Le Groupe des £â€°tats FRENCH...¢  Sud-Sud et triangulaire constitu£© lors du quatri£¨me forum de haut

  • View
    0

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Le Groupe des £â€°tats FRENCH...¢  Sud-Sud et triangulaire...

  • Le Groupe des États ACP Avoir un impact sur les vies de ses citoyens

  • 12

    Le Groupe des États ACP Avoir un impact sur les vies de ses citoyens

  • 32

    Depuis sa création il y a 40 ans, le Groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) a apporté de précieuses contributions au développement à l’échelle mondiale, essentiellement par le biais de la coopération économique. Avec 79 membres (et le Soudan du Sud qui a maintenant la qualité d’observateur), le Groupe offre aux pays les plus vulnérables, notamment les pays les moins avancés et les petits États insulaires en développement, une plateforme pour s’exprimer d’une seule voix.

    La solidarité au sein du Groupe ACP s’est renforcée tout au long de quatre décennies de coopération, principalement avec l’Union européenne (UE), son partenaire privilégié. Au travers de partena- riats pour le développement, d’un dialogue politique et de négocia-

    tions commerciales, des progrès décisifs ont été accomplis vers l’éradication de la pauvreté et l’amélioration des conditions de vie des citoyens ACP.

    La précieuse expérience du Groupe ACP dans la coopération au développement Nord Sud, conjuguée aux perspectives concrètes en termes de renforcement de la coopé- ration Sud-Sud entre ses États membres, d’une part, et entre le Groupe et d’autres économies émergentes, d’autre part, amplifient les effets positifs de l’ensemble des programmes ACP-UE en cours. La présente publication donne un bref aperçu de la situation illustré par des exemples d’initiatives menées dans les domaines de l’ensei- gnement supérieur, de la lutte contre le changement climatique, du développement du secteur privé, des infrastructures, de l’agriculture et de la culture.

    Aujourd’hui, le Groupe ACP entend renforcer son rôle dans le domaine du déve- loppement après 2015, en mettant à profit sa force numérique et sa capacité à rassembler les pays en développement autour de questions d’intérêt commun. Fort de son rôle dans des événements historiques tels que l’adoption des Objectifs de développement durable, du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’Accord de Paris de 2015 sur les changements climatiques, le Groupe est bien placé pour apporter une valeur ajoutée aux initiatives mondiales. Il s’est fixé pour objectif de faire en sorte que nul ne soit laissé pour compte dans son processus d’éradication de la pauvreté et sa quête d’un développement inclusif et durable pour tous.

    Patrick I. Gomes Secrétaire général ACP

    Avant-propos

  • 54

    6 sous-régions 1 milliard de personnes 37 petits États insulaires en développement

    39 pays de la catégorie des pays les moins avancés

    15 PMA sans littoral

    Qui nous sommes

    Le Groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique

    Vision Devenir la principale organisation transcontinentale œuvrant solidairement pour l’amélioration des conditions de vie de ses populations, à travers la coopération Nord-Sud et Sud-Sud.

    Mission Accélérer le développement politique, économique et social des populations ACP par le biais de la bonne gouvernance, de l’éradication de la pauvreté, de la promotion du commerce, du développement durable et d’une insertion équitable dans l’économie mondiale.

    R

    R

    Les Caraïbes

    Le Pacifique

    L’Afrique subsaharienne

    Une organisation intergouvernementale fondée en 1975

    Objectifs : l’éradication de la pauvreté et le développement durable

    Porte-parole des pays marginalisés pour les problématiques mondiales

    Le plus grand groupe transrégional de pays en développement disposant d’un secrétariat permanent

    Plus de 40 années de coopération au développement avec l’UE

    48 en Afrique subsaharienne

    16 dans les Caraïbes

    15 dans le Pacifique

    79 États membres

  • 76

    Grace à ses nombreux membres, le Groupe ACP est en mesure d’influer sur les résultats d’importants processus internationaux, dans l’intérêt des populations les plus vulnérables du monde.

    Facilitation de l’accord mondial sur le changement climatique

    Le Groupe ACP a joué un rôle déterminant dans la conclusion de l’Accord historique de Paris sur le changement climatique, en s’associant à l’Union européenne lors de la 21e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (COP21). Dans un communiqué conjoint, les 79 membres du Groupe ACP et les 28 pays EU, qui représentent la majorité du monde, ont lancé un appel conjoint en faveur d’un accord ambitieux, inclusif, équitable, durable et dynamique, avec des objectifs à long terme, un cycle de révision quinquennal, ainsi que des systèmes visant à garantir la transparence et la reddition de comptes.

    Ce communiqué de presse conjoint ACP-UE a jeté les bases de ce que l’on a appelé la « coalition pour une haute ambition », qui a donné l’impulsion nécessaire à la conclusion de l’accord historique visant à limiter les émissions de gaz à effet de serre et à instaurer le principe de responsabilité commune en matière de lutte contre les effets néfastes du changement climatique.

    Dans le cadre des activités préparatoires à la COP21, le Conseil des ministres ACP a publié une déclaration relative au changement climatique, et un document de réflexion a été distribué aux États membres afin de les assister dans les négocia- tions. Le Groupe ACP se focalise désormais sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris, en se fondant sur un plan d’action ACP axé sur les contributions déterminées au niveau national, les pertes et préjudices, l’atténuation et l’adaptation, le transfert de technologies, le renforcement des capacités, le financement et le suivi de la mise en œuvre de l’accord. Un forum spécial des petits États insulaires en développement a également été institué au sein du Groupe ACP afin de relever les défis spécifiques auxquels est confronté ce groupe de pays vulnérables.

    Au titre du volet intra-ACP du Fonds européen de développement, 475 millions d’euros ont été réservés pour des programmes portant sur le changement climatique, le renforcement de la résilience et l’environnement.

    Tirer le meilleur parti du système commercial mondial

    Le Groupe ACP est reconnu au sein du système commercial multilatéral comme un bloc de plus en plus influent, grâce à la participation de son Groupe de Genève aux négociations commerciales à l’OMC. Le Directeur général de l’OMC, M. Roberto Azevêdo, l’a décrit comme un acteur jouant un rôle « essentiel » dans les travaux de l’OMC, qui « est très dynamique et participe toujours très activement aux débats ».

    Le Groupe ACP a toujours affirmé avec insistance que le développement doit être au centre des négociations, en mettant en avant les besoins spécifiques de ses États membres et ceux des pays les moins avancés (PMA), des petites économies vulné- rables (PEV) et des pays en développement importateurs nets de produits alimen- taires (PDINPA).

    Le Groupe ACP joue un rôle de chef de file en tant que coordonnateur du G90 (le Groupe des 90 comprenant les membres du Groupe ACP, le Groupe africain et le Groupe des pays les moins avancés). Le G90 a pour objectif de combler le fossé entre ses membres et d’établir des relations avec des partenaires de coopération. Dans le cadre de leur partenariat, le Groupe ACP et l’UE entretiennent un dialogue sur des problématiques bilatérales et internationales.

    En faisant des propositions spécifiques, ciblées et thématiques, les États ACP ont contribué de façon significative au cycle de négociations de Doha en cours et aux résultats des 9e et 10e Conférences ministérielles (CM) de l’OMC. En effet, c’est un appel lancé conjointement par le Groupe ACP et d’autres Membres qui a été à l’origine de l’adoption du « Programme de travail de l’après-Bali » lors de la 9e CM tenue à Bali (Indonésie). Les propositions du Groupe ACP ont également joué un rôle dans l’adoption de l’Accord sur la facilitation des échanges, notamment sa partie relative aux « dispositions relatives au traitement spécial et différencié » en faveur des pays en développement et des PMA. Plusieurs éléments de la déclara- tion finale de la 10e CM de Nairobi (Kenya) sont également tirés des contributions présentées par le Groupe ACP.

    Avoir un impact sur les vies de nos citoyens

    I. Être solidaires pour un impact planétaire

    COP21

  • 98

    Une plateforme pour la coopération Sud-Sud et triangulaire

    La coopération Sud-Sud (CSS) fait référence à l’échange de ressources, de connais- sances, de technologies et d’expériences entre les pays en développement, dans le but de combattre la pauvreté et de promouvoir le développement durable. La coopération triangulaire (CTr), quant à elle, fait intervenir dans le partenariat une troisième partie – par exemple un donateur, une organisation internationale ou un autre pays – qui partage également ses ressources et ses compétences.

    Il existe de nombreux exemples de coopération Sud-Sud entre des États ACP, aux plans bilatéral et régional. Toutefois, le Groupe ACP entend jouer un rôle accru en tant que plateforme pour la CSS et la CTr, en faisant fond sur s