Jean-Paul ACHARD Claude BENOIT-GONIN Francine .2006-01-06  VIDEO Document p©dagogique r©alis©

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Jean-Paul ACHARD Claude BENOIT-GONIN Francine .2006-01-06  VIDEO Document p©dagogique...

  • VIDEOINFODocument pdagogique ralis par l'association

    APTE (Audiovisuel Pour Tous dans l'Education)

    ACHARD

    BENOIT-GONIN

    GUERRE

    LECUYER

    PICOUT

    Jean-Paul

    Claude

    Francine

    Maryvonne

    Dominik

    La vido comme outil de formation l'information

  • 2 Sur la ncessit d'une ducation aux mdias

    4 Reprsentation et ralit

    7 Se situer dans une dmarche - grer des contradictions - faire des choix

    8 - Auteur / Spectateur9 - Processus / Produit

    10 - Direct / Diffr11 - Le sens / La forme12 - Produit lve / Produit prof 13 - Interne / Externe 14 - Club / Classe15 - Imitation / Invention16 - Proximit / Distance 17 - Elabor / Brut18 - Son / Image19 - Unique / Multiple 20 - Individus / Groupe21 - Sujet libre / Sujet impos22 - Porte-parole / Journaliste 23 - Simple camscope / Studio complet24 - Choix implicite / Choix explicite25 - Tableau de synthse

    27 Vido-info - Une dmarche de formation

    Sommaire

    1

  • Lducation du citoyen aux mdiasaudiovisuels

    Nous, rdacteurs de cette brochure,sommes convaincus de la ncessit deIducation du citoyen aux mdiasaudiovisuels. Cette expression, relati-vement rcente dans le vocabulairefranais, recouvre un vaste champ delducation quon pourrait mettre enparallle avec celui de lducation ducitoyen la langue crite, dont personnene discute le bien-fond.

    Recevoir des informations en images(fixes ou animes), que ce soit dans lequotidien, dans la vie scolaire ou dans letravail professionnel, est monnaiecourante, au moins autant que lesrecevoir par crit. Nanmoins, on sesoucie peu dduquer le lecteurdimages, alors quon ne cesse depoursuivre tous ges la formation dulecteur dcrit. Ceci est encore plus vraisil sagit de lexpression par limage enparallle avec lexpression par lcrit.

    Notre association a pour objectif dedvelopper une vritable formation detous les citoyens pour leur permettre dese reprer dans leur environnementmdiatique.

    Le magazine audiovisuel

    Un des secteurs de lducation limageet aux mdias audiovisuels est celui dumagazine audiovisuel d'informationsdont la pratique se rpand dans nostablissements scolaires. L'tude desjournaux et des magazines se fait par lalecture et l'analyse aussi bien que parl'expression directe pour faire desjournaux.

    Pratiques de lecture

    Nous pourrions nous tendre sur lancessit de pratiques de lecture, dedcryptage des dispositifs et descontenus de magazines diffuss latlvision. Ce serait l'objet d'une autreplaquette.

    2

    Les ducateurs, les enseignants,les formateurs se trouventsouvent fort dmunis. Pour eux-mmes d'abord qui ne sont pas l'abri des temptes de l'infor-mation. Pour les duqus,ensuite, soumis aux impratifs del'apparence. La tche est rude etne saurait tre compriseautrement que dans laperspective d'une ducationpermanente, et mme d'uneauto-ducation permanente. Iln'est pas dans leur pouvoird'enrayer les flots, de calmer lestemptes, de produire lesvnements, de construire dusens commun mdiatique ; ilspeuvent participer au dvelop-pement du sens critique. Sipouvoir de l'information il y a, ilconvient que contre-pouvoir il yait. La sphre de l'ducationconstitue le seul lieu o celasemble possible sans risqued'atteinte la libert de la presse,bien prcieux des dmocraties.

    HERMELIN (Christian),Apprendre avec l'actualit, Paris,Retz, 1993, p. 139.

    Sur la ncessit d'une ducation...

  • 3

    ... l'information mdiatise

    Nous partons donc du prsuppos queles utilisateurs de cette brochure sontconvaincus de la ncessit de formerleurs lves la lecture critique dedocuments tlvisuels, avant ou au coursde leurs chantiers de ralisation. Chacunsent bien que cest le rfrent premier quiva intuitivement servir de modle, mmesi, par ailleurs, on le conteste vigoureu-sement.

    Pratiques dcriture

    Nous proposons ici, pour la ralisation,une srie de rflexions sur des conceptsutiles un pdagogue qui met en uvreune pratique progressive de magazineaudiovisuel dans un tablissementscolaire, avec des jeunes.

    Notion de vido-info

    Un magazine ou journal audiovisuel secompose dune srie dlments articulsentre eux. Lexprience que notreassociation a acquise, en proposantdepuis 5 ans le concours annuel national

    Vidoscoop, nous a conduits segmenter les problmes et traiter dunseul lment la fois, pour des raisonspdagogiques. Cest ainsi que nousavons cr le vocable vido-info quidonne son titre notre brochure.

    Dmarches construites, pratiquesrflchies

    Nous avons conu cette brochure, nonpas de manire linaire, mais plutt pourune lecture itrative, dans laquelle lepdagogue pourra chercher situer lesdmarches quil a dj entreprises pourles interroger ou rflchir celles qu'il seprpare mettre en uvre.

    Les auteurs, tous praticiens de terrainautant que formateurs dadultes, sontconscients quils nont pas crit unmanuel du magazine dtablissementrussi, mais une incitation se poser,avec les jeunes, les questions qui ferontdeux des citoyens plus avertis.

    Linformation : un droit

    Tout individu a droit lalibert dopinion etdexpression, ce qui impliquele droit de ne pas tre inquitpour ses opinions et celui dechercher, de recevoir et derpandre, sans considrationsde frontires, les informationset les ides par quelquemoyen que ce soit.

    article 19, de la Dclarationuniverselle des droits delhomme, adopte par lONUle 10 dcembre 1948.

    Si l'on doit vivre au bord d'unocan, il vaut mieuxapprendre ses enfants nager que btir un mur autourde cet ocan. Ce proverbes'applique aussi auxmdias...

    KAPFERER (Jean-Nol),L'enfant et la publicit, Paris,Dunod, 1985.

  • 4

    Nous appelons ralit du monde ce quipourrait rendre compte, de la manirela plus vraie et la plus fidle, de ce quilest (ou devient !). Nous dfinissonsdonc le rel par opposition lillusoireet par diffrenciation avec lapparent.

    Nous appartenons notre espace/temps du monde, la fois commeralit et comme image, puisque lesautres nous peroivent travers leursreprsentations. Il appartient la tragi-comdie que vivent les tres et toutparticulirement les humains : dtre,de se mettre en image(s) et dtre misen image(s). Notre connaissance dumonde, de lAutre et de nous-mmes,passe par laffinement de nosreprsentations. Difficile gageure pourun tre humain qui est la foisespace/temps, phnomne et v-nement, de prendre la distancencessaire chacun de ces aspectsdu rel et de sen faire une conscienceclaire travers des connaissancesformalisables et le vcu de lex-prience. Les enjeux conjugus denotre entendement, notre sensibilit,

    notre imaginaire, connatraient bien viteleurs limites si nous tions enfermsdans notre solitude !

    Nous vivons aujourdhui dans unmonde o la consommation de limagea pris une importance envahissante.Les matraquages visuel et auditifpeuvent tre ressentis comme agres-sifs dans la mesure o ils nousempchent de prendre notre distancede sujet aux messages dont ils sontporteurs. Il nous faut apprendre luttercontre le mauvais got, Iinsidieusemanipulation et le risque que lasurabondance dimages qui nousassaillent nous fasse banaliser la foislimage et linformation quelle nousdonne !

    En admettant mme que nous lepuissions, refuser le monde de limagene nous rendrait pas plus libres, elleest un outil indispensable et notrepanouissement passe aussi parlapprentissage de sa lecture et de soncriture qui ne saurait tre abandonn une spontanit hasardeuse. Nous

    acqurons une meilleure matrise denotre rapport limage, lorsquayantdvelopp nos qualits de spectateur,bon rcepteur perceptif et critique,nous apprenons aussi crer desimages, les manipuler et faire sensavec leur enchanement.

    Limage audiovisuelle passe vitedevant nos yeux et nous nen faisonspas une saisie lentement mrie commecelle dun tableau ou dune photo.Nous nous sentons donc soumis uneempreinte que nous mesurons mal,certaines images-clichs nous enfon-cent dans nos conformismes routiniersou ont cess de nous atteindre, usesquelles sont par leur lourdeur ouleurs apparitions rptitives ; une imageesthtiquement ou symboliquementsurprenante affirme par contre saprofondeur, son intriorit et, par l,touche notre imaginaire et rveillenotre pense.

    Crer des images avec le soucidinformer le plus fidlement possible lespectateur rclame du ralisateur (ou

    Reprsentation et ralit

  • de son quipe) une dlicate remise enperspective de Ivnement. Celaimplique des choix signifiants en mmetemps qu'un trs grand soucidobjectivit. Dans chaque image, travers cadrage, profondeur de champ,plans significatifs dune part, encha-nement des images dans leurinteraction dautre part, tout peut tremessage et rendre mme le commen-taire oral superflu !

    Difficile exercice dans le direct, o celademande de distinguer dans l'instantlaccessoire de lessentiel et de faire lechoix le plus honntement suggestifquand il sagit de lanecdotique.

    Autre chose est de pouvoir faire unavant-projet plus prcis et de re-travailler la forme du document grceaux montages et recompositions dansle diffr. Utiliser lart et lartifice peuttre indispensable et intressant pourmieux faire revivre lvnement. Onpeut sassurer que limage/mouvementrende mieux compte, dans ses encha-nements, dune situation ou duneatmosphre ; on peut faire en sorte quele temps soit perceptible dans sa dureou ses rythmes, travers de subtilschangements ou des rptitions cy-cliques ; on peut allusivement ouvrirlimage son hors-champ pour que la

    ralit dborde son cadre. Il se peutquune image sonore vienne, non enredondance, mais en signifiant diffrentou dcal dans le temps, mettre enperspective la complexit relationnelledes informations.

    En direct ou en diffr, le magazine-info doit sinterdire de conclure commesi sa globalisation de linformation pou-vait prtendre tre exhaustive ! Letout doit laisser une ouverture auxquestions qui restent poses, commele document aura laiss leur