la vulgarisation agricole, les dispositifs de soutien financier etc.

  • 4

    BUTS DE L'ATELIER

    - Initier la femme rural à exprimer ses besoins en matière de projets de développement rural

    - L'informer de la forme de sa participation à toute réflexion le concernant .

    - Initier la femme rurale à la prise en charge de ses problèmes

    - L'aider à s'organiser pour gérer en mieux ses affaires et son environnement

    - La vulgariser sur les textes qui ont paru dans le cadre la protection de

    l'environnement et la préservation des aires protégées.

    - L'informer sur les graves incidences de la dégradation des sols sur sa vie quotidienne , sur la nécessité de la gestion durable des milieux naturels et la conservation de la biodiversité .

    - La sensibiliser et la vulgariser aux formes de gestion durable des ressources

    naturelles pour la préservation durable de la biodiversité

    - L'intégration de la femme rurale dans la protection et la conservation des ressources naturelles et biologiques de la réserve de Mergueb par une utilisation rationnelle et