D©cadence du capitalisme Le « national-socialisme » .Les dossiers du PCMLM ... 10. Clausewitz

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of D©cadence du capitalisme Le « national-socialisme » .Les dossiers du PCMLM ... 10....

  • Sans thorie rvolutionnaire, pas de mouvement rvolutionnaire.

    (Lnine, 1902, Que faire ?)

    Les dossiers du PCMLM

    Dcadence du capitalisme

    Le national-socialisme

    Octobre 2014 (1re dition)

    Parti Communiste Marxiste-Lniniste-Maoste de France

  • Les dossiers du PCMLM

    Rsum

    Table des matires1. Un projet anti-dialectique et romantique................................................................................................22. Le drapeau lev ................................................................................................................................33. Une conception organique ................................................................................................................44. La conception des S.A. selon Adolf Hitler..............................................................................................55. Une organisation mthodique.................................................................................................................76. Socialisme prussien et rvolution conservatrice......................................................................................97. Rudolf Jung, le premier national-socialiste, modle pour Hitler et le parti nazi..................................118. Le socialisme national de Rudolf Jung...........................................................................................129. De la landsturm la volkssturm ..............................................................................................1310. Clausewitz et les milices nationales par en haut..........................................................................1511. Le rle du proudhonisme de Gottfried Feder......................................................................................1612. L'usurier comme figure gnrale internationale et particulire locale.................................................1713. L'appui logique du grand capital au national-socialisme....................................................................1914. Le parti nazi et le grand capital..........................................................................................................2115. La remise du pouvoir au parti nazi.....................................................................................................2216. L'idologie S.S. comme excroissance et superstructure.......................................................................2317. L'absence de contradictions relles au sein des S.A............................................................................2518. Les contradictions au sein de ltat nazi............................................................................................2719. La prtendue nuit des longs couteaux ..........................................................................................2820. Les caractristiques gnrales..............................................................................................................29

    1. Un projet anti-dialectique etromantique

    Le national-socialisme est un phnomnepropre au capitalisme en crise : il s'agit d'unerponse qui lui est immanente, naturelle.Tentant de prolonger son existence, lecapitalisme tente de s'unifier intrieurement, cequi signifie nier les luttes de classe au sein de lasocit. ct de cela, il s'agit de satisfaire sespropres besoins, et cela signifie la guerre. Cesdeux aspects ont besoin d'une idologie qui soitcommune, qui permette tant un aspect quel'autre, et tel est le sens du national-socialisme.

    La version la plus connue, car la plusaboutie, est bien entendu le national-socialismequi a exist en Allemagne, avec Adolf Hitler satte. Nanmoins, il a exist et il existe de

    multiples autres variantes, moins abouties maistendant la mme dynamique. On trouve ainsien Italie le fascisme, en Espagne le national-syndicalisme , en Hongrie le mouvement des croix flches , en Roumanie le mouvementde la garde de fer , etc.

    Comprendre sa nature est fondamentale quiveut tant s'opposer au fascisme que comprendrela logique de destruction du capitalisme en finde vie. L'une des erreurs les plus courantesconcernant le national-socialisme allemand estpar exemple de l'associer luvre d'AdolfHitler intitule Mein Kampf, c'est--dire Moncombat . C'est l quelque chose de tout faiterron : s'il faut associer directement quelquechose au national-socialisme, alors cela doit treles S.A. , les sections d'assaut ( Sturmabteilungen ).

    222222 22

  • Le national-socialisme

    Le national-socialisme, et cela dans toutes sesvariantes, exprime en effet un romantisme. Il nes'agit pas d'un mouvement conservateurrvolutionnaire , comme ont pu l'tre denombreuses dictatures semi-fascistes, commel'tat-corporatiste de l'austro-fascisme ouencore le franquisme espagnol, et finalementd'ailleurs le national-socialisme lui-mme unefois au pouvoir, cela tant en Allemagne qu'enItalie. Le national-socialisme, tant qu'il n'estpas parvenu au pouvoir, se veut un mouvement lmentaire , partant de la base, exprimant lebesoin de socialisme et considrant que la voienationale permet d'arriver ce socialisme.

    Le national-socialisme est ainsi le mouvementcontraire du communisme. L o le communismeparle de pense guide , o le dirigeantportant cette pense est l'avant-garde et doncrejoint par les autres, dans le national-socialisme le Fhrer est au-dessus de tout etne peut pas tre rejoint. L o le communismeaffirme la ncessit de changer de mode deproduction car la contradiction est interne, lenational-socialisme explique que la contradictionest externe et que les soucis du capitalismeproviennent d'un parasitage . L o lecommunisme explique qu'il faut dpasser lacontradiction villes/campagnes, le national-socialisme prtend avoir trouv un rapport nonconflictuel avec la nature, qui est mtaphysique , spirituel , etc.

    Le national-socialisme, c'est ainsi unemachine de guerre de contre-propositions visantdirectement le communisme, le matrialismedialectique. Refusant la dialectique commevision du monde, refusant le principe de lacontradiction interne, le national-socialismeprtend purifier, nettoyer, remettre sur pied, etpour cela il a besoin bien entendu d'unanticapitalisme romantique violent, del'antismitisme. Le national-socialisme se veutdonc un lan naturel pour contrer le parasitage , et s'affirme rvolutionnaire, cardsireux de renverser tout ce qui est li ceparasitage.

    Le national-socialisme se prsente donc unmouvement voulant changer de rgime, mais, enfait, il veut en conserver la base, en prtendantseulement l'purer. Le caractre vain de cetteentreprise ncessite bien entendu alors deuxchoses une fois l'arrive au pouvoir : toutd'abord, la liquidation de ceux qui seraientporteurs d'une illusion de changement de rgimeen tant que tel, et ensuite mener la guerrerelativement rapidement pour profiter de lamobilisation de masse et, de toutes manires,pour maintenir l'conomie qui devient uneconomie de guerre court ou moyen terme.

    Le national-socialisme est par consquent unmouvement puissant et l'on comprend que labourgeoisie n'assume d'aller en ce sens quelorsqu'elle est aux dernires extrmits. C'estd'ailleurs sa fraction la plus agressive, portepar les monopoles, qui prend la direction deltat et porte en tant que tel le national-socialisme.

    2. Le drapeau lev

    L'idologie national-socialiste est synthtisele mieux dans la chanson de la S.A., intituleChanson de Horst Wessel. Cette chanson n'ad'ailleurs pas t que l'hymne de la S.A., maiscelle du parti nazi lui-mme. Elle futsystmatiquement chante, de 1933 1945,aprs l'hymne allemand dans les crmoniesofficielles. Horst Wessel rejoignit le parti nazi en1926 et devint une des principales figures de laS.A. berlinoise, extrmement violente et tantdans une situation extrmement difficile dansune ville tant un bastion communiste. Il futpar la suite excut dans des conditionsobscures, lies plus ou moins la prostitution,mais son histoire fut rcupre comme symbolepar le parti nazi, qui en fit un martyr, il futmme racont que les autres S.A. refusrent un mdecin juif d'intervenir alors qu'il taitgrivement bless, etc.

    Le contenu de la chanson reflte parfaitementl'idologie S.A., associant le communisme auxractionnaires, et prtendant trouver une

    3

  • Les dossiers du PCMLM

    troisime voie . La dmarche qui compte estcelle de l'lan national, dans une dynamiqueromantique collective.

    Le drapeau hautLes Rangs bien serrs.La SA marcheDun pas calme et ferme !Dans nos esprits les camarades fusills parle Front rouge et la ractionMarchent dans nos rangs avec nous !

    Libre la ruePour les bataillons bruns.Libre la ruePour le membre de la Section d'Assaut !Dj pleins d'espoir par millions ilsregardent la croix gamme.Le jour de la libertEt du pain surgit !

    Pour la dernire foisL'alarme pour l'assaut est sonn !Pour le combat nous nous tenonsDj tous prts !

    Bientt les drapeaux de Hitler flottent surtoutes les ruesLa servitude n'en a plus pour longtemps!

    Il y a ainsi deux caractristiques essentiellespour comprendre le national-socialisme. Toutd'abord, le romantisme est galement collectif etnon pas simplement individuel comme dans lecourant de la rvolution conservatrice , qui seveut litiste et aristocratique. Ensuite, il y a unedimension grandiose , affirmant l'pope. Iln'est pas difficile de comprendre que ces deuxaspects visent directement rcuprer lesmasses tendant au communisme, ni