Le dveloppement de l’autonomie artistique par la cration ... ??annes travers la cration de spectacles musicaux ... d’enseigner la musique l’cole favorisait le ... instrument, danse

  • Published on
    06-Feb-2018

  • View
    213

  • Download
    1

Embed Size (px)

Transcript

  • !!!!

    Haute cole pdagogique Vaud

    Avenue de Cours 33 CH 1014 Lausanne

    www.help.ch

    !!Master of Arts et diplme pour lenseignement au degr secondaire 1

    !!!!!!

    Le dveloppement de lautonomie artistique par la cration dun

    spectacle musical

    !Mmoire professionnel

    !!!!!Travail de

    Monica Aliaga

    Sous la direction de

    Mme Sabine Chtelain

    Membre du jury

    M. Kml Afsin

    !!Lausanne,

    aot 2014

    !!

    http://www.help.ch

  • TABLE DES MATIRES

    INTRODUCTION

    4

    1. ETAT DE LA QUESTION

    6

    2. CADRE THEORIQUE

    12

    2.1 Autonomie

    12

    2.1.1 Lautonomie et capacits transversales (collaboration et communication)

    13

    2.1.2 Lautonomie et matrise des savoirs disciplinaires

    14

    2.1.3 Lautonomie artistique

    15

    2.2 Crativit

    16

    2.2.1 Approche multivarie de la crativit

    16

    2.2.2 Crativit en groupe

    18

    2.2.3 Processus cratifs

    19

    2.2.4 Lenseignement et lapprentissage cratifs

    21

    2.3 Savoirs disciplinaires

    22

    2.4 Capacits transversales

    24

    2.4.1 Collaboration

    24

    2.4.2 Communication

    27

    2.5 Dmarche pdagogique

    29

    2.5.1 Planification

    29

    2.5.1.1 Contenus

    29

    2.5.1.2 Objectifs

    29

    2.5.1.3 Modalits denseignement

    31

    2.5.1.4 Evaluation

    32

    2.5.2 Rgulations

    33

    2.5.3 Tches

    35

    2.5.4 Progression des apprentissages

    36

    3. METHODOLOGIE

    37

    3.1 Collecte de donnes

    37

    3.2 Echantillon

    37

    3.3 Procdure de recherche et mthode

    38

    3.4 Instrument de mesure

    39

    3.5 Limites de la recherche

    42

    4. ANALYSE

    43

    4.1 Spectacle

    43

    4.2 Squences

    44

    4.2.1 Squence I

    44

    4.2.2 Squence II

    45

    2

  • 4.2.3 Squence III

    48

    4.2.4 Squence IV

    50

    4.2.5 Squence V

    51

    4.2.6 Squence VI

    53

    SYNTHSE

    56

    CONCLUSION

    59

    BIBLIOGRAPHIE

    60

    REMERCIEMENTS

    64

    ANNEXES

    65

    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    3

  • INTRODUCTION

    Comment rendre un lve autonome artistiquement pendant sa pratique musicale lcole ?

    Comment dvelopper son expression artistique au sein dun cadre pdagogique qui soit la fois

    rigoureux, structur, libre et cratif ? Voici les questions que nous nous posons depuis une vingtaine

    dannes travers la cration de spectacles musicaux bass sur la collaboration.

    Le but de ces projets de spectacle sappuie sur ce quAuthelain (1995) crit sur la cration dune

    uvre musicale : elle est destine tre prsente lapprciation dun public. Cest--dire,

    () luvre [musicale] est la mtaphore dun acte de communication () (Michel de Certeau

    cit par Authelain, 1995). Cest la raison pour laquelle, tout lve qui prend des cours de musique

    lcole devrait pouvoir participer un projet cratif et communiquer son travail artistique.

    Daprs le dictionnaire des synonymes , le terme artistique signifie quelque chose faite avec art, 1

    synonyme de beau, desthtique. Quant Sangharakshita (1969), il dsigne lart comme

    organisation d'impressions sensorielles qui exprime la sensibilit de l'artiste et communique son

    public un sens des valeurs qui peut changer leur vie.

    Llve devient ainsi un artiste au sein de lcole, quand l expression sensible lui permet de

    crer, interprter et communiquer luvre (Denizeau, 2008).

    Notre parcours musical (composition-interprtation, cration de spectacles) et professionnel a

    certainement jou un rle important dans le dveloppement de ces projets de spectacle dans

    lenseignement de la musique. Il nous parat tout naturel dorienter les lves dans une voie

    expressive et crative.

    Le projet de ce mmoire sest dvelopp suite une collaboration avec la Haute Ecole Pdagogique

    de Lausanne (HEPL). En septembre 2011, nous avons t contacte par Sabine Chatelain,

    professeure formatrice de la HEPL, pour participer un projet de lUnit denseignement et de

    recherche (UER) de Pdagogie et Psychologie musicales en collaboration avec lUnit de

    production audiovisuelle (UPAV) UER Mdias et Tic dans la Formation. Ce projet consistait

    filmer la prparation du spectacle musical prvu dans notre tablissement scolaire durant les annes

    scolaires 2011-2012 et 2012-2013 dans lequel participeraient six classes du CYT (Cycle de

    Transition, ancienne loi solaire. Actuellement 7 et 8 Harmos (H)).

    4 Le dictionnaire des synonymes et des contraires. Larousse (voir rfrences bibliographique)1

  • Voici les fondements de ce travail. Dune part, Madame Chatelain considrait que notre faon

    denseigner la musique lcole favorisait le dveloppement de la crativit, de la communication

    et de limplication des lves. Dautre part, cette dmarche correspondait aux nouvelles exigences

    du Plan dtudes romand (PER), concernant le domaine artistique et les capacits transversales. Le

    rsultat de ce tournage est destin aux matres gnralistes et aux matres spcialistes de musique de

    la HEP et sera utilis comme outil pdagogique dans le cadre des cours de didactique de la musique.

    A partir de cette collaboration, nous avons dcid de faire une recherche sur notre travail, ce qui

    nous a permis la ralisation de ce mmoire. Celui-ci tentera de rpondre aux questions concernant

    une pratique denseignement favorisant un apprentissage cratif des lves, o lintuition a jou un

    rle essentiel dans la conception de la dmarche pdagogique. Le but de ce mmoire est de

    dmontrer limportance de la crativit dans le dveloppement de lautonomie artistique lors de la

    construction et la reprsentation dun spectacle musical.

    Le prsent travail est structur en six chapitres. La premire est constitue de ltat de la question.

    Dans celle-ci, nous dcrivons les caractristiques de nos projets artistiques, nous prsentons notre

    objectif de recherche et les questions qui en dcoulent. Dans le deuxime chapitre, le cadre

    thorique se dcline en cinq sous chapitres appartenant la crativit, aux savoirs disciplinaires et

    transversaux et la description de notre dmarche pdagogique. Le quatrime chapitre est consacr

    la mthodologie base sur l'analyse qualitative du travail pdagogique dans une des six classes.

    Ensuite, nous exposons les rsultats que nous discutons en lien avec les concepts thoriques choisis.

    Finalement, nous tenterons d'esquisser d'autres pistes de recherches.

    !

    5

  • !1. ETAT DE LA QUESTION

    Comdie musicale, conte musical, thtre musical ou spectacle musical Ce sont des appellations

    qui dfinissent le mme Art du spectacle. La comdie musicale est un spectacle musical chant et

    dans . Mme si le mot comdie est pris au sens large (thme comique, lger ou tragique), nous 2

    prfrons le vocable spectacle pour sa dfinition qui suggre tout ce quon prsente au public au

    cours dune sance .

    3

    Nous dfinissons donc le spectacle musical comme la reprsentation duvres devant un public o

    sarticulent certaines formes dexpression (chant, instrument, danse, thtre, posie, arts visuels)

    soutenues par la musique exprime par toutes ses formes (voix, corps, instruments).

    Nous trouvons dans la littrature suffisamment de matriel pdagogique pour monter un spectacle

    musical au sein de lcole avec des enfants de tout ge. Par exemple, des comdies musicales sur

    des thmes trs varis comme des adaptations de la littrature classique ; des histoires crites et

    composes par des auteurs et des compositeurs lis lenseignement avec texte, partitions des

    chansons, play-back et mise en scne cls en main ; des chansons sur un thme donn pour crire sa

    propre comdie musicale (Editions Lugdivine), etc.

    Tous ces documents prouvent que laction de monter un spectacle musical lcole nest pas

    quelque chose de nouveau. Les fins dannes scolaires sont souvent remplies denfants qui chantent,

    dansent, jouent dun instrument, dclament une posie, un texte, un conte sur fond musical.

    Cependant, peu de spectacles se basent sur la crativit comme socle pdagogique de la mise en

    uvre. Authelain (1995), a cr Les Momeludies, des activits de cration musicale par la r-

    cration des partitions des compositeurs contemporains et la participation de ces derniers dans la

    confrontation avec les lves durant le projet pdagogique au sein de la classe. Et tout ceci avec un

    concert public la fin. Il souligne dans son livre, La cration musicale grandeur nature, que les

    enseignants ne sont pas contre toute dmarche artistique qui puisse dvelopper les potentialits

    cratives des lves, mais certains nosent pas se lancer dans la cration artistique. Une formation

    trop traditionnelle et interprtative de la musique, la peur de ne pas connatre le rsultat en amont du

    produit final de luvre, les obstacles institutionnels, logistiques ou la croyance que la crativit est

    synonyme de tout laisser-faire sont autant dlments qui freinent certains enseignants.

    6

    Dixel. Le dictionnaire illustr (2011), p.399. Paris : Le Robert2

    Dixel. Le dictionnaire illustr (2011), p.1789. Paris : Le Robert3

  • De nos jours, il nexiste pas de recherches sur une dmarche pdagogique, o lenseignement de la

    musique lcole obligatoire puisse mener les lves collaborer dans une cration dun projet de

    spectacle. Cest ce manque de littrature et de dmarche concrte qui nous a motiv faire ce

    travail.

    Les particularits de ces projets de cration musicale sont, dune part, quil se construit en tenant

    compte des apprentissages progressifs de la musique en alternance avec des activits cratives.

    Dautre part, la cration de ces spectacles se fait avec la collaboration de tous les acteurs,

    enseignant et lves.

    Durant la reprsentation de nos spectacles, les lves de six classes environ qui participent au

    spectacle chantent, dansent, jouent dans lorchestre et font du thtre sur la scne sans quaucun

    matre nintervienne dans lorganisation et les dplacements au moment des reprsentations. La

    matrise de llve, vis--vis de certains savoirs, se construit peu peu pendant les activits

    musicales et les activits cratives collaboratives. Cette matrise tmoigne du dveloppement dune

    lautonomie artistique chez les lves lors de la cration et de la reprsentation du spectacle.

    Llve devient indpendant face lobjet et face une technique.

    Mais quest-ce quune autonomie artistique ? Le projet prvoit que llve devienne artiste dans

    lexpression de lart musical. Nous nous rfrons au concept Art, expliqu dans lintroduction, pour

    dfinir lautonomie artistique comme la facult manipuler librement et faonner des objets

    (chant, rythme, mouvement corporel, relationnel) ns de lexpression sensible de lartiste et les

    communiquer un public afin que celui-ci lui donne du sens.

    Nous sommes convaincues que llve doit exercer rgulirement cette indpendance pour

    sapproprier ces objets. Le dveloppement de lautonomie artistique sest construit progressivement

    pendant deux annes scolaires lors des cours de musique o simbriquent lapprentissage rigoureux

    et structur des savoirs disciplinaires et le dveloppement des comptences transversales lors de la

    crativit et la production artistique, ce qui donne llve un rle central dans llaboration de

    son propre savoir artistique (Giglio, 2013a). Ainsi, tout le projet se rfre au PER afin de rpondre

    aux exigences de formation en ducation musicale au cycle primaire. Voici quelques remarques

    spcifiques du PER destines aux enseignants du domaine Arts (Activits cratrices et manuelles, 4

    Arts visuels et Musique) dans lesquelles notre projet sinscrit :

    respecter la libert dexpression de llve et favoriser un climat propice lexpression, la prise de risque (calme, confiance, bien-tre et ambiance de classe) ;

    7 Plan dtudes romand / cycle2 / Arts - Corps et mouvement, p.9.4

  • dvelopper la patience et la persvrance dans la ralisation et lexcution dun projet ;

    donner la possibilit llve dexplorer et dexprimenter (manipuler, recommencer,).

    !Mais de quels savoirs musicaux, de quelle crativit et de quelles capacits transversales sagit-il ?

    Le PER nous donne partiellement quelques pistes pour y rpondre.

    Dune part, le contenu des savoirs musicaux qui est divis en quatre axes thmatiques (Expression

    et reprsentation, Perception, Acquisition de techniques et Culture) reste flou. Par exemple, il

    propose la lecture des notes par la solmisation et/ou le travail des rythmes en privilgiant limitation

    et linvention, de mme que le dchiffrage et la lecture de la notation musicale de faon

    traditionnelle, sans spcifier un ordre cohrent des apprentissages de ces lments.

    Dautre par, il propose pour la crativit, le dveloppement de lexpression musicale par des

    crations dambiances sonores, dun texte, dune mlodie, des mouvements corporels et des

    rythmes comme des activits isoles, sans relation avec la construction progressive de savoirs

    musicaux. De plus, Joliat (2011) constate que les supports adquats la mise en uvre de ces

    activits cratives font dfaut. Les conditions ncessaires pour leur encadrement ne sont dcrites

    nulle part. Ds lors, pourquoi sattendre voir les enseignants planifier des squences de crativit

    musicale dans leur classe ?

    Cest une vidence, la crativit est peu travaille lcole. Cependant, il existe dans la littrature

    quelques recherches et expriences sur des dmarches de crativit musicale en groupe ou

    collaborative au sein de lcole (Authelain, 1995 ; Giglio, 2013b ; Soulas, 2002, 2008). Leur

    planification se droule dans un laps de temps de quelques sances. Ces recherches montrent la

    pertinence de lactivit crative dans la construction dun sens artistique dans et par

    laction (Soulas, 2008).

    A propos des capacits transversales, le PER propose le dveloppement, dans lensemble de la

    scolarit et dans toutes les disciplines, cinq attitudes fondamentales : la Communication et la

    Collaboration, dordre social, les Stratgies dapprentissage, la Pense cratrice et la Dmarche

    rflexive, dordre individuel. Pour notre recherche, nous allons centrer nos rflexions sur les deux

    premires.

    Le PER propose galement, lorganisation dune manifestation culturelle sous forme de projet

    collectif. Llve doit y participer au moins une fois lors du cycle. Ceci nest pas vident dans les

    grandes coles o il est ncessaire plusieurs enseignants de musique. Dans notre cole, 8

  • lenseignante enseigne dans tout le cycle de transition en ayant toutes les classe de cinquime et

    sixime annes. !

    Afin de raliser le projet de spectacle, nous mettons en place dans la dmarche pdagogique la

    cration musicale en collaboration au sein de la classe. Sa dmarche sorganise sur le triangle de

    lautonomie artistique (figure 1), inspir de la conception de Giglio (2013b), concernant les

    diffrents rles de llve pendant les activits cratives o llve est, la fois, crateur, interprte

    et auditeur.

    !!!!!!!Pendant les trois premiers semestres scolaires, les situations enseignement-apprentissage sappuient

    sur larticulation entre les savoirs musicaux, les capacits transversales et la crativit. Le

    quatrime semestre volue dans un cadre de crativit dans la construction du spectacle. Cette fois-

    ci, les savoirs musicaux et les capacits transversales vont sarticuler travers lactivit crative

    (Figure 2).

    !!

    9

    Crateur

    AuditeurInterprte

    !uvre

    Figure 1. Le rle de llve dans la cration.

  • Dmarche pdagogique

    Dveloppement de lautonomie du point de vue:

    Savoirs !musicaux

    Comptences !transversales

    Crativit !collaborative

    6/1 6/2 6/3 6/4 6/5 6/6

    !!!!!!!!Trois!

    semestres

    Dmarche...