LE CAPITALISME

  • View
    42

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

LE CAPITALISME. PLAN. I. L’ESSOR DU CAPITALISME A. Les fondements de l’économie capitaliste B. Caractéristiques de la société capitaliste C. Evolution de la société capitaliste II. LES ECONOMIES SOCIALISTES : LA TRANSITION VERS LE CAPITALISME - PowerPoint PPT Presentation

Text of LE CAPITALISME

  • *LE CAPITALISME

  • *PLANI. LESSOR DU CAPITALISME A. Les fondements de lconomie capitaliste B. Caractristiques de la socit capitaliste C. Evolution de la socit capitaliste

    II. LES ECONOMIES SOCIALISTES: LA TRANSITION VERS LE CAPITALISME A. Les fondements de lconomie socialiste B. Dveloppement et crise des conomies socialistes C. La transition vers lconomie de march

  • *ESSOR DU CAPITALISME

    A. Les fondements de lconomie capitaliste

    1. Les fondements juridiques et conomiques

    Le droit de proprit et la libert conomique - Le dveloppement du capitalisme repose principalement sur la reconnaissance du Droit de proprit des biens de consommation et des biens de production (installations, machines). Dans les systmes prcapitalistes, l'artisan possdait dj ses outils de travail. On parlera de capitalisme lorsque les propritaires des moyens de production ne les utilisent pas eux-mmes, mais les mettent la disposition des salaris. Le dveloppement du capitalisme peut donc se caractriser par une extension du salariat.

    Karl Marx insistera sur le fait que le rapport qui s'tablit entre les propritaires des moyens de production et les salaris est un rapport la fois de domination et d'exploitation, les conomistes libraux avanceront au contraire que la combinaison des facteurs de production (capital et travail) au sein de l'entreprise, cre les conditions de la collaboration entre capitalistes et salaris.

  • *PASSAGE DU CAPITALISME MARCHAND AU CAPITALISME INDUSTRIEL

    MarchandsLes marchands achtent des produits aux artisans pour les revendreArtisansMarchands contrlant la productionLes marchands fournissent les matires premires aux travailleurs et leur donnent une rmunration forfaitaire en change de la production Travailleurs domicileMarchands manufacturiers Les marchands rassemblent dans un mme lieu les travailleurs Travailleurs des manufacturesCapitalistesIl y a sparation des capitalistes propritaires de leurs outils de production et les salaris propritaires de leur force de travailSalaris

  • * - A ct de la proprit prive des moyens de production, il convient de lui associer un autre concept, la libert conomique. Celle-ci suppose la fois la libert d'entreprise et la libert d'change.

    Par libert d'entreprise, on entend que toute personne possdant le capital ncessaire peut crer une entreprise destine produire des biens et services marchands. Bien entendu, cette personne accepte le risque de perdre son capital en cas d'chec.

    Par libert d'change, on considre que toute personne a le droit d'acheter, de stocker ou de vendre des produits (soit pour son usage priv, soit afin de raliser un profit).

    La libert conomique, institue en France par Turgot (1774), a t raffirme sous la Rvolution Franaise.

    Ce principe sert de fondement ce que l'on appelle l'conomie de march, dans laquelle la loi de l'offre et la demande fixe les variations du prix. Le libre fonctionnement du march permet de dterminer : ce qu'il faut produire, comment il faut le produire, comment le revenu sera rparti entre les diffrents agents conomiques.

  • *

    Ce qu'il faut produireComment faut-il produireComment se rpartit le revenuLa production est oriente en fonction des seuls besoins solvables. S'il y a pnurie du bien, la hausse des prix stimule la production et rduit la demande. S'il y a abondance du bien, la baisse des prix diminue la production et augmente la demande.La combinaison des facteurs de production dpend de leur productivit marginale et de leur prix. Si un facteur est rare, son prix sera lev, et son utilisation faible. Si un facteur est abondant, son prix sera faible et son utilisation importante. La loi de l'offre et la demande dtermine les prix des diffrents facteurs de production. La valeur du bien sera rparti entre le facteur capital (c'est le profit) et le facteur travail (ce sont les salaires).

  • * 2. Les fondements idologiques

    Les concepts du profit et de la rationalit

    - Le capitalisme ne pourrait se dvelopper dans une socit o l'accumulation de richesse serait prohibe ou considre comme moralement interdite. Dans ces conditions, la recherche du profit devient une finalit essentielle pour l'entrepreneur capitaliste. Mais ce qui caractrise encore davantage ce dernier, c'est l'utilisation qu'il en fait. Le profit doit tre principalement rinvesti sous la forme d'achats de biens d'quipements (on parle d'accumulation du capital). Ceci permettra d'une part d'augmenter les capacits de production et de moderniser l'entreprise, d'autre part d'accrotre les ventes (donc de faire du profit). On retrouve ici la logique capitaliste.

    - La thorie conomique considre gnralement que les entreprises capitalistes ont un comportement rationnel de maximisation du profit sous une contrainte de production. En d'autres termes, toute dcision doit faire l'objet d'une rflexion au pralable. Il s'agit pour l'entreprise, de slectionner les objectifs (mthode cots/avantages) afin de les intgrer dans une politique globale. Le dveloppement du capitalisme s'est donc accompagn du dveloppement du calcul conomique.

  • *B. Les caractristiques de la socit capitaliste Les caractristiques essentielles des conomies capitalistes contemporaines rsultent de nombreuses transformations qui ont aussi bien affectes la technologie, la socit, l'organisation du travail, la structure de la production et de la consommation, que la dimension des entreprises, la structure de la proprit et l'origine du pouvoir. 1. Les transformations technologiques

    L'volution du capitalisme a t principalement rythme par les rvolutions industrielles, qui ont affect chaque fois quatre domaines principaux : l'nergie, les matriaux, les machines et les transports. La premire rvolution industrielle dbute en Angleterre, de 1760 1830. Elle se diffusera ensuite lEurope Continentale, lEurope du Nord et au Reste du Monde.

  • * Trois industries sont particulirement concernes : le textile, lnergie et la mtallurgie.

    Lindustrie textile ft la premire tre mcanise. En 1733, John Kay invente la navette volante (the flying shuttle). Il est ainsi possible de tisser 4 fois plus vite et des tissus plus large. Le temps ncessaire un ouvrier pour filer une livre de coton passe de 500 heures 3 heures. De 1770 1841, la production anglaise de textile sera multipli par 125 et les prix entameront une baisse vertigineuse. Cest la gnralisation du port des sous-vtements dans les classes populaires.

    Lapparition de la machine vapeur valorise une nouvelle ressource, le charbon. Entre 1763 et 1765, James Watt perfectionne la machine vapeur en lui associant un rgulateur, un tiroir distribution, un balancier, un volant. Entre 1750 et 1850, la production anglaise de charbon est multiplie par 10. Lusage de la vapeur va rvolutionner les transports : le bateau vapeur de Robert Fulton (1807), la locomotive vapeur de Stephenson (1813).

    Lusage de nouveaux procds de fabrication (affinage de la fonte en 1784 par Henry Cort), le fer est utilis dans de nombreux ouvrages (ponts, chemins de fer, immeubles).

  • * La seconde rvolution industrielle couronnait le ptrole et l'lectricit, des matriaux comme le plastique et l'aluminium se rpandaient dans le domaine industriel. C'tait la dcouverte du moteur explosion, et le dveloppement de l'automobile.

    La troisime rvolution, met en avant quant elle, l'nergie atomique (3/4 de l'lectricit devient nuclaire). Les matriaux composites tels que les alliages, le cramique font leur entre. C'est l'heure de l'informatique et de la robotique. Les distances et les frontires s'estompent devant le transport arien et la mise au point d'avions de plus en plus perfectionns et puissants.

    Chaque rvolution technologique a ainsi donn naissance des branches motrices qui ont impuls la croissance conomique, tant par la distribution des revenus (salaires, intrt...) que par l'ampleur des achats effectus auprs d'autres branches (consommations intermdiaires...).

    Ainsi au XXme sicle, l'automobile a jou le rle qui avait t celui des chemins de fer un sicle plus tt. De nos jours, l'informatique et l'lectronique jouent le rle de firmes motrices. La dveloppement de la socit capitaliste dcouvre rapidement les concepts de production et consommation de masse. L'mergence de nouvelles branches, nouveaux produits, s'accompagne dans un premier temps par une nouvelle organisation du travail.

  • *2. Les transformations de la socit - Lun des lments marquants de lhistoire anglaise est le mouvement des enclosures. Il rsulte de la volont des gros propritaires terriens de reprendre le contrle de leurs terres en faisant voter par le Parlement des lois obligeant leurs propritaires enclore leurs proprits. Ce mouvement dbut eu moyen ge sest accentu en 1700 et poursuivi tout au long du 18me sicle pour culminer avec lEnclosure Act de 1801.

    Le rgime de proprit prive existait en Angleterre avant le mouvement des enclosures cependant sa complexit et labsence de cltures empchaient sa mise en application. Ainsi, un propritaire ne pouvait pas exclure de ses terres des paysans qui sy taient installs ou qui venaient faire patre leurs troupeaux.

    Le gros propritaires considrrent que ce systme les empchait dexploiter rationnellement et productivement leurs terres. Ils utilisent leur pouvoir politique de Lords pour imposer les enclosures acts. De vastes domaines furent ainsi clos et exploits. Tous ceux qui neurent pas les moyens de enclore leurs champs et toute la population qui vivait sur les terrains durent quitter les campagnes pour aller vers les villes. Cest cette main duvre qui a servi lessor des industries textiles,