of 60 /60
V I L L E D E G R E N A Y MEDIATHEQUE ESTAMINET 62 GRENAY DCE JUIN 2012 Maîtrise d’Ouvrage : Ville de Grenay APD: http://www.richardschoeller.eu/2011/10/21/mediatheque-estaminet-de- grenay/ Maîtrise d’œuvre : Richard & Schoeller Architecte [email protected] 14,rue Charles V 75004 Paris TEL 01 43 22 59 61 ALPES STRUCTURES: BET STRUCTURES ESTB: BET CVC –ELEC CF cf ABC décibel – Acoustique Bougon F.: ECONOMISTE CCTP CVC LOT 12 CVC04

CVC04 LOT12 CCTP DCE CVC - grenay.fr · - Les essais, réglages, contrôles de fonctionnement suivant le CCTP. - Le dossier complet de récolement du présent lot. 1.1.3. PRESENTATION

Embed Size (px)

Text of CVC04 LOT12 CCTP DCE CVC - grenay.fr · - Les essais, réglages, contrôles de fonctionnement...

  • V I L L E D E G R E N A Y

    MEDIATHEQUE ESTAMINET62 GRENAY

    DCE

    JUIN 2012M a t r i s e d O u v r a g e : Ville de Grenay APD: http://www.richardschoeller.eu/2011/10/21/mediatheque-estaminet-de-grenay/

    M a t r i s e d u v r e : Richard & Schoeller Architecte [email protected] 14,rue Charles V 75004 Paris TEL 01 43 22 59 61 ALPES STRUCTURES: BET STRUCTURES

    ESTB: BET CVC ELEC CF cf ABC dcibel Acoustique Bougon F.: ECONOMISTE

    CCTP CVC LOT 12 CVC04

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 1 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    1. PRESCRIPTIONS GENERALES 4

    1.1. GENERALITES 41.1.1. PREAMBULE ENVIRONNEMENTAL 41.1.2. DESCRIPTIF SOMMAIRE DES INSTALLATIONS 41.1.3. PRESENTATION DES OFFRES 51.1.4. ORGANISATION DES ETUDES DEXECUTION 61.1.5. QUALIFICATION 71.1.6. RESPONSABILITE 81.1.7. EXECUTION DU CHANTIER 81.1.8. RELATIONS AVEC LES SERVICES PUBLICS ET PRIVES 81.1.9. RELATIONS AVEC LES AUTRES CORPS DETAT 91.1.10. DOCUMENTS TECHNIQUES DE BASE 91.1.11. QUALITE ET ORIGINE DES MATERIELS 101.1.12. IMPLANTATION DES MATERIELS 111.1.13. MODIFICATION DES PRESTATIONS EN COURS DEXECUTION 111.1.14. ORGANISATION DU CHANTIER DELAIS PENALITES 111.1.15. MARQUES DES MATERIELS 121.1.16. ISOLATION ACCOUSTIQUE 131.1.17. REPERAGE DES APPAREILLAGES 131.1.18. SCHEMAS DE PRINCIPE ET NOTICES DE FONCTIONNEMENT 131.1.19. MISE AU POINT DU PROJET PENDANT LEXECUTION 141.1.20. MISE EN SERVICE - ESSAIS 151.1.21. RECEPTION DES OUVRAGES 191.1.22. CONDITIONS DE REALISATION & PLANNING 20

    2. SPECIFICATIONS TECHNIQUES 21

    2.1. BASE DE CALCUL 212.1.1. TEMPERATURES & HYGROMETRIES EXTERIEURES 212.1.2. TEMPERATURES INTERIEURES & DEBITS DE VENTILATION 212.1.3. NIVEAUX ACOUSTIQUE 222.1.4. SURPUISSANCES DES EQUIPEMENTS 222.1.5. VITESSE DAIR AERAULIQUE 222.1.6. RESEAUX FLUIDES 222.1.7. LIMITE DE PRESTATION 222.1.8. PROTECTION AU FEU 262.1.9. CONSUEL 26

    3. DESCRIPTION DES INSTALLATIONS 27

    3.1. PRODUCTION CALORIFIQUE 273.1.1 PRODUCTION DENERGIE THERMIQUE 273.1.2 CHAUDIERE GAZ A CONDENSATION 273.1.3 CONDUITS DE FUMEES 283.1.4 ALIMENTATION EN GAZ 293.1.5 ALIMENTATION CHAUFFERIE 293.1.6 CIRCUIT HYRAULIQUE EAU CHAUDE 293.1.7 CANALISATION EC EN CHAUFFERIE 303.1.8 VENTILATION BASSE & HAUTE CHAUFFERIE 31

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 2 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    3.1.9 TRAITEMENT DE LEAU DE CHAUFFAGE 313.1.10 VASE DEXPANSION 323.1.11 RESEAU DEAU FROIDE 323.1.12 PEINTURE ANTI-ROUILLE 323.1.13 DISTRIBUTION EAU CHAUDE / CALORIFUGE 32

    3.2. PRODUCTION DEAU CHAUDE SANITAIRE SOLAIRE 34

    3.3. EMMETEUR ET TERMINAUX 353.3.1. RADIATEURS MEDIATHEQUE & BUREAUX 353.3.2. POUTRES CLIMATIQUES MEDIATHEQUE 36

    3.4. TRAITEMENT DES LOCAUX 383.4.1. TRAITEMENT DE LA ZONE MEDIATHEQUE 383.4.2. TRAITEMENT DE LA SALLE MULTIFONCTION 413.4.3. TRAITEMENT DU SAS DE LA ZONE MEDIATHEQUE 443.4.4. TRAITEMENT DES BUREAUX R+1 443.4.5. TRAITEMENT LOCAL SERVEUR ET TGBT 463.4.6. TRAITEMENT DU MAGASIN DE DOCUMENTS 473.4.7. TRAITEMENT DES SANITAIRES 483.4.8. TRAITEMENT DU LOCAL POUBELLE 49

    4. ELECTRICITE 51

    4.1. ETENDUE DES PRESTATIONS 513.3.1 SECTIONNEURS EXTERIEURS 513.3.2 ARMOIRES ELECTRIQUES 513.3.3 LIAISONS ELECTRIQUES 523.3.4 LIAISONS EQUIPOTENTIELLES 533.3.5 ASSERVISSEMENTS 533.3.6 INSTALLATION ECLAIRAGE 533.3.7 MISE A LA TERRE 53

    5. GESTION TECHNIQUE DU BATIMENT 54

    5.1. GENERALITES 54

    6. SPECIFICATIONS TECHNIQUES GENERALES 55

    6.1. GENERALITES 55

    6.2. ROBINETTERIES ET ACCESSOIRES 566.2.1. ROBINETS DISOLEMENT JUSQUAU DIAMETRE 50 MM 566.2.2. VANNES DISOLEMNT EGALES OU SUPERIEURES AU DN 50 MM 566.2.3. ROBINETS DE VIDANGE 576.2.4. CLAPETS ANTI-RETOUR 576.2.5. FILTRES A TAMIS 576.2.6. THERMOMETRES 576.2.7. MANOMETRES 58

    6.3. RESEAUX DE DISTRIBUTIONS 58

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 3 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    6.4. AERAULIQUES 596.4.1. PIEGES A SONS 596.4.2. CLAPETS COUPE-FEU 596.4.3. REGISTRES DE REGLAGE 59

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 4 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    1. PRESCRIPTIONS GENERALES

    1.1. GENERALITES

    1.1.1. PREAMBULE ENVIRONNEMENTAL

    Lopration consiste construire sur un terrain vague, une mdiathque multifonctionnelle.

    Lors de la conception de cette installation, un soin particulier sera port pour loptimisation des points suivants :

    - Isolation thermique de lenveloppe du btiment et quipements assurant le respect de la rglementation thermique RT2005.

    - Souplesse dutilisation grce un dcoupage en zones indpendantes les unes des autres, afin dadapter la fourniture dnergie aux besoins rels du btiment.

    - Mise en place de matriaux performants tous les rgimes de fonctionnement.

    - Maintenance facilite par une utilisation de produits standard, et par un systme de rgulation numrique permettant une gestion aise. Ce systme assurera une utilisation rationnelle des apports de chaleurs gratuites (soleil, occupants,)

    - Mise en place dun systme de rcupration de chaleur sur les P.A.C double flux.

    - Mise en place de matriaux particulirement silencieux, et dorganes complmentaires (piges son, ) assurant un confort acoustique optimal.

    Le prsent Cahier des Charges Techniques Particulires CCTP a pour objet de dfinir l'ensemble des travaux et fournitures ncessaires la ralisation des installations correspondant au lot Chauffage & Ventilation de la mdiathque.

    1.1.2. DESCRIPTIF SOMMAIRE DES INSTALLATIONS

    Les travaux comprendront la fourniture et la mise en uvre des installations de Chauffage Ventilation & Rafrachissement.

    savoir :

    - La production thermique au Gaz Naturel.

    - La production d'eau chaude sanitaire solaire avec appoint solaire.

    - La ventilation double flux par une P.A.C air/air mdiathque.

    - La ventilation double flux par une P.A.C air/air salles multifonctions.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 5 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    - La ventilation double flux par une C.T.A bureaux.

    - Les ventilations mcaniques contrles.

    - Lextraction du local poubelle.

    - Le chauffage et le rafrachissement des locaux par des poutres climatiques dynamiques (hors bureaux).

    - Le chauffage des locaux par des radiateurs eau chaude.

    - Le rafrachissement des locaux spcifiques par systme dtente directe (TGBT & rserve documents).

    - Les raccordements hydrauliques.

    - Les raccordements arauliques.

    - Les raccordements lectriques.

    - La mise en uvre et le raccordement hydraulique des quipements du prsent lot.

    - La mise en uvre ou le remplacement de lensemble des filtres hydrauliques et araulique la livraison des ouvrages.

    - Les essais, rglages, contrles de fonctionnement suivant le CCTP.

    - Le dossier complet de rcolement du prsent lot.

    1.1.3. PRESENTATION DES OFFRES

    Pour l'tablissement de sa proposition, l'entreprise soumissionnaire du prsent lot devra avoir obligatoirement suivi des documents cits ci-dessus et vrifier les calculs et tracs directeurs.

    L'entreprise titulaire du prsent lot sera cense avoir visit le site, pris connaissance de la nature et de limportance des prestations demandes, de la situation gographique et des spcificits de la construction envisage ou dans laquelle il doit intervenir, du contenu des autres corps dtat, des difficults ou contraintes de ralisation.

    L'entreprise titulaire du prsent lot sera tenue de signaler par crit au Matre d'Ouvrage, les erreurs ou les omissions, au fur et mesure qu'elle les relve.

    Ces erreurs ou ces omissions ne pourront plus donner lieu des dpenses supplmentaires pour assurer un parfait achvement des ouvrages, qui devront tre livrs et installs en ordre de marche.

    L'entreprise titulaire du prsent lot ne pourra se prvaloir d'une omission dans le descriptif de son corps d'tat si celui d'un autre corps d'tat donne des instructions concernant ses ouvrages.

    L'entreprise titulaire du prsent lot devra par consquent tenir compte des descriptifs des diffrents lots techniques et des plans directeurs s'y affrant.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 6 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    L'entreprise titulaire du prsent lot devra remettre avec sa proposition un devis quantitatif dtaill, qui comprendra :

    - Les marques et les types d'appareils et appareillages,

    - la liste de rfrence du matriel propos,

    - les prix dtaills pour chaque poste,

    - un tableau rcapitulatif des puissances lectriques ncessaires,

    - la liste des travaux non compris ne faisant pas partie de sa spcialit.

    - l'indication du nom de la personne responsable de l'tude pouvant fournir tous renseignements utiles lors du dpouillement des offres et toutes autres pices demandes au Cahier des Clauses Techniques Particulires.

    Pour la signature de son march, lentreprise titulaire du prsent lot prend lentire responsabilit de ses travaux et sera tenue, pour cela, dtre titulaire dune police dassurance en responsabilits civile et professionnelle, tant en cours de travaux quaprs rception, avec des montants de garantie adapts la dimension de louvrage.

    Lentreprise titulaire du prsent lot fournira les attestations dassurance et les certificats de rglement des primes. Les garanties seront tendues tous les dommages ou accidents pouvant tre provoqus sur chantier ou hors chantier, par son personnel, ses outillages et matriels, ses installations, et cela, en cours ou aprs travaux.

    1.1.4. ORGANISATION DES ETUDES DEXECUTION

    Gnralits :

    L'examen des notes de calculs et des plans d'excution de l'entreprise charge de ce lot sera assur par le Bureau dEtudes et par la Matrise d'uvre.

    L'entreprise titulaire du prsent lot remettra en autant d'exemplaires que demand et chaque indice, l'approbation du Matre d'Ouvrage, les documents suivants, selon le planning gnral et le calendrier convenir.

    Ces documents seront remis avant le tout dbut de l'excution et excuts avec les diffrents corps d'tats intresss :

    - Calculs RT 2005, validation et confirmation du Cep, Ubt, Tic, suivant matriel install par son prsent lot et les autres lots techniques,

    - les notes de calcul, fiches de dimensionnement et slection des matriels, fiches techniques prcisant les caractristiques exactes du matriel, ses conditions d'exploitation et les divers agrments ou labels le concernant,

    - les plannings d'tudes, de commandes et d'approvisionnements,

    - les fiches d'autocontrles et procs-verbaux d'preuves et d'essais, ainsi que les diffrentes mthodologies employes,

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 7 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    - les schmas de principe gnraux,

    - les plans d'implantation de l'ensemble des matriels,

    - les plans de cheminement des rseaux hydrauliques,

    - les plans de rservations, percements et incorporations,

    - les plans de dtails et coupes,

    - les contraintes des autres corps d'tat.

    Notes de calculs :

    Les calculs et plans dexcution et dtails de lentreprise devront tre tablis sur la base des derniers plans darchitecte.

    Tous les documents devront tre excuts sur informatique sous logiciel type : WORDS ou EXCEL et les plans raliss sous DAO type : AUTOCAD 2004 minimum.

    Tous les calculs d'excution devront tre faits et soumis visa pralable.

    Calculs thermiques RT2005 sous CLIMAWIN.

    Avant toute dtermination de matriel et avant toute remise de plans d'excution, les notes de calculs correspondantes devront avoir t vises.

    Lentreprise titulaire du prsent lot devra fournir les calculs justificatifs des supports anti-vibratiles et des systmes iso phoniques mis en uvre.

    Lentreprise titulaire du prsent lot devra raliser le calcul des pertes de charges hydrauliques et arauliques partir de ses plans dexcution et des matriels quelle aura slectionns avant de confirmer la commande du matriel.

    L'entreprise titulaire du prsent lot devra galement diffuser les notes de calculs justificatives des demandes de puissances lectriques. Les notes identifieront clairement chaque systme et chaque matriel raccorder.

    Il sera prciser pour chaque armoire lectrique correspondant une alimentation particulire :

    - l'intensit totale des matriels au dmarrage,

    - l'intensit totale des matriels en marche continue,

    - l'intensit totale des matriels futurs pouvant tre ajouts.

    1.1.5. QUALIFICATION

    L'entreprise titulaire du prsent lot sera rpute, sous sa responsabilit et indpendamment de toutes justifications fournies, avoir obtenue des organismes officiels propres sa profession, la qualification professionnelle correspondant la nature et l'importance des travaux faisant l'objet du march.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 8 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    L'entreprise titulaire du prsent lot supporterait seules toutes les consquences dommageables qui pourraient rsulter du fait que cette qualification serait errone ou ne serait pas en rgle.

    1.1.6. RESPONSABILITE

    L'acceptation, par le Matre d'Ouvrage, du projet prsent, ainsi que tous les calculs, dessins, graphiques directeurs s'y rattachant, ne diminuera en rien la responsabilit de l'entreprise titulaire du prsent lot.

    L'entreprise titulaire du prsent lot tablira son tude pour que les prix unitaires et le prix global qu'elle indiquera soient calculs en tenant compte des dispositifs, longueurs et sections des tuyauteries, des conduits arauliques, sections des bouches de soufflage et de reprise, caractristiques du matriel, des difficults d'excution et impratifs du Matre d'Oeuvre, en tenant compte des impratif de dcoration.

    L'entreprise titulaire du prsent lot restera entire responsable de la bonne mise en oeuvre des matriels, de leur bonne tenue et bonne fabrication, ainsi que leur conformit.

    En toutes circonstances, l'entreprise titulaire du prsent lot demeurera seule responsable de tous dommages ou accidents causs des tiers, lors ou par suite de l'excution des travaux, rsultant, soit de son propre fait, soit de son personnel.

    1.1.7. EXECUTION DU CHANTIER

    L'entreprise titulaire du prsent lot dsignera, ds la passation du march, un ingnieur responsable du chantier qui devra tre l'unique interlocuteur face aux reprsentants du matre d'uvre et douvrage.

    Cette personne devra avoir toutes les comptences requises pour rpondre toutes les questions concernant les installations et ceci, pendant la dure intgrale d'tudes et d'excution des travaux.

    Cette personne sera prsente tous les rendez-vous de chantier et ou de synthse qui lui seront demands sous peine de pnalit.

    Pendant toute la dure des interventions de l'entreprise, celle-ci sera reprsente sur le lieu des travaux par un chef de chantier qualifi.

    Un registre comportant les noms et qualifications des ouvriers prsents sur le chantier sera tenu jour quotidiennement.

    1.1.8. RELATIONS AVEC LES SERVICES PUBLICS ET PRIVES

    L'entreprise titulaire du prsent lot devra se mettre en rapport avec les services de distribution (ERDF, GRDF, CIE DES EAUX, FRANCE TELECOM, etc...) pour se procurer auprs de ceux-ci, tous renseignements utiles l'tude et l'excution de ses travaux.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 9 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    L'entreprise titulaire du prsent lot devra se soumettre toutes les vrifications et fournir tous les documents et pices justificatives demands.

    L'entreprise titulaire du prsent lot devra transmettre au Matre d'Ouvrage, tous les renseignements qu'elle aura recueillis, au cours de ses contacts et qui concernent, soit la construction, soit l'excution des travaux qui ne sont pas sa charge.

    L'entreprise titulaire du prsent lot devra, au moment opportun et de son propre chef, effectuer toutes les dmarches ncessaires auprs des services comptents afin d'obtenir, en temps voulu, la mise en service des installations.

    L'entreprise titulaire du prsent lot devra, ventuellement, se procurer et remplir les formulaires ncessaires, les faire signer, en temps voulu, par le Matre d'Ouvrage et les remettre aux services intresss.

    1.1.9. RELATIONS AVEC LES AUTRES CORPS DETAT

    La coordination et la synthse dexcution avec les autres corps dtat seront la charge de lentreprise titulaire du prsent lot pour les prestations qui la concerne.

    L'entreprise titulaire du prsent lot devra se mettre en rapport avec l'entreprise titulaire des lots: PLOMBERIE et ELECTRICITE pour se procurer auprs de celles-ci, tous renseignements utiles l'tude et l'excution de ses travaux.

    Tous les rseaux arauliques, hydrauliques et lectriques voisins d'autres rseaux ainsi que toutes installations situes dans un local technique commun plusieurs lots, devront faire l'objet d'une mise au point commune entre les diffrents corps d'tat.

    1.1.10. DOCUMENTS TECHNIQUES DE BASE

    Toutes les installations seront excutes selon les rgles de l'art, et seront rputes conformes aux rglements, normes franaises, et tout particulirement :

    - A la notice de scurit concernant le prsent btiment,

    - les lois, les dcrets, les arrts, les circulaires ministrielles et les instructions techniques en dcoulant,

    - les normes franaises, les documents techniques unifis (DTU), les agrments et les notices du CSTB, le rglement dpartemental sanitaire,

    - les rgles et les recommandations interprofessionnelles pour la couverture des garanties biennales et dcennales par les compagnies d'assurances,

    - les avis techniques et les accords de la commission technique de l'assurance pour les travaux ou procds non traditionnels,

    - la rglementation des conditions d'hygine applicables dans les tablissements de restauration,

    - les contraintes spcifiques dresses par le Matre d'Ouvrage, l'Architecte Conseil, la Prfecture de Police et les organismes de contrle.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 10 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    L'entreprise titulaire devra galement se conformer aux dispositions particulires du secteur local d'EDF.

    Si au cours de travaux, de nouveaux rglements entraient en vigueur, l'entreprise titulaire du prsent lot sera tenue d'en rfrer par crit au Matre d'uvre.

    Les textes de base noncs dans les chapitres suivants ne prsentent aucun caractre limitatif et ne constituent qu'un rappel des principaux documents applicables aux installations.

    1.1.11. QUALITE ET ORIGINE DES MATERIELS

    L'ensemble des matriels mis en uvre dans les ouvrages devra tre neuf et provenir de constructeurs agre.

    D'une faon gnrale, l'entreprise titulaire du prsent lot sera tenue d'en justifier, tout moment et sur demande, par fiches d'agrments signes par le fournisseur, ou toute autre pice en tenant lieu.

    Les provenances des matriels devront tre soumises l'agrment du Matre d'uvre en temps utile pour respecter le dlai dexcutions contractuelles, et, en tout tat de cause, un mois avant la date prvue au planning pour le dbut de la mise en uvre.

    Aucune prolongation de dlai contractuel d'excution ne pourra tre accorde en cas de retard.

    Tous les appareils utiliss devront tre conformes aux normes franaises.

    Les mises en uvre des matriels devront tre conformes aux prescriptions du constructeur et des rgles en vigueur.

    Si, pour une raison quelconque, un matriel ou un procd de construction ne se rattache pas une norme ou un avis technique, le Matre d'Ouvrage, sur avis de son Bureau de Contrle, restera seul juge de son emploi.

    Dans tous les cas, les matriels utiliss seront de premier choix.

    Avant toute opration d'approvisionnement et de mise en uvre, l'entreprise titulaire du prsent lot sera tenue de soumettre l'agrment pralable du Matre d'uvre :

    - La liste des matriaux qu'elle se propose d'employer,

    - pour chacun d'eux, l'indication de sa provenance, ses caractristiques physiques, chimiques et mcaniques, attestes par un laboratoire et permettant de vrifier sa conformit aux normes, ainsi qu'un chantillon.

    L'ensemble des matriaux et des matriels mis en uvre devra satisfaire aux divers dcrets et arrts concernant la classification des matriaux, d'aprs leur comportement au feu.

    Leur choix sera galement fait en fonction du danger incendie des lments ou parties de la construction dans lesquels ils sont employs.

    Lorsque deux ou plusieurs appareils de mme nature seront ncessaires, ils devront provenir du mme fabricant; cependant toutes les parties d'une installation ne proviendront pas ncessairement du mme fabricant.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 11 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    Les matriels et les appareillages seront slectionns parmi ceux portant un label ou un agrment de qualit.

    Les marques des appareils spcifies dans le prsent CCTP seront respecter scrupuleusement.

    L'entreprise titulaire du prsent lot devra, la remise de son offre, donner toutes les prcisions ncessaires sur les appareils proposs. Pour l'appareillage, qui ne serait pas dfini dans le descriptif ou dans l'offre de l'entreprise, le Matre d'uvre restera libre de choisir la marque qui lui convient.

    Cependant, dans tous les cas, il devra obtenir l'agrment du Matre d'Ouvrage sur ces matriels.

    1.1.12. IMPLANTATION DES MATERIELS

    Les matriels faisant l'objet du prsent lot seront implants par l'entreprise titulaire du prsent lot, ses frais et sous sa seule responsabilit (transport, levage, manutention, etc...).

    Il appartiendra l'entreprise titulaire du prsent lot de relever et de vrifier les ctes sur place, celles figurant sur les plans architecte ou directeurs n'tant donnes qu' titre indicatif.

    L'entreprise titulaire du prsent lot signalera les erreurs ventuelles et proposera, en temps utile, toutes modifications qu'elle jugera ncessaires la ralisation des plans d'excution.

    1.1.13. MODIFICATION DES PRESTATIONS EN COURS DEXECUTION

    Aucun changement au projet retenu ne pourra tre apport en cours d'excution sans l'autorisation expresse du Matre d'Ouvrage, les frais rsultant des changements non autoriss et toutes leurs consquences, ainsi que tout travail supplmentaire excut sans crit, seront la charge de l'entreprise titulaire du prsent lot.

    1.1.14. ORGANISATION DU CHANTIER DELAIS PENALITES

    L'installation gnrale du chantier sera ralise par l'entreprise titulaire du prsent lot sous la direction de la Matrise d'uvre.

    L'entreprise titulaire du prsent lot sera tenue de maintenir son lieu de travail en tat de propret.

    L'entreprise titulaire du prsent lot devra prendre connaissance des prestations fournies au titre de l'installation gnrale de chantier afin de prvoir la totalit des installations complmentaires ses propres ouvrages.

    L'entreprise titulaire du prsent lot aura notamment sa charge :

    - L'installation, l'entretien et le stockage de ses matriaux l'abri des intempries, des accidents et des vols,

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 12 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    - l'vacuation journalire des gravats et chutes de matriaux,

    - l'tablissement de tous les dispositifs et protections de scurit ncessaires l'intervention de son personnel, ainsi que la remise en tat des protections existantes dplaces lors de ses travaux,

    - le nettoyage et le dpoussirage de son installation en fin de travaux.

    1.1.15. MARQUES DES MATERIELS

    En excution, le dossier march ayant t finalis avec la Matrise d'uvre et l'entreprise gnrale, l'entreprise titulaire du prsent lot n'aura plus la possibilit de proposer des marques autres que celles indiques au CCTP.

    L'entreprise titulaire du prsent lot aura toutefois la libert de proposer en variante, des matriels de marque, type ou arrangement diffrent, aux conditions suivantes :

    - Indiquer la variation de prix par rapport au matriel du CCTP,

    - avant de proposer en variante, un matriel ou un arrangement diffrent de celui prconis au prsent document, l'entreprise devra bien examiner le problme de ses consquences sur les autres matriels de ce lot, ainsi que toutes les rpercussions ventuelles sur les autres lots.

    Si ces consquences ne sont pas clairement indiques par crit dans la proposition de variante, l'entreprise titulaire du prsent lot sera suppose les avoir prises totalement sa charge et accepter par avance toutes les consquences numres par ailleurs.

    L'entreprise titulaire du prsent lot devra inclure dans sa proposition les travaux accessoires suivants :

    - Les dispositifs ncessaires pour assurer la scurit contre l'incendie et les dangers d'lectrocution pendant l'excution de ses travaux (aussi bien ses ouvriers que du personnel occupant ou des entreprises intervenant pour le compte de celui-ci),

    - les protections des ouvrages et des matriels, la remise en tat des ouvrages dtriors du fait de l'excution de ses travaux, ainsi que le nettoyage complet du chantier.

    L'entreprise titulaire du prsent lot ne pourra jamais arguer des erreurs ou des omissions de ses plans directeurs et devis, ainsi que de ceux des concepteurs qui pourraient le dispenser d'excuter tous les travaux que les rgles de sa profession exigent pour leur bonne finition ou qui pourraient faire l'objet d'une demande de supplment de prix.

    L'entreprise titulaire du prsent lot devra s'assurer que les oprations :

    - De manuvre des appareils, d'isolement et de rglage,

    - de lecture des appareils de mesure,

    - d'entretien, rparation, nettoyage et dmontage.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 13 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    1.1.16. ISOLATION ACCOUSTIQUE

    Dans l'tude des plans d'excution, il sera tenu compte des ncessits de la maintenance et des possibilits de grosses rparations qui devront tre ralisables aussi rapidement que possible et sans dmontage.

    L'entreprise titulaire du prsent lot sera seule responsable des bruits transmis par ses propres installations techniques et devra respecter les niveaux sonores admis par la rglementation et indiquer au chapitre : Base de calculs.

    L'entreprise titulaire du prsent lot prendra sa charge tous les dispositifs ncessaires pour insonoriser les moteurs, les appareils tournants, vibrants ou mobiles et empcher la transmission des vibrations de toutes natures.

    L'entreprise titulaire du prsent lot devra s'assurer que les oprations :

    - De manuvre des appareils, d'isolement et de rglage,

    - des supports et des fixations d'appareils,

    - des dimensionnements des gaines et des tuyauteries,

    - des fourreaux,

    - la slection de tous organes pouvant gnrer des bruits de circulation d'air ou d'eau nentranent pas de dsordres acoustiques constants ou ponctuels.

    Les installations seront rceptionnes lorsque les rsultats de mesure seront satisfaisants pendant les priodes de fonctionnement.

    1.1.17. REPERAGE DES APPAREILLAGES

    Des plaques inaltrables solidement fixes devront reprer de manire bien visible, en accord avec les tableaux et les schmas de principe affichs dans la chaufferie ou les locaux techniques :

    - Les organes importants ayant une affectation dtermine,

    - les circuits principaux, les vannes de commandes et d'isolement.

    - les appareils, en parallle, individualiss par des numros tels centrale de traitement dair, production ECS, pompes, rservoirs, vannes de bipasse, etc...

    1.1.18. SCHEMAS DE PRINCIPE ET NOTICES DE FONCTIONNEMENT

    Pour chaque systme, l'entreprise titulaire du prsent lot devra soumettre visa un schma de principe de rgulation et une notice prcisant le fonctionnement de chaque rgulation ou entit.

    Chaque organe sera numrot sur le schma et la mme numrotation sera reprise dans la notice.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 14 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    La notice et le schma se rfreront galement, s'il y a lieu, aux organes lectriques prvus, soit dans les schmas lectriques des armoires de ce lot, soit des relais ou autres matriels prvus d'autres lots mais dont une action sera reue ou donne.

    Les points de consigne des appareils de contrle seront galement indiqus.

    Les raccordements avec la centralisation seront indiqus par le repre dtermin par le prsent lot.

    Les schmas et les notices de fonctionnement devront tre viss et suivront le mme circuit que les plans d'excution.

    Les schmas lectriques seront raliss en respectant scrupuleusement les normes en vigueur.

    Ils devront tre parfaitement comprhensibles, en parallle avec les schmas de rgulation et les notices de fonctionnement et de conduite, et devront donc comporter des repres utiliss par le titulaire du lot : ELECTRICITE.

    Les schmas lectriques devront tre viss et par consquent suivre le mme circuit que les plans d'excution.

    Un schma de principe indiquant les emplacements des principaux quipements, de ses raccordements et de tous les organes de coupure, d'isolement et de scurit, devra tre mis en place dans chaque local technique.

    Chaque schma ralis en couleur sera affich sous forme de tableau plastifi rigide et fix par quatre illets avec vis inox.

    1.1.19. MISE AU POINT DU PROJET PENDANT LEXECUTION

    Les emplacements de certains quipements apparaissant sur les plans directeurs ne seront pas obligatoirement ceux qui seront finalement choisis au cours des sances de coordination de chantier.

    De mme, certaines dispositions architecturales et certains quipements intrieurs pourront tre modifis et par consquent, ncessiter des matriels de puissance, type ou nombres diffrents de ceux prvus par le projet de base.

    L'entreprise titulaire du prsent lot devra donc faire tous les calculs en prenant la source tous les renseignements qui lui seront ncessaires.

    L'entreprise titulaire du prsent lot ne pourra donc se croire dgage des tudes d'excution qui devront tre conduites sous la direction de l'quipe charge de la coordination.

    La prsence d'un responsable de l'entreprise, parfaitement au courant de tous les systmes devra donc tre obligatoire toutes les sances de travail de coordination (il ne s'agit pas des runions de chantier) dont la frquence sera dtermine en fonction du planning et des difficults perues par le coordinateur.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 15 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    1.1.20. MISE EN SERVICE - ESSAIS

    Mise en service prmature :

    L'entreprise titulaire du prsent lot ne pourra refuser la mise en service de certains matriels avant la priode d'essai si pour des raisons de nettoyage des locaux, de remplissage et d'essais des rseaux d'installations climatisation, cette mise en service est ncessaire.

    Dans ce cas, seul le personnel de l'entreprise titulaire du prsent lot aura le droit de mettre en marche ses matriels.

    Le cot des produits de traitement d'eau pour le remplissage des installations sera la charge de lentreprise titulaire du prsent lot.

    Priode dessais de fonctionnement :

    Aussitt aprs la terminaison des travaux, commencera une priode d'essais durant laquelle l'entreprise procdera tous les essais ncessaires aux rglages des installations.

    Dans le cadre de la rglementation concernant la scurit contre l'incendie, les frais de contrle par un organisme agre seront la charge du Matre d'Ouvrage.

    Avant d'adresser au Matre d'Ouvrage, une demande de rception des travaux, l'entreprise devra procder au minimum aux vrifications et essais de fonctionnement des installations conformment aux dispositions figurant dans le document technique COPREC N1.

    Les rsultats devront tre transcrits sur des procs-verbaux tablis suivant des modles figurant dans le document technique COPREC N2.

    Ces pices seront communiquer au matre d'uvre et au Bureau dEtude, aprs contrle par l'entreprise gnrale, de la bonne excution et de l'obtention des rsultats contractuels.

    Durant la phase de rglages et d'essais, tous les frais de main d'uvre seront la charge de l'entreprise titulaire du prsent lot.

    L'entreprise titulaire du prsent lot aura galement sa charge la totalit des essais pralables l'implantation du matriel sur le site.

    Le matre d'uvre pourra assister tous les essais.

    Les cahiers d'essais seront soumis au visa du matre d'uvre mesure de l'avancement des essais.

    Aprs remise des cahiers d'essais, le matre d'uvre pourra faire procder de nouveaux essais sur un chantillonnage de points rputs tests par l'entreprise du prsent lot.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 16 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    Contrle de bonne excution & obtention des rsultats :

    Dispositions lgales :

    Lors des essais de contrle, l'entreprise titulaire du prsent lot devra fournir tout le matriel ncessaire, les installations provisoires ventuelles, les instruments de mesure et de contrle tels que thermomtres, manomtres, sonomtres, enregistreurs bandes, compte-tours, voltmtres, etc... Ainsi que le personnel qualifier.

    Pralablement aux vrifications par le BET toutes les fiches d'autocontrles correspondantes auront t remises par l'entreprise.

    Les installations seront soumises aux rgles de garantie biennale et dcennale dfinies par le Code Civil.

    Les fournisseurs consults devront sengager selon des garanties prcises relativement aux performances spcifies, la prsentation et la tenue en service de leurs matriels.

    Au cours de la priode de garantie biennale, lentreprise titulaire du prsent lot sera tenue de remplacer ou modifier tout composant ou quipement qui ne donnerait pas satisfaction ou dont les performances ne seraient pas celles prvues initialement. Ces interventions au titre de la garantie, pourront tre demandes lentreprise titulaire en dehors des priodes de fonctionnement de ltablissement afin dviter toute perturbation de lexploitation. Tous les travaux annexes que pourraient ncessiter ces interventions seront prendre en charge par lentreprise du prsent lot au titre de la garantie.

    Il est demand lentreprise titulaire du prsent lot de prendre en charge, dans sa proposition, lincidence financire ventuelle dune prise en garantie biennale des quipements quelle rutilisera.

    Vrifications gnrales en cours de travaux :

    Les vrifications en cours de travaux auront lieu avant le calorifuge, le rebouchage des trmies, la fermeture des gaines techniques et la pose des faux plafonds.

    Ces vrifications s'effectueront en prsence du BET, du responsable de l'entreprise titulaire du prsent lot et de l'entreprise gnrale.

    Il sera procd la vrification de :

    - L'tat du matriel et de sa mise en uvre,

    - la conformit des installations en fonction des prestations du CCTP, des textes et rglements en vigueur.

    Tous les essais pourront tre diffrs tant qu'une partie quelconque des fournitures ou de leur mise en uvre ne sera pas accepte.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 17 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    Contrle dtanchit des circuits :

    Les essais officiels seront effectus aprs la vrification gnrale, l'entreprise titulaire du prsent lot ayant au pralable procd tous les essais d'tanchit pour lesquels elle aura produit les procs-verbaux correspondants.

    Le matre d'uvre fera procder l'preuve des parties de rseaux de son choix qui seront alors isoles.

    Le matriel d'preuve sera la charge de l'entreprise titulaire du prsent lot.

    La pression d'preuve sera de 1,5 fois la pression de service.

    Les vrifications d'preuves peuvent tre effectues sur tout ou partie des rseaux ou matriels hydrauliques.

    Cette vrification de l'tanchit pourra tre renouvele aprs chaque essai de fonctionnement lorsque les installations seront revenues temprature ambiante.

    Tout autre essai sera diffr tant qu'il n'a pas t remdi aux dfauts d'tanchit constats au cours des vrifications prcdentes.

    Un certificat d'preuve sera transmis au matre d'uvre.

    Vrification ltat statique :

    Ces vrifications seront ralises par sondage par le matre d'uvre, avant les mises en service et porteront en particulier sur :

    - Les rgulations,

    - les rseaux hydrauliques,

    - les rseaux arauliques,

    - les armoires lectriques.

    Vrification des installations en fonctionnement :

    Appareils de mesure fournir :

    L'entreprise titulaire du prsent lot devra fournir au dbut des essais, un certain nombre d'instruments de mesure portatifs qui serviront ensuite aux responsables de l'exploitation, contrler certains paramtres pendant les essais.

    Ces instruments seront :

    - Un manomtre 0/6 bars du mme type que ceux monts sur la prsente installation,

    - un manomtre 0/25 bars du mme type que ceux monts sur la prsente installation,

    - un ncessaire pour mesure de la duret de l'eau et du pH,

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 18 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    - un thermomtre 0/120C du mme type que ceux monts sur la prsente installation,

    - un thermomtre - 30/+50C du mme type que ceux monts sur la prsente installation,

    Pour les mesures de niveau acoustique, l'entreprise titulaire du prsent lot devra se munir d'un sonomtre agre.

    Vrifications des rseaux hydrauliques :

    L'entreprise titulaire du prsent lot devra la vrification des rseaux hydrauliques, en particulier:

    - Le sens de rotation des pompes,

    - les mesures des hauteurs manomtriques des pompes,

    - la permutation automatique des pompes de secours,

    - le contrleur de dbit,

    - le contrle de perte de charge des filtres,

    - l'examen des dispositifs d'absorption des dilatations avant et aprs mise en temprature,

    - la vrification de la libre dilatation dans les fourreaux et guides,

    - la vrification de l'absence de condensation sur les rseaux d'eau froide en t.

    Vrifications rgulations, contrles, tlcommande :

    - Le fonctionnement des appareillages automatiques,

    - les indicateurs distance,

    - les tlcommandes, asservissements et temporisations,

    - les fonctions des rgulateurs,

    - les lois et courbes affiches sur les rgulateurs.

    Vrifications appareils lectriques :

    - Les mises la terre et les isolements,

    - les tensions et les intensits,

    - le sens de rotation des moteurs,

    - les quilibrages des phases,

    - les dispositifs de dmarrage et de leur efficacit.

    Vrifications des niveaux sonores :

    - Les niveaux acoustiques rglementaires.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 19 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    1.1.21. RECEPTION DES OUVRAGES

    En principe, le matre duvre pourra ensuite accepter de prononcer la rception.

    Tous les rseaux de tuyauteries termins seront soigneusement souffls l'air comprim, prouvs, rincs, remplis avec l'eau dfinitive, calorifugs et quilibrs.

    Lensemble des filtres hydrauliques et arauliques de lopration auront t changs avant la livraison des ouvrages.

    Toutes les machines tournantes auront t essayes et seront en permanence en tat de fonctionnement, toutes leurs scurits ayant t essayes et reconnues oprationnelles.

    Les parties "notice de fonctionnement et de conduite et "notice d'entretien" du dossier de l'installation auront t approuves et remises l'exploitant.

    Les rserves seront de deux sortes :

    - Rserves statiques concernant les systmes ou matriels sur lesquels des remarques auront t formules au sujet de leur conformit aux documents contractuels et aux rgles de l'art,

    - rserves dynamiques soit par dfauts de fonctionnement qui auront t constats au cours des essais, soit l'obtention des divers paramtres prciss dans les bases de calcul.

    Aussitt aprs la rception avec rserves, commencera une priode de fonctionnement normal.

    Pendant cette priode, l'entreprise titulaire aura sa charge les prestations suivantes :

    - Mise en marche et arrt des matriels suivant instructions des occupants de lcole depuis chaque armoire de commande,

    - participation tous les contrles, mise au point et vrifications (s'il y a asservissement ou fonctionnement lis) des matriels des lots :

    rafrachissement ventilation VMC,

    production d'eau chaude sanitaire,

    lectricit,

    entretien courant de tous les matriels prvus ce lot, comme :

    le graissage.

    le petit nettoyage.

    le remplacement des filtres et appoint d'eau.

    etc...

    En bref, tout ce qui sera recommand dans les notices d'entretien.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 20 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    - Instruction du personnel de l'exploitant sur la conduite des installations, les rglages de la rgulation et les oprations d'entretien.

    - excution de tous les travaux rpertoris dans les listes de rserves statiques et dynamiques.

    Aussitt aprs la terminaison de l'installation, l'entreprise remettra les documents suivants :

    - L'ensemble des notes de calculs remises l'approbation au fur et mesure des tudes, classs en bon ordre, systme par systme, dans un classeur anneaux avec nomenclature,

    - le dossier des notes de calculs comprendra en particulier :

    le bilan de puissance lectrique par armoire,

    les calculs des dbits, pertes de charges, vitesses, diamtres pour chaque rseau ou antennes eau chaude primaire,

    le calcul des pompes de circulation eau chaude,

    le calcul des expansions eau chaude,

    le dossier de plans et schmas de rcolement rpertoris et classs.

    1.1.22. CONDITIONS DE REALISATION & PLANNING

    Lentreprise soumissionnaire est rpute avoir pris connaissance de la situation de louvrage et de ltat des locaux dans lesquels elle devra intervenir ainsi que les contraintes daccs, de circulation, de stationnement et denvironnement.

    Les moyens de mise en uvre en personnel et matriel, seront adapts aux contraintes de la planification auxquelles lentreprise devra se soumettre, tant dans lavancement des tches partielles que dans le dlai global.

    Avant excution, lentreprise sera tenue de sinformer des conditions de prparation et davancement des corps dtat qui la prcdent. Elle vrifiera que ltat du chantier lui permet de commencer ses travaux et contrlera en particulier, les ouvrages ou rservations dont elle aura fait la demande en temps utile, sous forme de plans dimplantation ou de rservations. Lentreprise sera tenue de faire constater les cas de non-interventions indpendants de sa volont, faute de quoi les retards lui seront imputs.

    Le planning gnral des travaux sera approuv par lentreprise qui aura pris toutes dispositions ncessaires vis--vis de ses fournisseurs pour intervenir en temps utile. Les retards dapprovisionnement ne pourront pas constituer un justificatif pour absence dintervention.

    Lorsque certaines parties dinstallation sont destines tre masques par lintervention dun autre corps dtat, lentreprise devra faire constater les conditions de ralisation de ses travaux. En labsence de cette vrification, lentreprise aura en charge tous les travaux annexes qui pourront tre ncessaires une reprise ou une modification de la partie dinstallation incorpore.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 21 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    2. SPECIFICATIONS TECHNIQUES

    2.1. BASE DE CALCUL

    2.1.1. TEMPERATURES & HYGROMETRIES EXTERIEURES

    - Temprature extrieure de base en hiver : -9C.

    - Hygromtrie extrieure de base hiver : 90 %.

    - Temprature extrieure de base en t : +32C.

    - Hygromtrie extrieure de base t : 40 %.

    2.1.2. TEMPERATURES INTERIEURES & DEBITS DE VENTILATION

    NOTA : Temprature maintenir hors occupation 14C

    NOTA : Temprature de soufflage en t dans lensemble des locaux de 18C (hors locaux divers et sanitaires)

    Dsignation Temprature HIVER Temprature

    ETE Charges Internes

    Air neuf Machine Eclairage Divers

    LOCAUX MEDIATHEQUE RDC Salle multifonction 19C NC - - - 25m/h/pers. Locaux communs 19C NC - - - 25m/h/pers. Accueil 19C NC - - - 25m/h/pers.Ateliers artistique 19C NC - - - 25m/h/pers. Circulations 19C NC - - - - Sanitaires 19C NC - - - 30+15N LOCAUX R+1 Direction 19C NC - - - 18m/h/pers. Bureaux 19C NC - - - 25m/h/pers. Circulations 19C NC - - - - Sanitaires 19C NC - - - 30+15N LOCAUX DIVERS Local stockage 16C NC - - - 1Vol/h Poubelles HG NC - - - 8Vol/h Livraison 19 C NC - - - - Sas 19C NC - - - - Serveur R+1 23C 23C 3 Kw - - 1Vol/h TGBT 23C 23C 3 Kw - - 1Vol/h Magasins R+1 16C 18C/55% - - - 2Vol/h Entretien 19C NC 1Vol/h

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 22 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    2.1.3. NIVEAUX ACOUSTIQUE

    Niveaux sonores maximum des installations :

    - Locaux principaux dB(A) 33

    - Locaux techniques dB(A) 60

    2.1.4. SURPUISSANCES DES EQUIPEMENTS

    Les surpuissances prvoir par rapport aux puissances thoriques sont :

    CENTRALE DE TRAITEMENT DAIR :

    Batterie chaudes : 20 %

    TERMINAUX : 30 %

    2.1.5. VITESSE DAIR AERAULIQUE

    La vitesse rsiduelle des flux d'air sera infrieure ou gale 0,20 m/s dans les zones normales d'occupation.

    2.1.6. RESEAUX FLUIDES

    Les bases de calcul pour les fluides seront :

    - Rseaux primaire chauffage : + 70C/ 50C.

    - Rseaux temprature constante chauffage poutre climatique : + 70C/ 60C.

    - Rseaux temprature rgule chauffage Radiateurs : + 70C/ 50C.

    - Rseaux temprature constante EC batterie CTA, PAC : + 70C/ 50C.

    - Electricit : Tri 400 V + N + T/ 50 Hz.

    2.1.7. LIMITE DE PRESTATION

    Toutes les fournitures et tous les travaux ncessaires au parfait achvement des ouvrages selon les rgles de l'art seront prvus, le prsent descriptif n'tant pas limitatif.

    D'une manire gnrale, tous les travaux entrans par une modification apporte par lentreprise titulaire du prsent lot la solution de base faisant l'objet de l'appel d'offres, seront obligatoirement excuts par les titulaires des lots spcialiss sous la responsabilit et la charge du titulaire du prsent lot.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 23 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    Les origines et les limites des travaux excuter entre les diffrents corps d'tat seront dfinies comme suit :

    Travaux la charge du lot : GROS-UVRE STRUCTURES.

    - Isolation des parois,

    - ralisation des trmies et percements,

    - ralisation des massifs et relevs de propret en bton,

    - ralisation des relevs d'tanchit aux dbouchs des gaines et conduits,

    - ralisation des socles acoustiques,

    - ralisation des prises d'air neuf,

    - ralisation des ventilations basses et hautes des locaux techniques,

    - ralisation des gaines maonnes verticales,

    - ralisation des gaines maonnes horizontales,

    - ralisation des isolations phoniques,

    - tous travaux de gros uvre et maonneries lis au lot CVC (en particulier les socles pour la pose des panneaux solaire),

    Travaux la charge du prsent lot :

    - Ralisation et fourniture au lot Gros uvre du calcul des dalles et massifs de rpartition sur matriaux rsilients,

    - ralisation du plan d'implantation des dalles et massifs,

    - ralisation de tous les scellements, bouchages, calfeutrements, ncessaires pour le passage des gaines tle, tuyauteries avec leurs fourreaux isolants et la fixation de celles-ci,

    - fourniture et pose des tubes PER prcabl dans la dalle pour le rseau radiateur,

    - ralisation du plan d'implantation des collecteurs et des radiateurs avec le trac des rseaux.

    Travaux la charge du lot : COUVERTURE & ETANCHEITE.

    - Ralisation des tanchits des sorties de ventilation mcanique en toiture,

    - ralisation des relevs dtanchit sur les chssis support des panneaux solaires,

    - ralisation des tanchits des terrasses.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 24 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    Travaux la charge du lot : MENUISERIE INTERIEURES ET EXTERIEURS.

    - Ralisation des dcoupes des menuiseries pour mise en uvre des matriels du prsent lot tels que : grilles de transfert, bouches et grilles murales ou plafonnires, trappes de visite, etc...,

    - ralisation du dtalonnage des portes pour transfert d'air,

    - ralisation des coffres et soffites menuiss ncessaires la protection des canalisations lorsque ces dernires ne sont pas en gaines techniques ou locaux techniques,

    - ralisation des portes d'accs des locaux techniques et serrures y compris canons rglementaires et plastrons anti-panique,

    - ralisation des trappes d'accs pour le gros matriel (locaux techniques),

    - ralisation des grilles de ventilation gnrales naturelles.

    Travaux la charge du prsent lot :

    - Ralisation des plans de rservations avec positions et dimensions des percements ou trmies.

    - ralisation des crochets, palans, monorail pour le levage du gros matriel en locaux techniques,

    - ralisation des supports et chssis des appareils et les fers de supportage,

    - ralisation de passerelles mtalliques en acier galvanis permettent le franchissement, des que la hauteur au-dessus du sol excde 65 cm, ou de largeur 45 cm,

    - ralisation et mise en uvre des quipements sur des dispositifs d'accrochage aux ossatures de plafond dans le cas ou les suspentes ne peuvent tre fixes dans la dalle bton.

    Travaux la charge du lot : FAUX-PLAFONDS.

    - Ralisation des dcoupes des faux plafonds, staffs pour mise en uvre des matriels du prsent lot tels que : bouches d'entre d'air, grilles de transfert, bouches et grilles plafonnires, trappes de visite, etc...,

    - ralisation des habillages des poutres froides suivant plans de dcoration,

    - ralisation des trappes d'accs pour maintenance au droit des poutres climatiques,

    - dpose et repose des faux plafonds selon ncessits d'intervention.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 25 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    Travaux la charge du lot : PLOMBERIE.

    - Ralisation des attentes en eau froide dans les locaux,

    - ralisation des distributions eau chaude sanitaire et bouclages depuis la limite de prestation de linstallation solaire ECS dans le local technique,

    - ralisation de robinet de puisage eau froide dans les locaux techniques,

    - ralisation d'un siphon inox dans chaque local technique,

    Travaux la charge du prsent lot :

    - Ralisation de la production d'eau chaude solaire,

    - ralisation des raccordements du rseau eau froide depuis les attentes du lot : PLOMBERIE,

    - ralisation des vacuations des purges, vidanges, condensats.

    Travaux la charge du lot : ELECTRICITE.

    - Ralisation de l'amene de la force ncessaire (Triphas + Terre + Neutre) proximit de chaque armoire lectrique dans les locaux techniques du prsent lot indique sur les plans ou dcrit au CCTP y compris coupures extrieures,

    - ralisation de l'amene de la force ncessaire (Triphas + Terre + Neutre) en cble type : U1000 R02V comme dcrit au CCTP,

    - ralisation des reports des alarmes au tableau gnral,

    - ralisation des arrts d'urgence extrieurs des locaux techniques,

    - ralisation de l'clairage des locaux techniques,

    - ralisation de tous les raccordements lectriques avec asservissements des clapets coupe-feu, trappes et arrt des systmes de ventilation,

    - ralisation des liaisons quipotentielles l'exception de celles situes en chaufferie ou en locaux techniques,

    - fourniture des apports interne dans les locaux TGBT et Serveur R+1.

    Travaux la charge du prsent lot :

    - Ralisation d'un cahier d'excution avec rcapitulation des puissances et de la nature du courant,

    - ralisation des raccordements des matriels du prsent lot depuis les attentes,

    - ralisation des armoires lectriques du prsent lot,

    - ralisation des liaisons lectriques entre les armoires et les divers matriels,

    - ralisation des liaisons de synthse dfault sur chaque appareil,

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 26 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    - ralisation des mises la terre des masses mtalliques des installations du prsent lot,

    - ralisation des liaisons quipotentielles des installations du prsent lot,

    - ralisation des arrts d'urgence ventilation du prsent lot.

    Travaux la charge du lot : PEINTURE SOLS SOUPLES.

    - Ralisation de la peinture anti-poussire des locaux techniques,

    - ralisation de la peinture de finition des installations apparentes ailleurs qu'en locaux techniques,

    - ralisation de la reprise des enduits et de revtement au droit des rebouchages,

    - ralisation de la peinture ventuelle des matriels autrement que dans la qualit d'origine aprs choix par l'Architecte.

    Travaux la charge du prsent lot :

    - Ralisation de la peinture anti-rouille de toutes les parties mtalliques de l'installation du prsent lot,

    - ralisation de la peinture dfinitive de toutes les installations en gaines, en locaux techniques.

    - ralisation des teintes de reprage conventionnelles,

    - dpose et repose de certains appareillages pour peinture dfinitive des locaux.

    2.1.8. PROTECTION AU FEU

    L'entreprise titulaire du prsent lot devra, dans le cadre des travaux de son lot, prendre toutes les dispositions ncessaires au respect des rglementations de protection au feu en vigueur.

    Les matriaux soumis la rglementation incendie devront tre titulaires des certificats de classements de rsistance au feu compatibles avec le projet, compte tenu de la manire et de laffectation des locaux, dlivrs la suite dessais effectus en laboratoire officiel.

    2.1.9. CONSUEL

    L'entreprise titulaire du prsent lot aura sa charge, dans le cadre des travaux de son lot, ltablissement du dossier CONSUEL relatif aux ouvrages le concernant.

    Ce dossier sera remis lentreprise du lot : ELECTRICITE qui se chargera des dmarches administratives avec lorganisme de contrle.

    L'entreprise titulaire du prsent lot restera responsable des non-conformits de ses propres ouvrages.

    Le dossier CONSUEL devra tre imprativement fourni la rception.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 27 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    3. DESCRIPTION DES INSTALLATIONS

    3.1. PRODUCTION CALORIFIQUE

    3.1.1 PRODUCTION DENERGIE THERMIQUE

    La production de chaleur est assure par des chaudires gaz condensation sur une boucle primaire desservant une bouteille de dcouplage hydraulique qui plusieurs fonctions :

    - Casse pression,

    - mlange de temprature,

    - dcantation des boues en partie basse,

    - dgazage en partie haute.

    Un collecteur dpart rseaux et un collecteur retour rseaux sont raccords sur cette bouteille.

    NOTA : La production calorifique du btiment sera assure par deux chaudires de 2x93 KW

    3.1.2 CHAUDIERE GAZ A CONDENSATION

    Mise en uvre de deux chaudires en acier haut rendement brleur gaz atmosphrique 2 allures pour une installation de chauffage eau chaude 70C et d'une pression de service de 4 bars.

    - Un corps de chaudire monobloc en acier avec socle mtallique,

    - un brleur gaz rampe atmosphrique deux allures,

    - un contrleur de dbit d'eau,

    - une jaquette haute isolation avec suppression des ponts thermiques,

    - un tableau de bord complet comprenant :

    un interrupteur marche/arrt,

    les fusibles et voyants de scurit,

    un thermostat de scurit,

    un thermomtre chaudire,

    ralisation des liaisons de synthse dfault sur chaque appareil.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 28 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    La production de chaleur est assure par deux chaudires gaz installes dans la chaufferie situe au R+1 du btiment.

    - Marque : DE DIETRICH

    - Type : C230-93 ECO

    - Combustible : Gaz Naturel

    - Puissance : 2x85 KW

    Les chaudires seront installes sur massif bton avec antivibratile en sous face.

    3.1.3 CONDUITS DE FUMEES

    Evacuation des fumes par conduits rigides autoportants dimensionns chacun pour lvacuation dune chaudire. Ces conduits auront une hauteur de 2 m au-dessus de la toiture du btiment.

    Chaque conduit sera constitu de :

    - Une paroi intrieure en inox 316 L paisseur 2mm mini,

    - isolation laine minrale 40 mm, M0, densit 70 kg/m3,

    - une paroi extrieure en bardage aluminium, tle isoxale 8/10, fixation par rivets, dans la partie en chaufferie,

    - une paroi extrieure en inox laqu blanc au choix de larchitecte, fixation par rivets, pour la portion extrieure la chaufferie.

    Ces conduits bnficieront dune garantie de 10 ans partir de la rception des ouvrages.

    Le raccordement du conduit de fume sera excut dans le sens du ruissellement des eaux de condensation avec t de purge en partie basse.

    L'vacuation des condensats sera ralise jusqu'au siphon de sol en canalisation pvc diamtre : 32 avec pente rgulire.

    Il sera prvu sur le conduit de fume de chaque chaudire, un manchon souder diamtre : 15/21 avec bouchon pour permettre les prlvements de gaz brls et les relevs de temprature de fumes ainsi qu'une trappe de ramonage.

    Conduit de fume de marque POUJOULAT ou quivalent.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 29 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    3.1.4 ALIMENTATION EN GAZ

    Alimentation depuis le poste de dtente comptage GDF, situ en limite de proprit sur rue et desservant le btiment en gaz 300 mbar.

    Le rseau gaz extrieur sera ralis en tube PEHD cheminant dans une tranche (ralise par le lot VRD) depuis le poste de dtente comptage jusquau btiment sur la faade arrire de la chaufferie (Trac selon plan VRD).

    Les canalisations hors sol sont ralises en tube acier noir tarif 3 et peintes en jaune.

    3.1.5 ALIMENTATION CHAUFFERIE

    Depuis la vanne de coupure Chaufferie, le rseau est quip dune vanne de barrage agr NF install dans un coffret sous verre dormant, avec une plaque didentification et une avec signalisation ( ne rouvrir que par une personne autorise).

    Cette alimentation en gaz est asservie une dtection gaz en chaufferie autorisant louverture dune lectrovanne gaz, place lextrieur en aval de la vanne manuelle dans un second coffret sous verre dormant (le prsent lot devra lensemble des prestations de fourniture, de pose et de raccordements lectriques des quipements ncessaires cet asservissement).

    Le prsent lot installera un dispositif lectrique de type coup de poing permettant de commander la fermeture de llectrovanne gaz place dans le coffret extrieur.

    3.1.6 CIRCUIT HYRAULIQUE EAU CHAUDE

    La distribution dans la chaufferie sera ralise par des pompes jumeles (une de secours, permutation automatique).

    Les pompes sont dbit variable (variateurs de frquence).

    En aval de chaque groupe de pompes jumeles, il est mis en place un robinet de rglage prise de pression diffrentielle.

    Il sera prvu la mise en place dune bouteille dquilibre, dimensionne suivant la rgle des 3D.

    La bouteille dquilibre sera calorifuge.

    A partir de la bouteille dquilibre, il est prvu un collecteur de dpart et un collecteur de retour.

    Il sera prvu partir de ces collecteurs 3 dparts :

    - Un circuit temprature variable pour lalimentation des poutres froides,

    - un circuit temprature constante pour lalimentation des CTA,

    - un circuit temprature variable pour lalimentation des radiateurs.

    A partir du collecteur de dpart et du collecteur retour, les circuits secondaires seront quips des lments suivants :

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 30 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    Circuits CTA :

    - Une pompe double dbits variable horizontale ou verticales mont sur socle, quips de manchettes anti-vibratiles, vannes disolements, clapets anti-retour, filtre tamis, manomtre diffrentiel isolable en lamont et laval,

    - vannes presostatiques de rglage,

    - vanne disolement et de rglage dquilibrage marque TA type STAD sur le retour,

    - thermomtres sur le dpart et le retour.

    Circuits poutres climatiques et circuits radiateurs :

    - Une pompe double dbits variable horizontale ou verticales mont sur socle, quips de manchettes anti-vibratiles, vannes disolements, clapets anti-retour, filtre tamis, manomtre diffrentiel isolable en lamont et laval,

    - vannes presostatiques de rglage,

    - une vanne trois voies motorises fonctionnant en mlange,

    - vanne disolement et de rglage dquilibrage marque TA type STAD sur le retour.

    - thermomtres sur le dpart et le retour.

    3.1.7 CANALISATION EC EN CHAUFFERIE

    Toutes les canalisations en chaufferie, en raccordement des rseaux seront ralises :

    Pour les installations de chauffage :

    - Tube en acier noir tarif 3 pour les diamtres jusqu'au diamtre : 50 inclus.

    - Tube en acier noir tarif 10 pour les diamtres suprieurs.

    Les changements de directions seront assurs par des courbes 3 D minimum.

    Les assemblages seront excuts par soudure lectrique ou au chalumeau oxyacthylnique pour les tubes noirs et par raccords et soudo-brasures pour les tubes galvaniss.

    Le plus grand soin sera apport la prparation des bords pour assurer un parfait alignement et une bonne pntration de la soudure.

    Les oprations d'entretien et de remplacement devront s'effectuer sans avoir dcouper la tuyauterie.

    Les assemblages dmontables seront raliss par brides collerettes souder aux dimensions indiques par les normes correspondant la pression choisie et avec embotement simple suivant norme NF.E 29021.

    Les changements de sections seront raliss l'aide de rductions du commerce destines tre soudes.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 31 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    Les supports ne devront en aucun cas transmettre les vibrations aux structures. Il y aura lieu, cet effet, d'employer des supports rglables, isolants, de marque : MUPRO ou quivalent approuv.

    Les colliers seront munis de bagues insonorisantes caoutchouc.

    Les supports et colliers seront prvus en nombre suffisant pour viter toute flche des canalisations.

    Les points fixes seront disposs de faon rsister aux efforts sans permettre le glissement des tubes.

    Ils seront raliss par des colliers sceller comportant de chaque cot un fer cornire ou un tube, de faon viter le glissement.

    Le dplacement longitudinal des tuyauteries sur les supports coulissants devra se faire sans usure sensible des tuyauteries et sans dtrioration du calorifuge.

    Les canalisations devront tre mises en place de faon ce que les dilatations puissent s'effectuer normalement sans contraintes anormales qui puissent entraner le dplacement ou le forage d'un appareil, canalisation ou collier.

    Avant la mise en service, toutes les tuyauteries seront prouves une pression au moins gale une fois et demie la pression effective de l'installation.

    Les traverses des murs, des planchers, joints de dilatation se feront par l'intermdiaire de fourreaux acier avec bourrage de l'interstice laiss entre le tube et le fourreau par un matriau rsilient.

    3.1.8 VENTILATION BASSE & HAUTE CHAUFFERIE

    La section minimale en dm de la VB sera gale au 1/23 de la puissance totale installe exprime en KW.

    La section minimale en dm de la VH sera gale au 1/10 de la surface au sol de la chaufferie exprime en m.

    3.1.9 TRAITEMENT DE LEAU DE CHAUFFAGE

    Un pot dinjection sera pos sur le circuit dalimentation deau chaude de marque LRI ou quivalent, avec vannes disolements et by-pass permettant lintroduction de produits de traitement.

    Leau du chauffage sera traite contre la corrosion, lentreprise doit fournir les ractifs la rception des installations.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 32 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    3.1.10 VASE DEXPANSION

    Lexpansion de leau contenue dans les installations de chauffage est ralise laide dun vase dexpansion membrane sous pression dazote, pos au sol (capacit dterminer selon les besoins).

    Il sera muni dun manomtre et vanne disolement maintenance avec le bras de manuvre accroch sur le mur.

    3.1.11 RESEAU DEAU FROIDE

    A partir dune attente en eau de ville dlivre par le lot plomberie en sous station, le prsent lot devra prvoir :

    Un dispositif antipollution, vannes darrt, filtre tamis, compteur volumtrique et manchette tmoin.

    Lentreprise ralisera lensemble des canalisations EF en PEHD ou quivalent, ces canalisations seront isoles par un calorifuge anti condensation de marque ARMAFLEX de 9 mm dpaisseur minimum.

    3.1.12 PEINTURE ANTI-ROUILLE

    Toutes les canalisations ralises en tube d'acier noir, ainsi que les appareils calorifuger, seront recouverts de deux couches de peinture anti-rouille de couleurs diffrentes au titre du prsent lot.

    Les canalisations non calorifuges, ralises en tube acier noir, ainsi que les parties mtalliques non protges de l'installation, recevront une couche de peinture anti-rouille.

    Auparavant, toutes les canalisations et les pices mtalliques auront t soigneusement dgraisses et dsoxydes la brosse mtallique, puis dpoussires.

    3.1.13 DISTRIBUTION EAU CHAUDE / CALORIFUGE

    Tuyauteries :

    L'entreprise titulaire devra la fourniture, la pose et le raccordement de lensemble des canalisations eau chaude pour le raccordement de lensemble des quipements thermiques installs dans le btiment.

    Les canalisations eau chaude auront les mmes caractristiques et spcifications de mise en uvre que le chapitre canalisations EC en chaufferie.

    La bouteille de dtente et le pot boues seront galement calorifugs.

    Nota : Concerne les rseaux en chaufferie, en faux plafond et en gaines techniques

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 33 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    Peinture anti-rouille :

    La peinture antirouille des canalisations eau chaude aura les mmes caractristiques et spcifications de mise en uvre que le chapitre peinture en chaufferie.

    Calorifugeage en distributions intrieur :

    Les canalisations eau chaude jusquau diamtre 40 mm seront calorifuges, sparment l'une de l'autre, l'aide de tubes cellules fermes marque : ARMAFLEX ou quivalent approuv dune paisseur adapte aux diamtres traits (voir tableaux ARMAFLEX sans toutefois tre infrieur une paisseur de 19 mm.

    Un soin particulier devra tre apport la mise en uvre de matriel et particulirement aux jonctions des tubes ainsi qu la ralisation des coudes.

    Les canalisations eau chaude partir du diamtre 50 mm seront calorifuges, sparment l'une de l'autre, l'aide de coquilles de laine minrale d'une paisseur de 30 mm minimum poses joints alterns et ligatures au fil de fer galvanis; puis, elles seront recouvertes dune finition type : VIPAC avec manchettes soignes aux extrmits et au droit des robinetteries.

    Equilibrage des rseaux de distribution eau chaude :

    L'entreprise titulaire devra la fourniture, la pose et le rglage, chaque drivation d'antennes horizontales des centrales de traitement dair et au pied de chaque colonne desservant les metteurs, de :

    Sur l'aller :

    - Un robinet d'isolement boisseau sphrique passage intgral du diamtre adapt la tuyauterie,

    - un robinet de vidange de l'antenne boisseau sphrique diamtre : 15 avec bouchon galvanis.

    Sur le retour :

    - Un robinet de rglage type : 3 fonctions marque : TA HYDRONICS type : STA permettant le rglage du dbit de chaque antenne.

    Sur chaque point haut de l'installation, il sera install un purgeur d'air automatique gros dbit marque : VALMATIC diamtre : 15 avec robinet d'isolement et purge manuelle par robinet boisseau sphrique passage intgral quip dun bouchon mle galvanis ramene hauteur d'homme.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 34 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    3.2. PRODUCTION DEAU CHAUDE SANITAIRE SOLAIRE

    Leau chaude sanitaire sera produite par une installation solaire avec un appoint lectrique afin dalimenter les diffrents rseaux deau chaude sanitaire (blocs sanitaires, atelier artistiques et la kitchenette de laccueil).

    Les panneaux solaires seront implants en toiture et orient plein sud.

    La distribution deau chaude sanitaire sera prvue au lot PLOMBERIE depuis les vannes laisses en attente en sortie de ballon solaire.

    Lensemble de la production sera de marque VIESSMANN ou quivalent avec :

    - Capteur solaires plans, vitrs, haut rendement (suprieur 0,80), Montage 45 . Surface utile: 5 m,

    - 1 Ballon tampon solaire vertical de 200 L avec calorifuge de type M1 de 100 mm. Appoint par rsistance lectrique dmontable, pression dutilisation 6 bars. La cuve en acier maill.

    - Kit de circulation rseau solaire avec vase dexpansion solaire,

    - Le ballon sera quip dun groupe de scurit.

    - Un module hydraulique et module de rgulation. Le module de rgulation devra grer les carts de temprature entre capteur et ballon et agit sur le fonctionnement de la pompe.

    - Organes de mesures sur le circuit primaire (manomtres, thermomtres), une bouteille de dgazage, un pot de dcantation, une vanne dquilibrage TA en sortie de panneaux solaires

    - ralisation des liaisons de synthse dfault.

    Au-del dune temprature de 130C il y a bullition, le vase dexpansion absorbe le liquide caloporteur qui sera restitu au refroidissement.

    La pompe se mettra en route lorsque la temprature des capteurs solaire sera de 7C suprieure celle du ballon. Elle sarrtera lorsque la temprature de 65C dans le ballon de stockage est atteinte. Si la temprature dans les capteurs solaire atteint 120C, la pompe se met en marche pour baisser la temprature jusqu' atteindre la mont en temprature dans le ballon 85C, au del la pompe sarrtera pour protger le ballon.

    Alimentation en eau froide depuis le rseau EF sanitaire avec robinet darrt.

    Vidange raccorde sur vacuation EU.

    Toutes les canalisations de raccordement des panneaux solaire jusquau local technique seront ralises en tube acier noir.

    - Tube en acier noir tarif 3 pour les diamtres jusqu'au diamtre : 50 inclus.

    - Tube en acier noir tarif 10 pour les diamtres suprieurs.

    Alimentation lectrique en mono 230 V/50 Hz par bote de connexion amene proximit par llectricien.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 35 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    3.3. EMMETEUR ET TERMINAUX

    3.3.1. RADIATEURS MEDIATHEQUE & BUREAUX

    Radiateurs :

    Lmission de chaleur sera assur par des radiateurs en acier, de type panneau horizontal de marque UDEVAL ou quivalent.

    Leurs coloris et leur encombrement est dfini en accord avec la MO.

    Ils sont quips dun purgeur dair clef carr avec scurit, dun robinet thermostatique tte protge contre les chocs avec blocage et limitation de la plage de rglage, conforme la norme NFP 52.002, dun t ou coude de rglage sur le retour et dun robinet de vidange.

    Il pourra tre exig, dans les petits locaux ou les parties communes, des radiateurs plats ou bas, ou, au contraire, hauts et troits, afin damliorer les possibilits damnagement ou laspect esthtique.

    Implantation des radiateurs :

    Ils sont placs proximit immdiate des faades, et poss sur consoles 12 cm au-dessus des sols et au maximum 4 ou 5 cm des murs.

    Le positionnement des radiateurs doit tre soumis lapprobation de lArchitecte au cours dune runion de coordination avec le BET.

    Les supports sont conus pour sopposer tout soulvement, scells dans le gros uvre, et en nombre suffisant pour que lappareil soit parfaitement stable et demeure horizontal, quelle que soit lallure de marche ; cet effet, lalimentation aller est raccorde loppos de la colonne. Des cales plastiques interdisent tous bruits provoqus par les dplacements dus aux dilatations.

    Le rayon dinfluence de chaque appareil par rapport aux parois extrieures est au maximum de 3 mtres dans le cas de fentres et 5 dans les autres cas ; au-del il est prvu les appareils supplmentaires ncessaires.

    Distributions intrieures :

    Les canalisations eau chaude auront les mmes caractristiques et spcifications de mise en uvre que le chapitre canalisations EC en chaufferie.

    Depuis le dpart en chaufferie, le circuit radiateur viendras alimenter les collecteurs prsents au RDC et au R+1.

    Chaque collecteur sera quip de vannes disolement, de vidange et de purgeurs. Une vanne de rglage sera prvue sur le retour du collecteur

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 36 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    Les collecteurs seront enferms dans des coffrets esthtiques fournis et poss par le prsent corps dtat. Au R+1, les coffrets dencastrements seront implant dans les cloisons et intgrerons directement les collecteurs.

    Chaque radiateur sera raccord sur la nourrice de telle manire quil soit isolable et identifiable et remplaable.

    La distribution depuis les collecteurs sera de type pieuvre.

    Les radiateurs seront raccords depuis les collecteurs en tube de polythylne rticul pass sous fourreaux noy dans les dalles. Ils circuleront dans la dalle basse et la dalle intermdiaire. Les remontes se feront sur 5 cm. Le raccordement terminal se fera par des tubes cuivre.

    Les fourreaux seront installs au coulage des dalles et les tubes passs aprs coulage.

    Dimensionnement :

    Selon missions normalises en tenant compte des tempratures deau et dambiance, la puissance installe tant systmatiquement arrondie par excs. Le Bureau dEtudes contrle la pertinence thermique de leur implantation, et la correspondance entre puissances et calculs de dperditions.

    Pression dpreuves suprieure de 50% la pression de service, avec minimum de 6 bars.

    LOCALISATION : locaux RDC et R+1 suivant plans de principe techniques.

    3.3.2. POUTRES CLIMATIQUES MEDIATHEQUE

    Gnralits :

    Les terminaux dans lensemble de la mdiathque seront de type poutre climatique confort compact type PARAGON de marque SWEGON ou quivalent. Les poutres pourront tre de type Wall (configuration type salle enfants jeunesse) ou plafonnier (salle anim/atelier/run/pers) suivant la configuration des locaux.

    Les poutres climatiques sont des terminaux sans moteurs et sans filtre, utilisant lair pralablement trait de linstallation double flux pour crer une induction afin dentrainer une masse dair ambiant qui entre dans la poutre et traverse la batterie afin de chauffer les locaux traits.

    Les poutres climatiques seront raccordes une grille frontale assurant la diffusion et la reprise dair induit. La diffusion dair sera ralise paralllement, permettant une diffusion sans courant dair.

    Elles seront quipes de batterie chaude eau. Les batteries seront en cuivre et les ailettes seront en aluminium avec un pas de 4 mm.

    Un dispositif anti-condensation sera prvu sur lappareil.

    Les poutres climatiques seront mont en usines de fabrication ainsi que lensemble de rgulation (vannes, rgulateurs..).

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 37 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    Implantation :

    Pour viter les phnomnes de stratification, les poutres froides seront positionnes en partie basse du faux plafond.

    Le positionnement des poutres froides doit tre soumis lapprobation de lArchitecte au cours dune runion de coordination avec le BET.

    Les supports sont conus pour sopposer tout soulvement, scells dans le gros uvre, et en nombre suffisant pour que lappareil soit parfaitement stable et demeure horizontal, quelle que soit lallure de marche. Des cales plastiques interdisent tous bruits provoqus par les dplacements dus aux dilatations.

    LOCALISATION : locaux RDC Mdiathque suivant plans de principe techniques.

    Raccordement intrieures :

    Elles seront de type 2 tubes, alimentes en eau chaude pour assurer le chauffage des locaux.

    Les canalisations eau chaude auront les mmes caractristiques et spcifications de mise en uvre que le chapitre canalisations eau chaude en chaufferie.

    Les batteries chaudes seront quip de :

    - Vanne modulante,

    - vanne disolement,

    - vanne disolement et de rglage dquilibrage marque TA type STAD sur le retour.

    Le raccordement araulique se fera en diamtre 160 mm avec joint.

    Une synthse dfault sera ralise sur chaque poutre climatique.

    Dimensionnement :

    Une note de calculs permettra de vrifier la cohrence entre la puissance chaude fourni par lappareil en fonction des tempratures des diffrents rseaux (air neuf prtrait et eau chaude) et les apports et dperditions combattre dans chaque local. La puissance installe tant systmatiquement arrondie par excs.

    Selon missions normalises, les poutres climatiques seront une surpuissance de 30% sur le chaud afin de pouvoir parer une alimentation des poutres en change-over.

    Le Bureau dEtudes contrle la pertinence thermique de leur implantation.

    Les dbits de ventilation seront adapt si besoin afin de couvrir les dperditions dans les locaux.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 38 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    3.4. TRAITEMENT DES LOCAUX

    3.4.1. TRAITEMENT DE LA ZONE MEDIATHEQUE

    Dans les diffrents espaces de la mdiathque hors salle multifonction, locaux divers et sanitaires, la ventilation double flux assurera le renouvellement dair hyginique des locaux et lalimentation en air neuf des poutres froides.

    Les terminaux prvus dans la zone sont des poutres climatiques (hors bureaux et circulation).

    Des radiateurs permettront de combattre les apports dans les zones froides.

    Lair souffl sera trait par une P.A.C de traitement dair assurant :

    - La filtration, le chauffage et le rafraichissement de lair,

    - lextraction dair vici avec rcupration des calories.

    La P.A.C sera implante dans la chaufferie au R+1.

    Base de dimensionnement :

    - Temprature de soufflage hiver 19C,

    - Temprature de soufflage t 17C.

    La ventilation des locaux forte affluence (accueil, ateliers artistiques, espace Ados/adultes, espace enfants jeunesse, multimdia cybercentre et anim/atelier/reun/pers) seront asservis une sonde de CO2.

    CENTRALE DE TRAITEMENT DAIR DOUBLE FLUX ROTATIF

    Lappareil est constitu :

    1 prise dair neuf depuis un conduit en gaine acier galvanis cheminant sur la terrasse du btiment.

    De caissons en tle dacier galvanis paroi double peau isole intrieurement par laine minrale haute densit (p. 25 mm MO)

    1 registre motoris antigel asservis au thermostat antigel de la rgulation,

    1 jeu de filtre type G4 mont sur glissire laspiration classement mini M2 (ct prise dair neuf),

    1 ensemble de dtection dencrassement de filtre,

    1 ensemble de dgivrage automatique,

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 39 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    1 batterie eau chaude de rchauffage extractible mont sur glissire, quipe de vannes disolement et dun ensemble de rgulation comprenant une sonde extrieure, une sonde soufflage en gaine, un thermostat antigel, une vanne 3 voies sige avec servomoteur pilot par un module de rgulation numrique communicant,

    1 groupe moto ventilateur turbine centrifuge action doubles oues (soufflage), moteur entranement direct avec protection thermique, et quip dun variateur de vitesse (pour ajuster le dbit la perte de charge relle),

    1 changeur de chaleur rotatif rendement minimum 78%.

    1 groupe moto ventilateur turbine centrifuge action doubles oues (reprise), moteur entranement direct avec protection thermique, et quip dun variateur de vitesse (pour ajuster la perte de charge relle),

    1 jeu de filtre type EU7 mont sur glissire laspiration classement mini M2 (ct extraction),

    1 ensemble de dtection dencrassement de filtre,

    1 coupure de proximit pour chaque groupe moto ventilateur,

    La centrale dair est de type extrieure double paroi, de marque SWEGON ou quivalent. Elle est slectionne avec des vitesses de rotations les plus lentes possibles. Tous dispositifs acoustiques (pige son ou autres) seront prvus si les niveaux sonores rglementaires dans les locaux ne sont pas respects pour la ventilation en fonctionnement.

    Les vitesses frontales sont comprises entre 2.50 et 3.50 m/s. La centrale est pose sur structure et potelets mtallique (au lot charpente mtallique) avec interposition dun matelas antivibratile en lastomre souple rainur sur les 2 faces type ISOLVIB marque FRANCE AIR ou quivalent.

    Une synthse dfaut sera ralise la CTA.

    LOCALISATION : local technique R+1, suivant plans de principe techniques.

    - Centrale dair : dbit soufflage 7245 m3/h, dbit de rejet 6755m3/h.

    REFROIDISSEUR COOL DXS

    Fourniture et pose en terrasse du btiment dun groupe de refroidissement dair de type monobloc gainable au soufflage avec condenseur dair extrieure, marque SWEGON type DXS.

    Puissance froid : 45.7 kW pour une temprature de soufflage de 16C par 32C extrieure.

    Le groupe sera pos sur structure et potelets mtallique (au lot charpente mtallique) avec interposition dun matelas antivibratile en lastomre souple rainur sur les 2 faces type ISOLVIB marque FRANCE AIR ou quivalent.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 40 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    Rseau de distribution :

    Conduits :

    Les conduits de prise dair, soufflage, extraction et rejet sont raliss par des gaines rectangulaires et/ou circulaires en tle dacier galvanis circulant en faux plafond, gaines et/ou terrasse techniques, y compris toutes pices de drivations, transformations, fixations, supports, trappes de visite et toutes sujtions.

    Le support se fait par collier de fixation avec matriaux antivibratile. Ltanchit des raccordements de gaines est ralise par bande aluminium auto rtractable (largeur 75 mm).

    Calorifuge :

    Les gaines de soufflage sont calorifuges par panneau de laine minrale. Lpaisseur est de 25 mm avec finition kraft aluminium pour les gaines situes en faux plafond & gaine technique.

    Clapet coupe-feu :

    Mise en place de clapet coupe-feu fusibles 70 C et rarmement manuel chaque traverse de parois coupe-feu (degr identique la paroi traverse), munis de contacts fin de course, y compris toutes sujtions.

    Diffusion :

    Fourniture et pose de diffuseur de type bouche de soufflage, finition peinture poxy teinte au choix de larchitecte (suivant nuancier RAL du fabricant), de marque FRANCE AIR type BIR ou quivalent, registre de rglage y compris toutes sujtions de fixation et pose.

    LOCALISATION : suivant plans de principe techniques.

    Reprise :

    Fourniture et pose de bouches de reprise en aluminium anodis barres fixes, finition peinture poxy teinte au choix de larchitecte (suivant nuancier RAL du fabricant), de marque FRANCE AIR type LAC ou quivalent, avec plnum de raccordement et registre de rglage y compris toutes sujtions de fixation et pose.

    LOCALISATION : suivant plans de principe techniques.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 41 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    3.4.2. TRAITEMENT DE LA SALLE MULTIFONCTION

    Dans la salle multifonction, la ventilation double flux assurera le renouvellement et le traitement dair hyginique du local. La ventilation doit couvrir les besoins chauffage et la climatisation de la salle multifonction.

    Lair souffl sera trait par une P.A.C de traitement dair assurant :

    - La filtration, le chauffage et le rafraichissement de lair,

    - Lextraction dair vici avec rcupration des calories.

    Les tempratures de soufflage en t et en hiver dpendront des apports et des dperditions combattre dans la salle multifonction. Base de dimensionnement :

    - Temprature de soufflage hiver 28C,

    - Temprature de soufflage t 16C.

    La ventilation de la salle multifonction sera asservie une sonde de CO2.

    CENTRALE DE TRAITEMENT DAIR DOUBLE FLUX ROTATIF

    Lappareil est constitu :

    1 prise dair neuf depuis un conduit en gaine acier galvanis cheminant sur la terrasse du btiment.

    De caissons en tle dacier galvanis paroi double peau isole intrieurement par laine minrale haute densit (p. 25 mm MO)

    1 registre motoris antigel asservis au thermostat antigel de la rgulation,

    1 jeu de filtre type G4 mont sur glissire laspiration classement mini M2 (ct prise dair neuf),

    1 ensemble de dtection dencrassement de filtre,

    1 ensemble de dgivrage automatique,

    1 batterie eau chaude de rchauffage extractible mont sur glissire, quipe de vannes disolement et dun ensemble de rgulation comprenant une sonde extrieure, une sonde soufflage en gaine, un thermostat antigel, une vanne 3 voies sige avec servomoteur pilot par un module de rgulation numrique communicant,

    1 groupe moto ventilateur turbine centrifuge action doubles oues (soufflage), moteur entranement direct avec protection thermique, et quip dun variateur de vitesse (pour ajuster le dbit la perte de charge relle),

    1 changeur de chaleur rotatif rendement minimum 78%.

  • MEDIATHEQUE ESTAMINET GRENAY Page 42 sur 59

    ESTB CCTP DCE CVC

    1 groupe moto ventilateur turbine centrifuge action doubles oues (reprise), moteur entranement direct avec protection thermique, et quip dun variateur de vitesse (pour ajuster la perte de charge relle),

    1 jeu de filtre type EU7 mont sur glissire laspiration classement mini M2 (ct extraction),

    1 ensemble de dtection dencrassement de filtre,

    1 coupure de proximit pour chaque groupe moto ventilateur,

    La centrale dair est de type extrieure double paroi, de marque SWEGON ou quivalent. Elle est slectionne avec des vitesses de rotations les plus lentes possibles. Tous dispositifs acoustiques (pige son ou autres) seront prvus si les niveaux sonores rglementaires dans les locaux ne sont pas respects pour la ventilation en fonctionnement.

    Les vitesses frontales sont comprises entre 2.50 et 3.50 m/s. La centrale est pose sur structure et potelets mtallique (au lot charpente mtallique) avec interposition dun matelas antivibratile en lastomre souple rainur sur les 2 faces type ISOLVIB marque FRANCE AIR ou quivalent.

    Une synthse dfault sera ralise sur chaque CTA.

    LOCALISATION : local technique R+1, suivant plans de principe techniques.

    - Centrale dair : dbit soufflage 2400 m3/h, dbit de rejet 2340 m3/h

    REFROIDISSEUR COOL DXS