Pr[eau]jet URBAIN - .de l’eau et des milieux aquatiques ... oc aLisation des grands projets urbains

Pr[eau]jet URBAIN - .de l’eau et des milieux aquatiques ... oc aLisation des grands projets urbains

  • View
    219

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Pr[eau]jet URBAIN - .de l’eau et des milieux aquatiques ... oc aLisation des...

  • Paul G arc ias

    PR[EAU]JET URBAINRIZE & RUISSEAU DES PLANCHES

    PR[EAU]JET URBAINRIZE & RUISSEAU DES PLANCHES

    RENATURATION ENMILIEU RURAL

    LA VEYLE :Saint-Denis-les-bourg

    RENATURATION ENMILIEU PRURBAIN

    LA BIVRE :LHa-les-Roses

    RENATURATION ENMILIEU URBAIN PEU DENSELYZERON :Oullins

    VGTALISATION ENMILIEU URBAIN DENSE

    LA LEYSSE :Chambery

    RENATURATION ENMILIEU URBAIN DENSE

    LE RUISSEAU DES PLANCHES :Lyon 9me

    RECRATION ENMILIEU URBAIN DENSE

    LA RIZE :Lyon 3me

    42 m 164 m

    Rue Marietton

    Rue du Souvenir

    Rue du Bourbonnais

    San

    e

    Parc Montel

    Parc du Vallon

    Ruisse au des Planches

    Le Grand Lyon est depuis le dbut des annes 1990 un chef de file europen en matire de dveloppement durable grce ses in-novations et exprimentations urbaines. Dans cette perspective, la direction de leau du Grand Lyon a mis en place un programme de recherche qui associe le CNRS et Artelia au sujet de la renaturation des petites rivires urbaines. Parmis elles, le Ruisseau des Planches (Vaise) a t retenu car il recouvre de multiples enjeux.

    Le premier enjeu est celui de la rouverture de ruisseaux au-jourdhui buss. Il sagit de rpondre la demande despaces verts tout en rglant, en partie du moins, le problme des circulations douces (en tmoigne le ramnagement des berges du Rhne). La renaturation des continuits cologiques se confond souvent avec celles des continuits urbaines, comme le suggere les travaux de prospective mens notamment Montpellier en 2014 par les archi-tectes italiens Bernardo Secchi et Paola Vigano (Montpellier 2040).

    Le second enjeu est de rpondre de faon adapte aux injonc-tions europennes en matire de gestion territoriales et concertes de leau et des milieux aquatiques (DCE 2000 / 60 / CE, Directive ERU, etc.). Le Grand Lyon est positionn comme le principal oprateur de la renaturation des rivires urbaines compte tenu de ses nouvelles

    Le programme du projet rpond aux proccupations principales des pouvoirs lo-caux. Il est ainsi propos de doubler les surfaces ddies lhabitat et en corrolaire dim-planter de petits quipements publics (crche par exemple) au bnfice des nouveaux rsi-dents.

    Le programme prvoit nanmoins de conserver des locaux dactivits en les adap-tant aux nouveaux besoins. Il convient galement de dve-lopper des immeubles de bu-reaux et de moderniser le ple automobile pour rpondre la demande locale.

    Le programme constitue un net progrs par rapport la situation existante en particulier en matire dinfiltration des eaux pluviales. Sur les presque 11 hectares que couvre la future ZAC du Ruisseau des Planches, les 9/10mes sont aujourdhui impermabiliss. Le projet accorde une place significative aux espaces verts dans la mesure o il repose prcisment sur la renaturation dune petite rivire urbaine. Les plantations en pleine terre favorisent en effet une gestion cologique des eaux urbaines en les absorbant et en les fil-trant.

    prrogatives (loi MAPAM du 27 janvier 2014) en matire de gestion des milieux aquatiques et prvention des inondations (GEMAPI). Le troisime enjeu concerne la rorganisation spatiale de lhabi-tat et des activits. Un vaste chantier de renaturation contribuerait, dune part, rduire la vulnrabilit des biens et des personnes aux risques dinondations, et dautre part, rintroduire des espces pis-cicoles et une vgtation autrefois prsentes.

    Dernier enjeu, et non des moindres, louverture dun nouveau rseau - plus naturel et ciel ouvert - reprsenterait un atout dans la lutte contre les lots de chaleur et loptimisation de la gestion des eaux pluviales.

    L o c a L i s at i o n d e s g r a n d s p r o j e t s u r b a i n s m e n s pa r L e g r a n d L y o n e t d u p r o j e t d u r u i s s e a u d e s p L a n c h e s ( V a i s e , 9 m e a r r o n d i s s e m e n t ) Paul G arc ias & L lewel la Malfant

    p L a n d e m a s s e d u s e c t e u r d u r u i s s e a u d e s p L a n c h e s a V a n t r e n at u r at i o n p r i n c i p e s d a m n a g e m e n t s

    U n p r o j e t q U i e n c o U r a g e l a m i x i t d e s f o n c t i o n s U r b a i n e s e t l a p e r m a b i l i t d e s s o l s

    l e p r o j e t d U r U i s s e a U d e s p l a n c h e s r p o n d l o c a l e m e n t d e s e n j e U x m t r o p o l i t a i n s

    Pr[eau]jet URBAIN Renaturation des rivires urbaines dans le Grand LyonUn projet pour le Ruisseau des Planches

    Le premier principe consiste dvelopper une program-mation en adquation avec lhistoire industrielle de Vaise. Le ple automobile, aujourdhui fait despaces de vente abrits dans des botes chaussures , est incompatible avec le re-tour de la nature en ville. Le projet prvoit par consquent dinsrer un nouveau ple dans les futures constructions et den renforcer la crdi-bilit et limage en invitant la filire automobile investir des locaux adapts la production de certains biens manufac-turs et la recherche et dveloppement. Le projet prvoit galement limplantation dun site de production en partie Nord de lex-lot Maurin. Ce dernier pourrait ainsi conserver sa vocation industrielle tout en tant reconfigur pour ac-cueillir des habitants. Il ne sagit pas proprement parler dun parti pris car la production automobile est inscrite dans la carte gntique de la mtropole : la rputation de lcole lyonnaise est fon-de sur la fiabilit de ses produits. En 1914, les marques lyon-naises (14 Lyon et 1 Villefranche-sur-Sane) employaient environ 6000 ouvriers. Aujourdhui, de nombreux sous-trai-

    tants franais et trangers sont susceptibles de privilgier un environnement qui concentre les secteurs du crdit, de lin-novation et de la vente automobile. Le second principe consiste renaturer le ruisseau sur 630 mtres et de relier, grce des circulations douces, llot de lHtel des ventes au square Montel en passant par lex-lot Maurin. Les travaux portent sur la dmolition des murets anti-crues, le retalutage des berges et leur vgtalisation, ainsi que la dminralisation des terrains alentour. La mise ciel ouvert dans llot Maurin ne reprsente quun tiers du linaire mais les deux tiers des cots. Une telle opration conduit de surcrot rorganiser la totalit des parcelles en construisant les nouveaux btiments lcart du cours deau afin den limiter lexposition aux risques dinon-dation. Une fois librs de la plupart des constructions exis-tantes (elles seraient dmolies), les terrains seraient donc remodels en paliers suivant la logique damnagement imagine aux Ardoines. (Brun et Adisson, 2011).

    La renaturation dun cours deau ne d-signe pas tant un retour un tat considr comme naturel du cours deau qui sup-pose a priori la dfinition dun tat de rf-rence qu une logique de restauration de ses fonctions naturelles. Des exemples de renaturation de coursdeau existent dj en France, mais des chelles diffrentes. Les cas les plus aboutis viennent surtout de milieux ruraux (La Veyle) ou urbains peu denses (La Bivre). La renatu-ration en ville relve davantage de la vg-talisation voire du paysagement de berges. Le projet du Ruisseau des Planches fait de la renaturation un processus cl du renouvelle-ment urbain.

    l e s p r i n c i p e s q U i g U i d e n t l e x p r i e n tat i o n i n t g r e r l e p r i n c i p e d e r e n at U r at i o n a U f o n c t i o n n e m e n t U r b a i n

    Paul G arc ias Paul G arc ias

    RsidentielActivits et commercesBureauxEquipements publics

    7.5 %

    92.5 %

    50 %

    20 %

    20 %

    10 %

    70.5 %

    29.5 %

    34 %

    50 %

    20 %

    20 %

    10 %66 % 34 %

    66 %

    RsidentielActivits et commercesBureauxEquipements publics

    7.5 %

    92.5 %

    50 %

    20 %

    20 %

    10 %

    70.5 %

    29.5 %

    34 %

    50 %

    20 %

    20 %

    10 %66 % 34 %

    66 %

    avant

    RsidentielActivits et commercesBureauxEquipements publics

    7.5 %

    92.5 %

    50 %

    20 %

    20 %

    10 %

    70.5 %

    29.5 %

    34 %

    50 %

    20 %

    20 %

    10 %66 % 34 %

    66 %

    RsidentielActivits et commercesBureauxEquipements publics

    7.5 %

    92.5 %

    50 %

    20 %

    20 %

    10 %

    70.5 %

    29.5 %

    34 %

    50 %

    20 %

    20 %

    10 %66 % 34 %

    66 %

    aprs

    PR[EAU]JET URBAINRIZE & RUISSEAU DES PLANCHES

    e x i s t a n t

    p r o j e t

    avant aprs

    RsidentielActivits et commercesBureauxEquipements publics

    7.5 %

    92.5 %

    50 %

    20 %

    20 %

    10 %

    70.5 %

    29.5 %

    34 %

    50 %

    20 %

    20 %

    10 %66 % 34 %

    66 %

    Surface impermable

    Surface vg

    tale

    Parcs

    Activit ddie lautomobile

    Densification du bti

    Axes de communication mis en valeurConnections vgtalesRuisseau des Planche ouvertRuisseau des Planches enterrPrimtre de projet

    r e n at U r e r l e r U i s s e a U d e s p l a n c h e s

    r e l i e r l e s t r a m e s v g t a l e s

    r e c r e r l a v i l l e d e n s e

    f a c i l i t e r l a c c e s s i b i l i t d e s m o d e s d o U x

    c o n f o r t e r l e p l e a U t o m o b i l e

    La nature a souvent t convo-que au cours des 150 dernires an-nes, et ce alors que lempreinte co-logique des villes et notamment des plus grandes dentre elles na jamais t aussi importante. Les rsultats encore provisoires issu du programme de recherche sur les rivires disparues Lyon suggrent que leur renaturation peut contribuer donner davantage dpaisseur au concept, toujours creux, du dvelop-pement durable. Il sagit de rouvrir lair libre des

    rivires jadis enfouis sous limpulsion des hyginistes; autrement dit il est ici question de valoriser