LES PORTRAITS RIGOLOS D’ARCIMBOLDO - 60gp.ovh.net/~museeenh/telechargements/DPEDA-   peupl© leurs

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of LES PORTRAITS RIGOLOS D’ARCIMBOLDO -...

  • LES PORTRAITS RIGOLOS DARCIMBOLDO

    Dossier pdagogique Le nom dArcimboldo est presque devenu synonyme de ces tableaux fantastiques qui de loin reprsentent des personnages en buste, de face ou de profil mais qui de prs ne sont quun assemblage dlments varis : fleurs, fruits, lgumes, ustensiles de toutes sortes. Grce leur cinq sens, les enfants dcouvrent le parcours artistique de ce peintre dans cette exposition-jeu. LA VIE DE GIUSEPPE ARCIMBOLDO Issu dune famille noble milanaise, le peintre Giuseppe Arcimboldo serait n Milan en 1527. On ne sait pas grand-chose de sa formation. Son grand-oncle, Giovanni Arcimboldo, archevque de Milan, aurait jou un rle dans sa formation intellectuelle en le mettant en contact avec des artistes et des savants. Mais on suppose que cest auprs de son pre, peintre accrdit auprs de la Vnrable Fabrique du Dme de Milan quil apprend le dessin, la perspective, lanatomie et la peinture. On sait quil dbute lge de 22 ans comme dessinateur, peintre de blasons pour le roi de Bohme. Il excute aussi des cartons de tapisseries et des cartons de vitraux pour le Dme de Milan. En 1562, Arcimboldo est appel comme portraitiste la cour impriale par Ferdinand Ier, empereur germanique. Il meurt peu aprs larrive du peintre Prague en 1564. La mme anne, Maximilien II, son fils, est sacr empereur de lEmpire romain germanique. Arcimboldo est peintre de la cour mais il remplit aussi de multiples tches dans les domaines de l'architecture et de la dcoration thtrale. Il suscite ladmiration de ses contemporains en gnral et des grands de son poque et il est considr comme un homme lrudition universelle et au gnie cratif trs dvelopp.

  • Il est la fois ingnieur, inventeur de jeux d'eau, conseiller artistique et participe l'laboration d'un muse. Arcimboldo devient aussi un grand ordonnateur de tournois, de ftes et de fastueuses rjouissances auxquels assistent l'aristocratie, les hauts dignitaires, les savants et les artistes. Tout cela dans le but de glorifier le souverain, renforcer son pouvoir politique et blouir le peuple pour le dtourner de sa misre. Les Habsbourg rgnent sur une mosaque de peuples diffrents et les ftes participent au renforcement et la conscration de leur pouvoir en prsentant le souverain en hros victorieux. Rodolphe II succde ensuite son pre Maximilien II. Sous son rgne, Prague devient une grande ville culturelle europenne. Les onze annes passes auprs de lempereur marque probablement lapoge de lexistence dArcimboldo. Lempereur, grand amateur dart et de science le tient en haute estime et confirme ses titres de noblesse en 1580. Les Cabinets de curiosits de Rodolphe II, avec des objets et des animaux extraordinaires, des normes coquillages, des minraux, des momies, constituent une source inpuisable dinspiration et dobservation pour lartiste. Aprs 25 ans passs Prague, en 1587, Arcimboldo, pris par la nostalgie demande lautorisation de rentrer chez lui. Lempereur Rodolphe y consent et le promut comte palatin en 1591, peu de temps avant sa mort en 1593. lorigine des fleurs et des lgumes... Une vingtaine de ttes composes, allgories des saisons, des lments ou des portraits, sont conserves. Certaines sont signes ou dcrites par les auteurs du temps, dautres authentifies par les inventaires des collections impriales. son poque, Arcimboldo ne fait pas figure disol. Lorigine des ttes composes remonte lAntiquit et la tradition des masques bachiques forms de feuilles de vigne, de raisins, de vrilles et de cames hellenistiques du mme type. Les artistes de la Renaissance, Vinci en tte stait intress aux facis monstrueux, aux portraits dforms par des jeux de glace ainsi quaux compositions base dlments dtourns de leur fin. Bruegel et Bosch ont peupl leurs tableaux de cratures fantastiques mi-homme, mi-bte. A la cour de Prague, Arcimboldo triomphe dans ce genre quil cre en dveloppant certains de ces caractres jusqu en faire non plus des dtails burlesques larrire-plan des tableaux mais des motifs autonomes. Ces peintures sont aussi conformes lpoque maniriste (1520-1580). En effet, lallgorie, le langage des emblmes sont lhonneur tout comme le got des objets tranges, des singularits de la nature ou de lart exprim dans les Cabinets de curiosits. Ces ttes composes ont connu un vif succs et ont inspir de nombreux copistes de son vivant. Mme si ce genre sest perptu au XVIIme et au XVIIIme sicle, il est rapidement tomb dans loubli aprs sa mort. Il sera nouveau question de lui en 1885 dans un ouvrage qui voque surtout son activit de portraitiste. Enfin, les surralistes, au XXme sicle ont vu en lui un prcurseur de leur mouvement L EXPOSITION Les enfants dcouvrent lpoque laquelle vcut Arcimboldo grce un jeu de loie magntique puis les grandes lignes de sa vie par des textes quil faut faire correspondre avec des dessins. Les reproductions sont prsentes dans de grandes malles en bois. A chacune correspond un jeu, une manipulation.

  • Autoportrait, vers 1575, Narodni Galerie, Prague Arcimboldo a ralis cet autoportrait lge de 66 ans. Cest un dessin la plume et au lavis bleu. Jeu : parmi des dtails de lautoportrait dArcimboldo et celui de Lonard de Vinci, retrouver ceux qui appartiennent Arcimboldo.

    Les Quatre Saisons L'ensemble des Saisons conserv au Louvre est command Arcimboldo en 1573 par Maximilien de Habsbourg pour tre offert l'lecteur Auguste de Saxe. Il reprend un cycle antrieur, aujourd'hui incomplet, excut pour l'empereur, o chaque Saison avait pour pendant un lment. Au-del de simples fantaisies picturales, ces tableaux revtent un caractre politique. Ils illustrent le fait que l'empereur qui gouverne les tats et donc les hommes, domine galement le monde plus vaste et intemporel des saisons et des lments. Lencadrement de fleurs a probablement t ajout sur les quatre tableaux au XVIIme sicle.

    Le Printemps, 1573, Muse du Louvre Le Printemps est une jeune fille. Son visage est constitu de fleurs fraches, glantines, roses, marguerites et pquerettes... Une courge forme le nez tandis que la bouche est dessine par deux petites roses. Au sein de ce foisonnement floral, certains dtails ressortent comme la clochette-boucle doreille, ou encore liris qui tel un bijou orne le buste.

    Jeu : reconstituer le visage fleuri avec des fleurs artificielles et sentir lodeur dune des roses du tableau.

    LEt, 1573, Muse du Louvre Lt est un homme dans la force de lge. Lgumes et fruits de saison forment son visage : raisins, prunes, pommes, noisettes, aubergines, petits pois, mas, ails... Son il est une cerise noire, sa bouche une gousse de pois entrouverte, sa joue une pche, son nez une courgette, son menton une poire. Par rapport au Printemps, il faut noter labsence totale de fleurs.

    Jeu : retrouver les diffrences entre les deux versions de lEt, celui du Muse du Louvre et celui du Kunsthistorishe museum Vienne.

    L'Automne, 1573, Muse du Louvre LAutomne est un homme mr, barbu. Une grande importance est donne ici aux formes clates : la chtaigne sortant de sa bogue qui figure la bouche, la figue-boucle doreille, ou encore la noix au sommet de la tte. Le raisin tient une place prpondrante. Roi de lautomne, ses lourdes grappes forment la chevelure, tandis que le torse du personnage est habill dun tonneau.

    Jeu : toucher quatre fruits et lgumes dautomne cachs et les identifier.

    LHiver, 1573, Muse du Louvre L'Hiver est un vieillard. Le visage et le cou sont forms par une vieille souche d'arbre. La chevelure est constitue de branches dcharnes et entremles auxquelles s'accroche du lierre. Une natte de vannerie tient lieu de manteau sur lequel sont brodes deux pes croises reprsentant les armoiries de la Saxe. Deux citrons, qui en Italie mrissent en hiver, ornent le plastron.

    Jeu : reconnatre lintrus gliss parmi les sons dhiver.

  • Les Quatre Elments Arcimboldo a souvent excut plusieurs exemplaires des Saisons ou des Elments sur demande de lempereur. Les tableaux taient offerts par les souverains des parents ou des hauts dignitaires dans lintention, secondaire ou prdominante, de les gagner la politique habsbourgeoise. Comme les Saisons, les Elments sont reprsents sous laspect dun profil humain.

    LAir, non dat, Collection prive, Ble Une multitude doiseaux dont on ne voit pour la plupart que les ttes est combine dans ce tableau pour reprsenter lair. Certains sont reconnaissables comme loie et le coq qui forment loreille, le dindon, le faisan. Le paon et laigle, deux symboles des Habsbourg, sont des allusions directes aux souverains.

    Jeu : puzzle du tableau reconstituer.

    Le Feu, 1566, Kunsthistorisches Museum, Vienne Ce tableau porte la signature de lartiste, sur le ft du canon. La date et le titre sont indiqus au verso de loeuvre. Dans son allgorie, Arcimboldo fait intervenir diverses formes du feu, depuis la petite flamme de la lampe huile ou de la bougie jusqu la formidable puissance des canons. Dans ce tableau, Arcimboldo a acumul les rfrences aux Habsbourg, comme lordre de la

    Toison dor dont la chane entoure le cou de la figure et qui tait parvenu par le biais des mariages dans la maisons des Habsbourg. Il y a aussi laigle bicphale du Saint-Empire romain germanique dont le trne tait occup par les Habsbourg. Enfin, on peut voir dans les canons et les pistolets une allusion la puissance des Habsbourg. Jeu : appuyer sur un bouton pour que la tte senflamme.

    La Terre, vers 1570, Collection prive, Vienne Les animaux voquent cet lment. Certains sont familiers, dautres exotiques pour lpoque. Les cornes de certains animaux forment comme une couronne. Arcimboldo sest peut-tre inspir de ce quil voyait dans les Cabinets de curiosits constitus par les empereurs. Jeu : manipulation pour faire apparatre les tableaux La Terre ou lEau.

    LEau, 1573, Muse du Louvre, Paris Il est impossible dnumrer tous les animaux aquatiques qui composent cette tte. Comme dan