En liens pêche

  • Published on
    30-Mar-2016

  • View
    214

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Dans ce numro spcial, vous trouverez une vision complte et panoramique de la filire Pche en Finistre : les principaux enjeux, les contraintes, les doutes..mais surtout la formidable esprance, lnergie vitale qui se dgage de tous ces acteurs qui croient en leur avenir, arc-bouts sur leur dsir de vivre et travailler ici, au bout du monde, au bord de la mer, sauvage, maternelle et nourricire.

Transcript

  • PCHE

    NOUVEAUX HORIZONS

    EnLiensLemploi, lconomie et le dveloppement durable et solidaire en Finistre N 8 - bimestriel - juin 2013 - www.en-liens.fr

    GRATUIT

    Mis

    disposition

    de votre clientl

    e

    Photo Romain Le Bleis

    EN SAVOIR +www.en-liens.fr

    Flashez ce code avec votresmartphone pour accderau contenu audio, photo et

    vido de notre journalnumrique interactif

    PDF interactif

  • En Liens - Lemploi, lconomie et le dveloppement durable et solidaire en Finistre. Socit ditrice : SAS Ouest Reporters - BP 1 - 29370 Elliant. Prsident, directeur de lapublication, directeur de la rdaction : Rgis Fort. Directrice gnrale : Chantal Guznoc. Rdacteur en chef : Olivier Boyer. Rdaction : Olivier Boyer, Rgis Fort, Marie Egreteau, ChantalGuznoc. Photos : Ouest Reporters, sauf mention contraire. Direction artistique : Ouest Reporters. N ISSN 2257-7130. Impression : Le Tlgramme - 7 voie daccs au port - BP 67243 - 29672 Morlaix Cedex. Priodicit : bimestriel. Dpt lgal : juin 2013, numro 8. Site Internet : www.en-liens.fr. Contact rdaction : redaction@en-liens.fr - 02 98 59 75 39.Contact publicit commerciale : contact@en-liens.fr. Journal gratuit.

    Le numro spcial Pche est cofinanc par lUnion europenne. LEurope sengage en Bretagne avec laxe 4 du FEP

  • EnLiens numro 8 - juin 20134

    La pche reprsente un secteur important delconomie dpartementale, tant sur les plans delamnagement des territoires, de lemploi, que delidentit des territoires maritimes comme leFinistre. La pche contribue la vie conomiquedu littoral avec des emplois induits terre etcontribue son identit : difficile dimaginer desports de pche sans navires et des villagesctiers sans pcheurs.

    Le Conseil gnral du Finistre, trs attach cette filire, dfend une vision responsable,durable et comptitive de la pche qui prenne encompte les aspects conomiques et sociaux, maisaussi les aspectsenvironnementaux.

    Dans le cadre de sesdispositifs daide la filire, leConseil gnral soutient lesinvestissements dans lesentreprises de pche,aquacoles, de mareyage et detransformation des produits dela mer et favorise linstallationdes jeunes pcheurs ensubventionnant lamodernisation et ladaptationde leurs navires aux conditionsde pche. Il accompagnegalement les actionscollectives menes par lesstructures professionnelles, notamment ensubventionnant des actions de communication etde promotion des produits et des mtiers, et ensoutenant des projets innovants dans le cadre duple de comptitivit Mer Bretagne. Enfin, leConseil gnral assure lentretien, la mise auxnormes et le dveloppement des ports de pcheet de commerce. Avec ses concessionnaires (leschambres de commerce et dindustrie), il renforcelattractivit des ports et contribue au dynamismede lensemble de la filire pche dans ledpartement.

    En tant que membre du Comit des rgions de

    lUnion europenne Bruxelles, je participeactivement auxdiscussions et dbats surla rforme de la politiquecommune de la pchelance en juillet 2011 parla Commissioneuropenne. En 2012, jaiprsent lavis du Comitdes rgions sur le Fonds europen pour lesaffaires maritimes et la pche (FEAMP), nouveloutil de la politique commune de la pche qui

    entrera en vigueur ds le 1er janvier 2014 pouraccompagner les volutions de ce secteur. Jesoutiens un fonds pour une pche durable etconomiquement viable qui doit pouvoir investirdans le renouvellement dune flotte vieillissante(80% des bateaux ont plus de 15 ans), aider lesjeunes linstallation et participer linnovation,notamment dans la slectivit des engins. Il fautque lEurope soutienne galement la constructionde nouveaux navires, plus conomes en nergie,ce qui pour linstant nest pas gagn.

    Cornouaille Port de pche (Audierne,Concarneau, Douarnenez, Saint-Gunol Penmarch, LeGuilvinec, Lesconil et Loctudy) reprsente 25% de lapche frache franaise et 50% de la pche frachebretonne. 8000 emplois sont concerns : dans la pche,le mareyage (particulirement dynamique sur nos ports),lindustrie, les services, la construction et la rparationnavale. Notre engagement est permanent envers cesprofessions que nous souhaitons prserver etdvelopper.

    En 2012, nous avons investi 5 millions sur les ports.

    En 2013, nous poursuivons leffort avec plus de 7 millionsdeuros prvus. Parmi les nombreux projets engagsdepuis plusieurs annes sur les ports, je citerai enpriorit : la construction dune machine glace et larhabilitation des friches industrielles Concarneau, leramnagement des cries de Douarnenez et duGuilvinec, la construction dune aire de carnage Audierne et les services aux navires de pche(quipements pour le dbarquement, le tri).

    Nos efforts se portent galement sur des actionscommunes, comme la mutualisation des moyens

    La pche essentielle lamnagementdu territoire et lemploi finistrienPierre Maille, prsident du Conseil gnral du Finistre

    Investir dans Cornouaille Port de pche , cest soutenir toute une filire : ses mtiers, Jean-Franois Garrec, prsident de la CCI Quimper-Cornouaille

    EN TANT QUE MEMBRE DU COMIT DES

    RGIONS DE LUNION EUROPENNE

    BRUXELLES, JE PARTICIPE ACTIVEMENT AUX

    DISCUSSIONS SUR LA RFORME DE LA

    POLITIQUE COMMUNE DE LA PCHE. JE

    SOUTIENS UN FONDS POUR UNE PCHE

    DURABLE ET CONOMIQUEMENT VIABLE

    EN SAVOIR +www.en-liens.frCULTURE DIDES

    Albert Billon, ditorialisteJe vous le dis comme je le pense. Ce numrodEN LIENS que vous avez entre les mains, esttout simplement remarquable ! Vous y trou-verez une vision complte et panoramiquede la filire Pche en Finistre : les princi-paux enjeux, les contraintes, les doutes..mais surtout la formidableesprance, lnergie vitale qui se dgage de tous ces acteurs qui croienten leur avenir, arc-bouts sur leur dsir de vivre et travailler ici, au boutdu monde, au bord de la mer, sauvage, maternelle et nourricire. Liseztout, mangez tout, ya pas dartes !Parler de la Pche, cest parler dhistoire, de gographie, dconomie, deformation et demplois. Plus encore, dIdentit et de Culture. Avec desmajuscules. Cest cet enracinement identitaire qui en fait un pilier denotre conomie et dessine nos territoires. Un homme en mer, cest 4emplois terre. Un homme qui pche, cest toute une conomie en mou-vement : acheter, vendre,transformer, transporter,fabriquer ou construire.Tousces emplois, directs, indirectsou induits sont la Cor-nouaille, ce que le secteurautomobile est la France.Essentiel et vital.On dit que son avenir sedcide Bruxelles parcequune slectivit accrue desengins de pche, doubledune diminution des rejets, dans une logique de rendement maximaldurable pourraient avec des objectifs et des rsultats immdiats provoquer la mort instantane de la pche bretonne. Peut-treJe crois surtout que cest par lunion sacre des acteurs de la filire pcheurs, organisations professionnelles, lus que nous garderonsnotre fil dAriane. Il faut imprativement renouveler la flottille et recons-truire des bateaux neufs seuls capables de garantir la scurit et lat-tractivit du mtier. Cela passe videmment par un modle conomiqueviabilis et lisible par tous. Amortir 2 ou 3 millions d dinvestissementscot dun chalutier neuf sur 15 ou 20 ans ncessite sans doute derduire encore les cots de production notamment nergtiques et devaloriser un peu plus les produits dbarqus. Avec le soutien dinvestis-seurs publics et privs, par une mutualisation des approches entrescientifiques et pcheurs, avec un peu de temps, nous pourrons tenir unmodle la fois rentable et respectueux du milieu.Il faut aussi poursuivre la formation des jeunes. Sans eux, pas davenir. Unbateau sans marin finit toujours sur un rond-point. Ces jeunes sont la clde vote du systme. Lalpha et lomga. Cest par eux et pour eux quelunion est sacre, que lidentit maritime a une me porteuse de sens. Ilfaut absolument tout faire pour les attirer dans la nasse du filet, par unsalaire encore rmunrateur, par des conditions de travail scuriss etpar des rythmes et des roulements adapts. La formation en alternanceest tout fait adapte au mtier et la transmission des savoirs scu-laires. Il faut que tous les armements sen emparent. La mise en placedun Groupement dEmployeurs est plus que jamais ncessaire.Le monde change et cest trs bien. Accompagnons le changement plu-tt que de le combattre. Par la recherche, linnovation technologique etsociale. Travaillons ensemble. A limage de la vente distance qui oblige un rapport de confiance, qui oblige optimiser la logistique. A limage deLoctudy qui rsiste, investit et innove. Des jeunes veulent devenirpatrons, les O.P. se regroupent et se musclent, les CCI investissent, lesarmements se mobilisent.Quand je vois des lus sudois sintresser au modle cornouaillais , pour le transposer chez eux, je me dis que ceque nous faisons va plutt dans la bonne direction. Leurs regards nousincitent aller encore plus loin dans lexigence.Certes tout nest pas rose. Le cot du gazole, la volatilit des prix ou laconcurrence des importations sont de vritables problmes. Les crispa-tions lies au dossier clapage sont des choses que lon aurait pu vi-ter avec un dialogue et des procdures mieux construits Le messagedespoir demeure. La nature cooprative et solidaire des gens de mer estune vertu rgnratrice capable de surmonter tous ces obstacles.Nest-il pas ?

    Lunion sacre

    IL FAUT POURSUIVRE

    LA FORMATION

    DES JEUNES.

    SANS EUX, PAS DAVENIR.

    UN BATEAU SANS MARIN

    FINIT TOUJOURS

    SUR UN ROND-POINT

  • CULTURE DIDES

    5EnLiens numro 8 - juin 2013

    matriels et humains ou ledveloppement de la vente distancesur lensemble des sites. La venteinformatique reprsente aujourdhuiplus de 40% des achats crie etjusqu 80% pour le port dAudierne.Ce systme plus souple pour lesacheteurs apporte aussi aux pcheursune garantie de concurrencequilibre entre chaque crie. En 3ans, 900 000 ont t investis dans le renforcement de

    linformatique

Recommended

View more >