Comment approcher les structures du groupe verbal .Nous nous en sommes tenus   des verbes fr©quents,

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Comment approcher les structures du groupe verbal .Nous nous en sommes tenus   des verbes...

  • Comment approcher les structures du groupe verbal ? Revue de Didactique de la Grammaire

    http://scolagram.u-cergy.fr/

    Comment approcher les structures du groupe verbal ? Un exemple de dispositif l'cole lmentaire

    Pierre Sve Laboratoire ACT Universit Blaise-Pascal

    Pour citer cet article :Sve P. (2016).Comment approcher les structures du groupe verbal ? Un exemple de dispositif l'cole lmentaire. Scolagram n2En ligne : http://scolagram.u-cergy.fr/index.php?option=com_flexicontent&view=item&cid=20:deux&id=214:seve&Itemid=536

    Rsum :L'enseignement des structures du groupe verbal propose le plus souvent d'identifer et de diffrencier toute une srie de complments prsents de manire parse. La contribution expose un dispositif qui met au centre la polysmie de certains verbes selon le type de complment qu'ils recrutent. Ainsi les structures du groupe verbal sont abordes dans leurs valeurs diffrentielles.Cela permet aux lves de prendre des appuis du ct du smantique - plus opratoires que les dfinitions habituelles - pour laborer les catgories traditionnelles du complment d'objet et de l'attribut (attribut du sujet, ou de l'objet). Cela permet d'apprhender la syntaxe dans une perspective systmique. Cela permet aussi de prsenter l'tude de la langue comme une activit qui n'est pas qu'utilitaire (pour rsoudre des problmes orthographiques) mais qui est aussi culturelle.Mots cl :structure du groupe verbal, enseignement culturel, accord du participe pass

    Scolagram N2 1/15 Nov. 2016

    http://scolagram.u-cergy.fr/index.php?option=com_flexicontent&view=item&cid=20:deux&id=214:seve&Itemid=536http://scolagram.u-cergy.fr/index.php?option=com_flexicontent&view=item&cid=20:deux&id=214:seve&Itemid=536http://scolagram.u-cergy.fr/

  • Comment approcher les structures du groupe verbal ?

    Comment approcher les structures du groupe verbal ? Un exemple de dispositif l'cole lmentaire

    Pierre Sve Laboratoire ACT Universit Blaise-Pascal

    Le systme orthographique du franais, et singulirement l'accord du participe pass utilis dans les formes verbales composes, exige que les lves automatisent la reconnaissance de liens comme celui entre le sujet et son attribut, entre le complment d'objet et son ventuel attribut bref, qu'ils identifient la structure du groupe verbal. Or le plus souvent, dans la plupart des classes que nous avons pu observer comme dans la plupart des manuels, l'tude des structures possibles s'organise selon une dclinaison de ce que la tradition appelle les "fonctions" ; elle met en avant des critres de reconnaissance du complment d'objet, direct ou indirect, de l'attribut, du complment second et nglige l'importance du verbe comme principe organisateur du groupe verbal. Cet lment n'apparat gure qu' propos de l'attribut du sujet qui, comme il est dit traditionnellement, suivrait les verbes, donns dans une liste variable et non close : tre, paratre, sembler, demeurer, rester Dans semblable perspective, l'appui smantique dont souvent les lves ont besoin pour approcher une notion prend des formes qui trouvent vite leurs limites : mentalisme qui vite de raisonner sur les mots et raisonne sur les choses, au prix parfois de curieuses contorsions (l'objet : ce sur quoi porte l'action, entend-on encore, malgr des phrases telles que : Jules reut une gifle mrite), mise en uvre mcanique de questions rituelles dpourvues de toute force interrogative... Par ailleurs, la prsentation successive des diffrentes "fonctions" prises isolment entrave voire empche une perspective systmique, qui seule peut entrainer une juste perception du fonctionnement smiotique de l'organisation du groupe verbal.Confronts ce constat, un groupe de Professeurs des coles Matres Formateurs a sollicit l'aide d'un chercheur pour construire un dispositif d'enseignement tel que les lves :- puissent s'appuyer sur des indices smantiques ;- soient conduits identifier les diffrents attributs ou complments de verbe ;- laborent progressivement des critres morpho-syntaxiques opratoires.La prsente contribution veut soumettre le rsultat de cette construction commune, et prsenter quelques effets de sa mise en uvre.

    1. Les principes : se tenir hauteur des lves

    1.1. Ne pas trop bousculerNous avons prfr ne pas trop nous loigner de la terminologie ordinaire l'cole lmentaire, nous avons donc conserv les appellations (contestables) d'attribut du sujet (au lieu de "squence du verbe tre") ou d'objet indirect (au lieu de "complment prpositionnel").Dans le mme esprit, avec le souci d'outiller conceptuellement les lves sans poursuivre

    Scolagram N2 2/15 Nov. 2016

  • Comment approcher les structures du groupe verbal ? une ambition d'exhaustivit, nous n'avons envisag que des phrases simples et qui ne prsentaient pas de complexit inhabituelle l'cole ; nous avons mme pur nos corpus en proposant trs rgulirement un prnom en position de sujet. Nous avons donc vinc les attributs prpositionnels (Le prince fut transform en crapaud), par exemple, ou les adverbes en position nominale. On peut donc lgitimement trouver que nos corpus d'tude sont rudimentaires et caricaturales les notions que les lves sont conduits approcher. Cependant, nous pensons prfrable qu'ils commencent concevoir un systme, quand bien mme l'actualisation de ce systme laisserait beaucoup d'lments dans l'ombre, plutt qu'ils s'garent dans des complexits qui paraissent hors de porte pour la plupart, ou qui fragilisent sans grand profit leurs efforts de rflexion.Nous avons pris en considration les phnomnes de rection, la solidarit entre le verbe et l'ensemble du groupe auquel il appartient. Il nous semble, effectivement, qu'une "fonction" n'a aucune valeur smantique en soi, que la signification est porte par une structure et non pas par un agrgat de fonctions. Par consquent, nous n'avons envisag aucun lment appartenant potentiellement un groupe verbal en dehors des verbes qui pouvaient l'organiser ; comme des lexicographes, nous avons pris en compte les verbes et leur construction.Comme nous souhaitions que les lves puissent s'appuyer sur leur comptence pilinguistique1, nous avons essay que ces structures apparaissent dans leur valeur diffrentielle. Nous nous sommes donc intresss exclusivement aux verbes qui admettent plusieurs constructions, mais pour lesquels le choix de la construction entraine une inflexion de sens. Nous nous en sommes tenus des verbes frquents, sans exclure cependant quelques verbes plus rares mais hautement significatifs pour les lves. titre d'exemple, nous pouvons prciser ce qui nous a suggr ce point de dpart pour l'apprentissage. Quelques annes avant le dbut de la recherche collaborative dont il est ici question, dans une classe de CM2 qui lisait un rcit passablement ironique, Le Poulet de Broadway de Jean-Luc Fromental, quelques lves avaient achopp sur la phrase : "Cet oiseau-l nous fera un chouette repas." Il s'agit du propos d'un vagabond qui met la main sur un poulet extraordinaire, ancienne star de music-hall dchue, tombe la fin de l'histoire dans la misre et rduite une errance misrable. Un lve, sans doute parce qu'il tait particulirement attach au personnage principal qu'tait le volatile et qu'il refusait de le voir trpasser aussi sinistrement, avait prfr comprendre que le poulet, parmi ses nombreuses comptences, avait peut-tre aussi celle de faire la cuisine Il s'en tait suivi une trs intressante discussion grammaticale sur les notions d'attribut et d'objet et sur le critre de co-rfrence qui peut les dpartager. Les lves ont alors commenc une collecte de verbes admettant parfois un objet et parfois un attribut, d'abord parmi un petit corpus propos par le matre, puis ils ont continu de nourrir la collection tout au long de l'anne, au gr des occasions rencontres. Nous avions alors t convaincu de l'intrt d'une entre par les oppositions de sens que dessinent des constructions diffrentes, et nous avons maintenant essay de la systmatiser.

    1 "Les activits pilinguistiques consistent "en une connaissance intuitive et un contrle fonctionnel des traitements linguistiques" (Gombert, 1990, p. 233). Sans perdre de vue le but communicatif qu'il s'assigne, le sujet dploie une activit de contrle sur la production. Celle-ci s'exerce par exemple sur les rgles grammaticales implicitement utilises (accord du genre, choix d'un article, rfrence anaphorique...) et peut tre observe l'occasion des phnomnes d'auto-correction." Michel Brossard, Repres 9, 1994, p. 30.

    Scolagram N2 3/15 Nov. 2016

  • Comment approcher les structures du groupe verbal ? 1.2. Mnager une perspective systmique

    Un autre principe a t de mnager une progression qui conduirait les lves des distinctions successives. Ce n'est pas sans hsitations ni sans ttonnements que nous nous sommes affranchis des programmes officiels prvus pour l'cole lmentaire 2. Nous avons finalement estim que notre dmarche, "innovante" si l'on peut dire ainsi, subirait l'preuve des faits et nous avons donc risqu la progression que le schma suivant tente de synthtiser. Ainsi, la premire tape vise dgager la notion de complment par opposition avec des emplois absolus, la deuxime distinguer attribut et objet, la troisime distinguer parmi les complments d'objets les directs et les indirects, la dernire isoler parmi les complments d'objets directs, ceux qui sont assortis d'un attribut.

    emploi absolu emploi avec construction

    attribut objet (objetsecond)3

    objet direct objet indirect

    objet direct (expans)

    objet direct et attribut de

    l'objet

    Schmatisation de la progression suivie

    Pour chaque tape, nous avons tent de formule