Click here to load reader

PLAN ACADÉMIQUE DE LUTTE CONTRE LA DIFFICULTÉ SCOLAIRE À L ÉCOLE PRIMAIRE PLAN ACADÉMIQUE DE LUTTE CONTRE LA DIFFICULTÉ SCOLAIRE À L ÉCOLE PRIMAIRE

  • View
    105

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of PLAN ACADÉMIQUE DE LUTTE CONTRE LA DIFFICULTÉ SCOLAIRE À L ÉCOLE...

  • Page 1
  • PLAN ACADMIQUE DE LUTTE CONTRE LA DIFFICULT SCOLAIRE L COLE PRIMAIRE PLAN ACADMIQUE DE LUTTE CONTRE LA DIFFICULT SCOLAIRE L COLE PRIMAIRE
  • Page 2
  • tat des lieux : quelques indicateurs Donnes (Elles rendent compte dun ensemble acadmique moyen, les ralits dpartementales et locales tant trs diversifies et contrastes). Taux de retard lentre en 6 me : volution favorable ces 4 dernires annes : de 21% 17% dlves ayant au moins un an de retard en entrant au collge ; rapprochement des taux nationaux. Rsultats dfavorables aux valuations 6 me par rapport aux scores nationaux ; pour lanne 2007 : - 4 points en franais et - 3,4 points en mathmatiques. Taux de redoublement au cours du cycle 2 : 2,70 % en 2007 ; Plus favorable que la rfrence nationale. Approche exclusivement quantitative insuffisante et ncessit de renforcer lacquisition des comptences de base au cycle 2.
  • Page 3
  • tat des lieux : quelques indicateurs Objectifs Ne laisser aucun lve au bord du chemin de la russite, grce une stratgie densemble et une attention particulire accorde au parcours personnel de formation de chaque enfant lcole. Il prendra appui sur les expriences et initiatives ayant donn satisfaction ; Toutes les ressources et comptences professionnelles disponibles vont tre mobilises ; Une dmarche volontariste de lacadmie en phase avec les programmes du projet acadmique 2008-2011, structur selon les trois axes.
  • Page 4
  • Les dispositifs mis en oeuvre Russir au CP oLapprentissage systmatique de la lecture au cours prparatoire sinscrit dans la continuit des acquis des lves lcole maternelle ; il est poursuivi au CE1 jusqu la fin du cycle 2 (apprentissages fondamentaux) ; oRle dterminant du cours prparatoire dans le parcours scolaire, donc rassembler tous les atouts possibles pour la russite des lves au CP ; oDialogue entre les conseils des matres (pilots par les directeurs dcole) et les inspecteurs de lducation nationale des circonscriptions pour lattribution de cette classe et laccompagnement en formation des matres de CP.
  • Page 5
  • Les dispositifs mis en oeuvre 2-Diffrents niveaux de difficult Les difficults ponctuelles ordinaires Prvenues et traites dans le cadre de la diffrenciation pdagogique mise en uvre par chaque matre et par tout projet dquipe et dcole. Les lves en moyenne difficult scolaire Suivi rgulier des acquis (par le matre, lcole/le dpartement), valuations nationales (au CE1 et au CM2) pour identifier des comptences non acquises ; les lves concerns bnficieront en priorit des PPRE, des 2 heures daide personnalise hebdomadaires et des stages de remise niveau (cours moyen). Ces 2 heures hebdomadaires reprsentent pour lacadmie de Crteil plus de 1 350 quivalents-temps plein (ETP) sur lanne scolaire.
  • Page 6
  • Les dispositifs mis en oeuvre Lexprience montre que la reprise dapprentissages en petit groupe facilite une formulation plus fine par les lves de leurs questionnements et des obstacles rencontrs, mais aussi de leurs russites une fois les difficults surmontes. Quelques exemples mis en place pour les 2 heures daide personnalise hebdomadaires oAteliers de langage lcole maternelle ; oSances de prparation lacquisition de notions ; oReprise de notions pour les apprentissages non encore stabiliss ou de procdures (calcul, par exemple) ; oRenforcement daides mthodologiques en situation concrte.
  • Page 7
  • Les dispositifs mis en oeuvre Pour les lves en grande difficult scolaire, hors champ mdical. Les lves qui auront obtenu moins de 33% de russite aux valuations CM2 et CE1 et des lves de cycle 2 en grande difficult (reprage dventuels troubles spcifiques des apprentissages (TSA)-) oRgulation scolaire pour les lves au comportement trs perturbant (pour certains dentre eux ds lcole maternelle), compromettant de faon ponctuelle ou durable les activits denseignement et la vie collective. oUn dispositif dappui aux quipes dcole va tre institu, ou actualis, afin de rpondre un besoin rel dans lacadmie. Ses objectifs : dans chaque dpartement 1- Aider lanalyse des situations et llaboration de rponses adaptes ; 2- Apporter un appui direct aux quipes pdagogiques confrontes des faits dincivilit et de violence.
  • Page 8
  • Les dispositifs mis en oeuvre oDes enseignants rgulateurs assurant le fonctionnement habituel de la classe et de lcole grce la restauration des rles propres chacun des acteurs du systme (lenfant redevient un colier motiv, les enseignants sont reconnus dans leurs missions etc.) oUn cadrage spcifique dans chaque dpartement explicitant le sens du dispositif et prcisant le rle de chacun des acteurs.
  • Page 9
  • Missions des diffrents acteurs Un travail en quipe tous les niveaux : Chaque enseignant dans sa classe : dploiement de stratgies pdagogiques pour la matrise de la langue franaise et les rponses aux difficults dapprentissage ; Dispositifs pdagogiques inclus dans le projet dcole, rle du directeur. Les enseignants spcialiss : exerant en rseaux daides, affects sur des postes-classes ou affects en surnumraire, leur expertise sera mobilise. oMissions des enseignants spcialiss continuant dexercer dans les rseaux, poursuite dans le cadre dune possible reconfiguration de leurs interventions. oMissions des enseignants spcialiss raffects dans des classes (au nombre de 130) : ils constitueront des personnes-ressources pour rpondre aux diffrents niveaux de difficults des lves. Ils participeront la mise en uvre de laide personnalise.
  • Page 10
  • Missions des diffrents acteurs oMissions des enseignants spcialiss surnumraires (au nombre de 129) sollicits pour co-intervenir avec le matre de la classe auprs des lves identifis, afin de perfectionner les aides pdagogiques et de restaurer le got dapprendre. Projets faisant lobjet dune laboration, dune conduite et dune valuation conjointes. Travail en quipe avec la mdecine scolaire, les infirmires de sant scolaire. Partenariats oavec luniversit et lIUFM pour la formation des matres ; oavec les acteurs mdico-sociaux ; oavec les parents dlves ; information des parents et recherche de leur implication dans le parcours scolaire de leur enfant. oavec les collectivits locales ; oavec les associations et les quipements culturels.
  • Page 11
  • Missions des diffrents acteurs Pilotes : oImpulsion et coordination acadmiques : le Recteur avec les 3 Inspecteurs dacadmie DSDE oOrganisation dpartementale : chaque inspecteur dacadmie. oDans chaque circonscription du premier degr, plan local de lutte contre la difficult scolaire dclin par LIEN avec les directeurs dcole, en intgrant lensemble des enseignants surnumraires disponibles, y compris ceux intervenant dans le cadre des rseaux ambition russite et des rseaux de russite scolaire (en coopration avec le second degr). Dfinition par LIEN du fonctionnement des matres spcialiss selon les constats et les diagnostics effectus. oVolet aide au travail scolaire de laccompagnement ducatif articule avec les dispositifs daides aux lves.
  • Page 12
  • chancier Fvrier-juillet 2009 oMise en uvre des valuations CM2 puis CE1 avec leur exploitation pdagogique jusqu la fin de lanne scolaire ; oOptimisation de lorganisation et des contenus de laide personnalise sur lensemble de lcole primaire et des stages de remise niveau pour les lves de cours moyen ; oPremire prise en compte des diffrentes dimensions pdagogiques du plan lors des inspections individuelles et dquipe ; oPoursuite du travail danimation et de formation sur lappropriation des nouveaux programmes et des diffrents dispositifs daide, intgration des diffrents volets du plan 1 er degr lors de llaboration du plan de formation continue ; oConcertation avec lIUFM pour prsenter le plan et ses incidences sur la formation des matres oDveloppement qualitatif de laccompagnement ducatif ; oTravail avec les partenaires aux diffrents niveaux du systme ; oDeuxime runion de lObservatoire acadmique du temps scolaire et de laccompagnement ducatif. oBilan de la mise en uvre 2008-2009 des diffrentes mesures de la rforme de lcole. Pour la rentre 2009 et lanne 2009-2010 Dclinaison et mise en uvre de tous les volets du plan.
  • Page 13
  • % de russite individuelle Dispositifs possiblesRponses Evaluations diagnostiques GS (outils disponibles sur le site de la circonscription) Infrieur 33%Dans lcole Priorit matrise de la langue pour les deux heures hebdomadaires daide personnalise Infrieur 65% Dans la classe de GS et / ou le cycle Prise en charge dans la classe dans le cadre dune pdagogie diffrencie Dcloisonnement s avec mise en place de groupes de besoins Les valuations diagnostiques Les valuations diagnostiques GS et mi CP viennent en complment des valuations diagnostiques menes par lenseignant en dbut danne scolaire et qui lui permettent de construire ses progressions, dlaborer ses projets
  • Page 14
  • En fin danne scolaire, dans un conseil de cycle, les enseignants de GS indiqueront aux matres de CP les lves en grande difficult qui seront pris en charge ds septembre par le matre spcialis Si malgr les dispositifs mis en place la suite de lanalyse des rsultats aux valuations GS, les rsultats en fin danne tmoignent de difficults persistantes, llve, en CP, sera pris en charge ds la rentre de septembre par le matre E.
  • Page 15
  • Page 16
  • Page 17

Search related