Click here to load reader

Maupassant | La Parure Die Novelle La Parure erschien erstmals in der Zeitung Le Gaulois vom 17. Februar 1884 und wurde 1885 von Maupassant in die Contes du jour et de la nuit aufgenommen

  • View
    7

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Maupassant | La Parure Die Novelle La Parure erschien erstmals in der Zeitung Le Gaulois vom 17....

  • Maupassant | La Parure

  • Fremdsprachentexte | Französisch

  • Guy de Maupassant La Parure En annexe: Le «bal de la Vaubyessard», de Flaubert Dossier (Maupassant, la nouvelle, la société)

    Reclam

  • Die Novelle La Parure erschien erstmals in der Zeitung Le Gaulois vom 17. Februar 1884 und wurde 1885 von Maupassant in die Contes du jour et de la nuit aufgenommen. Die Worterklärungen beruhen auf den beiden folgenden bei Reclam in der Reihe »Fremdsprachen- texte« erschienenen Ausgaben: Guy de Maupassant: Six Contes. Hrsg. von Ernst Kemmner. Stuttgart 1997. UB 9037. Gustave Flaubert: Madame Bovary. Édition abrégée. Hrsg. von Karl Stoppel. Stuttgart 2005. UB 9142. Das Dossier S. 51 ff. wurde verfasst von Marie-Christine Budell. Eine Verfilmung der Novelle La Parure ist auf DVD bei der Firma Lingua-Video (www.lingua-video.com) erhältlich. reclams uniVersal-bibliothek Nr. 19944 2018 Philipp Reclam jun. Verlag GmbH, Siemensstraße 32, 71254 Ditzingen Umschlagabbildung: Diamantcollier, um 1870 Gestaltung: Cornelia Feyll, Friedrich Forssman Druck und Bindung: Canon Deutschland Business Services GmbH, Siemensstraße 32, 71254 Ditzingen Printed in Germany 2018 reclam, uniVersal-bibliothek und reclams uniVersal-bibliothek sind eingetragene Marken der Philipp Reclam jun. GmbH & Co. KG, Stuttgart isbn 978-3-15-019944-2 Auch als E-Book erhältlich www.reclam.de

  • Inhalt 5

    Inhalt

    La Parure 9

    Annexes

    Le «bal de la Vaubyessard», de Flaubert 31 Dossier (Maupassant, la nouvelle, la société) 51

    Editorische Notiz 61

  • Titelseite des Gil Blas vom 8. Oktober 1893, in dem die Novelle erneut abgedruckt wurde, mit der Illustration von Théophile Steinlen

  • La Parure 9

    5

    10

    15

    La Parure

    C’était une de ces jolies et charmantes filles, nées, comme par une erreur du destin, dans une famille d’employés. Elle n’avait pas de dot, pas d’espérances, aucun moyen d’être connue, comprise, aimée, épou- sée par un homme riche et distingué; et elle se laissa marier avec un petit commis du ministère de l’ins- truction publique.

    Elle fut simple, ne pouvant être parée, mais mal- heureuse comme une déclassée; car les femmes n’ont point de caste ni de race, leur beauté, leur grâce et leur charme leur servant de naissance et de famille. Leur finesse native, leur instinct d’élégance, leur souplesse d’esprit, sont leur seule hiérarchie, et font des filles du peuple les égales des plus grandes dames.

    Elle souffrait sans cesse, se sentant née pour toutes

    1 la parure: Schmuck, Schmuckstück. | 3 le destin: Schicksal. | 4 la dot: Mitgift. | 6 distingué, e: vornehm. | 7 le commis: (Verwaltungs-)Angestellter. | 7 f. le ministère de l’instruc- tion publique (vx.): Bildungsministerium. | 9 parer: schmücken. | 10 le déclassé / la déclassée: Deklassierte(r). | 11 la caste: hier: soziale Schicht, soziale Klasse. | la race: Rasse. | la grâce: hier: Anmut. | 12 la naissance: hier: hohe Abkunft. | 13 la finesse: Feinheit. | natif, -ive: angeboren. | 13 f. la sou- plesse d’esprit: geistige Beweglichkeit, Schlagfertigkeit. | 14 la hiérarchie: Rangordnung. | 16 sans cesse: unaufhör- lich.

  • 10 La Parure

    5

    10

    15

    les délicatesses et tous les luxes. Elle souffrait de la pauvreté de son logement, de la misère des murs, de l’usure des sièges, de la laideur des étoffes. Toutes ces choses, dont une autre femme de sa caste ne se serait même pas aperçue, la torturaient et l’indignaient. La vue de la petite Bretonne qui faisait son humble mé- nage éveillait en elle des regrets désolés et des rêves éperdus. Elle songeait aux antichambres muettes, ca- pitonnées avec des tentures orientales, éclairées par de hautes torchères de bronze, et aux deux grands valets en culotte courte qui dorment dans les larges fauteuils, assoupis par la chaleur lourde du calorifère. Elle songeait aux grands salons vêtus de soie an- cienne, aux meubles fins portant des bibelots in- estimables, et aux petits salons coquets, parfumés,

    1 les délicatesses (f.): die schönen und feinen Seiten (des Lebens). | 2 la pauvreté: hier: Armseligkeit. | la misère: Armut, Elend; hier: Ärmlichkeit. | 3 l’usure (f.): Schäbigkeit, Abge- nutztheit. | la laideur: Hässlichkeit. | 5 torturer: plagen, quä- len. | indigner: entrüsten, aufbringen. | 6 humble: demütig; hier: bescheiden. | 7 les regrets (m.): Sehnsüchte. | désolé, e: tiefbetrübt. | 8 éperdu, e: heftig, verzweifelt. | songer à qc: an etwas denken. | une antichambre: Vorzimmer. | 8 f. capiton- ner: polstern, bespannen. | 9 la tenture: Wandbehang. | 10 la torchère: (Wand-)Leuchter. | 11 le valet: (Kammer-) Diener. | 12 assoupir: einschläfern. | le calorifère: Heizung, Heizanlage. | 13 vêtu, e: hier: ausgeschlagen. | la soie: Seide. | 14 le bibelot: Nippsache, Ziergegenstand. | 14 f. inestimable: unschätzbar. | 15 coquet, te: hübsch, reizend, niedlich.

  • La Parure 11

    5

    10

    15

    faits pour la causerie de cinq heures avec les amis les plus intimes, les hommes connus et recherchés dont toutes les femmes envient et désirent l’attention.

    Quand elle s’asseyait, pour dîner, devant la table ronde couverte d’une nappe de trois jours, en face de son mari qui découvrait la soupière en déclarant d’un air enchanté: «Ah! le bon pot-au-feu! je ne sais rien de meilleur que cela …» elle songeait aux dîners fins, aux argenteries reluisantes, aux tapisseries peuplant les murailles de personnages anciens et d’oiseaux étranges au milieu d’une forêt de féerie; elle songeait aux plats exquis servis en des vaisselles merveil- leuses, aux galanteries chuchotées et écoutées avec un sourire de sphinx, tout en mangeant la chair rose d’une truite ou des ailes de gelinotte.

    1 la causerie: Geplauder. | 2 recherché, e: hier: gefragt, gesucht. | 3 envier: beneiden; hier: (sehnsüchtig) wünschen, begehren. | 5 la nappe: Tischtuch. | 6 découvrir: hier: öffnen, den Deckel abnehmen. | la soupière: Suppenschüssel. | 6 f. un air: hier: Gesichtsausdruck, Miene. | 7 le pot-au-feu: Eintopf. | 9 l’argenterie (f.): Tafelsilber. | reluisant, e: blitzend, blinkend. | la tapisserie: Wandteppich. | peupler: bevölkern. | 10 la muraille: Wand(fläche). | 11 la forêt de féerie (f.): Mär- chenwald. | 12 exquis, e: erlesen. | 13 la galanterie: liebens- würdiges Kompliment. | chuchoter: flüstern. | 14 le sourire de sphinx: rätselhaftes/undurchdringliches Lächeln (le sphinx: Sphinx, altägyptische Sagengestalt). | la chair: Fleisch. | 15 la truite: Forelle. | la gelinotte: Haselhuhn.

  • 12 La Parure

    5

    10

    15

    Elle n’avait pas de toilettes, pas de bijoux, rien. Et elle n’aimait que cela; elle se sentait faite pour cela. Elle eût tant désiré plaire, être enviée, être séduisante et recherchée.

    Elle avait une amie riche, une camarade de couvent qu’elle ne voulait plus aller voir, tant elle souffrait en revenant. Et elle pleurait pendant des jours entiers, de chagrin, de regret, de désespoir et de détresse.

     

    Or, un soir, son mari rentra, l’air glorieux, et tenant à la main une large enveloppe.

    – Tiens, dit-il, voici quelque chose pour toi. Elle déchira vivement le papier et en tira une carte

    imprimée qui portait ces mots: «Le ministre de l’Instruction publique et Mme

    Georges Ramponneau prient M. et Mme Loisel de leur faire l’honneur de venir passer la soirée à l’hôtel du ministère, le lundi 18 janvier.»

    Au lieu d’être ravie, comme l’espérait son mari,

    1 la toilette: hier: elegantes Kleid. | 3 séduisant, e: verführe- risch. | 5 le couvent: Kloster; hier: Klosterschule. | 8 le chagrin: Kummer. | la détresse: Seelenqual. | 9 glorieux, -euse: ruhm- reich; hier: stolz, triumphierend. | 11 tiens: schau mal. | 12 vivement: eilig, rasch. | 16 un hôtel: (vornehmes) Gebäude, Stadtpalais. | 18 ravi, e: entzückt, hocherfreut.

  • La Parure 13

    5

    10

    15

    20

    elle jeta avec dépit l’invitation sur la table, murmu- rant:

    – Que veux-tu que je fasse de cela? – Mais, ma chérie, je pensais que tu serais contente.

    Tu ne sors jamais, et c’est une occasion, cela, une belle! J’ai eu une peine infinie à l’obtenir. Tout le monde en veut; c’est très recherché et on n’en donne pas beaucoup aux employés. Tu verras là tout le monde officiel.

    Elle le regardait d’un œil irrité, et elle déclara avec impatience:

    – Que veux-tu que je me mette sur le dos pour aller là?

    Il n’y avait pas songé; il balbutia: – Mais la robe avec laquelle tu vas au théâtre. Elle

    me semble très bien, à moi … Il se tut, stupéfait, éperdu, en voyant que sa femme

    pleurait. Deux grosses larmes descendaient lente- ment des coins des yeux vers les coins de la bouche; il bégaya:

    – Qu’as-tu? qu’as-tu?

    1 avec dépit (m.): verärgert, unwillig. | 6 infini, e: unendlich. | 10 d’un œil irrité: mit gereiztem Blick. | 12 se mettre qc sur le dos (fam.): etwas anziehen. | 14 balbutier: stammeln. | 17 stupéfait, e: verblüfft, hocherstaunt. | éperdu, e: hier: bestürzt, ratlos. | 20 bégayer: stottern, stammeln.

  • 14 La Parure

    5

    10

    15