Community Participation at the Age of Performance-based Financing

  • View
    39

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Community Participation at the Age of Performance-based Financing. on Health Committees and Community-based Organisation in Burundi. Jean-Benoît Falisse - Cordaid – Bujumbura 15.02.2011 . 1. Why Community Participation? 2. Framework and methodology : the survey . - PowerPoint PPT Presentation

Text of Community Participation at the Age of Performance-based Financing

prsentation jb - spo2

Community Participation at the Age of Performance-based Financing Jean-Benot Falisse - Cordaid Bujumbura 15.02.2011 on Health Committees and Community-based Organisation in Burundi

11Cette prsentation est le fruit d'un travail de consultance men pour le compte de Cordaid depuis le mois d'octobre 2009. La partie collecte de donnes vient tout juste de s'achever et les rsultats prsents, qui n'engagent que l'auteur, doivent tre considrs comme intermdiaires et non-dfinitifs. La version finale du rapport ne surviendra qu' a fin du mois de fvrier. Vos commentaires sont donc les bienvenus.1. Why Community Participation? 2. Framework and methodology: the survey.3. Health Committees (HC) on the field: - Who are they? What are they doing? - How do they perform? How to evaluate them?4. PBF and Community-based organisations (CBO). - The CBO system. - The voice issue.5. The PBF: a time for change? Plan1/14

2Why Community Participation (CP)?roots: Alma-Ata (1978) and the Bamako initiative (1987):strengthening Primary Health Care using community financing and community participation and management.

1. A rather vague concept ? [Lysack, 1996; Brownlea, 1987] - What does community stand for?- What do we mean by participation? 2. Mitigated experiences across the world.

3. Thirty years of scientific debate, two camps: CP as an end (empowerment). vs. CP is only a mean to achive further objectives (tool).

2/11

What is the Burundian reality of community participation? What has it become / should it become in a PBF context?33Le but de l'tude est de faire le point sur la participation communautaire dans le domaine de la sant au Burundi et de prsenter des pistes pour amliorer celle-ci. La question centrale retenue est donc comment devrait-on tablir la participation communautaire au niveau des centres de sant?.

La participation communautaire dans les soins de sant est un concept dj ancien, on le retrouve la confrence d'Alma-Ata (1978) et plus tard dans le cadre de l'initiative de Bamako (1987) qui prvoit que la participation communautaire assure l'ensemble de la population l'accs aux services de soins de sant primaires et restaure la confiance des usagers dans les services de sant publics. Depuis ce moment, diffrentes initiatives ont vu le jour dans les pays du Sud et la principale ralisation de la participation communautaire a t la mise en place de Comit de Sant (CoSa). La littrature scientifique rvle cependant des rsultats trs divers, variables selon les rgions du monde. En fait, beaucoup de CoSa restent largement sous-efficaces.

Au Burundi, des CoSa ont t mis en place ds 2001 par le projet PATSBU (7e FED) et puis par diffrentes ONG (MSF, Cordaid, etc.). Aujourd'hui le Ministre de la Sant Publqiue a intgr les CoSa dans sa politique sanitaire. Un nouveau challenge se pose cependant avec la mise en place du Financement Bas sur la Performance (FBP) et l'utilisation d'associations locales (AsLo) dans la vrification. Cette tude entend faire le point sur la participation communautaire au Burundi et tudier les consquences du FBP sur celle-ci.Research and methodology: two states of CP.1. Formal sate: What are the rules? Who set them? Which is their nature (legal, bylaws, ...)?

sources: legal and technical documents (Ministry of Public Health, NGOs), interviews.

2. Actual and expected state: What is going on the field? What do people think they are doing?

sources: interviews in 104 Health Centers.- 3 focus groups: Health Committee, Community-Based Organisation, medical staff. Triangulation to check the data.in- 4 provinces where PBF is implemented (78 health centers): Bubanza (18, full coverage), Makamba (20), Ngozi (20) and Rutana (20).- 2 provinces where PBF is not implemented: Muramvya (17, full coverage) and Mwaro (9).

3/1444L'tude a t ralise selon un double axe:1. D'un ct il y a l'analyse des documents rglementaires sur les CoSa et les AsLo disponibles au niveau du MSP et des ONG. Des interviews avec diffrentes personnes ressources (MSP, Cordaid, PASS Ngozi, IMC, etc.) ont galement eu lieu.2. D'un autre ct nous avons assur 104 descentes dans des FOSA, en y interviewant 104 groupes focaux personnel de soin de sant, 77 groupes focaux AsLo et 100 groupes focaux CoSa. Les provinces ont t choisies en fonction de leurs situations gographiques et socio-conomiques (diffrentes) ainsi qu'en fonction de l'appui quelles reoivent (PASS Ngozi, Cordaid Bubanza, Makamba et Rutana). De plus, il y a eu des interviews ponctuelles dans les BPS et BDS et avec les ASC et les TPSNous serons particulirement attentifs aux rapports entre cadre rglementaire et pratiques de terrain, entre CoSa et AsLo et entre CoSa, AsLo et le reste du systme.The Comits de Sant 1/2Health Committees: the very classical form of CP in low-income countries: a representative body that take part to the management of the health centre.

Burundian features:

1. Started from 200Os onwards. Created by NGOs (civil war, weak State) and later on by the Ministry of Public Health. 2. Common features despite wide inter-province differences:- Most of the members are elected.- Representative of all the collines (hills) of the area.- Monthly meetings.

5/1455Sur le terrain, la ralit des CoSa est diffrente de eclle des documents cadres.1. Il est noter que l'ordonnance d'application de la loi sur les CoSa, qui fixe leur fonctionnement, n'est pas encore passe. On peut nanmoins se rfrer au guide pour l'organisation des CoSa, un document technique valid par le MSP en 2007. Sur le terrain, ce document est cependant mconnu et les acteurs se basent sur d'autres documents, dits par les ONG et par les BPS. Ces documents ne sont pas ncessairement contradictoires avec ceux du MSP mais ils contribuent crer un certain flou.2. La composition et le fonctionnement des CoSa connaissent en pratique quelques carts par rapport au cadre prvu par le MSP: Membres parfois nomms ou dsigns par la FoSa. Reprsentation souvent conforme (toute l'aire d'attraction), parfois au-del. Pas de parit des genres la plupart du temps. Mandat souvent bien plus long que la moyenne.3. Il est difficile de trouver une variable permettant d'valuer la qualit de l'activit d'un CoSa. On peut utiliser le nombre de runions, l'apprciation du titulaire ou encore les activits ralises mais cela ne nous dit en fait pas beaucoup sur son efficacit.

The Comits de Sant 2/2What are they there for? Committees' mission (according to the committee)

No answer to the question tool or end

7/1466Sur le terrain, la ralit des CoSa est diffrente de eclle des documents cadres.1. Il est noter que l'ordonnance d'application de la loi sur les CoSa, qui fixe leur fonctionnement, n'est pas encore passe. On peut nanmoins se rfrer au guide pour l'organisation des CoSa, un document technique valid par le MSP en 2007. Sur le terrain, ce document est cependant mconnu et les acteurs se basent sur d'autres documents, dits par les ONG et par les BPS. Ces documents ne sont pas ncessairement contradictoires avec ceux du MSP mais ils contribuent crer un certain flou.2. La composition et le fonctionnement des CoSa connaissent en pratique quelques carts par rapport au cadre prvu par le MSP: Membres parfois nomms ou dsigns par la FoSa. Reprsentation souvent conforme (toute l'aire d'attraction), parfois au-del. Pas de parit des genres la plupart du temps. Mandat souvent bien plus long que la moyenne.3. Il est difficile de trouver une variable permettant d'valuer la qualit de l'activit d'un CoSa. On peut utiliser le nombre de runions, l'apprciation du titulaire ou encore les activits ralises mais cela ne nous dit en fait pas beaucoup sur son efficacit. HC: what do they do? The evaluation issue.8/14What they say they do :

But nothing about the actual performances and a narrow view.

77Les priorits et les conceptions de l'action du CoSa divergent selon les CoSa et selon les provinces. La sensibilisation de la population reste souvent le rle et la tche premire du CoSa.HC: a confusing situation. Some explanations.Guidelines exist but locally other documents are used (or none).- Mission is clear for only 60% of the HC.

- Decision rights are totally unclear and disputed.- Mismatch between actual, formal and expected states.10/14

88Le but de l'tude est de faire le point sur la participation communautaire dans le domaine de la sant au Burundi et de prsenter des pistes pour amliorer celle-ci. La question centrale retenue est donc comment devrait-on tablir la participation communautaire au niveau des centres de sant?.

La participation communautaire dans les soins de sant est un concept dj ancien, on le retrouve la confrence d'Alma-Ata (1978) et plus tard dans le cadre de l'initiative de Bamako (1987) qui prvoit que la participation communautaire assure l'ensemble de la population l'accs aux services de soins de sant primaires et restaure la confiance des usagers dans les services de sant publics. Depuis ce moment, diffrentes initiatives ont vu le jour dans les pays du Sud et la principale ralisation de la participation communautaire a t la mise en place de Comit de Sant (CoSa). La littrature scientifique rvle cependant des rsultats trs divers, variables selon les rgions du monde. En fait, beaucoup de CoSa restent largement sous-efficaces.

Au Burundi, des CoSa ont t mis en place ds 2001 par le projet PATSBU (7e FED) et puis par diffrentes ONG (MSF, Cordaid, etc.). Aujourd'hui le Ministre de la Sant Publqiue a intgr les CoSa dans sa politique sanitaire. Un nouveau challenge se pose cependant avec la mise en place du Financement Bas sur la Performance (FBP) et l'utilisation d'associations locales (AsLo) dans la vrification. Cette tude