Col de cygne dorigine post traumatique: rquilibration de la chane digitale par un geste isol sur lIPP. Rsultats long terme dune srie de 17cas

  • Published on
    29-Dec-2016

  • View
    215

  • Download
    2

Transcript

430 Congrs annuel de la Socit francaise de chirurgie de la main / Chirurgie de la main 32 (2013) 426491CP010Col de cygne dorigine post traumatique :rquilibration de la chane digitale par ungeste isol sur lIPP. Rsultats long termedune srie de 17 casF. Gadea , G. Bacle , E. Marteau , J. LaulanOrthopdie, CHRU Trousseau, Tours, FranceAuteur correspondant.Adresse e-mail : gadea.f@gmail.com (F. Gadea)Mots cls : Col de cygne ; Fowler ; EatonIntroduction. La dformation des doigts en col de cygne, quelle que soit lalsion initiale, correspond une hyperextension de lIPP. Notre objectif est demontrer que dans un contexte post traumatique, un geste isol sur lIPP sansaction stabilisatrice sur lIPD, permet de resynchroniser sur le long terme lachane cintique interphalangienne.Patients et mthodes. Entre 1997 et 2011, 18 cols de cygne dorigine post trau-matique (10 doigts en maillets chroniques et 8 lsions chroniques de la plaquepalmaire dIPP) ont t pris en charge par 3 techniques chirurgicales (tnotomiede Fowler, rinsertion directe de la plaque palmaire de lIPP sur P2,et avance-ment de la plaque palmaire selon la technique dEaton). Notre srie a analys lesrsultats fonctionnels par le score QUICK DASH, une autovaluation sur 100,la force subjective de la pince pollicidigitale et laspect du doigt en extensionactive maximale.Rsultats. Dix-sept des dix-huit patients ont t revus avec un recul moyende 7,4 ans (6,5 ans pour les Fowler, 8,6 ans pour les rinsertions de plaquespalmaires). Tous les patients ont retrouv un rythme denroulement physiolo-gique du doigt. Le QUICK DASH tait de 7,2/100, lautovaluation subjectivemoyenne de 85/100, 60 % des Fowler notaient une faiblesse de la pince polli-cidigitale contre 16 % pour les plasties de plaques palmaires, 80 % des Fowleravaient une extension active de lIPP 0 et 83 % des plasties de plaques pal-maires un flessum de lIPP suprieur 5. Aucune reprise chirurgicale na tralise.Discussion. La correction des dformations en col de cygne dorigine posttraumatique par un geste isol sur lIPP est stable dans le temps quel que soitle mcanisme lorigine du dsquilibre. Dans les Fowler il existe une perte deforce modre non prjudiciable dans les activits de la vie quotidienne maisqui peut faire discuter dautres techniques si la demande fonctionnelle dunercupration ad integrum de la force est au premier plan. Dans les rinsertionsde la plaque palmaire il existe un flessum de lIPP quasi systmatique sansconsquence fonctionnelle.Conclusion. Nous prconisons dans la mesure o la dformation reste rduc-tible, quel que soient lanciennet ou le mcanisme de la lsion initiale de selimiter un geste sur lIPP sans action stabilisatrice sur lIPD.Niveau dvidence. IV, tude rtrospective.http://dx.doi.org/10.1016/j.main.2013.10.012CP011Prise en charge des lsions partielles destendons chisseurs des doigts : proposdune tude rtrospective de 36 casN. Maire , S. Gouzou , P. Liverneaux , S. FaccaSOS main, hpitaux universitaires de Strasbourg, Illkirch, FranceAuteur correspondant.Adresse e-mail : philippe.liverneaux@chru-strasbourg.fr (P. Liverneaux)Mots cls : Flchisseur ; Lsions partielle ; Rsection tangentielleLe traitement des sections traumatiques partielles des tendons flchisseurs desdoigts est controvers. La seule srie clinique publie considre que lattitudethrapeutique dpend de lexistence ou non dun ressaut peropratoire. Nousposons lhypothse quelle doit plutt dpendre du % de lsion de la tranche desection.Notre srie comprenait 36 lsions partielles de 31 doigts chez 29 patients. Lgemoyen tait de 42 ans, dont 19 hommes. On notait lsions en 8 zones I, 21 zonesII et 2 zones III. Le % moyen de lsion tait de 35 % avec des extrmes de 10 % 90 %. Si la lsion tait infrieure 50 % (29 tendons), une rsection tangentielletait ralise. Si la lsion tait suprieure 50 % (7 tendons), une suture directetait ralise, additionne dun surjet.Au recul moyen de 34 mois, la douleur tait en moyenne de 0,7. Le pourcentagede force par rapport au ct controlatral tait en de 93 % Le quick DASH taitde 6,2. La TAM tait en moyenne de 214 avec des extrmes de 90 260.Aucun cas de cal hypertrophique na t retrouv ni lIRM ni lchographie.Aucune complication type de doigt ressaut, pseudoblocage ou de rupture nat retrouve.Nos rsultats montrent quen prsence dune section partielle dun tendon fl-chisseur, il est logique de proposer une rsection tangentielle jusqu 50 % delsion de la tranche de section, et une suture del.http://dx.doi.org/10.1016/j.main.2013.10.013CP012Facteurs pronostics des reconstructions deschisseurs en deux temps : est-il possibledanticiper un chec ?I. Djerbi , C. Bosch , C. Lazerges , M. Chammas ,B. Coulet Service de chirurgie de la main et du membre suprieur, CHU Lapeyronie,Montpellier, FranceAuteur correspondant.Adresse e-mail : bertrand-coulet@wanadoo.fr (B. Coulet)Mots cls : Flchisseurs ; Reconstruction en deux temps ; PronosticIntroduction. La reconstruction des tendons flchisseurs des doigts longs estun vrai challenge chirurgical, cest aussi un investissement personnel lourd pourle patient rendant les checs dautant plus frustrants. Notre tude a pour objectifdidentifier des facteurs pjoratifs lis, au bilan lsionnel initial, au droulementde la procdure ou aux antcdents du patient.Patients et mthode. De 2000 2011, de facon rtrospective 20 patients ayantbnfici dune reconstruction des flchisseurs en deux temps, ont t revuscliniquement avec un recul moyen de 36 mois (9130 mois). Il sagissait de16 hommes et 4 femmes dun ge moyen de 33 ans (2850 ans) au moment delintervention. Le dlai moyen entre la lsion initiale et le premier temps dereconstruction est de 15 mois (096 mois). Concernant les lsions initiales, ilsagissait de 8 plaies des flchisseurs en zone II ngliges, de 6 ruptures itratives,dun crochet digital aprs appareillage de Kleinert, de 4 lsions pluritissu-laires digitales touchant les structures ostoarticulaires, dont deux avec lsionsde lappareil extenseur et dun phlegmon des gaines. Lindex tait atteint dans2 cas, le majeur 6, lannulaire 4 et lauriculaire 8. Le greffon utilis tait 13 foisle long palmaire et 7 fois le flchisseur superficiel. Six patients (33 %) ont nces-sit au cours du premier temps opratoire une arthrolyse de linter phalangienneproximale (IPP). Le dlai moyen entre les deux temps tait de 10 semaines(612). Deux cross finger ont t ncessaires aprs le premier temps. Ladure moyenne totale des soins tait de 7 mois. Afin de mettre en vidence desfacteurs pronostics, nous avons individualis deux groupes selon la qualit dursultat la rvision en nous appuyant sur la classification de Strickland. Quinzepatients (75 %) taient jugs bons ou moyens et 5 mauvais. Dans ce derniergroupe, deux patients avaient depuis t amputs.Rsultats. Nous dplorons 2 ruptures du transplant (prcoce 2 mois et un tardif 15 mois), un sepsis sur tige de silicone ayant ncessit davancer la date dusecond temps.La mobilit active globale (TAM) est de 187 (120215) avec un arc de mobi-lit moyen des inter phalangiennes proximales (IPP) est de 72 (2590) et de41 (1065) pour linter phalangienne distale (IPD). Le dficit dextension deIPD est de 13, la distance pulpe paume de 1,5 cm. Le score fonctionnel moyendu QuickDASH est de 23 (1175).Soixante-dix pour cent des patients taient satisfaits, 80 % des patients ont reprisune activit professionnelle, mais seulement 30 % des travailleurs manuels aumme poste.Discussion. Notre srie par rapport la littrature rapporte des rsultats etdes taux de complications comparables. Le caractre rtrospectif de notre tudeminore la proportion de mauvais rsultats. Grce lindividualisation de nos

Recommended

View more >